16

Après quoi on court – J. Sebbane

 

apres_quoi_on_court_01_j_1Me revoilà avec une nouvelle chronique : Après quoi on court de Jeremy Sebbane.
Je tiens à remercier dans un premier temps Gilles Paris et MA Editions pour ce partenariat.

Quatrième de couverture: Lisa aime Aaron, qui aime Michaël, qui aime Dana… Tour à tour, ces quatre personnages nous racontent leurs espoirs, leurs peurs, leurs attentes. Identités multiples, confusion des genres, désirs incontrôlés, leurs sentiments exacerbés les propulsent de l’adolescence à l’âge adulte dans une course effrénée au cours de laquelle leurs rêves de jeunesse risquent de voler en éclats. Roman générationnel qui se déroule tout au long des années 2000, truffé de références à la pop culture et aux événements marquants de la décennie écoulée, Après quoi on court interpelle le lecteur dans un style très direct pour qu’il devienne lui aussi partie intégrante de ce carré amoureux.

Mon avis : Nous suivons quatre jeunes : Lisa, Aaron, Michaël et Dana. Nous sommes embarqués dans une spirale d’amour, de déchirement et de haine. C’est comme on le lit souvent sur le net , le roman d’une génération. De MA génération. Je me suis tellement retrouvée dans ces quatre histoires complètement folles à leurs manières. Que ce soit personnellement où d’un point de vue externe, j’ai vécu quasiment toutes ses situations. N’ayant (que) 21 ans, je me sens complètement dans la réalité en lisant ce roman: c’est, comme je le disais au dessus, ma génération. Une génération d’égoïsme qui agit avant de réfléchir et qui ne pense pas forcément aux conséquences que ses actes peuvent avoir sur son entourage ou sur sa société.
Jérémy Sebbane nous partage ici une belle histoire qui aborde plusieurs thèmes assez importants : l’homosexualité, l’amitié, les relations amoureuses et les attentes des adolescents qui sont souvent vaines!

L’intrigue principale est lancée : Aaron et Michaël sont meilleurs potes. Mais Aaron est amoureux de Michaël. Michaël lui, est complètement fou de Dana. Et Lisa, même si elle arrive après, est amoureuse d’Aaron. Bref, sacrée histoire qui nous emmène dans le cœur de quatre adolescents complètement paumés.

J’ai trouvé les personnages très intéressants. Mais je n’ai pas pu apprécié Aaron qui, de par ses actes et son comportement, m’a complètement rendue FOLLE. Qu’est ce que c’est que ce gosse qui fait n’importe quoi sans forcément se soucier des autres outre mesure? J’ai aimé le lire se livrer sur les sentiments qu’il pouvait avoir pour Michaël mais son comportement d’enfant gâté m’a vite déplu. J’ai vécu l’histoire d’amour de Michaël et de Dana en deux temps : au début, je n’adhérais pas du tout à ce couple complètement hors norme pour moi. Je ne voyais pas cette peste de Dana d’un bon œil et étais plutôt dans l’équipe Aaron mais la donne à changé à partir du moment ou Aaron m’a tapé sur le système !
J’ai vécu la même chose pour le couple Michaël-Aaron : au départ j’étais complètement « sous le charme de Aaron » que je voyais souffrir en silence en se disant qu’il préférait être son ami plutôt que de ne rien avoir du tout venant de Michaël mais au final, quand on voit Aaron abuser et devenir limite manipulateur envers son ami, on se dit qu’en fait, Michaël à tout compris..!
J’ai eu mal au cœur pour Lisa qui elle a vécu des sales histoires et je me suis retrouvée dans ce personnage qui finit par prendre son courage à deux mains et de dire « Merde » à ceux qui se moquent complètement d’elle et de ce qu’elle pourrait devenir.

J’ai aussi apprécié l’implication directe ou indirecte du lecteur à travers des chapitres courts et qui changeaient de point de vue assez souvent. Les questions directes posées au lecteur pour qu’il puisse se mettre assez facilement à la place des protagonistes m’a séduite. Ca m’a permis de me sentir à l’aise dans ma lecture !

Ce roman frôle le coup de cœur pour la simple et bonne raison que j’ai eu des moments de « vide » surtout quand Aaron était le narrateur.
En revanche, j’ai trouvé les chapitres de Michaël beaux et drôles. Pleins de bon sens.

