Le signe des quatre – C. Doyle

couv23918302

Voici la chronique du signe des quatre de Conan Doyle; Lecture commune faite avec Saruwa’s reading, une blogeuse avec qui j’ai eu l’occasion de pas mal discuté. En tout cas, j’espère que cette lecture commune ne sera pas la dernière 😉

Quatrième de couverture : Chaque année, la jeune Mary Morstan, dont le père, officier dans l’armée des Indes, a disparu voilà longtemps, reçoit par la poste le présent d’une perle. Le jour où une lettre lui fixe un mystérieux rendez-vous, elle demande au célèbre Sherlock Holmes de l’y accompagner… Cependant que le bon Dr Watson est conquis par le charme de la jeune fille, nous nous enfonçons dans une des plus ténébreuses énigmes qui se soient offertes à la sagacité du détective.

Mon Avis : Nous arrivons au 221 B Baker Street durant une des célèbres périodes d’ennui et de réflexion de Sherlock Holmes. Nous voyons à travers le point de vue de John Watson, médecin et meilleur ami de notre bon vieux Sherlock.

Une affaire assez intéressante et bien évidemment très bien ficelée.

Je ne suis quand même pas sortie de cette lecture à 100% convaincue. Ce n’est pas un coup de coeur mais j’ai quand même passé un bon moment.
Je m’explique : Je me suis un peu perdue dans toutes ces explications et dans cette histoire racontée. Malgré un humour anglais très présent (qui est un des points forts du roman) je n’ai pas eu le déclic que j’ai déjà eu en lisant des aventures de Sherlock Holmes. De plus je trouve l’histoire d’amour entre John et Mary étrange, elle arrive comme ça, sans grande explication, et se déroule sans grand explication non plus! Ca m’a un peu dérangé.

Nous avons quand même à faire à une enquête étonnante. La logique de Holmes nous échappe, c’est ce que m’a toujours séduite..! Comme d’habitude nous avons le droit à une fin étonnante!

En bref, j’ai fait une bonne découverte. Une enquête agréable, avec une écriture toujours aussi envoûtante et aérée. Un humour omni-présent qui fait un bien fou.

Lecture faite en lecture commune mais aussi pour le challenge XIXème siècle.

Ma note : 14/20

large 9b4n

Publicités

28 réflexions sur “Le signe des quatre – C. Doyle

  1. Le début m’avait enchanté, j’en avais appris plus sur Holmes… mais je ne suis pas partiale puisque j’ai Holmes dans la peau depuis l’âge de 13 ans…

    Doyle est resté très pudique sur l’histoire d’amour de Watson et Mary, sans compter que dans une nouvelle, Mary appelle son mari « James » au lieu de « John » et que une fois que Holmes est revenu des chutes de Reichenbach, on ne parlera plus de Mary…

    • C’est justement ça qui m’a vraiment plu au début c’est que l’on apprend plus de choses sur Holmes. (Une étude en rouge est un livre que j’ai beaucoup aimé en grande partie pour cette raison.)

      Je suis d’accord sur la relation de John et Marie, c’est d’ailleurs assez frustrant de voir la rapidité de la relation mais aussi la manière dont celle-ci s’efface. 😉

      • Mon cœur de midinette avait craqué pour l’histoire d’amour…

        Sorry, tu avais juste parlé de « Signe des 4 » et moi, j’ai l’édition double, avec « une étude en rouge » et dans ma tête, l’amalgame se fait toujours puisque les 2 sont indissociables 🙂 Voilà pourquoi je te parlais de la rencontre Holmes/Watson (qui n’a pas lieu dans le signe des 4)… oups !

      • J’ai aussi un exemplaire ou les deux aventures se suivent donc pas de soucis, j’avais compris 😉

        Et je suis d’accord, elles sont indissociables 😀

      • Ouf, ça me rassure !

        Plus qu’indissociables, bien qu’ayant 7 ans d’écart entre elles, ce qui explique la bourde de Doyle avec la blessure de Watson qui se déplace… 🙄

      • Vas-y, découvre le tout, devient accro, addict, droguée et ensuite, va faire fumer tes méninges sur le Forum de la SSHF… Là, j’ai découvert des tas de choses, d’incohérences, bref, je m’arrache encore plus les cheveux qu’avant ! 😀

      • Mais gaffe, ensuite, faut soigner son addiction et continuer à s’injecter du Sherlock Holmes dans l’esprit… films, séries, pastiches, bédés, je suis une collectionneuse !

      • J’ai trouvé cette interprétation intéressante. J’aime beaucoup le jeu d’acteur. Mais il est vrai qu’il donne un coté clodo au personnage.. Je n’y avais jamais songé mais c’est bien vrai 🙂

      • Pour une espèce de puriste comme moi, j’avoue que bien que j’ai adoré RDJ (rhâââ lovely sexy), bien que j’ai trouvé son jeu divertissant, j’ai eu un peu de mal avec le côté clodo, dépenaillé (et pas parce que déguisé) et le côté gay friendly qui a tendance à un peu trop envahir la lucarne (attention, je ne critique pas l’homosexualité, hein ! 😉 juste le côté gay freindly à toutes les sauces).

      • J’adore RDJ même si je trouve que son jeu n’est pas vraiment différent dans Iron Man et Sherlock Holmes. Même s’il donne un côté « piquant » au personnage, je n’ai pas trouvé le deuxième volet excellent. Je me suis marée mais sans plus.

        Je vois ce que tu veux dire sur le côté « gay friendly » !

      • Le second volet n’arrivait pas à la cheville du premier, le second était poussif et rempli de scènes à la rien à voir, j’en ai été fortement déçue !

        RDJ a révolutionner le personnage afin que les spectateurs qui ne le connaissaient ni d’Ève ni d’Adam adhèrent au personnage.

        Son rôle dans Iron Man est semblable, peu de différence, oui.

        Mais le premier film m’avait emballé parce que vraiment bien, malgré quelques incohérences et le côté « je sauve le monde » qui n’est pas du tout holmésien. Mais bon, faut attirer les foules ! 🙂

  2. Pour une fois je l’ai lu celui ci du coup je peux commenter :p
    J’avais bien aimé aussi, je trouve que l’écriture de Conan Doyle est intemporel, elle est toujours aussi prenante et ses enquêtes sont vraiment bien ficelés. Si on enlève le petit côté ethnocentré de l’histoire (l’indien c’est un sauvage très laid et il y a beaucoup de références à ce niveau), qui est liée à l’époque, c’est un super moment. J’ai tous les Sherlock Holmes d’ailleurs il faudrait que je les continue ^_^

  3. C’est un texte sympathique mais quand même un peu moins marquant et dynamique que les nouvelles. Cela-dit, j’en adore tout le début : quand Holmes s’ennuie et parle de son métier.

    Quand à Watson et Mary c’est vrai qu’ils ont bien vite fait de tomber dans les bras l’un de l’autre mais finalement ça colle assez aux représentations que l’on a aujourd’hui de l’époque : on se regarde, pouf on tombe amoureux et pouf on se marie. M’étonne pas que dans de telles conditions Holmes soit si peu enclein au mariage.

    • C’est vrai que ça reste sympathique. ^^

      J’avoue que le début est marquant. On retrouve Holmes dans toute sa splendeur. Ca nous remet dans le bain assez rapidement.

      😉

  4. J’espère aussi que ce ne sera pas la dernière lecture commune 😉
    Notre avis diffère un peu à ce que je vois, mais la sensation générale est la même : pas un coup de coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s