23

L’étrangleur de Cater Street – Anne Perry

Bonsoir tout le monde

couv51695413
Quatrième de couverture: 
Suffragette avant l’heure, l’indomptable Charlotte Ellison contrarie les codes et manières victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o’clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s’étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n’a-t-il rien à envier à notre fin de siècle : le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série « victorienne », la téméraire Charlotte n’hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard. Charmante Sherlock Holmes en jupons, Charlotte a déjà conquis l’Angleterre et les Etats-Unis. La voici maintenant partie à l’assaut de l’Hexagone.

Mon avis : Premier livre de la longue série de Charlotte & Thomas Pitt.
Nous sommes au XIXème siècle, en Angleterre. La famille de Charlotte Ellison, particulièrement aisée, vit dans l’angoisse. En effet, « l’étrangleur de Cater Street » sévit depuis quelques temps et tue de jeunes femmes innocentes ce qui fait planer l’horreur et la terreur dans les rues de Londres.

Le danger est partout. Mystère, tensions, illusions et secrets familiaux sont présent constemment. Tout est réuni pour que le suspense soit au rendez-vous jusqu’au bout du livre. Tout le monde se méfie de tout le monde.
Nous avons un panel incroyable de personnages présents. La famille Ellison est une famille typiquement anglaise au XIXème siècle : bonnes manières, civilités et respect du patriarche sont de rigueur. Dans tout ce tourbillon de grâce, nous rencontrons Charlotte Ellison, la plus jeune des sœurs mais aussi la plus curieuse, celle qui sort des sentiers battus : drôle, naturelle et rafraîchissante, Charlotte est un personnage que j’ai beaucoup apprécié !
Dans ce roman, nous rencontrons beaucoup de personnages bien différents de par leurs caractères mais aussi de par leurs statuts sociaux. Thomas Pitt, un policier, est un homme droit et franc qui met les deux pieds dans le plat à chaque fois qu’il le peut. Il est très mal perçu et les gens ne veulent pas avoir à faire à lui.

J’ai trouvé ce couple assez détonnant. Les différences entre Charlotte et Thomas sont énormes et ses différences sont surtout un gros problème durant ce siècle. Les convenances ne permettent pas aux deux jeunes gens de se rapprocher.

Les meurtres se succèdent et tout le monde commence à soupçonner tout le monde. Mais la vie continue, notamment les histoires d’amour.
Je me suis prêtée au jeu assez facilement et l’enquête est très bien ficelée ce qui nous permet d’être tenus en haleine jusqu’au bout du livre. Quand on nous dévoile le fin mot de l’histoire, c’est une surprise énorme.
La seule chose qui m’a un peu ennuyé ce sont les « réunions familiales » où je n’ai pas apprécié le fait que Charlotte soit un peu traitée comme un paria dans la famille Ellison. Les deux sœurs de Charlotte m’ont aussi parues bien fades et détestables à côté de leur sœur. J’espère avoir un autre aspect de leurs relations dans les prochains tomes.

J’ai découvert Anne Perry avec ce premier tome et c’est une grande joie ! J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, l’humour anglais assez présent dans ce roman malgré une grande tension. Je suis passée par beaucoup d’émotions : angoisse, tristesse, gaité. En bref, j’ai vraiment apprécié cette première lecture ! J’ai trouvé que les descriptions du XIXème siècle étaient très réalistes ce qui apporte beaucoup au lecteur.

Ma note : 18/20 

Lu dans le cadre du Challenge XIXème

6cue

Publicités
32

Les étoiles de Noss Head T2 – Rivalités – Sophie Jomain

Bonsoir tout le monde,

les-etoiles-de-noss-head-tome-2-rivalites

Ce soir, je chronique Les étoiles de Noss Head Tome 2 de Sophie Jomain.
Je vous préviens, cette lecture m’a complètement chamboulé.

Quatrième de couverture: Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait. Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée. Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

Mon avis: J’avais lu le tome 1 il y a de ça quelques temps. Si vous voulez vous replonger dans cette chronique, c’est par ici.
Ce tome 2 a été pour moi, un presque coup de coeur. J’ai été complètement bouleversée par cette lecture.

