Le phénomène Philomène – Emmanuelle Cosso et Nathanaël Ferdinand

4103603236Résumé : Anatole et l’école, c’est une longue suite de rendez-vous manqués. Il faut dire qu’avec sa dégaine d’ado balourd et sa tignasse de cheveux qui lui tombent devant les yeux, il n’a pas l’étoffe d’un héros. Du moins, à première vue. Car en regardant mieux, on pourrait s’apercevoir qu’il a un sourire craquant… et aussi un don : celui de voir les fantômes. Le fantôme de Philomène, une jeune fille morte en 1870, dans l’accident de la filature qui se tenait à la place du collège. Repérer un fantôme, c’est déjà pas banal. Mais quand ce fantôme vous apprend qu un grave danger menace la vie de tous les élèves et que vous seul pouvez les sauver, ce rendez-vous-là, pas question de le rater !

Mon avis : Je remercie les éditions Sarbacane et principalement Audrey pour l’envoi de ce service presse. Le Phénomène Philomène m’a attiré par l’originalité du résumé ainsi que les illustrations. De plus, j’aime découvrir les romans pour les plus jeunes.

On rencontre Anatole à travers les yeux de son amie qui craque littéralement pour lui. Juliette aime Anatole malgré le fait qu’il soit un peu balourd. En effet, il est à part des garçons de son âge. Il est rêveur et doux. Avec ses cheveux qui partent dans tous les sens, il a un côté charmeur malgré lui. C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié par sa différence et son originalité.

Anatole est un petit garçon spécial, si spécial qu’il voit les fantômes. Il voit le fantôme delogo-editions-Sarbacane Philomène : une jeune fille décédée dans les années 1870. Rapidement, ils deviennent amis. J’ai beaucoup aimé cette relation amicale si particulière. Lorsque Juliette décide, à son tour, de croire en la présence de Philomène, on assiste à un beau trio amical !

L’histoire est assez originale. J’ai beaucoup aimé suivre les aventures d’Anatole. Il va tout faire pour sauver son école et aider Philomène à accéder à son but ultime. C’est une belle notion d’amitié que l’on retrouve ici : le sacrifice pour aider l’autre, j’ai trouvé cela très intéressant surtout dans un roman qui est destiné aux enfants.

Un point aussi que j’ai beaucoup aimé c’est que Philomène est une petite fille décédée lors d’un accident à la fin des années 1800, dans une usine française. Période de l’industrie française et de son essor, j’ai beaucoup aimé le fait que l’on parle de cette période pour mieux comprendre Philomène et le personnage qu’elle est. C’est aussi assez intéressant pour les plus jeunes de faire un pas dans l’histoire de cette manière.

La plume de l’auteure est très accessible pour les plus jeunes. C’est assez sympathique à lire. J’ai aussi apprécié les illustrations qui sont nombreuses et très sympathiques ! Elles sont belles et apportent un certain dynamisme à la lecture. Elle l’a rend aussi beaucoup plus agréable.

Je trouve donc que l’auteure et l’illustrateur ont fait un travail remarquable. C’est vraiment un roman jeunesse qui va plaire à beaucoup d’enfants. Je pense aux petits bouts de Diablotine qui vont adorer. C’est vraiment génial.

L’intrigue est rondement menée, les personnages sont très aboutis et l’aventure est aussi très sympathique à lire et à suivre. Les notions d’amitié, de sacrifice sont très abouties elles aussi. C’est un roman que les plus jeunes vont adorer !

Ma note : 15/20

Publicités

16 réflexions sur “Le phénomène Philomène – Emmanuelle Cosso et Nathanaël Ferdinand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s