10

Wings T1 – A. Pike

Sans titreBonjour,

Me revoilà pour une nouvelle chronique. Celle de Wings. Une saga qui me tardait de découvrir.

Quatrième de couverture: Laurel est une jeune lycéenne comme les autres, à quelques exceptions près. Elle ne supporte pas la lumière du soleil, elle n’a jamais froid et préfère vivre en plein air. Mais le plus étrange, c’est cette fleur dont les pétales ressemblent à des ailes et qui pousse… dans son dos ! Laurel n’est pas humaine, et son extraordinaire métamorphose est inévitable. Elle devra désormais se partager entre deux mondes… et deux natures.

Mon avis : C’est un livre qui se lit très rapidement. J’ai du le lire en deux, trois heures grand maximum. J’avais mis beaucoup d’espoir dans cette lecture qui au final a été un peu décevante.

Le personnage de Laurel n’est pas forcément très appréciable. Elle est lunatique et des fois, c’est un peu compliqué de la suivre dans ses pensées et ses actes. C’est un peu le fouillis dans sa tête ce qui retransmet un certain manque de clarté dans le livre. Bon je ne dis pas que c’est le pire des personnages du monde entier! On peut comprendre des fois qu’elle ne se sente pas très bien avec une fleur qui lui pousse dans le dos!

En revanche, j’ai beaucoup apprécié le personnage de David. Il était sympathique et avec des nerfs d’aciers pour supporter les sautes d’humeur de Laurel.

Tamani lui est un personnage haut en couleur qui m’a bien fait rire. C’est un personnage comme je les aime. Drôle, qui est intelligent mais qui sait déconner. Bref.

L’histoire tourne forcément autour de la découverte de la vraie nature de Laurel qui était vraiment un passage très intéressant. Mais c’est une des rares choses qui est sortie du lot dans ce roman. Le reste était attendu. Ca n’a en rien révolutionné le genre.

Je m’attendais vraiment à retrouver Laurel prise entre deux feux. Emmenée dans son royaume qu’on voit vraiment les deux mondes mais non. C’est plutôt son royaume qui vient dans notre monde mais sans qu’on en sache vraiment plus. Et j’ai trouver ça tellement dommage parce que l’univers que nous propose l’auteure semble vraiment être alléchant et j’ai gardé espoir jusqu’au dernier mot de la dernière page mais non.

Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’elle soit une fée. Et ça m’a bien plu puisque je n’avais jamais lu de saga fantastique sur ce thème. C’était une bonne trouvaille. Mais j’ai trouvé que justement, ça a été trop étouffé par le trio de personnages avec les deux garçons qui se disputent Laurel. Franchement, j’ai l’impression de retrouver le trio Bella-Edward-Jacob et j’en ai vraiment pas envie.

Cependant, le premier tome est une découverte intéressante. Je n’ai pas eu de coup de coeur ni de déception. Je m’attendais à mieux mais ce n’est pas non plus la catastrophe du siècle. Je donne donc une nouvelle chance à cette saga en lisant le tome 2 dès que je pourrais commander un peu de livre.

On peut aussi remarquer que cette couverture est sublime.. Yaaa !

En bref: Une lecture qui ne m’a pas percutée plus que ça. Mais qui laisse sous entendre qu’elle peut être intéressante. J’ai aimé le fait que Laurel sorte du commun même dans sa découverte. J’ai un peu moins aimé le fait que le trio amoureux soit de nouveau présent. J’attends de voir en espérant que ça ne sera pas exaspérant à force. 

Ma note : 13/20 

Publicités
22

L’île des sorcières tome 1 – Nell – N. Roberts

neil10Bonjour

Me revoilà avec une chronique d’une auteure que l’on connait tous au moins de nom. Premier livre pour moi qui fut une très belle découverte!

Quatrième de couverture: En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent… Ainsi naquit, selon la légende, l’île des Trois Sœurs. C’est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d’identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachusetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Pourquoi se sent-elle si proche de Mia la rousse et de Ripley, la sœur de Zach, le séduisant shérif qui pourrait lui faire croire que l’amour existe toujours ? Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s’unir pour chasser les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l’île des Trois Sœurs.