C’est une de ces lectures que vous commencez et que vous ne lâchez plus jusqu’au dernier signe de ponctuation de la dernière ligne de la dernière page. J’ai été propulsée dans une histoire que j’ai adoré.

Nous retrouvons donc Leith et Hannah (et accessoirement la famille d’Hannah) à Saint Andrews. Un couple toujours aussi éclatant et beau. Leur relation se complique et devient plus sérieuse. Le cadre change puisqu’on les retrouve dans leurs études.
De nouveaux personnages arrivent. Un panel (encore une fois) de personnages incroyables tous autant différents les uns des autres. Mais j’ai apprécié presque tous les personnages tant ils étaient tous différents et tant ils apportaient tous quelque chose de spécial à ma lecture.

Le point que j’ai beaucoup apprécié ce sont les explications sur les histoires personnelles des personnages mais aussi le côté mystique et légendaires des personnages.
Je ne vais pas pouvoir vous présenter tous les personnages (la meilleure façon de les connaître étant d’acheter ce livre) mais j’aimerai faire une petite exception pour Julia qui a été mon personnage chouchou dans ce roman! Une fille agréable, douce et généreuse comme je les aime! Un superbe personnage.

J’ai aussi beaucoup aimé connaître un peu mieux la vie de Leith et son entourage. J’ai trouvé l’idée bonne de ne pas tout focaliser sur Hannah.

Comme d’habitude j’ai été perplexe de retrouver dans les grandes lignes la même trame que pour la saga Twilight. Mais l’intelligence de Sophie Jomain pour ne pas faire de plagiat a été dans l’utilisation de ses personnages et des situations dans lesquelles on retrouvait Hannah et Leith. J’ai personnellement été conquise pour de bon par cette saga. Et j’attends la sortie du troisième tome dans la collection (magnifique) de France Loisirs avec IMPATIENCE.

Je ne dis pas que ce roman est parfait. J’ai quand même été un peu « gêné » par certaines similitudes avec Bella et Edward. Mais surtout… Par moment Hannah dit des choses qui m’ont fait lever les yeux au ciel. Dans ma tête c’était « Mais j’ai vraiment lu ça..?! » mais franchement ce sont les seuls points négatifs que j’ai pu trouver à cette lecture.

La fin est juste … WAW. Je ne m’y attendais tellement pas! Le troisième tome promet beaucoup de surprises. ET JE DEVIENS FOLLE. Je veux savoir ce qui va bien pouvoir se passer.
De plus, je pense que c’est une des rares lectures qui m’a fait pleurer. J’étais en mode « kleenex » dans mon lit tellement je pleurais. Ca ne m’était JAMAIS arrivé.

En tout cas, c’est un presque coup de coeur. Le troisième tome, j’espère, sera un gros coup de coeur! =)

En bref: une histoire au top. Des personnages au top du top! Malgré des fois des répliques qui m’ont bien fait rire (et qui ont un peu cassés mon rythme tellement elles étaient niaises et peu appropriées dans ces situations). Une fin surprenante et pleine d’émotions. En bref, j’ai adoré!

Ma note : 19/20

14

Les héritiers de Camelot – Sam Christer

Bonsoir,

Me revoilà pour chroniquer les héritiers de Camelot de Sam Christer, un Service Presse de MA éditions que je remercie beaucoup ainsi que Gilles Paris!

heritiers-camelot-1486470-616x0

Quatrième de couverture: Par une nuit d’été, dans une tour perdue au milieu des montagnes galloises, un vieil homme est arraché de son sommeil par un rêve prémonitoire. Une ancienne prophétie est sur le point de lui être révélée. Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un antiquaire américain se vide de son sang sur le sol de sa boutique après avoir été poignardé. À San Francisco, Mitzi Fallon commence un nouveau travail en tant qu’inspectrice pour le FBI, au Service des crimes historiques, religieux et inexpliqués. Lorsqu’on découvre qu’une précieuse relique celte a été dérobée à l’antiquaire assassiné, Mitzi se retrouve impliquée malgré elle dans un mystère qui concerne autant le gouvernement américain actuel qu’un homme jadis relégué au rang de mythe : le roi Arthur. La légende du roi Arthur est sur le point de prendre vie.

