A l’ombre du diable Tome 2 : la malédiction de Gabrielle – Andrea H Japp

a-l-ombre-du-diableRésumé : 1348. La peste fait rage dans Paris et l’épidémie a changé la face du royaume. Aurait-elle aussi changé Gabrielle ? Déterminée à être maîtresse de son propre destin, plus rien n’arrête cette femme bafouée par son mari, joueur acharné qui dépensait leurs quelques sous dans les pires tripots et les plus sombres bordels. Elle quitte la capitale avec sa fidèle Adeline, emportant avec elle une peinture mystérieuse que les puissants veulent posséder coûte que coûte. Dans une France en panique, tout est possible. Peut-elle s’installer dûment dans cet hôtel étrange ? Quel rôle la place de Grève et le « parloir aux bourgeois » jouent-ils dans son destin ? Qui sont le dominicain louche, la noble fourbe et le nain coutelier qui s’inscrivent dans son sillage ? Duperies, menaces, maladies, secrets… rien n’est épargné à la Dame d’Aurillay. La malédiction de Gabrielle se prolonge, plus dangereuse que jamais. Un thriller médiéval dont le pire des fléaux n’est pas la peste.

Mon avis : Je remercie Gilles Paris, ses stagiaires et les éditions Flammarion pour l’envoi de ce très beau partenariat. Il s’est avéré être très bon.

Dans un premier temps, j’ai beaucoup aimé le livre en tant qu’objet. Je l’ai trouvé très beau et mystérieux. Dans un second temps, ce roman parle d’une période historique que j’aime beaucoup : le Moyen-Âge et plus particulièrement de la peste noire qui a ravagé une grande partie de la population.

J’ai passé un très bon moment avec ce deuxième tome. J’ai juste été un peu frustrée d’avoir choisi un tome deux sans m’en rendre compte. Grâce aux gentils conseils d’Elodie, j’ai su lire le deuxième tome sans avoir lu le premier et cela n’a pas eu d’incidence sur ma lecture : aucun problème de compréhension. Au début du deuxième tome, on retrouve un bon résumé du premier tome ce qui m’a permis de ne pas du tout être perdue dans ma lecture ! C’est très appréciable !

L’histoire du roman est très bien ficelée. De plus, on a une fluidité certaine qui donne beaucoup de dynamisme et de rythme à la lecture de ce roman. L’intrigue est bonne, on veut vraiment savoir la suite de l’histoire. C’est assez palpitant. Gabrielle, le personnage principal a volé un dyptique (tableau) à son mari avant de s’enfuir à cause de la violence et des coups de ce dernier. Cependant, ce vol est bien plus important que ce qu’elle pensait : On a essayé de la tuer pour récupérer ce dyptique. Pourquoi tant de convoitise pour ce tableau ? Le mystère est palpable ainsi que le sentiment d’insécurité. Gabrielle reste sur le vif et l’insécurité la gagne.

Le sujet traité est maitrisé à merveilles. Cela se sent tout de suite dans la lecture que l’on fait. L’auteure nous montre avec ce roman ses talents d’auteure, de romancière mais nous fait aussi part de ses connaissances étendues sur la période médiévale. J’ai trouvé ça très agréable. Les informations ne sont pas mises là pour faire étalage des connaissances, elles sont censées, elles ont un lien avec le roman et font grandement avancer l’intrigue. Je ne connaissais pas l’auteure mais j’en ressors complètement conquise. C’est une belle découverte ! Cela m’a beaucoup plu.

On a une parfaite alchimie entre la modernité et la période médiévale.

Il y a un beau panel de personnages qui nous propose des caractères et des personnalités bien différents, c’est très appréciable.

  • Gabrielle est notre personnage principal. Je l’ai trouvé belle, forte et sensible à la fois. Elle est pleine de courage. J’ai beaucoup apprécié son évolution tout au long de ma lecture. Elle prend confiance en elle et c’est très appréciable. Elle est prête à tout pour comprendre ce qui se passe.
  • Adeline, la sage-femme s’avoue être une bonne aide pour Gabrielle.
  • Marthe de Rolittret s’avère être une femme ignole. Je l’ai trouvé repoussante. Elle ne pense qu’à ses propres intérêts, c’est une femme froide et vicieuse. Elle est un personnage très sombre. Séductrice, elle est manipulatrice.

Même si les hommes sont ici absents, ils restent tapis dans l’ombre comme de rusés renards. Les femmes ont ici une place ultra importante ! Et je pense que la résolution de l’énigme se fera à travers les femmes et non les hommes.

Pour résumer, c’est un bon deuxième tome qui se lit très bien même sans avoir lu le premier tome. Il m’a donné envie de lire le premier tome et je lirai sans aucun doute la suite.

Ma note : 16/20

Publicités

11 réflexions sur “A l’ombre du diable Tome 2 : la malédiction de Gabrielle – Andrea H Japp

  1. Ce n’est pas mon genre. Je ne suis pas fan de cette période! Je ne m’arrêterai pas sur cette saga! Merci quand même.

    • Merci pour ton petit avis, toutes les lectures ne peuvent pas convenir à tout le monde, il est vrai que si ce n’est pas ton genre, ce n’est pas la peine, c’est assez spécifique ^^

  2. Pingback: Bilan Décembre 2016 | Satine 's books

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s