Mon avis : Il ne faut pas se le cacher, c’est un véritable coup de coeur pour moi! Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi rapidement et surtout sans le lâcher. Je l’ai lu en deux fois (oui, j’avais cours et je ne pense pas que ma professeur de littérature antique m’aurait permis de lire… BREF)

Nell est une femme avec un lourd secret que l’on découvre tout au long du roman. Elle se promet de vivre sa vie tranquillement pour que personne ne puisse la reconnaître ou ne puisse s’intéresser à elle. Elle trouve, chez Mia, un boulot qui lui permet de vivre sa passion à fond : la cuisine! C’est un cordon bleu hors pair qui m’a donné faim tout le long de ma lecture. C’est un personnage attachant, émotionnellement instable et qui est forte.

Mia, on la découvre moins, en effet, elle tient un rôle important dans l’histoire parce qu’elle devient la meilleure amie de Nell. Beaucoup de choses les lient. C’est une femme qui se dévoile que très peu mais elle est drôle et ne garde pas sa langue dans sa poche.

Ripley est celle qui est un peu plus effacée mais très autoritaire (elle est shérif). Elle évite le plus possible Mia qui l’insupporte mais se révèle être une femme gentille douce et ferme à la fois.

Zach est L’HOMME PARFAIT. Enfin pour moi en tout cas. J’ai adoré ce personnage tout gentil tout mignon mais qui ne se laisse quand même pas faire. Il ressemble beaucoup à sa soeur Ripley. Avec qui ils forment un beau couple de frère et soeur.

Les personnages sont différents mais apportent beaucoup à cette histoire. On a besoin de tous pour commencer à entre apercevoir la personnalité de Nell qu’elle tentait désespéramment de cacher.

Les lieux décrits m’ont vendus du rêve. J’adore les îles comme ça où la population est conviviale et la nature proche des habitants. Les bois les forêts m’ont venus du rêve.

L’histoire en elle même n’est pas transcendante. Je pense que c’est compliqué d’être original sur la forme du roman. La romance. Mais c’est dans le fond que Nora Roberts a réussi à être originale. J’ai aimé apprivoiser Nell. Découvrir sa relation avec Zach. Et aussi la magie qui émane de ce roman. Parce que forcément « l’île des trois sorcières » parlent un peu de magie. J’ai aimé les leçons qu’en tire Nell. C’était un super moment!

J’ai hâte de me replonger dans le deuxième tome. (qui est dans ma PAL ainsi que le troisième.) Je pense que mon côté romance ressort beaucoup en ce moment. C’est mon genre préféré et surtout la saison parfaite pour en lire je trouve. Alors pardonnez moi d’avance 😉

Comme je disais, je ne connaissais Nora Roberts que de nom et je me demande pourquoi je n’ai pas ouvert un de ces romans avant! Elle a une belle plume qui nous propulse directement dans son univers. Sa plume est attachante comme tous ses personnages et j’en veux ENCORE!

En bref: Un roman à lire absolument! 

Ma note : 20/20

Lu dans le cadre du challenge My secret Romance

MSR large

14

Rouen 1203 – J. D’Aillon

rouen_1203_01Quatrième de couverture : Saint-Jean-d’Acre, 1203. Une nef génoise arrive à Marseille. Elle débarque un templier infidèle, une jeune veuve, un arbalétrier et un clerc en mission pour Aliénor d’Aquitaine. Cette dernière, à la veille de sa mort, a émis l’ultime désir de voir le saint linceul du Christ. Une lutte sourde s’engage autour de cette précieuse relique, qui échappe tour à tour à ceux qui la pourchassent. Certains souhaitent la posséder pour son caractère sacré, d’autres veulent s’en servir pour asseoir leur pouvoir perdu. Guilhem d’Ussel se retrouve, malgré lui et pour venger les siens, emporté dans ce combat. Les destins se croisent à Rouen, où Arthur, le jeune duc de Bretagne, est tenu prisonnier par son oncle Jean sans Terre. La ville devient le théâtre des intrigues, des meurtres, des complots qui se trament autour de la sainte relique. Qui finira par la posséder ? Arthur sera-t-il délivré par ses fidèles ? Guilhem découvrira-t-il le félon qui le trahit ?

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris pour ce partenariat.

J’avais déjà essayé un roman de Jean d’Aillon : La bête des saints innocents que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Rouen 1203 est une aventure de Guilhem d’Ussel, chevalier Troubadour. Ce n’est pas non plus le premier tome mais c’était pour moi un premier essai qui s’est avéré concluant.