Mon Avis: La quatrième de couverture me faisait vraiment envie! Il n’en fallait pas plus pour me tenter. J’aime beaucoup les mythes et les légendes. Alors j’ai décidé de me lancer dans la lecture de ce Thriller. Vu la taille et le nombre de pages (un peu moins de 500) j’ai eu peur de perdre l’engouement que j’avais pour ce livre au départ. Mais non! Je me suis franchement bien trompée! J’ai beaucoup apprécié cette lecture.

Nous suivons un nombre assez conséquent de personnages que l’on suit dans différents chapitres. Un chapitre est consacré à un petit groupe. Ils finissent par croiser le chemin d’autres personnages et nous avons une histoire et une trame spectaculaire!
Le fait d’avoir des chapitres courts – qui ne parlent pas forcément des mêmes personnages – m’a fait un peu peur au début, j’ai cru avoir à faire à une lecture décousue où j’allais totalement me perdre (comme j’ai pu déjà le vivre avec des romans de Mary Higgins Clark). Étonnamment, cette lecture s’est très bien passée.

Mitsi Fallon est un agent du FBI qui travaille au Service des crimes historiques, religieux et inexpliquée. Elle et ses collègues se retrouvent impliqués dans une histoire incroyable où l’on voit revivre le mystère du roi Arthur. Ce personnage est détonnant! Une femme déterminée qui n’a pas sa langue dans sa poche et parvient toujours à ses fins.
Owain Gwyn, ancien Ambassadeur d’Angleterre aux Etats-Unis fait partie des personnages. L’aventure prend une tournure diplomatique et mystique. Deux choses qui vont finalement très bien ensemble.

Le côté historique de ce Thriller m’a beaucoup plu, je me suis envolée avec Mitsi au siècle d’Arthur et de ses chevaliers. C’était palpitant. Chaque personnage à son lot d’ennuis à résoudre et fait brillamment -ou non- face à ceux-ci.
Nous sommes embarqués en Grande Bretagne : Le pays de Galles et en Angleterre principalement. Mon amour pour la Grande Bretagne a été rassasié, les descriptions sont belles.

L’ajout de modernité et de réalisme a été appréciable pour ma lecture. On y trouve des sujets d’actualité comme Al-Quïda et le terrorisme.

Le seul « petit problème » que j’ai pu rencontrer c’est le nombre de personnages qui meurent mais aussi les descriptions qui sont un peu trop réalistes justement. La torture m’a un peu fait lever les yeux au ciel. Je n’ai pas trouvé qu’elle était nécessaire dans certains passages. Ca a ajouté une touche de cinéma américain qui est venu un peu assombrir cette belle découverte pour ma part.

En bref: Je ressors de cette lecture incroyablement surprise. Puisque le Thriller policier n’est pas forcément ce que je lis le plus. Mais j’ai été agréablement surprise par ce roman! Une belle découverte où l’histoire aussi vieille soit-elle est toujours une belle découverte. 

Ma note : 16/20

5uaym24nb4-ma-editions beach_gate_weheartit

18

La fille du papillon – Anne Mulpas

9782848651408

Bonsoir tout le monde,

Nouvelle chronique d’un livre que j’ai adoré! La fille du papillon d’Anne Mulpas.

Quatrième de couverture: Aujourd’hui-jour de pluie, Solveig, 16 ans, commence un journal
intime – elle qui, pourtant, exècre cette pratique ! C’est qu’elle vient de rencontrer « le Monde » en bas de chez elle… Fille d’un veuf un peu volage (papillon, donc !), elle apprend peu à peu, à force d’erreurs et de crises, à savoir quelle femme elle va devenir.

Mon avis: J’ai adoré ce petit roman, assez court mais tellement puissant!
On rencontre Solveig (prénom très original qui m’a beaucoup plu) qui est une adolescente de seize ans qui est un peu perdu. Elle se pose des milliers de questions et déplore la mort de sa mère qui lui manque beaucoup trop.

