21

L’étude en rouge – Conan Doyle

9782253098102-g

Quatrième de couverture:

Au n°3 de Lauriston Garden,
près de Londres, dans une maison vide,
un homme est trouvé mort.
Assassiné ?
Aucune blessure apparente ne permet
de le dire, en dépit des taches de sang
qui maculent la pièce alentour.
Sur le mur, griffonée à la hâte,
une inscription : Rache ! Vengeance !

Mon avis : J’ai (enfin!) lu le tout premier roman qui met en avant notre fameux Sherlock Holmes!

J’ai passé un bon moment à découvrir Sherlock et John! L’aventure a, une fois de plus, été sublime. J’ai aimé le déroulement et le dénouement de ce roman!

Chose qui est assez rare, je me suis surprise a être d’accord avec le meurtrier.

Vengeance, amour et suspense sont au rendez-vous dans ce roman.

Inutile de vous dire que la découverte de John Watson et de Sherlock Holmes a été un très bon moment pour moi! Ces descriptions ont été bénéfiques pour la compréhension des autres romans et pour connaître un peu plus les personnages principaux des romans de Conan Doyle! Les mots utilisés, avec brio, par l’auteur apporte beaucoup au roman.

La plume de Conan Doyle est magnifique. Elle apporte énormément au charisme de Sherlock.

On s’aperçoit que le premier roman est une des œuvres majeures des aventures de Sherlock Holmes. C’est le début d’une belle et légendaire amitié! C’est une manière atypique de découvrir une nouvelle approche du roman policier qui met ici en avant les techniques scientifiques et la science de déduction.

J’ai aussi apprécié le moment où l’enquête a été mise entre parenthèses pour nous apprendre l’histoire des personnages. Et bien évidemment de comprendre la fin du roman

En bref, une belle découverte qui donne envie de se replonger dans toutes les aventures de notre cher Sherlock.

Ma note : 17/20

Lu pour le challenge XIXème
9b4n

Publicités
6

Le Bal – I. Némirovsky

le-bal-irene-nemirovsky

Lu dans le cadre d’un livre voyageur Le bal est un petit roman d’une soixantaine de pages qui se lit donc très rapidement.

Quatrième de couverture: Antoinette vient d’avoir quatorze ans ; elle rêve de participer au bal qu’organisent ses parents, les Kampf, pour faire étalage de leur fortune récemment acquise. Mais sa mère, plus pressée de jouir enfin de cette opulence tant attendue que de faire entrer sa fille dans le monde, refuse de convier Antoinette au bal. La vengeance d’Antoinette, aussi terrible qu’inattendue, tombera comme un couperet, révélant le vrai visage de chacun.

Roman fulgurant et initiatique sur l’enfance et ses tourments, Le Bal est l’un des premiers livres d’Irène Némirovsky, disparue prématurément en déportation, en 1942. Irène Némirovsky a obtenu le Prix Renaudot 2004 pour son oeuvre posthume Suite française.

Mon Avis: Avis plutôt court pour une lecture plutôt courte.

Nous sommes plongés au cœur d’une famille de « nouveaux riches ». Antoinette est la fille unique de Monsieur et Madame Kampf. Antoinette a quatorze ans et est malheureuse. Elle souffre d’un manque d’amour parental incroyable. La doctrine « L’argent ne fait pas le bonheur » est véridique. Sa mère la prend de haut et la traite comme une moins que rien. Elle manque tellement d’amour que j’ai eu mal au cœur pour elle. Elle en arrive à mépriser sa mère et on ne peut pas lui en vouloir!

Monsieur et Madame Kampf organisent un bal pour étaler leur fortune et décident qu’Antoinette dormira dans le débarras pendant que la fête battra son plein.

Antoinette va tout faire pour le bal ne se fasse pas et que sa mère en soit malheureuse. Dans un temps normal, j’aurais dit « sale gamine! » mais là… On ne peut que cautionner ses agissements. Et mépriser la manière dont sa mère la traite. Alors je pardonne Antoinette et fustige ses parents.

La fin reste étrange et se termine de manière brutale. Je n’ai donc pas saisi la portée de cette fin.

En bref: Un roman court et sympathique mais qui ne restera pas dans ma mémoire toute ma vie.

