La bête des saints innocents – J. D’Aillon

9782081316287_1_75

Bonsoir,

Nous nous retrouvons ce soir pour une chronique sur un partenariat. J’ai pu recevoir La bête des saints innocents de Jean d’Aillon.

Quatrième de couverture: Après l’assassinat d’Henri III, Henri de Navarre s’attela à conquérir son royaume que la Sainte Ligue lui refusait. Ayant écrasé l’armée de la Ligue, Henri mit le siège devant Paris. La famine qui s’ensuivit provoqua la mort de dizaines de milliers d’habitants. En examinant la dépouille d’une femme trouvée dans le cimetière des Saints-Innocents, on s’aperçut qu’elle avait été en partie dévorée. D’autres découvertes toutes aussi macabres devaient suivre : chaque fois des femmes vidées de leur sang ou des enfants détranchés. S’agissait-il de crimes perpétrés par des lansquenets affamés, ou plus effrayant, de forfaits commis par un loup-garou ? Le commissaire Louchart, forcené ligueur, est persuadé de l’existence de la Bête, selon lui un animal venu des enfers pour meurtrir les Parisiens à la demande de l’hérétique Henri de Navarre. D’ailleurs, la Bête ne s’attaque-t-elle pas surtout aux femmes des ligueurs ? Mais le commissaire Louchart en sait plus qu’il n’en dit. Quand le cousin du capitaine de la Ligue découvre la vérité sur la Bête des Saints-Innocents, Louchart le fait enfermer et exige son exécution. Désormais beaucoup doutent du loup-garou. Aussi, pour sauver sa vie, Louchart va entraîner les Seize, ces bourgeois de la Ligue qui dirigent Paris, dans une lutte à mort non seulement contre le roi de France mais aussi contre le duc de Mayenne, son maître.

Mon avis: Même si n’est pas le premier tome mettant en scène les aventures d’Olivier Hauteville, c’est pour moi mon premier test.

C’est une bonne découverte. Ce roman (pavé) historique est très bien écrit. La plume de l’auteur nous propulse directement en 1590. Nous sommes directement entrés dans l’histoire.
Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer: nous avons de l’action, des complots et des meurtres durant toute la durée de la lecture.

Nous avons des personnages à foison et c’est peut-être la que cette lecture perd les premiers points. J’ai eu du mal a retrouvé qui était qui et le rôle qu’il avait.
Perdue déjà avec tous mes personnages, j’ai du ouvrir un petit carnet pour prendre des notes (chose que j’ai horreur de faire quand je suis en train de lire) j’ai aussi du relire des passages plus historiques qui expliquaient le décor historique dans lequel j’étais plongée. J’ai eu beaucoup de mal à tout comprendre.

Une fois les difficultés passées, je suis arrivée à suivre l’histoire.
Les restrictions alimentaires et l’injustice font de cette période historique une des plus sombres que j’ai jamais lu.

Des cadavres en série, des meurtres. Et des actes bien dégoutants : meurtres d’enfants, mais encore piiiiire ils mangeaient des enfants. J’ai eu un peu de mal avec les quelques lignes écrites sur ce thème.

Je dois vous avouer qu’après cet épisode (qui arrive dès les premières pages) j’ai eu un peu de mal à rester dans ma lecture. Mais j’ai tenu bon et je ne regrette pas. Malgré tous les obstacles que j’ai pu rencontré, La bête des saints innocents reste un bon livre! J’ai adoré le suspense et la manière dont les choses se rétablissent. La toile historique est géniale! J’ai pu me replonger dans cette période (non sans mal) avec bonheur.

Le mystère sur les meurtres est arrivé un peu tardivement. Les 100 premières pages se sont lues assez lentement et ont été fastidieuses même si l’on apprend à connaître certains personnages. Le mystère se faisant attendre, quand il est enfin arrivé dans mes pages, j’ai été un peu déçu de voir qu’au final, il ne me prenait pas autant que je l’aurais voulu.

Même si je n’ai pas été entièrement convaincue par ce livre, je reste quand même assez admirative: l’auteur a une belle plume et vu la taille du roman, l’investissement et les recherches ont du être longs! Je retenterai avec plaisir un autre livre de Jean d’Aillon

En bref : Une bonne lecture malgré quelques problèmes avec les personnages et le contexte historique.

Ma note : 14/20

Merci à Gilles Paris (encore une fois!)

beach_gate_weheartit

Publicités

12 réflexions sur “La bête des saints innocents – J. D’Aillon

  1. Ce livre a l’air intéressant, je pense que j’irais jeter un coup d’oeil en librairie histoire de voir s’il me tente ! J’ai peur de rester bloquée au début comme tu dis que les personnages sont difficiles à repérer !

  2. C’est le genre de roman qui fait peur car c’est presque un manuel d’histoire! Ça fait d’ailleurs longtemps que je n’ai pas lu un « vrai » roman historique. J’en ai quelques uns dans ma PAL que je vais sortir!

      • Bon j’ai craqué, l’a rejoint ma PAL: je le trouvais beau, le résumé me faisait envie et je me suis dit pourquoi pas… Je suis une acheteuse compulsive c’est mal et tellement bon en même temps !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s