Nous suivons donc Solveig et ses histoires à travers son journal. Une manière assez sympathique d’aborder la vie d’une ado. Ce n’est pas forcément évident d’entrer dans un sujet aussi « délicat » que les tracas d’une jeune fille sans ennuyer son lecteur.
Ici, ce n’est pas du tout le cas, on est propulsé dans un monde où la magie des mots nous transporte loin. Je n’ai pas su lâcher le livre avant de l’avoir terminé.

Solveig a une manière particulière d’appeler ses amis. « Le monde » -son petit copain- est un garçon formidable duquel elle ne peut plus se passer. Elle nous donne l’impression de vivre une histoire d’amour magique, qui l’emmène loin et qui nous prend avec par la même occasion. « La Ni » -Manon, sa meilleure amie- avec qui elle vit une amitié belle et forte. Le genre d’amitié qui est si solide qu’elle passera le temps et les obstacles.

La poésie est présente dès le titre, la fille du papillon, le papillon étant son père qui est un peu volage. On entre dans le monde de Solveig: problèmes de famille, d’amis, d’amour. Tout y passe. Mais j’ai tellement été happé par cet univers délirant que j’étais contente de voir qu’elle avait des problèmes. Je me suis dit « Allez, où va-t-on encore aller maintenant? »
Même si après elle a des problèmes, elle s’en moque. Elle fait ce que bon lui semble, ce qui est bon pour elle, pour le monde, pour la Ni. Les péripéties sont vraiment touchantes. On sent carrément toutes les émotions que traversent Solveig et la Ni. Les problèmes, les larmes, les rires et l’amour.

En bref: Un très beau livre qui frôle le coup de coeur de très près. Je suis un peu restée sur ma faim et ma fin tellement les pages se sont tournées vite. J’ai adoré la plume de l’auteur qui est très poétique et qui m’a fait rêver! J’ai adoré Solveig et ses histoires, en bref, un super livre! 

 Je remercie encore une fois les éditions Sarbacane pour leur confiance!

Ma note : 19/20

beach_gate_weheartit  

logo-editions-Sarbacane

15

Les Bevelstoke tome 2 – Mademoiselle la curieuse – Julia Quinn

97822910

Bonsoir tout le monde,

Cette lecture a été faite pour mon plus grand plaisir mais aussi dans le cadre du challenge XIXème que vous pouvez rejoindre sur Facebook 

Quatrième de couverture: Ex-soldat, sir Harry Valentine se cantonne désormais à des travaux de traduction pour le ministère de la Défense, jusqu’à ce qu’o lui confie une mission inattendue : le prince Alexei, soupçonné d’être un espion bonapartiste, courtise depuis peu lady Olivia Bevelstoke, la voisine de Harry. Il faut absolument contrecarrer cette idyle. Par pure patriotisme, Harry accepte de jouer les prétendants auprès de cette petite peste qui l’épie derrière les rideaux de sa chambre. Mais lorsqu’il se retrouve dans le rôle du rival face au fringuant Russe, il découvre tout à coup que sa jalousie est bien réelle !

Mon avis:  Deuxième tome de la saga Bevelstoke (le premier tome a été chroniqué, vous pouvez le retrouver ici.) Souvenez vous, j’avais beaucoup apprécié ce premier tome qui donnait beaucoup d’avenir et de promesses à cette saga. Le deuxième a frôlé le coup de coeur!

Nous retrouvons dans ce deuxième opus Olivia et son frère Winston. J’avais, dans le premier tome, détesté Olivia qui s’avérait être une capricieuse de première catégorie. On la retrouve ici dans un univers tout à fait différent où elle tient le premier rôle ce qui lui va comme un gant! Elle est agréable et n’a plus ce rôle de Miss je sais-tout qui ne lui allait pas.

Nous sommes propulsé au XIXème siècle mais les convenances ne sont pas forcément présentes dans ce roman. Peut-être un peu plus par la mère d’Olivia mais dans les jeunes personnages, on les retrouve décontracté et non guindés dans ces convenances qui arrivent quelques fois à étouffer un super bon roman! Nous avons donc ici une romance légère et douce qui se lit très facilement.

