Les haut conteurs : T4 – Treize damnés -Patrick Mc Spare & Olivier Peru

C_Les-Haut-Conteurs_8969Résumé : Perdu dans une grotte glacée, Roland est amnésique et prisonnier de sorcières qui l’empêchent de recouvrer la mémoire. Il tente de percer le mystère de ses bourreaux sans perdre l’esprit mais la folie est inlassable. Elle le dévore peu à peu et même un Cœur de Lion ne saurait lui résister. Pourtant les réponses aux questions qu’il s’est toujours posées sont à portée de voix… Car ses geôlières semblent tout savoir du Livre des Peurs. A Rome, Alexandrie ou dans les Alpes, les Haut-Conteurs cherchent Roland et Mathilde la Patiente. La jeune Eléna, le truculent Bouche-Goulue, Salim l’Insondable et Corwyn le Flamboyant collectent des indices partout et progressent vers le nord de l’Europe, sur la piste des 13 damnés et des origines du Livre des Peurs. Sont-ils prêts à découvrir ce que nul Conteur avant eux n’avait seulement osé imaginer ? Voici venue l’histoire mère de toutes les histoires, voici venu le temps des révélations…

Mon Avis: Mon plaisir n’a pas changé d’un pouce en me plongeant dans le quatrième tome de cette merveilleuse saga. Même si on la qualifie de « jeunesse », je trouve que l’univers est accessible pour les adultes comme pour les adolescents et les plus petits qui s’adonnent déjà à la lecture.

J’ai passé un très bon moment avec Roland et la caste des Hauts Conteurs. Ils sont toujours aussi captivants. J’ai aimé retrouvé Bouche Goulue, Elena dont le rôle prend enfin un peu d’ampleur dans ce roman, Salim et Corwyn. Les personnages sont toujours aussi majestueux. De nouveaux personnages sont présents, ils sont incorporés à l’histoire de manière habile. Je pense surtout à la petite fille qui s’appelle Asa dont le passé est assez douloureux.

On retrouve notre cher Roland. Dans une sacrée situation: emprisonné et amnésique. On a vu mieux comme posture. Deux années sont passées depuis le rapt de Mathilde & de Roland. Malgré ces deux années, il n’y a aucune longueur dans le récit.

Bien que les trois premiers soient de réels coups de coeur, j’ai eu une légère mais très légère déception avec ce quatrième tome. Ce fut une très belle lecture, il m’a juste manqué un petit quelque chose pour que ce soit aussi une explosion en refermant ce quatrième tome. J’ai apprécié ma lecture, je n’ai pas mis longtemps à lire ce petit pavé mais j’ai trouvé l’histoire un peu redondante à certains moments. Et c’est ce qui fait, malheureusement, que ce quatrième opus frôle le coup de coeur.

La « montagne hurlante » est le lieu principal de l’intrigue. C’est le lieu d’emprisonnement de Roland. Les descriptions de cet endroit sont très noires et jouent assez bien leur rôle. Elles nous mettent mal à l’aise, nous font un peu peur. C’est un lieu d’effroi et les descriptions sont très bonnes! Les sorcières sont les geôlières de Roland, elles connaissent le Livre de la peur sur le bout des doigts et tout ce qui y touche de près ou de loin. C’est toujours un plaisir de retrouver ces créatures populaires du Moyen Age qui font parties des contes et traditions de cette époque. Ca ajoute beaucoup de mystère au roman et à l’intrigue.

Puisque Roland est enfermé, on trouve deux voix dans ce roman d’un côté celle de Roland qui se posent beaucoup de questions sur lui-même: étant seul et amnésique, on peut le comprendre. Ca m’a rendu triste et frustré de le voir seul et sans aide.  De l’autre côté, on retrouve la voix des Hauts Conteurs qui retournent toute l’Europe pour retrouver Roland & Mathilde.

L’intrigue en elle-même est bonne et on retrouve beaucoup d’indices sur le Livre de peurs et sa quête. Cependant, je pense que certains éléments ont été trop exploités. Je pense surtout à la bataille finale. Les trop longues descriptions redondantes ont rendu quelque peu la scène ennuyeuse. Et c’est justement pour cette raison que ce n’est pas un coup de coeur.

Roland évolue malgré son manque de souvenirs. En effet, on a quitté un petit jeune homme pour retruover un home grand, mature et différent. Il a mûri grâce à cette malheureuse expérience.

La plume de ces deux auteurs ne change pas. Elles sont toutes les deux très belles. Elles apportent une belle progression à la saga qui se noircit de plus en plus. Les mystères et les recherches autour de cette quête sont passionnants. Mention spéciale pour les petits dessins qui sont toujours autant appréciables!

Pour conclure, une lecture qui frôle le coup de coeur. Je vous conseille, si vous n’avez pas encore débuté cette saga de le faire rapidement ou de la continuer si vous vous êtes déjà lancé dans cette lecture !

Ma note : 19/20

Publicités

14 réflexions sur “Les haut conteurs : T4 – Treize damnés -Patrick Mc Spare & Olivier Peru

    • Oh je te le conseille vivement. C’est une très bonne saga. Surtout pour les novices dans ce genre, je trouve que c’est un super moyen de mettre un pied à l’étrier. =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s