En bref : une lecture très agréable qui peut faire réfléchir beaucoup de gens impliqués dans cette génération de je-m’en-foutisme.
J’ai trouvé que la plume de l’auteur était très agréable et je replongerai dans un de ses romans avec délice et plaisir!

Ma note : 18/20

5uaym24nb4-ma-editions beach_gate_weheartit

15

Charme – S. Pinborough

charme10Quatrième de couverture : Cendrillon, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction. Rappelez-vous le conte de Cendrillon que vous connaissez : le carrosse magique et le valet ensorcelé qui le conduit, les horribles belles-sœurs, le bal enchanté et l’éternel amour né au premier regard…… et à présent, ouvrez ce livre et plongez-vous dans la véritable histoire de Cendrillon, telle qu’elle n’a jamais été révélée…

Mon Avis : Vous savez bien que je ne peux pas résister à l’appel d’une réécriture de contes. J’avais lu le premier tome que vous pouvez trouver ici . Comme pour Poison, ce livre est une très belle découverte mais pas un coup de cœur.

On découvre donc, sans surprise, l’histoire de Cendrillon. Un peu différente du conte de Perrault, l’auteure a encore fait un travail remarquable en réécrivant ce conte : elle n’est pas tombée dans le **accent anglais ** BORRING !  ** fin de l’accent anglais** Elle a su me surprendre et me tenir en haleine jusqu’au bout.

J’ai été plutôt contente de retrouver quelques personnages du tome précédent ! J’ai trouvé sympathique d’avoir des nouvelles d’eux (ahahah) et surtout d’avoir une continuité dans l’histoire. L’intrigue est plus pertinente et très bien faite ! Les liens entre les tomes et les personnages sont intéressants. J’ai adoré l’apparition de personnages comme Robin des Bois qui vole aux riches pour donner aux pauvres, c’était une bonne idée de mixer un peu les personnages des contes.

Les situations sont de plus en plus cocasses et rien ne se passe comme prévu. Forcément ! Je trouve que l’auteure fait preuve d’une grande imagination et d’un talent certain pour peindre des tableaux incroyables !

Je ne sais pas pour celles et ceux d’entre vous qui l’ont lu mais j’ai l’impression d’être folle : le personnage de Cendrillon est un de mes préférés dans les contes. J’ai donc peu apprécié la description et les connotations négatives que Sarah Pinborough a attribuées à ce personnage : l’égoïsme et la jalousie. CENDRILLON ? SERIEUSEMENT. J’ai vraiment trouvé peu agréable de la voir sous ce jour mais le piiiiire dans tout ça c’est que ça a rendu ma lecture dix fois plus dynamique et que j’en ressors avec la sensation d’avoir encore plus apprécié que le premier tome. On peut donc dire que je suis encore une fois dans l’extrême contradiction avec cette saga des Contes du Royaume. Je n’aime pas mais en fait j’aime bien. Pour résumer… !

Le style de Sarah Pinborough est authentique et je l’apprécie beaucoup pour ça ! Ca m’a bien fait plaisir de retrouver sa plume qui a rendu ma lecture dynamique et très agréable. La touche d’audace et de sexy est très agréable ici. Les scènes un peu  « osées » sont peu provocantes. Et ça c’est bien !

Les personnages secondaires sont aussi très bons. Et ce qui est bien, c’est que nous avons une vue d’ensemble sur la famille de Cendrillon. Son père est vivant. Sa belle mère est une grosse garce et sa sœur n’est pas si horrible que ça.

La fin nous laisse encore une fois sur les fesses. J’ai trouvé ça tellement original que je me suis bien marrée en refermant mon bouquin.

En bref : une saga qui me plait de plus en plus et qui me fait bien sourire de part l’originalité de son contenu mais aussi par la touche audacieusement sexy que l’auteure ajoute dans son récit.  Tome 3 à venir.. ! 

Ma note : 18/20

 

14

Je suis sa fille – B. Minville

couv-je-suis-sa-filleBonjour, me revoilà avec une nouvelle chronique. Il s’agit d’un partenariat avec les éditions Sarbacane que je remercie vivement pour leur confiance 🙂

Quatrième de couverture : C’est l’histoire de Joan, qui a été élevée par son père sur fond de hard rock et de westerns. C’est l’histoire du père de Joan, un visage de plus écrasé par le Grand Capital. C’est l’histoire de Hugo, le meilleur ami de Joan, qui décide de l’accompagner pour quand elle hurle : Il faut que ça change ! Je veux que ça s’arrête ! On va tuer le Grand Patron ! Deux ados embarqués dans un road-trip ébouriffant, sur la N7 direction Nice… Ils ne savent pas ce qui les attend. L’aventure. L’amour. Les rencontres. Fuck la crise, vive la vie.

