Les chroniques froissées de Teddy El Bour

téléchargement Résumé : Je suis accroché à mon clavier et mon verre n’est pas encore vide. Un bon débout pour s’adresser à un auditoire invisible et inconnu. Qu’est ce que les Chroniques me demandez-vous ? Elles sont de ces histoires qu’on ne se raconte pas. Elles sont votre monde et elles sont aussi le mien. Conservez les chroniques. Partagez-les. Vous détenez, non pas mon chemin mais LE chemins des laissés pour compte. Ceux pour qui l’alcool, la drogue et le suicide représentent la seule issue encore possible.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Pauline qui m’a gentiment contacté pour savoir si je voulais lire les chroniques froissées. En ce moment, je sors pas mal de mes sentiers battus : nouveaux genres, nouveaux formats …. Je n’avais pas encore eu la chance de lire des chroniques, voilà qui est chose faite.

Le format « chronique » n’est pas forcément très différent du format « nouvelle ». C’est peut-être légèrement plus long. Les histoires sont courtes et bien différentes mais c’est toujours la même noirceur qui en ressort.

Les chroniques froissées sont toutes différentes, elles prennent toutes un chemin différent mais sombrent toute dans la même noirceur et dépression. Je vous préviens de suite, même si c’est court, les gens qui sont tristes ou qui vivent quelque chose de triste en ce moment, ce n’est pas forcément le bon moment pour lire ces chroniques.

Teddy El Bour nous raconte la vie de ceux qui n’ont rien. Plus d’espoir, ni d’argent, ni rien. C’est très prenant comme lecture dans le sens où l’on se demande comment c’est possible. Comment peut on laisser les gens vivre ainsi ? J’ai été saisie par le fait que leur vie est misérable et qu’ils n’ont rien : personne a qui se raccrocher, personne à qui parler. C’est triste.

Les sujet sabordés sont durs : prison, alcoolisme, prostitution, suicide… Mais l’auteur parvient à nous faire respirer en dehors de ces sujets par une plume délicate et dynamique à la fois.

Grâce à ces chroniques, on prend conscience, on prend conscience que notre vie est belle, que l’on a eu de la chance d’avoir vécu cette enfance, de continuer à vivre dans le confort et que l’on n’est pas si mal loti que ce que l’on pense. Ce sont des chroniques coup de poing qui font leur petit effet.

La plume de l’auteur est incisive, elle frappe, elle surprend. Elle nous montre les horreurs des bas-quartiers. Ce sont les chroniques des gens que l’on ne voit pas ou que l’on fait semblant de ne pas voir pour ne pas voir la misère du monde.

J’ai trouvé ces chroniques bien écrites. Elles sont saisissantes par le réalisme des choses relatées. L’auteur parvient à injecter quelques petites doses de bonheur à travers certains personnages qui passent très furtivement dans les chroniques. Je pense, par exemple, à la petite Rose, dont j’ai apprécié le tempérament jovial.

Derek est un personnage que j’ai apprécié par sa franchise et sa volonté de comprendre les choses et comment il a pu en arriver là. Il est vraiment un mec qui a la poisse. C’est vraiment saisissant. Je me suis quand même pris de sympathie pour ce personnage.

Je ne peux que vous conseiller de lire ces chroniques : c’est court, dynamique et tellement réaliste que vous ne pouvez qu’apprécier. L’auteur nous montre le monde comme il est pour des gens qui n’ont rien : traître et pourri. C’est vraiment une belle découverte criante de vérité.

Ma note : 15/20

14 réflexions sur “Les chroniques froissées de Teddy El Bour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s