Les belles vies – Benoit Minville

cvt_les-belles-vies_5033Résumé : Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop… Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS. C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.

Mon avis : Je remercie les éditions Sarbacane pour ce partenariat qui fut une belle surprise.

J’avais déjà eu l’occasion de lire un roman de cet auteur « Je suis sa fille » qui m’avait laissé une impression sympathique.

Djib et Vasco sont des amis enfin frères de coeur. Depuis toujours, ils sont inséparables et vivent tout ensemble. Ils partagent tout et je pense que le terme « meilleurs amis » n’est pas assez fort pour décrire leur relation, c’est au dela de ça, ça l’a toujours été. Toujours là l’un pour l’autre, ils n’ont pas peur de se mettre dans des situations périlleuses pour sauver l’autre. Leurs bêtises vont les emmener jusqu’à Passy dans une grande maison tenue par les Favre dit « Tonton » et « Tata » qui ne font qu’une chose : donner leurs vies pour sauver celles des enfants en perdition.

Dans cette maison, ils rencontrent des enfants pour qui la vie n’a pas fait de cadeaux entre abandons, violences parentales et autres, les enfants vivent tous avec de sacrées histoires qui nous scotchent sur place.

Djib est un garçon sérieux, calme et travailleur. La première chose qui m’a beaucoupbeach_gate_weheartit étonnée c’est qu’il a la valeur des choses, un respect immense pour sa mère. C’est devenu l’homme de la maison une fois son père parti. Il aide sa mère autant qu’il le peut. Il veut la rendre fière et poursuivre ses études en général en section Scientifique. J’ai beaucoup aimé les valeurs qui prône ce personnage. Vasco lui est beaucoup plus impulsif. Il est téméraire et n’a peur de rien: ce n’est pas forcément quelque chose de bien, il est toujours dans des situations risquées et il se fout complètement de l’école. Ces deux personnages sont des opposés qui s’attirent. Ils ne pourraient pas faire l’un sans l’autre.

On rencontre aussi Dylan et Jessica qui sont frère et soeur. Ayant une mère jugée « irresponsable » ces deux là ont atterri chez Tonton et Tata. Dylan travaille dans une boucherie et Jessica est toujours à l’école. La réputation de femme facile de leur mère est difficile à porter pour eux: Dylan est très violent et impulsif. Il en veut à la terre entière. Jessica est une fille qui a une mauvaise image d’elle qui se compare beaucoup trop à sa mère. Elle est mignonne et plait aux garçons.

Chloé est une lycéenne en Première Littéraire : elle est studieuse. Même si elle parait froide aux premiers abords c’est une jeune fille pleine de vie. Elle est résidente permanente chez les Favre.

Ce sont les personnages principaux du roman. Se mêlent à eux des enfants, plus petits qui sont aussi des petits bouts à qui on voudrait faire des câlins. J’ai lu des mots durs qu’aucun enfant ne devrait subir.

Ce roman est avant tout une leçon de vie pour ces deux jeunes mais aussi pour le lecteur. Il y a toujours plus malheureux que soi, à force de se regarder le nombril, les jeunes ont oubliés qu’ils ont de la chance d’avoir un toit sur la tête et une famille aimante.

logo-editions-SarbacaneJ’ai beaucoup aimé cette lecture. La manière dont les jeunes s’apprivoisent plus ou moins vite. L’été passé chez les Favre marque un tournant dans leurs vies : ils ont grandi, se sont responsabilisés auprès des plus jeunes et ont enfin envie d’arrêter les bêtises et d’avancer correctement dans la vie. Ils ont aussi vécus les premiers amours, les premières amitiés et prises de conscience.

Tonton et Tata sont deux personnes au coeur énorme. J’ai aimé l’union entre les enfants mais aussi le lien particulier entre eux et Tonton et Tata. J’ai pu lire et imaginer de beaux tableaux avec tous ces personnages.

Avec des sujets d’actualité très bien traités, l’auteur nous emmène passer avec les jeunes un été très sympathique. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur qui plaira à bon nombre de lecteurs : jeunes et un peu plus vieux.

Ma note : 17/20

Publicités

14 réflexions sur “Les belles vies – Benoit Minville

  1. Le sujet m’intéresse 🙂 En plus je trouve ça bien que ça s’adresse aux jeunes personnes ! Ce genre d’histoires sont souvent très sombres dans la réalité et dure à lire/voir/connaître…
    Bref, un roman qui m’intrigue!
    Victoire

    • C’est exactement ça. Ça m’a interpellé parce que dans cette histoire … C’est que ça semble passer dans les masses d’informations dans le roman. C’est triste de se dire que dans la réalité ca arrive plus qu’on ne le croit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s