Mon avis : Je remercie tout d’abord l’équipe des éditions Sarbacane pour l’envoi de ce livre issu de la collection X’prim.

J’ai mis pas  mal de temps à me mettre dans cette lecture. Mais des fois, ça arrive, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

J’ai eu beaucoup de mal avec les deux personnages principaux : Joan et Hugo. Même si ce dernier était assez marrant, je l’ai trouvé hors du temps, hors norme même s’il apporte une touche comique et sensée au roman, je n’ai pas trouvé ce personnage transcendant.
Je comprenais déjà un peu mieux Joan qui a les nerfs, parce que son père a fait des conneries, et qu’il faut que quelqu’un soit puni. Mais à un moment, je me suis lassée de ses pensées qui tournaient en rond. On comprend parfaitement sa haine et sa douleur mais quand il n’y a que ça… Ca devient frustrant. Même s’ils font preuve d’une grande maturité, j’ai trouvé qu’ils étaient un peu trop jeunes pour moi.
Les personnages secondaires ne m’ont pas plu plus que ça non plus. En fait, ils étaient tous bien, mais sans plus. Aucun, principaux ou secondaires n’est sorti du lot.

Les relations et liens entre les personnages ont été le point fort de cette lecture : La relation entre Joan et son père est très belle. Même si elle nous arrive par bribes et réminiscences de Joan, je l’ai trouvé touchante et je pense que c’est ce qui a sauvé cette lecture. Le papa un peu rockeur mais qui fait tout pour sa fille, je trouve ça très beau ! La poésie des souvenirs de Joan était merveilleuse, elle m’a complètement fait planer.
Hugo et Joan sont des amis comme on n’en trouve plus.. ! Ils se connaissent comme leurs poches et c’est aussi une belle relation à lire !
Vasco et Hugo sont frères et même si les tensions existent, ils restent très proches et soudés.

Maintenant, l’histoire en elle-même ne m’a pas touché. Une sorte de road trip à l’américaine qui au final ne m’a pas plu plus que ça… J’ai quand même apprécié le fait qu’on n’attend pas après l’action. Tout est bien ficelé et tout se suit sans aucun problème : on ne s’ennuie pas.

Le thème abordé dans ce roman est un thème très délicat et a un effet coup de poing très appréciable!

La plume de l’auteur est une vraie force ici. Il a son univers et c’est très agréable de se dire : Il sait de quoi il parle. C’est touchant et émouvante. Elle veut venger son père. Elle veut tuer le grand patron. C’est très beau de vouloir tout faire pour protéger ses proches. Mais la magie n’a pas complètement opéré pour moi.

En bref : Malgré une quatrième de couverture qui me semblait me convenir et une plume très belle. L’histoire ne m’a pas complètement convaincue. Je reste sur ma faim. Les personnages et les liens qui les unit sont très agréables.

Ma note : 13/20

Livre lu dans le cadre d’un partenariat mais aussi pour les monstrueux de la pal 2 ! (Je tiens à préciser que ce roman n’est pas monstrueux par son contenu. Mais je devais me presser de le lire. Voilà la raison de sa place dans ce challenge.)

 

logo-editions-Sarbacane beach_gate_weheartit

10302171_483281408469535_5787053978846708823_n

24

Populaire – Maya Van Wagenen

CVT_Populaire_4591Bonjour,

Me revoilà avec une nouvelle chronique qui marque mon partenariat avec les éditions Michel Lafon que je remercie de tout coeur ! 🙂

Quatrième de couverture: Coincée au plus bas de l’échelle sociale de son école, Maya, 14 ans, se lance un défi : suivre à la lettre, pendant un an, les conseils du Guide de Popularité du top-modèle des années 50 Betty Cornell.  » Soyons honnêtes j’ai du pain sur la planche, je mesure 1.57 mètre, j’ai de l’acné, je suis molle, maladroite et voûtée. Pas de hanches, pas de poitrine. Je porte des lunettes et un appareil dentaire, j’achète des vêtements en grande surface et dans des friperies. Je passe plus de temps sur mes maths que sur ma coiffure. Régime, maquillage, posture, attitude: des conseils de popularité vieux d’un demi-siècle ont-ils encore un intérêt? Je vais voir ça On a connu plus fou, non? » 

Mon avis: Nous suivons Maya dans sa métamorphose. Le livre nous présente son histoire sous la forme d’un journal intime. Avec des photos (très bonne idée d’ailleurs) et son avis sur tout ce qu’elle doit entreprendre pour suivre tout ces conseils à la lettre.

