14

Léna – Anne Saulot

51Mmfd2YHKL._SX195_Résumé : A quinze ans, quand elle rencontre Vince sur les bancs du lycée, la vie de Léna a sombré dans le chaos. Son père est parti avec une femme plus jeune, sa mère s’est suicidée et elle vient d’emménager chez ses grands-parents avec sa sœur cadette. Grâce à lui et à son nouveau groupe d’amis, elle retrouve un certain équilibre, mais, ils ont beau s’aimer, tous deux ont des aspirations différentes. Lui est épris de musique et de liberté, elle, écrasée par son lourd passé familial, est tétanisée par la peur de souffrir.

Au fil des années, leurs chemins n’auront de cesse de se croiser…

Mon avis : Je remercie énormément Évidence Éditions pour l’envoi de ce service presse. Je suis ravie de cette lecture qui m’a beaucoup plu.

Première chose qui me saute aux yeux : la couverture que j’ai adoré! C’est vraiment un très bon choix.

J’avais déjà chroniqué le roman d’Anne : Love Story au collège. Ici, sans mauvais jeu de mots, on est passé dans la cour des grands ! Fini les amours de collège, bonjour les grandes histoires d’amour bien compliquées entre deux personnes qui ne font que s’attirer et se repousser.

Je voulais personnellement remercier mon amie Anne. En effet, à la découverte de son premier roman, nous avons beaucoup échangé sur beaucoup de sujets et c’est avec grand bonheur et surtout très grand honneur que j’ai trouvé mon nom dans les remerciements. Si vous saviez à quel point cela m’a fait chaud au cœur, alors Anne, je te remercie du fond du cœur pour ta confiance !

On fait la rencontre Léna –Hélène de son vrai prénom- qui n’a pas eu une vie facile. Un père qui trompe sa mère, une mère qui se suicide et qui laisse deux filles à ses parents. C’est vraiment très compliqué à gérer.

Le quotidien de Léna n’est pas tout rose ni un long fleuve tranquille. On voit une vie cropped-cropped-Logo-évidence-éditions-finaldécousue mais Léna finit toujours par s’en sortir, se relever et admirablement bien s’en sortir. C’est vraiment une personne courageuse, un peu trop têtue à mon goût et un peu trop brute par moment.

D’un autre côté, on fait la rencontre de Vince, un jeune homme charmant, sexy à souhait qui en plus parle anglais (moi, je suis convaincue, déjà ! C’est un jeune musicien qui va finir par percer dans le milieu de la musique avec ses amis.

Ces deux personnages ne vont pas arrêter de se retrouver pour mieux se quitter pour mieux se retrouver et ainsi de suite. Certains pourrait y trouver à redire, moi, j’ai trouvé qu’Anne menait sa barque avec brio. C’est vraiment un roman plein de situations drôles, cocasses et pleines de rebondissements.

A travers la vie de Léna et de Vince, on retrouve des personnages secondaires haut en couleur comme Clémence et Patty qui sont la sœur et la tante de Léna mais aussi Carole et Alex ses amis. Sans compter sur Nico, cousin de Léna et ami de Vince ou encore Kris. J’ai trouvé que chaque personnage : principal ou non apportait quelque chose de très sympathique au texte d’Anne. En effet, leurs psychologies sont tellement différentes et décrites que l’on comprend que certains ne peuvent pas faire s’en d’autres et inversement. J’ai trouvé cette note délicate. C’est vraiment de très bons personnages qu’Anne nous propose ici. Le seul personnage que je n’ai pas su apprécié, c’est Clémence, la sœur de Léna qui m’a vraiment tapé sur le système à toujours vouloir avoir raison et une sale tendance à vouloir tout contrôler.

Ce qui m’a beaucoup surprise, et dans le bon sens du terme, c’est l’évolution de la plume d’Anne. Moi qui ai lu Love Story au collège, j’ai senti une nette différence dans l’écriture de ce second roman. C’est plus abouti, travaillé. Les mots employés sont employés au bon moment et au bon endroit. La plume est belle, drôle et efficace. On apporte ici beaucoup de dynamisme au roman avec le thème de la musique, les caractères des personnages mais surtout grâce à cette plume qui nous permet de mettre notre nez dans le roman sans vouloir le quitter avant le point final.

