Le garçon qui courait – François Guillaume Lorrain

couv-le-garcon-qui-courait-620x987Résumé : Août 1936 : un jeune athlète vient de remporter le marathon aux J.O. de Berlin ; et pourtant, il semble bien triste sur le podium. Il cache son maillot japonais. Car Kiteï Son, alias Sohn Kee-Chung, vient de Corée, pays annexé par le Japon, et il a dû courir sous les couleurs de l’ennemi.

D’où vient-il ? Quelle a été son enfance, dans une petite ville près de la frontière chinoise ? Comment est-il devenu le coureur le plus endurant du monde ? Quelles épreuves a-t-il traversées – et quel sera son sort lorsqu’il devra rentrer dans une Corée sous le joug qui voudrait le fêter en libérateur ?…

Voici le roman d’une obstination, d’un jeu constant avec le danger et l’effort suprême.

Mon avis : Je remercie les éditions Sarbacane pour ce service presse très surprenant.

Je suis heureuse de pouvoir vous parler de ce roman biographique. Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de roman : ceux qui parlent de sport. Je suis contente d’avoir fait « l’effort » de choisir ce roman pour m’ouvrir à d’autres romans que ceux que je choisis plus facilement d’habitude.

Roman qui parle donc de sport, plus particulièrement de marathon mais encore plus précisément de l’athlète coréen Sohn Kee-Chung. Ce qui m’a beaucoup fait apprécier ce roman c’est qu’il mêle le sport à l’histoire du pays et l’histoire de Kee-Chung.

Le sport à haute dose est quelque chose qui m’ennuie incroyablement mais ici, l’auteur a trouvé un équilibre parfait pour me faire apprécier ma lecture ! Ici, c’est harmonieux. On sait qu’il court mais aussi pourquoi. Et c’est très agréable.

On est en pleine période de soumission de la Corée par les Japonais. L’auteur en parlelogo-editions-Sarbacane durement et certaines péripéties m’ont levé le cœur (je pense à l’épisode des fruits du père de Kee-Chung qui m’a révulsé). On vit ici une situation horrible dans l’avant Seconde Guerre Mondiale.

On vit un beau voyage avec Kee-Chung qui nous emmène de son village natal, à la Corée, au Japon, à Berlin… On vit de belles aventures avec notre personnage principal avec en toile de fond la supériorité de races sur d’autres, la question du racisme est clairement souligné dans le texte.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Kee-Chung qui n’oublie jamais d’où il vient. Il est obligé de faire des choses qui le révulsent mais s’il veut vivre, il n’a pas vraiment le choix et obéit aux Japonais. Il est souvent dans des situations périlleuses mais c’était vraiment très intéressant.

beach_gate_weheartitJ’ai beaucoup aimé comprendre et découvrir comment il est devenu l’athlète qu’il fut aux Jeux Olympiques. J’ai beaucoup apprécié les anecdotes sur lui, sa famille et son histoire. J’ai vraiment bien apprécié cet aspect de l’histoire.

L’Histoire est bien présente aussi dans le roman. J’ai beaucoup aimé voir l’avant guerre d’un autre côté que celui de l’Allemagne ou de la France. Je ne connaissais pas l’histoire de la Corée à ce moment de l’humanité et c’était plaisant de découvrir en étant révulsé par les évènements.

La plume de l’auteur est très belle. Elle nous donne beaucoup d’informations et nous distribuent de belles émotions qui nous rappellent tout ce que les patries ont pu traverser et les horreurs communes que les différents peuples ont pu vivre…

Ma note : 17/20

 

Publicités

20 réflexions sur “Le garçon qui courait – François Guillaume Lorrain

  1. Je ne suis généralement pas fan des romans sportifs non plus, mais comme je fais une confiance quasi aveugle à cette maison d’éditions et vu ton avis, pourquoi pas ? Surtout que très franchement, ce n’est pas une partie du monde que je connais bien sur le plan historique (même sur le plan pas-historique, d’ailleurs), donc ça ne peut qu’être intéressant

  2. J’aime beaucoup ce style de roman. D’autant plus quand ça a un rapport avec l’Asie. Merci pour la découverte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s