Madame Bovary – Gustave Flaubert

Image

A l’occasion de deux challenges, je me suis lancée dans une lecture folle ! Celle de Madame Bovary de notre cher Gustave Flaubert.

Résumé : Madame Bovary Une jeune femme romanesque qui s’était construit un monde romantiquement rêvé tente d’échapper – dans un vertige grandissant – à l’ennui de sa province, à la médiocrité de son mariage et à la platitude de sa vie. Mais quand Flaubert publie Madame Bovary, en 1857, toute la nouveauté du roman réside dans le contraste entre un art si hautement accompli et la peinture d’un univers si ordinaire. « Ce n’était plus du roman comme l’avaient fait les plus grands », dira Maupassant : « C’était la vie elle-même apparue. On eût dit que les personnages se dressaient sous les yeux en tournant les pages, que les paysages se déroulaient avec leurs tristesses et leur gaieté, leurs odeurs, leur charme, que les objets aussi surgissaient devant le lecteur à mesure que les évoquait une puissance invisible, cachée on ne sait où. »

Mon avis : Le premier mot qui me vient à l’esprit c’est « ennui ». Moi qui adore la littérature « classique » j’ai été incroyablement déçue par cette lecture.

Les personnages sont tous aussi ennuyant et très peu attachant. J’ai eu mal au cœur pour Charles Bovary qui est peu être le seul personnage pour qui j’ai pu ressentir ça. Maltraité par sa femme, moralement parlant, elle ne voit en lui que l’ennui et l’idiotie alors qu’il fait tout pour la rendre heureuse. Charles est médecin, il est bon et généreux avec ses patients. Je trouve que ce personnage est le seul point « positif’ du livre. Il incarne le naturel, l’homme qui peut faire des erreurs mais qui est prêt à tout pour se racheter et faire de son petit monde une bulle de bonheur qui est bien trop souvent percé par sa femme.
La mère de Charles elle, endosse terriblement bien son rôle stéréotypé de belle-mère et aussi celui de mère. Elle ne cesse pas d’ennuyer sa belle-fille et fait bien évidemment dès qu’elle le peut l’éloge de son chéri d’enfant.
Même si le père de Emma Bovary est un homme gentil et reconnaissant envers Charles, je ne peux pas dire la même chose d’Emma. Ce personnage m’a agacé au plus au point ! Je sais que certains d’entre vous ont adoré moi ça n’est pas du tout passé. Elle est égoïste, se plaint de ce qu’elle n’a pas et rêve d’une vie meilleure alors qu’elle a quand même une vie relativement belle pour l’époque !

Flaubert est un grand auteur qui n’a jamais fait mon bonheur. Même si certains de ses livres sont passables pour moi. Madame Bovary reste très dur à lire. Il traite de beaucoup de sujets dans son roman : l’adultère, l’amour, la religion, l’argent et l’art.

Les descriptions ne sont pas sans nous rappeler la taille et la consistance de celles de notre cher bon vieux Zola. Même si j’aime beaucoup Zola et ses descriptions qui n’en finissent plus, ici, j’ai un peu souffert. J’étouffais avec toutes ces descriptions.

Nous avons a faire au récit de la désillusion totale d’une femme sur sa propre vie. Vivant dans ses livres, elle est amèrement déçue par sa vie. Elle reproche tout ce que son mari fait que se soit dans la vie ou pour la rendre heureuse. Entre égoïsme, amants et crises de nerfs, Emma est une femme corrompue, triste et dépressive.

Je pense que le livre aurait été meilleur pour moi si justement, son caractère n’avait pas été aussi lourd et ennuyant. Aucun trait de caractère ne me correspondait, j’ai eu beaucoup de mal à me mettre dans la peau du personnage enfin de tous les personnages. Ca doit être la raison pour laquelle j’ai eu du mal à lire et à me projeter dans l’histoire. Je n’y ai trouvé que peu d’intérêt.

Même si Flaubert nous décrit la vie d’une femme de son époque, je vous avouerai que je ne suis pas trop d’accord avec sa description. Je ne pense pas que toutes les femmes étaient comme elle, ou alors, elles étaient vraiment toutes malheureuses. De plus, je trouve que ce livre est bien trop stéréotypé !! Que ce soit au niveau des personnages ou de la tournure que prend le roman, j’ai l’impression d’avoir vécu ma lecture dans un tourbillon de stéréotypes.

C’est bien malheureux mais je n’ai pas beaucoup de choses positives à dire sur ce livre.
Vous l’avez certainement compris : je n’ai pas du tout apprécié Madame Bovary. Gardant espoir jusqu’au dernier mot de la dernière page que mon intérêt pour se livre fasse surface. Ce qui n’a pas été le cas.
Apparemment, j’ai pu lire sur d’autres blogs qu’avec cette oeuvre soit on adore, soit on déteste… Bon ben je partage l’avis des gens qui détestent bien que ce soit un mot fort, je vais plutôt dire qu’il n’était pas à mon goût et que je n’ai trouvé aucune raison de l’apprécier.

Ma note : 06/20  (je tiens à préciser que la notation des romans que je lis sont mes notes. Elles reflètent MON avis.)

Lu dans le cadre des challenges « les monstrueux de la PAL » et  » la bibliothèque classique de la dépêche »

ImageImage

Publicités

6 réflexions sur “Madame Bovary – Gustave Flaubert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s