L’homme qui voyait à travers les visages – Eric Emmanuel Schmitt

imagesRésumé : Une vague d’attentats ensanglante Charleroi. Morts et blessés s’accumulent. On soupçonne des mobiles religieux sous ces actes radicaux. Augustin, jeune stagiaire au journal local, se trouve pris, malgré lui, au cœur des événements. Pour prouver qu’il n’est pas l’idiot que tout le monde croit, il mène son enquête. Pour cela, il possède un don unique : il voit à travers les visages, percevant autour de chaque personne les êtres minuscules — souvenirs, anges ou démons — qui la motivent ou la hantent. Est-il un fou ? Ou le sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l’amener à la rencontre dont nous rêvons tous…

Mon avis : Dans un premier temps, je remercie vivement les éditions Albin Michel et la gentillesse de Gilles Paris!

Cette lecture est la première lecture que je fais de cet auteur et c’est une agréable découverte! C’est un roman qui mêle philosophie, actualités et une petite dose de fantastique!

On fait la rencontre d’Augustin notre personnage principal. Augustin a le don de voir les morts: des ombres, des petits fantômes qui suivent les vivants partout. Il ne les entend pas, il les voit c’est tout. Chaque vivant à son/ses morts. Augustin est un jeune homme sans famille, sans domicile, sans revenu. Il se fait exploiter par l’infâme Pégard, à la tête d’un journal, qui le fait travailler sans rémunération. Au mauvais endroit, au mauvais moment, Augustin assiste à un attentat au coeur de Charleroi. Il a tout vu, le terroriste aussi.

Il est hospitalisé et interrogé. Il passe de témoin à suspect lorsqu’il décrit un mort à la police comme complice de l’attentat. J’ai trouvé ce personnage très émouvant. Je l’ai beaucoup apprécié.

Nous sommes bien évidemment propulsés dans les actualités : Daesh, les terroristes. Avec cette fameuse question : Font-ils vraiment ça au nom de Dieu? Ce sujet en amène un autre, celui de la religion, du rôle de Dieu dans ces attentats.

Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est avant le fait que chaque personnages a une utilité. Le moindre des personnages à quelque chose à faire. C’est très important pour moi que ce soit le cas dans mes romans : que les personnages ne soient pas suggérés mais acteurs! On a un panel très différent de personnages qui sont surprenants. J’ai beaucoup apprécié ça. QUELLE FIN! La fin est très surprenante! J’ai A-DO-Ré! Honnêtement, je ne m’attendais à rien. J’ai été bluffé, scotché bref : excellente fin ! Comme je l’ai dit précédemment, j’ai beaucoup aimé la psychologie du personnage d’Augustin.

En revanche, j’ai eu une petite déception. En effet, j’ai trouvé le rôle de la police un peu trop stéréotypé comme le personnage de Terletti… Dommage ! C’est, mon âme sensible qui parle ici, mais j’ai eu un peu de mal avec les descriptions des attentats en ce début de roman : j’ai eu un peu plus de mal à rentrer dans ma lecture. Mais une fois ce petit détail passé, j’ai lu assez rapidement!beach_gate_weheartit

Un point que j’ai plus qu’apprécié mais adoré c’est le fait de trouver dans ce roman le personnage/auteur Eric Emmanuel Schmitt !!! J’ai beaucoup apprécié cette mise en scène dans ce roman. J’ai trouvé l’idée excellent et très bien exploitée. Il ne parle pas de lui pour parler de lui, le personnage apporte beaucoup au roman. Même si la relation qu’il entretient avec Augustin est par moment un peu désarçonnante je la trouve très belle et émouvante. Eric Emmanuel Schmitt est le seul avec la juge à croire Augustin au sujet de ses visions.

Augustin a le don de se mettre dans de drôles de situations ce qui l’amène à côtoyer le frère du terroriste. Mais surtout de prendre des drogues pour parler avec Dieu. J’ai beaucoup apprécié cette conversation : elle est forte, belle, pleine de bon sens même si parfois ,on s’y perd un peu. L’intrigue du roman mêle religion, philosophie et actualité. C’est très intéressant.

J’ai aimé la plume de l’auteur. Je relirai un de ses romans avec plaisir. On y mêle intelligence, réflexion, pondération et même humour (chose que je ne m’attendais pas à trouver dans ce genre de roman).

Logo_Albin-MichelEn bref, j’ai aimé découvrir cet auteur avec ce roman sur fond d’actualité.

Ma note : 15/20

Publicités

17 réflexions sur “L’homme qui voyait à travers les visages – Eric Emmanuel Schmitt

  1. Merci pour cette découverte! Je connaissais quelques livres de cet auteur dont le fameux « la part de l’autre » que je recommande! Celui-ci a l’air excellent! Je vais de ce pas le rajouter à ma wish list! Belle chronique Merci :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s