Encore une fois Jean d’Aillon nous en met plein la vue. Le contexte historique, les décors, l’histoire en elle-même. On est réellement propulsé dans un Univers parallèle. On se retrouve en 1203. Au temps d’Arthur et de son oncle Jean Sans Terre qui le retient prisonnier. L’intrigue tourne autour du linceul du Christ qu’Aliénor d’Aquitaine veut serrer avant de mourir.

La trame est lancée, la quête aussi. Voici donc la multitude des personnages qui arrive. Et comme dans la Bête des saints innocents, j’ai du prendre des petites notes au début pour ne pas me tromper sur qui fait quoi et quel rôle il a dans ce roman. Petite amélioration : j’ai pu prendre moins de notes (je déteste faire ça) parce qu’à un moment, miracle, j’ai su à peu près qui était qui.
Le personnage de Guilhem d’Ussel m’a bien plu. Même si par moment je me disais qu’il abusait un peu, ce n’est rien d’alarmant.

Encore une fois, il place ses personnages dans l’histoire. Puis, on peut lire leurs aventures séparément avant de voir leurs destins se mêler les uns aux autres pour nous donner un final spectaculaire.

Je reste un peu sur mes gardes avec cet auteur, j’ai appris à ne pas m’attacher aux personnages. Beaucoup de morts (en même temps… Vu le sujet traité, on ne peut pas vraiment faire autrement).

Ce roman est une nouvelle fois assez dense (environ 500 pages) mais il reste agréable à lire. Je ne suis pas entièrement convaincue parce qu’il y a des moments où c’était assez dur pour moi de suivre les intrigues et les complots. Par souci de compréhension, j’ai fait des pauses et je n’ai pas lu ce livre dans son entièreté d’un coup. J’ai pris d’autres livres entre deux sinon je risquais d’être repue.

L’intrigue nous emporte aux cœurs de complots autour de cette sainte relique. Les meurtres sont décrits avec une certaine violence mais qui ne choque pas.

Jean d’Aillon traite ce sujet avec brio. Nous ne sommes pas dégoutés par tout ce sang versé. Je n’ai plus aucun doute sur les talents de cet auteur qui nous prouve ici que l’Histoire n’est pas chiante. (Bon je le savais déjà)

Je pense que ce livre est plus facile d’accès pour deux raisons : La première est qu’il est plus facile de suivre les personnages et leurs propres histoires même si des fois je m’y suis un peu perdue. La deuxième est que les parties purement historiques sont moins nombreuses donc on ne s’ennuie pas.

En bref : Jean d’Aillon monte de plus en plus dans mon top des auteurs. J’avais apprécié la bête des saints innocents mais ici, j’aime encore plus !

Ma note : 16/20

beach_gate_weheartit

14

Le dernier secret de Cléopâtre – X. Milan

9782824604534Quatrième de couverture : Claire Delorme, jeune conservatrice au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre, entre en possession d’un étrange papyrus qui se révèle être le testament de Cléopâtre. Elle part alors pour l’Egypte. Explorant la terre des pharaons, des rives du Nil aux oasis luxuriantes, elle devra puiser dans son courage et son immense connaissance du pays pour élucider un mystère.

Mon avis: Une nouvelle fois, je remercie les éditions city pour leur incroyable gentillesse! Quand j’ai vu un livre sur l’Egypte et plus particulièrement Cléopâtre, j’ai sauté sur l’occasion de ce partenariat !

J’ai apprécié cette lecture. Ce n’est pas un super coup de cœur mais j’ai passé un moment agréable en compagnie de Claire et Guillaume. Ce qui me réjouit d’avantage c’est que c’est un auteur français qui a écrit ce roman. Et franchement je suis ravie de voir que des auteurs français peuvent encore se hisser à la « hauteur » des auteurs américains dans ce genre.
Je ne dis pas que les auteurs français sont dénués de talent, bien au contraire ! Mais Xavier Milan nous prouve encore une fois qu’un français peut faire des merveilles avec un stylo (ou un ordinateur) dans les mains !

Claire et Guillaume travaillent au Louvre. C’est un couple d’amis proches qui se connaissent depuis longtemps. Ils travaillent main dans la main même le jour où Claire fait une découverte incroyable : elle pense avoir découvert l’ultime message de Cléopâtre à Césarion qui lui indique où est la tombe d’Alexandre.

