Le syndrome du papillon – Maxence Fermine

Le_syndrome_du_papillon_hd.pngRésumé : Hugo Mars, 17 ans, n’est pas un garçon comme les autres. Atteint d’un mal étrange, le syndrome du papillon, il est interné en hôpital psychiatrique. Mais la vie est parfois surprenante. Car c’est là qu’il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille aux cheveux roux et aux yeux verts, gothique et lunaire… Hugo tombe aussitôt sous son charme. Jusqu’à ce que la jeune fille disparaisse…

Mon avis : Je remercie Camille des éditions Michel Lafon qui m’a permis de lire ce roman dans le cadre d’un partenariat.

J’avais déjà lu un roman de cet auteur et j’avais très envie de réitérer mon expérience qui s’était très bien passé (Le livre des ombres pour ceux que ça peut intéresser).

C’est dans un autre registre que j’ai retrouvé Maxence Fermine. Le syndrome du papillon est un livre doux, brillant par les mots et par la poésie utilisée dans ses termes. Ce roman s’adresse ici à deux types de publics : les plus jeunes (on va dire adolescents) et les plus vieux (jeunes et vieux adultes).

La première chose que j’ai apprécié en voyant ce partenariat c’est la couverture. Elle représente Morgane, un personnage du roman. Je l’ai beaucoup aimé. J’ai trouvé cette couverture très très belle et propice à la période automnale dans laquelle nous nous trouvons.beach_gate_weheartit

On rencontre Hugo, un jeune homme de 17 ans. Catégorisé comme dépressif, il est en hôpital psychiatrique parce qu’il a menacé de sauter par la fenêtre. Il est intelligent et atteint du « syndrôme du papillon » qui est en fait l’incapacité de prendre une décision ou de faire un choix. Il est drôle et a un regard piquant, vif sur sa vie et sur celle de son entourage plus ou moins proche. Il ne mâche pas ses mots. Etant moi-même assistante d’éducation, j’ai beaucoup ri en lisant le passage sur les « pions » de son lycée!

Morgane est une jeune fille atteinte du syndrome d’Asperger. pour résumer grossièrement c’est une difficulté à avoir des contacts relationnels normaux au sein de la société, ils sont doués dans un domaine bien particulier. Bien souvent, ils sont des génies. Elle est un génie en musique, c’est une violoniste exceptionnelle pour ses 17 ans. C’est aussi une encyclopédie vivante : elle apprend à Hugo beaucoup de chose sur les artistes qu’elle aime mais aussi sur bien d’autres sujets. Elle est très belle, rêveuse et dans son monde.

Ces deux jeunes tombent amoureux et leurs vies en hôpital psychiatrique prend un autre sens. C’est plus viable, plus respirable et beaucoup moins déprimant. Ils se découvrent mutuellement jusqu’au moment où Morgane part. Elle quitte l’hôpital pour retrouver ses parents.

C’est à ce moment précis qu’Hugo fait quelque chose d’hors norme pour lui : il prend une décision. Il retrouvera Morgane grâce à de maigres informations qu’elle lui a donné au gré de leurs conversations.

On le suit donc à travers son périple parisien qui lui réserve bien des surprises et de belles rencontres. Entre passé et avenir, Hugo se retrouve pris dans une spirale d’évènements incroyables. C’était vraiment très sympathique à lire.

J’ai ri à de multiples reprises, j’ai aussi été touché par la poésie des mots employés par l’auteur. Hugo est un personnage haut en couleur! J’ai beaucoup aimé ses réactions très naturelles et spontanées. Malgré ça, c’est un esprit très intelligent et réfléchis. Il sait quand il peut agir plus légèrement ou non. Je pense à Zach, un ami de l’hôpital qu’il adore malmener et secouer. Suicidaire dans l’âme, Zach se replie sur lui même sauf avec Hugo. J’ai trouvé ces passages très drôles !

20100628104007michellafonLa plume de Maxence Fermine est très belle. Il parle d’amour, d’amitié avec douceur et poésie. C’est très juste et beau. J’ai beaucoup aimé les mots employés dans ce roman!

J’ai aussi beaucoup aimé en apprendre plus sur la maladie d’Asperger et les personnes célèbres qui ont été/sont atteints par cette pathologie. Dans ce roman, on dédramatise l’aspect psychologique de ces maladie et c’est un très bon point. Bien que le sujet soit sérieux, j’ai trouvé que l’histoire d’amour et la quête d’Hugo était plus présent que les maladies et c’est très appréciable       .

La fin est très mignonne et envoie beaucoup d’ondes positives au lecteur. J’ai trouvé cette lecture belle, poétique et très agréable!

Ma note : 18/20

 

 

Publicités

26 réflexions sur “Le syndrome du papillon – Maxence Fermine

  1. Ta chronique m’a vraiment conquise. Il me faut ce roman. Malgré le sujet difficile de la maladie mentale qui est traitée, cela semble être fait de belle manière et l’histoire semble belle et mignonne 🙂

  2. Je suis contente de voir que nous avons des avis différents et que comme partout, il y en a pour tous les goùts. Je n’ai pas adhéré à ce roman pour ma part, mais c’est vraiment agréable de lire toute sorte d’avis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s