17

Le palais des ombres – Maxence Fermine.

cvt_Palais-des-ombres_5657Bonsoir tout le monde, me revoilà après quelques temps d’absence. Des problèmes personnels qui font que … J’ai pas eu le temps de lire ni le coeur de le faire. Mais me revoilà!

Quatrième de couverture: Paris, dans les années 1960. Nathan, un marionnettiste d’une trentaine d’années, apprend le décès soudain de son père avec lequel il était brouillé depuis plus de vingt ans. Cet ex-romancier à succès au caractère ombrageux lègue à son fils Le Palais des Ombres, une demeure à la sinistre réputation dont tous les propriétaires sont morts dans d’étranges circonstances, ainsi qu’un contrat signé en lettres de sang avec un éditeur sulfureux qui contraint Nathan à livrer un manuscrit dont il n’a jamais entendu parler. Commence alors pour le jeune homme à la vie jusqu’ici plutôt terne une quête incroyable et inquiétante, pour retrouver ce manuscrit qui suscite, semble-t-il, bien des convoitises. Une quête peuplée d’ombres qui révélera de lourds secrets familiaux liés aux heures sombres de l’Occupation. Car Le Palais des Ombres est bien plus qu’une simple maison, il regorge de faux-semblants et de pièges que Nathan devra déjouer pour découvrir sa véritable identité…

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon pour ce nouveau partenariat.

Bienvenu dans un monde sombre. Un livre qui va très bien avec cette saison. Un véritable coup de cœur. J’ai adoré cette histoire du début à la fin en passant par le milieu. On fait la rencontre de Nathan, un jeune marionnettiste qui a une vie normale quelques peu ennuyante mais qui va prendre un grand tournant lors de la mort de son père, qui ne l’a jamais aimé.

Hugo Tanner est le père de Nathan. Un écrivain qui a eu un quart d’heure de gloire et qui a été vite oublié.

Personnage très attachant, c’est avec Nathan que l’on retrace la vie de son père dans son « Palais des ombres » : sa maison qui fait peur. J’ai adoré découvrir cette maison aux milles merveilles et peurs. J’ai trouvé cette idée très originale. La maison détient des secrets, des pièces. Toutes les angoisses de Nathan remontent quand il se voit aller chez son père, chez lui maintenant.

A travers ce roman, on découvre deux histoires en parallèle qui sont intimement reliées. Celle de son père et de sa mère qu’il n’a pas beaucoup connu. Celle de sa famille. Ces secrets.

Nathan ne sera pas seul dans cette aventure, il rencontre Hannah, sa voisine qui lui apporte une aide fantastique.

Ce roman est un roman au carrefour de la culture, on rencontre le théâtre grâce au marionnettiste, la musique avec Hannah la professeure de violon, la lecture et l’écriture avec Hugo Tanner le père de Nathan qui était écrivain. C’est un des aspects du roman qui m’a beaucoup plu.

Le côté secret a déterré est aussi très attrayant dans le sens où l’on se prend vraiment au jeu de la chasse. La maison fait vraiment peur. On lit et découvre l’histoire de cette bâtisse qui est un personnage à part entière du roman. Je trouve que les idées sont très bonnes : la salle des automates, la chambre du pendu…

L’intrigue en elle-même sur le roman « le palais des ombres » est très bien ficelée. J’ai vraiment adoré ! D’ailleurs, même si je m’attendais à la fin, elle a quand même été surprenante.

J’ai été subjuguée par ce roman. Franchement, c’est un sans faute.  C’est le premier roman que je lis de cet auteur mais certainement pas le dernier. Il est excellent. Une écriture fluide et attachante. J’ADORE.

En bref : un coup de cœur !

Ma note : 20/20

20100628104007!Michellafon beach_gate_weheartit

16

Daphné et le duc – Chronique des Bridgerton T1 – J. Quinn

daphna10Bonjour,

J’ai eu l’occasion d’entamer une nouvelle saga. Celle de Julia Quinn

Quatrième de couverture : À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l’enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l’a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu’à la mort de son père, et c’est désormais porteur d’un titre prestigieux qu’il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s’intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu’on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l’esprit du jeune duc…

Mon avis : J’ai beaucoup apprécié! Julia Quinn devient plus qu’une valeur sure pour moi en allant rejoindre Eloisa James et Lisa Kleypas sur le banc des auteurs dont j’achèterai les livres les yeux fermés!

Une petite romance historique qui fait du bien! Pleine de fraîcheur, de romance et d’humour! Un cocktail parfait pour se détendre un peu. C’est une lecture sans prise de tête. Les plus fleurs bleues d’entre vous (je sais que vous êtes nombreuses les filles!) vont adorer aussi!

Daphné est la quatrième d’une fratrie de huit enfants. Les Bridgerton sont une famille atypique. Pleine d’enfant, ils vivent dans la joie et la bonne humeur et il est difficile pour Daphné de garder son sérieux…
Simon lui est un personnage aux antipodes. Il hait ce père qui l’a méprisé et renié. Il ne veut qu’une chose se venger. Pour cela, il deviendra tout le contraire de ce que son père voulait qu’il soit.

C’est un couple auquel on ne s’attend pas mais qui fait forcément des étincelles! J’ai adoré!

On assiste à une résistance incroyable de Simon contre ses sentiments. Il se refuse de pouvoir être heureux, marié, avec des enfants. Mais quand il rencontre Daphné, forcément c’est la débâcle! Anthony, son meilleur ami et le frère de Daphné ne voit pas cette romance d’un bon oeil et devient furieux.

Je vous avoue que j’ai bien ri! Vous savez que ce n’est pas facile de révolutionner le genre de la romance puisque … C’est une romance, on sait comment ça va se terminer. Mais ici, je n’ai pas ressenti de frustration. Et même si le but final est déjà connu, la manière dont on y arrive est renversante!

Le cadre fixé est encore une fois merveilleux, entre les châteaux, les résidences secondaires, entre ville et campagne, j’étais bien! Un cadre luxueux sans trop de prétention. J’ai beaucoup apprécié, on s’y croirait comme chez soi au final.

L’histoire en elle même est originale. Une fausse romance pour se débarrasser d’une mère trop embarrassante et d’une horde de mère et de jeunes filles à marier.

La seule chose qui m’a un peu ennuyée, c’est le manque des convenances de ce siècle… Des fois, j’ai trouvé ça limite! Mais sinon, c’était vraiment un sans faute.

La plume de Julia Quinn nécessite vraiment qu’on souligne encore son talent ? Bon Ok ! C’est merveilleux! Je plonge à chaque fois dans le 19ème siècle avec délectation quand je retrouve sa plume. L’auteure fait preuve d’imagination et d’inventivité ce qui n’est pas pour me déplaire.

Pour un premier tome, je suis ravie. Je lirai le deuxième avec plaisir et assez rapidement. Il faut juste que je le trouve pas trop cher sur Internet puisqu’il est … Introuvable! (Est ce qu’on apprécie quand ça fait ça? Pas trop non…) Mais c’est pas grave, j’ai pas peur d’un si petit obstacle.

En bref: une bonne histoire, des personnages hauts en couleur. Une histoire originale! 

Ma note : 19/20

Lu dans le cadre des challenges XIXème siècle et My secret romance

otm5 MSR3