Une chasse aux trésors est lancée ! Mais que serai une chasse aux trésors sans ses méchants ? Ici, nous en avons une belle bande. La mafia égyptienne se lance à la poursuite du trésor et forcément de Claire.

J’ai apprécié Claire qui est une jeune femme pétillante, curieuse et drôle. Guillaume est le parfait acolyte qui ne doute jamais de la force de son amie et qui est toujours là pour l’aider même en étant à Paris et elle en Egypte. Les autres personnages jouent leurs rôles parfaitement, le coup de main, les méchants bref! Ici, rien de révolutionnaire au niveau des personnages. Un petit bonus quand même pour Claire qui m’a fait rire!

J’ai passé un bon moment à découvrir les recoins de l’Egypte et pas « l’Egypte des touristes ». J’ai aimé voyager avec les personnages du livre. C’était très plaisant de découvrir encore un peu plus les recoins de ce pays si mystérieux.

Etant une grande fan de l’Egypte, c’était un délice de suivre cette aventure. Cette quête qui nous rend fous qui nous emmène partout. Et à chaque fois on se dit : c’est bon !!! On y arrive ! Et ben NON ! On continue, on cherche, on se creuse les méninges ! Bref, j’ai adoré !

Il est passé à côté du coup de coeur parce qu’il me manquait ce petit quelque chose qui fait qu’à la fin du roman, quand le suspense est à son comble mon corps explose sous le poids du secret révélé. Ici, j’avoue que je m’y attendais un peu.

En bref : une lecture plaisante ! J’ai aimé ce roman même si ce n’est pas un coup de cœur.

Et on peut ajouter un point à la note pour Césarion Junior qui est trooop mignon !

Ma note : 16/20

ok beach_gate_weheartit

16

Le testament de Nobel – L. Marklund

r9mo0ii1xj-le-testament-de-nobelHello, je change de registre ce soir et je me lance dans un thriller.

Quatrième de couverture : Lors du banquet organisé à l’Hôtel de Ville de Stockholm pour la remise des prestigieux prix Nobel, la présidente du comité est tuée d’une balle en plein coeur. Annika Bengtzon, reporter à La Presse du soir, est un témoin clé dans l’affaire : elle a croisé le regard de la tueuse – des yeux jaunes, dorés et froids – quelques secondes avant qu’elle abatte sa cible. Bien que contrainte au silence par la police, la jeune femme décide de mener sa propre enquête pour découvrir qui est le commanditaire de ce crime.

Outre son mariage partant à la dérive et des difficultés professionnelles, Annika va rapidement se retrouver plongée au coeur d’une histoire violente et passionnée dont les racines remontent loin dans le passé, jusqu’à Albert Nobel lui-même. Si Annika veut découvrir la vérité, elle devra révéler des secrets que quelqu’un cherche à protéger, et ce quel qu’en soit le prix…

Mon avis : Dans un premier temps, je remercie Gilles Paris et MA editions pour ce partenariat.

Voulant élargir mes connaissances littéraires et mes goûts livresques, je me suis lancée dans ce thriller.

Annika Bengtzon est une journaliste qui met son nez partout où elle le peut. C’est la sixième enquête avec ce personnage que nous propose l’auteur Liza Marklund. C’est le premier roman que j’ai lu de cette auteure et de cette série et premier point positif, le fait que ce soit un sixième roman ne gâche rien à l’intrigue. On ne perd rien des informations. J’ai tout compris.

J’ai été embarqué dans cette histoire sombre, machiavélique et très prenante ! L’intrigue tourne autour du meurtre de la présidente du comité lors de la remise du prix Nobel. Personne n’a vu le meurtrier sauf Annika qui a aperçu ses yeux inoubliables.

La police fait son enquête, Annika aussi de son côté. Elle se retrouve dans une situation incroyable. Elle fait des découvertes toutes aussi inédites. Elle côtoie un monde de la recherche scientifique. Un monde pourri, gouverné par l’argent où l’on ne peut faire confiance à personne. Elle soulève des questions intéressantes et tout est toujours remis en cause.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est bien sur Annika mais aussi le fait que durant des chapitres, on a aussi le ressenti de cette histoire par le meurtrier, enfin la meurtrière que l’on surnomme « le chaton ».

