Le Secret de Pembrooke Park – Julie Klassen

le_sec10.jpgRésumé : Abigail Foster s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’elle est ruinée jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle sont accueillis à Pembrooke Park par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor… Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…

Mon avis : Je vous avoue que dans un premier temps, c’est la couverture de ce roman qui m’a rendue dingue. Elle est tout bonnement magnifique. Elle représente bien l’univers percutant dans lequel l’auteure nous plonge. C’est une couverture qui renvoie au mystère et au secret. Elle est très belle et très poétique à mon avis. C’est, dans un premier temps, cette dernière qui a donc fait craquer la petite romantique qui est en moi.

Dans un second temps, j’ai quand même été séduite par le résumé que nous proposait l’auteure. L’histoire est très belle, pleine de mystères et de jeux de séduction. L’écriture est belle et réfléchit et ça n’enlève absolument rien au charme du roman. Le côté romantique de l’histoire est très éparse, en effet, on y trouve tout autant du suspens et du mystère. L’intrigue est très belle, assez bien ficelée et elle tient jusqu’au bout du roman. Il y a un équilibre certain entre tout ces genres.

Une famille touche le fond et essaye de remonter la pente coûte que coûte. C’est un parcours du combattant qui commence.

Abigail Foster est un personnage haut en couleur. Elle n’est pas une idiote qui veut absolument se dégoter un mari riche et célèbre. Elle est intelligente et pondérée, elle maîtrise ses propos. Elle sait à qui elle peut dire les choses et à qui elle ne peut pas. C’est elle qui veut sortir sa famille du pétrin dans lequel elle est en grande partie à cause d’elle. Elle sait prendre ses responsabilités.
Contrairement à Abigail, sa soeur est une fille simple qui aime tout ce qui brille. Je n’ai pas du tout apprécié ce personnage qui boude quand elle n’a pas ce qu’elle veut et qui est très superficielle. Elles sont soeurs mais tout les oppose. Il est navrant de voir que sa soeur ne se rend même pas compte de voir le mal qu’elle fait à Abigail. Elle est imprévisible et veut l’homme le plus riche et le plus beau possible. Elle laisse sa soeur dans la grande demeure et la remettre sur pied pendant qu’elle fait sa première saison à Londres avec sa mère. Elle est belle et elle le sait. Tout pour me déplaire donc!
Les personnages sont tous variés et apportent tous quelque chose d’intéressant à l’intrigue. Ils la font tous avancer et c’est vraiment une bonne idée. Protagonistes ou antagonistes, ils ont tous leur place dans le roman.

Le mystère demeure dans Pembrooke Park. Un membre de sa famille qu’elle ne connait pas et qui ne veut pas se faire connaître lui demande de prendre soin de sa maison et de la remettre en état, enfin de son manoir plutôt en contre partie, elle peut y habiter avec sa famille librement, gratuitement. Le mystère plane autour de cette demeure. Pourquoi personne ne veut y habiter? Pourquoi eux? Qui est ce mystérieux propriétaire? L’intrigue va principalement tourner autour de ces questions.

L’intrigue est bien tenue puisqu’en presque 700 pages,

Je n’ai pas pu m’empêcher de trouver quelques maigres ressemblances avec les romans de Jane Austen et je pense qu’Abigail aurait pu, sans problème, être un personnage de roman De Jane Austen. On est peut être dans un monde plus moderne mais on retrouve la même ambiance avec un personnage principal haut en couleur.

L’originalité et le suspens du roman tiennent surtout dans le mystère qui tient autour de la chasse au trésor, des indices et de l’histoire du passé. J’ai adoré ce moment!

La plume est belle, le roman se lit rapidement grâce à l’écriture fluide qui permet de se propulser dans l’univers au bout de quelques pages.

9b4nPour conclure, je vous le conseille beaucoup! Un véritable coup de coeur.

Ma note : 20/20.

Lu dans le cadre du challenge XIXè siècle.

Publicités

27 réflexions sur “Le Secret de Pembrooke Park – Julie Klassen

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Je viens de découvrir cette auteur et du coup j’ai acheté le titre suivant  » A l’ombre d’une lady » même si je ne le lirai pas tout de suite. Je suis tout à fait d’accord on reconnait l’ambiance Jane Austen. un vrai régal !

      • Merci ! Elle n’est pas prévue dans l’immédiat malheureusement, j’ai beaucoup de retard dans la petite liste que je m’étais faites pour l’été ^^

      • Oh je comprends très bien.. ! Il y a des nouveaux livres et des envies subites. Et surtout les vacances; on en profite un peu pour sortir et ça ne laisse pas forcément autant de place à la lecture ^^

      • Surtout quand il y a un beau soleil comme aujourd’hui ! Nous avons déjà prévu d’aller nous promener afin d’en profiter 😉 Donc pas beaucoup de lecture au programme :p Heureusement il n’y a beaucoup de parutions en été, on peut essayer de rattraper un petit peu de son retard de l’année 😀

      • Oh que oui! Je comprends ça ! Je vais essayer de me remotiver un peu aussi dès Septembre. Peut être mettre en place à challenge .. A méditer …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s