Là où tu iras, j’irai – Marie Vareille

9782863744284-001-X_0.jpegRésumé : Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique. 
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. 
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.Une comédie pétillante, pleine d’humour et d’émotions.
 
Âgée de 31 ans, Marie Vareille a reçu le prix Confidentielles pour Je peux très bien me passer de toi (Charleston, 2015) et le Prix du meilleur roman jeunesse du Parisien pour Élia, la Passeuse d’âmes (PKJ, 2016). Là où tu iras j’irai est son quatrième roman. 

Mon avis : Je remercie Marie pour sa gentillesse. Je suis ravie de recevoir, à chaque fois, ses nouveaux romans. J’ai eu la chance de recevoir Là où tu iras, j’irai qui s’est avéré être une bonne lecture du genre chick lit comme on les aime !

C’est une lecture qui se fait très rapidement dans le sens où l’on est happé par l’histoire. J’ai fait, il y a quelques temps, une overdose de chick lit et j’ai eu un peu peur de me relancer dans ce genre de roman mais Marie a su m’émerveiller le temps de ma lecture, j’ai passé un agréable moment.

On fait la rencontre d’Isabelle qui perd tout. A 32 ans, elle n’a plus que ses amis et son petit chien appelé Woody Allen. Elle est embarquée dans une histoire de dingue où elle doit séduire le père d’une jeune fille pour éviter un mariage qui craint selon la fille du dit père.

Nous voilà donc parti en Italie, en vespa, à boire des cocktails et à suivre cette histoire qui n’est pas si légère que ça. En effet, de nombreuses « petites intrigues » se jouent sous nos yeux et rendent l’intrigue exaltante. Isabelle tombe dans une famille de malades mentaux !

J’ai bien rigolé : les trois enfants sont tous très différents : Adriana est déjantée, elle a une chaîne Youtube et est en pleine crise d’adolescence, Zoé est la deuxième fille qui est branchée internet et jeux en ligne et Nicolas, le petit dernier ne parle plus depuis la mort de sa mère.

On se rend compte que l’histoire qu’Adriana met en place pour empêcher le mariage de son père n’est pas la seule préoccupation dans ce roman. On suit cette histoire mais aussi celle de Nicolas qui est un petit gars qui a besoin d’aide. Mais aussi la vie d’Isabelle, en France, au travers de ses amis mais aussi de son ex petit ami, Quentin.

J’ai vraiment eu l’impression de faire partie de la famille, de l’histoire. Je me suis beach_gate_weheartitvraiment cru en Italie le temps de ma lecture et c’est très agréable. On s’y croit, on veut rester et vivre l’histoire jusqu’au bout.

Isabelle a vraiment un don pour se mettre dans des situations incroyables qui nous font bien rire.

Comme vous avez pu le comprendre, ce roman est un roman qui permet de se détendre (merci, j’ai soufflé entre mes révisions de partiels) et être relax. C’est aussi un bon moment d’attendre l’été et les beaux jours.

La plume de Marie est fidèle a elle-même. En effet, elle est dynamique, légère et pleine d’humour. C’est vraiment un bon roman qui est idéal pour les journées qui commencent à être ensoleillées. C’est un appel au soleil, à l’été et à la dolce vita !

Je conseille cette lecture à toutes les filles en manque de soleil, qui sont tristes ou qui veulent être plus joyeuses. C’est une lecture sympathique qui en ravira plus d’une, j’en suis certaine !

Encore un grand merci Marie pour cette gentille dédicace !

Ma note : 17/20

Publicités

19 réflexions sur “Là où tu iras, j’irai – Marie Vareille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s