Olivia est une fille simple. Elle se comporte comme une fille de son âge et de son siècle. Avec son petit groupe d’amies, elle boit du thé, rigole et bavarde de tous les ragots possibles et inimaginables. C’est lorsque son mystérieux voisin apparaît que sa vie bascule, elle se permet de l’épier de sa fenêtre d’une manière maladroite à souhait. C’était prévisible. La rencontre d’Harry et d’Olivia est quelque peu comique!

Malgré le fait que l’on s’attend à l’histoire qui se trame sous nos yeux, elle est belle, pétillante et on ne s’y ennuie vraiment pas!

Les personnages sont tous variés et très bien décrit : Harry a été à la hauteur d’un personnage principal masculin! Un traducteur qui en plus parle le russe, je ne pouvais qu’adorer! J’ai un peu moins apprécié le prince Alexei même si ce personnage est remonté dans mon estime à la fin du roman. Trop stéréotypé à mon goût.
Un roman comme celui ci ne pouvait pas exister sans une touche de sarcasme qui m’a beaucoup plu! L’ironie y est manié avec brio et l’humour y est grandiose. J’ai trouvé des passages drôles et j’ai franchement ri. Julia Quinn s’est hissée au niveau de mes chères Eloisa James & Lisa Kleypas. (rare sont les auteurs avec qui je ris franchement!) Ce qui est très très appréciable!
J’adore la palette de personnages qu’on nous donne. Et j’espère vraiment pouvoir découvrir mieux le personnage de Winston qui a l’air d’être un bon gars! Donc je prie le bon dieu pour que le troisième tome lui soit dédier.

C’était aussi un réel plaisir d’avoir des nouvelles de Miranda et de son mari. Il est toujours agréable d’avoir une certaine continuité dans les tomes.

En bref : Une presque perfection. Seule chose que je déplore c’est le côté prévisible du roman. Mais sinon, je tire mon chapeau à Julia Quinn!

Ma note: 19/20

Lu dans le cadre du challenge XIXème!

9b4n

15

Les petits secrets d’Emma – Sophie Kinsella

Bonsoir tout le monde,

Me revoilà pour chroniquer le premier livre que j’ai lu de Sophie Kinsella Les Petits secrets d’Emma.

Lu dans le cadre du challenge Haut en couleurs!

les-petits-secrets-d-emma-3030-120-200

Quatrième de couverture: Ce n’est pas qu’Emma soit menteuse, non, c’est plutôt qu’elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n’est pas franchement l’extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l’avouer. Mourir ? Justement… Lors d’un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin. Tout et plus encore. Sans imaginer que l’inconnu en question est l’un de ses proches. Très proche même…

Mon Avis: J’avais envie de me lancer à la découverte de la romancière assez célèbre: Sophie Kinsella. Je ne voulais pas commencer par la très connue saga « L’accro du shopping ». J’ai trouvé les petits secrets d’Emma et je me suis lancée!

Je suis sortie de cette lecture relativement contente. Nous faisons la rencontre d’Emma qui a une vie assez banale voire ennuyeuse. Boulot, copines, petit copain et famille. Voilà comment on pourrait résumer la vie d’Emma.
Lors d’un vol d’avion, qui fut un peu turbulent, Emma raconte sa vie à un parfait inconnu pensant mourir. Mais elle survit et se sent très honteuse! Quelques jours plus tard, elle se rend compte que ce parfait inconnu se révèle être le patron de son entreprise. Le choc! Comment va-t-elle s’en sortir? Elle lui a tout raconté!!

Nous suivons donc la vie d’Emma sachant que son boss s’amuse à lui faire peur. Elle a toujours la boule au ventre. Imaginez qu’il balance comme ça des informations à tout va ?! La vie d’Emma devient un cauchemar..! Et nous, on en rigole bien!

Pour être tout à fait honnête, je dois vous avouer que lorsque j’ai compris la trame du roman, je me suis dit que j’allais mourir d’ennui. Encore un roman où l’on va s’ennuyer. Il est assez compliqué de se renouveler dans ce genre mais je n’avais pas envie d’encore une fois retomber dans le même circuit. Donc les premières pages ont été assez lentes, j’ai du mettre une petite semaine pour lire les trente premières pages. Et puis, tout d’un coup, l’histoire a rebondi, a pris de l’ampleur et je me suis bien amusée!!