Livre plutôt jeunesse mais qui peut séduire beaucoup d’entre nous. J’ai été littéralement aspirée dans cette charmante petite histoire. Lecture rapide et rafraîchissante, j’ai beaucoup apprécié les quelques heures passées en la compagnie de Maya et de tout son entourage.

Maya est du genre à être en bas de l’échelle sociale au collège. Elle ne veut simplement qu’on la laisse tranquille avec son sac à dos troué et sa meilleure copine Kenzie. Elles forment un duo assez atypique qui est très drôle.

Maya se rend compte que chaque conseil donné par Betty s’avère véridique. Elle sent le changement même si les autres ne le voit pas forcément.
Je dirai que ce livre est une leçon de vie. Un hymne que tous les collégiens ou autres qui ont les mêmes problèmes, doivent lire pour se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls et surtout que ça peut changer!

On suit la transformation de Maya qui est spectaculaire. Un par un, elle lit les chapitres et les applique. Elle devient une jolie jeune fille reine du vintage. Ce qui est bien c’est que grâce aux photos mais aussi à la plume de l’auteur, on sent vraiment le changement de Maya, qu’il soit physique ou mental, on la sent réellement grandir et c’est un pur régal!

Je pense que l’on peut féliciter Maya pour son parcours atypique. Elle mérite un beau succès. Son livre reflète vraiment le courage et l’amour qu’une petite fille de 14 ans à  besoin pour mûrir et grandir d’un coup ! Sa famille est tellement drôle et très atypique: un papa prof qui expérimente beaucoup de choses. Des petits frère et soeur trop mignons qui ajoutent une touche de douceur à cette histoire et une maman qui comprend et aide. C’est une histoire dans l’air du temps. Les plus réticents d’entre nous serons séduit par les touches d’actualité qu’il y a dans ce livre. Il peut toucher un panel très important de lecteurs parce que l’histoire est touchante, drôle et émouvante. Elle peut plaire facilement. C’est un beau livre qui peut donner à tous l’envie de se plonger dans la lecture.

J’ai aussi apprécié le fait que Betty Cornell soit impliquée personnellement dans cette histoire. Ca ajoute encore un peu plus de réel à cette histoire. Une réelle complicité s’est créée entre Maya & Betty. C’est vraiment très touchant à lire.

Le seul « point négatif » que j’ai pu trouver c’est la fin un peu longue.

En bref: Une belle histoire qui mérite beaucoup de succès. 

Ma note : 18/20

20100628104007!Michellafon beach_gate_weheartit

12

quel effet bizarre faites vous sur mon cœur – C. Orban

9782226258250gquatrième de couverture: « Après qu’il m’eut répudiée, j’ai eu envie d’écrire à Bonaparte. L’idée a germé une nuit, seule à la Malmaison alors qu’il était parti à l’île d’Elbe. Moi, Joséphine, répudiée, lui exilé, comment en sommes-nous arrivés là ? »

Mon avis : Dans un premier temps, je remercie Gilles Paris et les éditions Albin Michel de m’avoir envoyé ce service presse. Etant férue d’histoire, j’ai voulu me plonger dans l’histoire d’amour entre Joséphine et Napoléon Bonaparte.

Je ne connaissais pas Christine Orban mais je suis ravie du résultat. J’ai littéralement fondu pour ces mots d’amour à travers lesquels ont découvre une Joséphine humaine, belle et tourmentée. Je pense que c’est ce qu’il me manquait pour pouvoir vivre une aventure livresque avec ces personnages. Le côté humain qui n’est pas présent dans les livres d’histoire. Le plus gros échec de sa vie restera son divorce avec Napoléon qui au final garde des lourds sentiments pour cette femme, Sa Joséphine.

On pénètre dans l’intimité de l’Empereur et de l’ancienne Impératrice de France. J’ai été transporté par l’émotion. J’ai eu mal au cœur pour Joséphine qui doit faire avec. Il a choisi elle ne peut que se taire et accepter. Sa douleur ne la quittera jamais jusqu’à sa mort. Mais il est l’Empereur.