En plus d’avoir beaucoup de suspense dans ce thriller captivant que je vous conseille si vous aimez le genre et surtout si vous voulez découvrir un roman spectaculaire, c’est les personnages. Je sais que ça devient récurent ce petit point sur les personnages mais il me semble important. En effet, nous avons pas mal de personnages qui jouent tous leurs rôles à merveille.
Même si parfois c’est un peu cliché comme le commissaire de police hargneux et un peu ronchon, la journaliste beaucoup trop curieuse, ce n’est pas dérangeant ici.

J’ai aussi apprécié le paradoxe dans le fait que ce soit une journaliste qui détient THE INFORMATION sur ce meurtre mais qu’elle est obligée de se taire. On sent toute sa frustration de ne pas pouvoir correctement faire son travail. C’est assez intéressant.

Cependant, une petite déception sur la toute fin du roman ou j’aurais voulu une fin moins « attendue ». J’aurais voulu voir un autre tour de passe-passe avec le Chaton.

Vous l’aurez compris. Un livre palpitant qui ne demande qu’une chose : à être dévoré !

Ma note : 18/20  

beach_gate_weheartit 5uaym24nb4-ma-editions

18

Le silence de Greyhouse T1 – Lady Julia – D. Raybourn

1405-julia1_orgMe revoilà avec une nouvelle romance, historique cette fois.
Je tenais à vous remercier de l’enthousiasme que vous avez porté pour Cendrillon me perdra. En quelques heures, ça m’a surprise et surtout bien fait plaisir ! 🙂

Quatrième de couverture: Amour et châtiment dans l’Angleterre Victorienne…. Londres, 1886. Après avoir reçu une lettre de menace, sir Edward Grey s’effondre et meurt en la présence de son épouse Lady Julia, et une assemblée de convives. Quelque temps plus part, Nicholas Brisbane, détective privé au charme animal, rend visite à Lady Julie et lui laisse entendre que son mari a été assassiné. Déterminés à démasquer le coupable, tous deux s’engagent dans une quête de la vérité qui se révélera aussi surprenante que dangereuse.

Mon Avis: Honte à moi, c’est un livre que j’ai lu cet été (mais comme vous le savez, j’ai un peu de retard dans mes chroniques…). Voilà une lecture que j’ai beaucoup apprécié !

Un petit pavé (522 pages) qui nous permet de nous plonger dans une histoire palpitante. On sait que le danger est là, mais oùùùùù? Pour ma part, je n’ai rien vu venir! Je n’ai rien compris à ma vie quand j’ai vu comment se terminait ce roman.

J’aime beaucoup les romans « policiers historiques » c’était vraiment superbe! Avec la retenue qu’on trouve au 19ème siècle, je m’attendais à m’endormir au bout de quelques pages mais non! Ce livre m’a surpris et en bien ! On aborde beaucoup de thèmes que je ne pensais pas voir dans ce genre de livres : l’homosexualité et tout ce qui s’en suit par exemple. Passés sous silence d’habitude, ici, sont abordés avec calme et civisme. C’était vraiment original.

De plus, j’ai apprécié ce roman parce que la « romance » entre Lady Julia et Nicholas Brisbane est reléguée au second plan. Ca n’étouffe pas l’enquête.

Les personnages sont incroyables! Lady Julia est une très belle femme, qui ne mâche pas ces mots, douce et généreuse, elle est le personnage principal de ce roman. Pendant des années, elle se cache derrière son mari, les dîners mondains et les convenances alors qu’elle sait qu’elle n’appartient pas à ce monde. Élevée par son père, elle n’a jamais eu à faire des convenances. Perdue après la mort de son mari, elle peut compter sur les March -sa famille- pour s’occuper d’elle. D’une excentricité peu commune, les March m’ont séduit. Il serai un peu trop long pour moi de lister tous les membres de cette famille mais je vous conseille de découvrir ce livre pour vous faire votre propre avis! 🙂 Nicholas Brisbane est lui, un homme mystérieux qui ne dévoile rien de sa vie privée ni de son passé. Un côté anglais qui me plaît bien! Un peu bourru mais au coeur tendre, c’est un personnage que j’espère voir vite évoluer dans les prochains tomes! On retrouve aussi dans cette enquête, le personnel de la maison de Lady Julia et surtout Aquinas qui est un valet loyal, honnête et très drôle. Il va aider Lady Julia dans sa quête pour savoir qui a tué Sir Grey.