On pourra dire ce que l’on veut sur Sophie Kinsella mais on ne lui enlèvera pas son talent certain pour l’écriture! Elle a une belle plume. Elle a réussi à me tenir en haleine jusqu’au dernier mot de la dernière page! On trouve des péripéties qui sont assez drôles et qui apportent une bonne dose d’humour à ce roman

En bref: Tous les ingrédients sont présents pour que nous ayons un bon roman de chick-lit! Même avec un début un peu lourd, j’ai réussi à passer un bon moment 🙂 

Ma note: 16/20

Challenge Couleurs

17

No et Moi – Delphine de Vigan

Bonsoir,

a85d8_couv-vigan-no-etmoi

Me revoilà pour une nouvelle chronique, la dernière de cette semaine. Lu dans le cadre du rendez vous « Les choix de Culture, You and me » c’était le livre que je devais lire pour le mois de : Novembre 2013. Je suis vraiment désolée de ne pas avoir su le chroniquer avant ..!

Quatrième de couverture: Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semble qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur. Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour ou elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigue, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.

Mon Avis: L’histoire est touchante. C’est la rencontre d’une fille surdouée mais totalement paumée et d’une Sans Domicile Fixe, No, qui est jeune mais qui a déjà vécu beaucoup de choses dans sa vie.

Un gouffre sépare les deux jeunes filles : Lou, jeune et surdouée n’arrive pas à s’épanouir dans sa classe et avec les gens en général. Elle vit dans un climat familial lourd: une maman en dépression, une petite soeur morte et un papa dépassé par la situation. Elle n’a plus de repères et on rencontre notre personnage principal dans un état de perdition et de questionnement intense.
No, elle, est une jeune fille a qui la vie n’a pas non plus fait de cadeau. Sa mère l’a rejeté et elle a du se débrouiller seule, dans la rue. On apprend beaucoup sur cette « loi de la jungle » qui est assez effrayante.

On assiste donc a une belle rencontre entre ses deux jeunes filles qui au final, sont blessées par la vie, de manière différente mais peu importe, elles se trouvent et s’apprécient. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser au livre de Melvin Burgess ; Junk.  C’était une belle histoire, qui m’avait beaucoup plu (que je vais relire d’ailleurs). Lou et No deviennent amies, elles franchissent les obstacles de la vie ensemble et en sortent plus fortes. Elles deviennent dépendantes l’une à l’autre.

Nous partons de deux univers très différents qui finissent malgré tout, par se rejoindre. A leurs manières, ses deux filles se battent pour la même chose: essayer de survivre et de trouver un moyen de vivre leur vie sans mordre la poussière comme elles le font.

Malgré une trame assez prometteuse, je dois vous avouer que, dans mon cas, la magie n’a pas totalement opéré. Je trouve que c’est un livre à lire au moins une fois dans sa vie: la leçon que l’on tire de cette lecture est belle. Mais No ne m’a pas touché, je n’ai pas réussi à apprécier cette fille. L’histoire de Lou est très belle et j’ai aimé passer du temps avec Lou. Mais l’autre partie du binôme ne m’a pas convaincue.
Ci-dessus je vous disais que ces deux mondes bien différents finissent par se rejoindre. Mais ça a posé un petit souci à ma lecture, je n’ai pas su apprécier les différences justement trop « énormes » pour que ma lecture soit parfaitement harmonieuse. 

En bref: Je reste admirative. Ce livre est à lire une fois dans sa vie. On en tire une belle leçon de vie. Un sujet aussi délicat à traiter est maîtrisé à merveille dans l’oeuvre de Delphine de Vigan. Malheureusement, No ne m’a pas plu et m’a un peu ennuyée et agacée. Je salue quand même la très belle plume de l’auteur qui m’a permis de terminer ma lecture.

Ma note : 13/20

Lu dans le cadre du challenge « La littérature fait son cinéma » et du partenariat « les choix de Culture, you and me ».

Challenge La littérature fait son cinéma 2013. (3) jpg livres-anciens-de-1900