Je trouve leur amour beau et fatal à la fois. Comme toute grande histoire d’amour qui se respecte je pense. J’ai eu du mal à quitter mon livre. Je l’ai lu très rapidement mais je suis passée par beaucoup d’émotions : J’ai eu la sensation d’avoir le cœur brisé en même temps que Joséphine, j’ai partagé ses peines et sa tristesse. Ses moments de joie et de bonheur.
C’était troublant, je n’ai jamais, je pense, pu me rapprocher autant d’un personnage, qui plus est, la grande Joséphine.

J’ai trouvé la plume de l’auteure magnifique et pleine d’émotion. Elle a su me transporter au-delà des siècles. C’était vraiment une très belle découverte pour ma part.

Je n’avais jamais vu ou lu cet aspect de Napoléon que je voyais plutôt comme un homme froid et sévère. Dans l’intimité de sa vie, ce n’est pas vraiment la même chose. C’était un passionné, un amoureux de l’amour. Malgré ses choix, il reste quand même un personnage incroyable qui n’a besoin de personne (Je pense qu’il l’a prouvé à plusieurs reprises.)

Le couple uni ou désuni reste un couple merveilleux. On comprend ce qu’est un amour véritable après cette lecture. Le lien qui les uni et beaucoup plus fort qu’un papier, qu’un anneau ou autre.

Même si le divorce est prononcé, pour des décisions d’état, de descendance et autres, on sent l’amour que Joséphine à pour son Mari, son Napoléon qu’elle adore tant. C’est très beau et déchirant à la fois.

Je suis ressortie de cette lecture troublée. Je ne pensais pas pouvoir lire des mots aussi beaux, qui prennent tout le sens dans cette période de l’histoire.

En bref : un beau coup de cœur pour ce livre qui est plein d’émotion, d’amour et de sincérité. Je salue par la même occasion Christine Orban qui a fait un travail magnifique.

Ma note : 20/20 

Logo_Albin-Michel                                        beach_gate_weheartit

large

25

Félicity Atcock Tome 1 – Les anges mordent aussi – Sophie Jomain

95071208_o

Voici mon premier livre dans le cadre du challenge les monstrueux de la Pal 2!

J’ai lu pour l’occasion, Félicity Atcock de Sophie Jomain. 

Quatrième de couverture: J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et ….. ennuyeuse à mourir.

Mon avis: Je vous avouerai que j’ai du mal à donner mon avis sur ce premier tome. Ce n’est pas un coup de coeur, ni une désillusion totale. Je voulais voir ce que Sophie Jomain pouvait écrire en dehors des Etoiles de Noss Head. J’ai donc décidé de commencer cette saga que je poursuivrai sans doute!
J’ai de nouveau été séduite par la plume de l’auteure mais cette fois ci, j’ai eu beaucoup de mal avec certains détails.

Felicity est une jeune anglaise qui travaille dans une chocolaterie avec sa copine française Daphne Rosier. Les deux jeunes filles se connaissent bien et bien qu’elles soient complètement différentes, elles forment un beau couple d’amies. J’ai beaucoup apprécié ces deux personnages qui malgré leurs caractères, m’ont bien fait rire. On découvre une Daphné délurée qui n’est pas si idiote que ça. Et une Felicity poisseuse, qui se demande ce qui va bien pouvoir lui tomber d’autre sur la tête.
Terrence est le lieutenant de police que Felicity rencontre. Un bel homme, assez mystérieux et ténébreux. J’ai trouvé que ce personnage avait beaucoup de bonnes choses mais je l’ai trouvé peu développé. J’espère vraiment que dans le deuxième tome, on aura d’autres détails sur lui autre que sur son physique de rêve. J’ai trouvé dommage de ne pas pouvoir « explorer » plus les personnages.

Puis arrivent les problèmes forcément. Et c’est là que ça commence à devenir un peu limite pour moi. Même si j’ai apprécié tous les personnages (chose rare.), j’ai trouvé que les éléments troublants de cette histoire étaient peut être un peu too much pour moi.
Entre vampires, anges et chimères, j’ai des fois levé les yeux au ciel en me disant  » Oh c’est pas vrai.  » J’ai eu un peu la même sensation que lorsque j’ai découvert le personnage d’Hannah dans les étoiles de Noss Head même si ce n’est pas comparable, j’espère vraiment que ma surprise et mon étonnement seront les mêmes que lors de la lecture des tomes de Noss Head.