L’enquête en elle même m’a bien plu. En effet, Julia se lance corps et âme dans cette enquête. Brisbane la freine et la met en garde contre ses agissements. C’est une femme, elle doit faire attention. Mais Julia s’en moque et fonce. Elle découvre beaucoup de choses, sur le passé de son mari, mais pas que. Elle découvre le passé de Nicholas Brisbane. En bref, une enquête palpitante qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.

Ce livre frôle le coup de coeur parce que j’aurais voulu en savoir un peu plus sur Nicholas. Mais cette lecture reste excellente! L’auteure nous propulse dans un univers de secrets et de mystères. De convenances et de romance. En bref, on adore!

Je vous laisse avec une des dernières phrases du roman qui m’a fait sourire. C’est avec impatience que j’attends le deuxième tome déjà plein de promesses. Je pense avoir du mal à attendre sa sortie en France. Et en plus, l’Angleterre me tend ses bras dans quelques jours… Dilemme crucial!

« Car où tu es, là est mon univers. » 

Ma note : 19/20

Lu dans le cadre du challenge My secret Romance et du challenge XIXème siècle

6cue MSR3

14

Cendrillon me perdra – C. Madsen

41N-XPBLWjL._SS500_Depuis le temps que je voulais lire ce livre, je ne le trouvais nul par (enfin si à des prix exhorbitants…) PUIS LA JUSTE SOUS MES YEUX. UNE PERSONNE LE VEND. A MOIIIIII! Muhahah!

Quatrième de couverture: Un jour mon prince viendra… Peut-être même plus que tôt que prévu. Qu’on ne me parle plus de contes de fées. Terminé ! Depuis ma dernière rupture, j’ai décidé de ne plus croire à l’amour éternel promis par Cendrillon. Et je le vivais très bien. Non, vraiment. Du moins, jusqu’à ce que je croise Jake, mon voisin sexy, qui est accessoirement le propriétaire de mon restaurant préféré. Mais après ces expériences foireuses avec de prétendus princes charmants, je me suis fixé des règles strictes. Et accepter de sortir avec Jake impliquerait de toutes les enfreindre. Pourtant, il semblerait qu’il ne soit pas prêt à lâcher l’affaire…

Mon avis: J’ai adoré cette romance! Rien de bien révolutionnaire mais ça fait tellement bien de me replonger dans un genre que j’adore! Ca faisait quelques temps que je n’avais pas lu de romance, et j’ai bien fait d’ouvrir ce roman.

Darby (quel nom!) est une jeune femme pétillante, belle et drôle. Mais elle se refuse toute relation amoureuse qu’il soit pour la simple et bonne raison qu’elle ne veut plus se faire piétiner le coeur.
On traverse notre lecture à coups d’anecdotes plus farfelues les unes que les autres. J’ai bien ri à certains moments.
Jack est l’homme enfin non, que dis-je ! Le prince charmant qui va tenter de faire valser son coeur. Prêt à sortir les rames, il fait tout pour conquérir sa belle qui ne le laisse absolument pas faire. Bref, je ne vous en dit pas plus.
Stéphanie – dit Steph est la meilleure amie de Darby, et elle joue son rôle à merveille.

Bref! On a beaucoup de personnages qui sont très marrants et utiles! La famille de Darby est très belle et marrante. Je suis tombée sous le charme de ses deux frères. On sent tout de suite que c’est une famille très soudée.

La particularité de ce roman c’est que forcément, on mêle les contes de fées à la romance. Tous les anciens petits amis de Darby sont comparés à des princes charmants de ses contes et Disney préférés. C’est tellement paradoxal dans le sens où l’auteur détruit un par un les contes auxquels on est attaché. Ces moments là sont très agréables, ils permettent déjà de couper un peu l’histoire qui n’est pas tant que ça original et en plus, ce sont des petits chapitres agréables qui sont frais et drôles.

L’histoire, comme je le dis n’est pas originale. On lit une romance qui n’a pas trop de secrets. On sait pertinemment comment ça va se terminer. Ce n’est donc pas dans la forme que c’est original mais dans le fond. L’auteur nous surprend avec des personnages hauts en couleur, tous très différents, une plume drôle et belle, une intrigue originale et fraîche.

En bref : Je signe pour lire d’autres romans de cette auteure tout de suite.  

Ma note : 18/20 

Lu dans le cadre du challenge My secret romance.

MSR