Portrait de groupe avec parapluie – Violette Cabesos

1540-1Résumé : Marthe Bothorel, soixante-dix ans, s’est prise de passion sur le tard pour l’histoire de l’art : de musées en cours de dessin, l’autodidacte plonge dans un monde qui la fascine. Un dimanche, lors d’un concours de peintres amateurs, elle découvre le corps d’une femme assassinée selon un rituel aussi macabre que spectaculaire. Le premier d’une longue série… En compagnie de deux autres mamies aussi déjantées qu’elle et d’un policier mélomane, Marthe décide de démasquer le talentueux tueur !Un polar original, érudit et cocasse, où l’auteur du Teinturier de la lune et de La Promesse de l’ange nous embarque dans une enquête échevelée sur les traces des grands peintres du XXe siècle, du Bateau-Lavoir de Montmartre à la Ruche de Montparnasse.

Mon avis : Laissez moi tout d’abord remercier les éditions Albin Michel et Gilles Paris pour ce merveilleux partenariat!

C’était mon premier roman de cette auteure et je ne regrette pas mon choix pour cette lecture! J’ai adoré ! On mêle deux univers que j’adore : la lecture et l’art!

C’est un polar que j’ai beaucoup aimé par son originalité mais aussi par son contenu. On suit l’histoire en deux teintes : d’un côté l’histoire à travers les yeux du tueur et de l’autre côté celui de l’enquête policière.

On a trois personnages principaux qui se distinguent : Marthe, Jacote & Nastia qui sontLogo_Albin-Michel trois dames âgées. Trois mamies de 70 ans. Elles sont très originales et très différentes les unes des autres. Elles nous offrent un cocktail rock’n’roll durant tout le roman.
– Marthe est la plus important des trois. C’est elle qui fait la première découverte macabre. Elle aime l’art: entre visites, expositions et cours d’art, on ne l’arrête plus! Elle n’a pas eu une vie facile mais ne s’en est jamais plaint. Elle a un chien pour lui tenir compagnie: Arthur. Un petit chien adorablement baveux. Il la suit partout.
– Jacote est très drôle. Son langage est plus que drôle. J’ai rigolé plus d’une fois en lisant ses répliques détonantes. Elle utilise un vocabulaire d’homme enfin non d’un homme de la rue, des ouvriers d’entant. Elle m’a bien fait rire. Ce vocabulaire s’explique par le fait qu’elle tenait un bar principalement fréquentés par des hommes qui sortaient du travail.
– Nastia : C’est la dernière personne vivante d’une famille de nobles russes qui ont du fuir vers la France pour éviter de se faire massacrer. Elle est calme, douce et très intelligente. Elle a le sens de l’honneur.
Ces trois femmes sont liées par une amitié indéfectible. N’ayant plus vraiment de familles, elles représentent tout pour elles. C’est un trio charmant que j’ai beaucoup aimé !  Je les ai trouvés très émouvantes dans leurs façons de tout faire pour éclaircir la situation.

beach_gate_weheartit

On trouve aussi Joseph Cointreau qui est l’inspecteur qui mène l’enquête. Il a 50 ans et se lie très rapidement d’amitié avec nos trois mamies d’enfer! Il est très sympathique et j’ai été beaucoup surprise par ce personnage. L’auteur à travers ce personnage nous montre l’image de l’homme mais aussi du policier. Par moment, il est prit entre les deux. J’ai aimé cette dualité. En plus, il est fan de musique et ça, c’est un petit plus qui m’a fait craquer.

La particularité de notre sérial killer ici c’est qu’il tue en représentant les oeuvres d’art de peintres. Il remet en scène des oeuvres célèbres. A faire froid dans le dos. Ce que j’ai aimé c’est qu’à travers le personnage du tueur c’est que l’on découvre l’histoire de ses grands-parents qui ont côtoyé les plus grands peintres : Picasso, Modigliani, Derain, Soutine et largej’en passe! J’ai pris plaisir à (re)découvrir ces peintres dans leur intimité. J’avais vraiment l’impression de vivre un bout de leur intimité et de découvrir ces hommes avant de découvrir ces artistes. J’ai aussi apprécié découvrir la vie du jeune tueur et de sa grand-mère. On découvre aussi à travers le biais de la vie des artistes celle de son grand-père et j’ai trouvé l’idée excellente!

Le tueur veut se venger de tout ces peintres célèbres. Il ne les supporte pas. J’ai trouvé cette idée magnifique! Un suspens à couper le souffle qui tient en haleine jusqu’au bout. Il doit tuer tous ces traîtres et pour les tuer, il tue leurs oeuvres.

C’était excellent! J’ai passé un très bon moment! Un véritable coup de coeur qui m’a permis de vivre dans l’intimité de mes peintres favoris !

Ma note : 20/20

Publicités

12 réflexions sur “Portrait de groupe avec parapluie – Violette Cabesos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s