Chose que j’ai beaucoup apprécié c’est que l’aventure se passe à Bath, ville de mon coeur, puisque j’ai pu y vivre un certain temps. Et j’ai vraiment eu beaucoup de facilité à me retrouver dans les rues avec Felicity.

J’aurais voulu être surprise plus je pense par cette lecture. Même s’il est difficile de deviner le livre dans sa totalité, la fin était pour moi attendue. Alors j’espère vraiment que la lecture du tome deux sera mieux pour moi.

Autre chose qui m’a un peu « refroidie » si je puis dire c’est le côté « sexe » du livre. Franchement, heureusement que l’auteure a sur garder sa légèreté dans sa plume et son humour parce que le sexe est bien présent. Même si ce n’est jamais vulgaire je n’ai pas compris ce que pouvais apporter au livre le fait de savoir toutes les zones sensibles de Felicity. J’ai eu un peu de mal avec ça. Le côté cru des répliques m’a quelque fois dérangé.

En bref: Une lecture légère avec des personnages haut en couleur qui donnent un côté drôle au livre même si je ne sais pas si c’est ce que l’auteure a voulu faire. J’attends de découvrir le tome deux avec « impatience » pour voir si la mayonnaise va prendre. Petite déception quand même mais sans gravité! 

Ma note : 14/20 

10302171_483281408469535_5787053978846708823_n

16

Ma vie, mon ex et autres calamités – M. Vareille

ma-vie-mon-ex-et-autres-calamites-avis-3Bonsoir,

Ca fait un long moment que je n’ai pas écrit. J’ai eu une panne de lecture, j’ai eu du mal à me plonger dans un livre. Plus quelques petits soucis personnels qui ont fait que j’avais besoin de prendre du temps pour moi. Alors, je m’en excuse. Je reprends du service avec un partenariat avec les éditions City, j’ai eu la chance de lire le roman de Marie Vareille, une blogeuse talentueuse que je considère comme une copinaute de haut talent! Et encore plus depuis que j’ai lu son roman!

Quatrième de couverture: Juliette a un amoureux, un appartement, un bon job et trente-et-une paires de chaussures. Mais toutes les bonnes choses ont une fin: du jour au lendemain elle se retrouve célibataire, chômeuse et sans logement!
Elle déprime pendant des jours devant Gossip Girl en engloutissant des kilos de Chococookies. Jusqu’à ce qu’une série de quiproquos rocambolesques la contraigne à affronter sa plus grande terreur, l’avion, et à s’envoler pour les Maldives à la poursuite de son ex et de sa mystérieuse nouvelle copine.
Evidemment, là non plus, les choses ne tournent pas comme elle l’avait imaginé. Elle rencontre notamment un jeune homme, certes très beau, mais aussi très désagréable…

Mon avis: Quelle bouffée d’air frais et de rire! J’ai complètement adoré cette chick-lit qui m’a réconcilié avec le genre que je boudais un peu ces derniers temps!

Nous faisons la rencontre de Juliette et de son entourage! J’ai adoré ce personnage qui est juste naturelle, belle et très drôle! J’ai beaucoup aimé le côté « stéréotype » de la fille qui se fait larguer. J’ai directement pensé à la fameuse scène de Bridget Jones sous la couette en écoutant All by myself. J’ai beaucoup apprécié Juliette.
J’ai forcément insulté Nicolas, son ex petit ami, de tous les noms. Et j’ai trouvé Chiara irresistible! La bonne copine qui est toujours là quand il le faut! Bref, les personnages jouent bien leurs rôles.

J’ai trouvé tordant le fait que Juliette devienne complètement timbrée après sa rupture. Elle m’a beaucoup fait rire. Et le fait de partir aux Maldives m’a tué!
Vous me direz  » Ouais, cadre classique d’une chick lit » mais c’est là où vous vous trompez! Marie a su trouvé les mots, le ton, l’humour et l’ironie nécessaires pour que ce livre soit une mine d’or.
J’ai eu l’impression de partir en vacances avec Juliette et de vivre avec elle ses déboires et ses moments de joie.

Le seul petit « hic » que je trouverai à dire sur ce roman c’est qu’il est trop court! J’ai pris tellement de plaisir à lire ce roman que je n’ai pas vu les pages se tourner et j’ai eu un goût de trop peu au final.

En bref: une chick lit excellente! Des personnages au top et des situations cocasses!  

Ma note : 19/20

Je remercie encore City éditions et Marie!
Tu peux être certaine que ton prochain livre va trouver sa place dans ma bibliothèque 🙂

okbeach_gate_weheartit