Ma note : 13/20

20

Les hauts conteurs T3 Coeur de lune – P. McSpare & O. Peru

Me revoilà pour la première chronique de cette année.

hauts-conteurs-tome-3-L-GwoTQ5

J’ai continué mon chemin dans la saga des Hauts Conteurs que j’adore toujours autant. Le tome trois est, je crois, mon préféré! Un énorme coup de cœur pour cette saga et pour ce troisième tome!

Quatrième de couverture : Ravengen est une terre maudite, tous ses habitants vous le diront. Quarante ans auparavant, le    seigneur Othon le Loup y a sauvagement tué sa femme, la douce Beatrix, avant de disparaître à son tour, laissant de nombreux cadavres derrière lui. Depuis, l’on murmure que le spectre de la Dame    de Lune hante ces bois sombres, accompagnée de l’âme perdue de son bourreau. Aujourd’hui, en ce mois de juillet 1191, la malédiction frappe de nouveau, et les crimes recommencent. Venus    s’enquérir de leur ancien ami Ruppert, Roland Cœur de Lion, Mathilde la Patiente et la jeune Elena sont happés par un tourbillon de folie et de sang. Dans la chaleur torride de l’été germanique,    les Hauts-Conteurs, rejoints par le truculent Geoffroy Bouche-Goulue, vont tenter de percer les mystères de ce sinistre pays. Quels sombres desseins cachent le terrible duc Wilfid et ses quatre    fils? Que cherche Masque d’Argent, le sorcier pourvoyeur d’une mort aussi brutale qu’invisible? Et surtout, qui est cette Bête dévoreuse, hurlant à la lune et coupable de tant d’atrocités? Amours    secrètes, vengeances assassines, monstres démoniaques… Sous l’œil glacé de la pleine Lune, les évènements s’accélèrent soudain. Et ils pourraient bien s’avérer fatals à nos héros. Mais Roland    et ses compagnons n’entendent pas pour autant renoncer à leur soif de justice et de vérité. A Cœur de Lune, Cœur de Lion !

Mon Avis: Nous avions quitté l’équipe des Hauts Conteurs (Mathilde, Roland, Salim et Ruppert) sans dessus dessous! On avait eu à faire à une explosion de suspense et d’informations. Nous les retrouvons ici en Allemagne, pour une nouvelle aventure.
Ruppert et Salim ne sont pas présent dans ce tome (enfin, mentionnés mais ils ne prennent pas part à l’action.) Nous rencontrons le chemin d’autres Hauts Conteurs comme Bouche Goulue qui est un personnage très drôle. Tout le temps de bonne humeur il serait capable de manger un éléphant quatre fois par jour.

Au niveau de l’action, nous nous retrouvons sur la terre de Ravengen. Terre Maudite où rôde une bête légendaire. Un gros loup qui démembre et dévore tous les gens qu’elle trouve sur son passage. Nous somme pris dans une spirale d’hormones avec un duc qui ne veut rien comprendre ni entendre et ses fils tout aussi bêtes les uns que les autres. Encore une fois, nous avons le droit à une belle palette de personnages tous aussi différents les uns des autres.

L’intrigue est ici très très bien ficelée et jusqu’au bout nous sommes surpris justement par la tournure que prend les évènements! L’intrigue sur une légende urbaine européenne est ici très bien trouvée. On est plongé directement dans une légende sanguinaire. Où il faut bien évidemment connaître et comprendre le passé pour comprendre et savoir combattre le présent.

L’action est bien présente dans ce roman, et nous ne pouvons plus douter du talent d’écriture des deux auteurs!

J’apprécie encore une fois la progression des personnages et surtout de Roland Cœur de Lion. On le voit grandir, gagner en courage et en maturité! Et c’est vraiment très beau à voir!
Elena a quand même un rôle assez important surtout pour notre beau Roland! L’amour est présent dans ce roman! C’était je pense la touche féminine qui manquait peut-être un peu aux deux premiers tomes! Dans ce tourbillon de sang, de monstres fantastiques et de légendes qui font froid dans le dos, cette touche de sensibilité est la bienvenue! Mathilde et Roland entretiennent une très belle relation d’amitié!
Malgré l’attachement que j’ai eu pour Salim dans le deuxième tome, je n’ai pas trop ressenti son absence.

Ma note : 20/20, encore une fois, un énorme coup de cœur qui me réconcilie avec le genre  !

large