En conclusion, je pense que l’on peut dire que c’est un carton plein pour ce roman ! Je suis très heureuse d’avoir pu le lire aussi rapidement et encore merci à Anne pour cette gentille et honorable mention à mon égard

Ma note : 19/20

 

12

Pense à moi – Saison 2 – Emmanuelle Aublanc

23376139_558360351173383_5022752427172953690_n.jpgRésumé :  Sara n’est plus là même depuis la disparition tragique de Simon. Cinq années douloureuses se sont écoulées, mais la jeune femme est encore hantée par son souvenir. Malgré le réconfort apporté par sa sœur, difficile pour Sara de se reconstruire sans celui qu’elle a tant aimé et qui l’a brusquement abandonnée. Chaque jour, sa fille Gabrielle lui rappelle un peu plus son premier amour. Une soirée exceptionnelle. 
Une exposition. Nate, un photographe séduisant, bourré de talent… et persévérant. Cette fois, il n’est plus question de fuir. Il est temps d’affronter les tourments. Le jeune homme est bien décidé à faire battre à nouveau le cœur de Sara… Saura-t-elle oublier le passé pour ouvrir les bras à un avenir radieux ?

Mon avis : Je remercie chaleureusement une nouvelle fois, Marie et l’équipe de Nisha Editions. En effet, je suis toujours friande des propositions de Service Presse que cette maison d’édition fait. J’avais beaucoup apprécié la première saison de Pense à moi, c’est donc avec avidité que je me suis empressée de lire cette deuxième saison qui s’avère être au-delà de mes espérances.

On retrouve Sara, après la mort de Simon qui lui a laissé un trou à la place du cœur. Heureusement que sa sœur est présente ainsi que sa fille, Gabrielle (j’adore tellement ce prénom). On retrouve donc Sara entourée de sa famille mais cependant, rien ne lui permet d’oublier Simon. Ce n’est pas possible pour elle, elle vit dans l’ombre de leurs souvenirs, elle n’arrive plus à avancer.

Malgré tout, elle vit pour sa fille, à travers qui elle voit Simon. J’ai trouvé vraiment adorable cette petite fille qui ferai tout pour revoir un vrai sourire sur le visage de sa mère. J’ai trouvé leur relation très belle : toutes les filles devraient avoir une relation ainsi avec leurs mères. Bref, passons.

Le personnage que j’ai aussi trouvé génial c’est la sœur de Sara qui fait tout pour la sortir de sa torpeur, elle l’aide, elle l’aime, elle fait tout pour sa sœur et sa nièce mais cela ne semble pas suffisant. Sara a un sale caractère, elle ne se laisse pas faire et reste bornée. Par moment, elle sait se montrer agaçante.

Le personnage de Sara a beaucoup évolué depuis la première saison, en effet, on n’a plus14102321_869552063176273_1970639135923634263_n à faire à la jeune adolescente que l’on avait dans la première saison. C’est une jeune femme qui a des responsabilités et elle s’en montre à la hauteur. Ce qu’elle a du mal à faire c’est lâcher prise. Elle est trop stricte avec elle-même, elle ne se permet pas d’écarts. Elle ne veut pas oublier Simon et fait tout en œuvre pour y parvenir : elle ne sort pas beaucoup, elle ne voit pas de garçon, elle ne se laisse pas séduire. Je vous avoue que ce personnage fermé m’a vite ennuyé. J’ai été ravie de la voir s’ouvrir assez rapidement quand même.

On fait aussi la rencontre de Nate, tout de suite séduit par la belle Sara. Je pense que l’on peut dire qu’il est très courageux étant donné tout ce que Sara lui fait subir. N’ayant aucune envie d’oublier Simon ni aucune confiance en Nate, elle ne se laisse pas avoir rapidement et cela prend beaucoup de temps. En plus d’être courageux, il est très patient et prend soin de Sara et de Gabrielle de manière remarquable.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue, qui en somme, reste assez banale mais la plume d’Emmanuelle Aublanc parvient à nous embarquer dans un monde que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. J’ai beaucoup apprécié les mots utilisés par l’auteure : en effet, elle manie très bien la langue française et les mots employés sont justes et beaux.

Je ne peux que vous conseiller de lire cette Saison et de lire les deux si vous n’avez pas encore mis votre nez dans les romans d’Emmanuelle Aublanc !

Ma note : 18/20

 

22

Les lettres volées – Silene Edgar

51zGXC8kwbL._SX195_Résumé : À l’époque des Précieuses en 1661, Mlle de Sévigné, fille de Madame et âgée de 16 ans, fait son entrée à la Cour. Françoise y vit nombre d’aventures – sans toutefois en parler à sa mère… notamment pour ce qui concerne l’enquête qu’elle mène afin de retrouver un papier compromettant qui prouverait l’existence d’une liaison entre sa mère et Fouquet. Serait-il le père secret de Mlle de Sévigné ?

Mon avis : Lorsque je suis allée à la médiathèque, secteur jeunesse, j’ai trouvé ce roman. J’étais heureuse, j’en ai tellement entendu parler que je n’ai pas pu faire autrement que de tenter l’expérience. J’ai aussi pris le roman 14-14 mais malheureusement, je n’ai pas trouvé le temps de le lire. Ayant plus de préférence et d’aisance avec le 17ème siècle, je me suis lancée dans cette aventure.

Pour ceux qui me suivent depuis un petit bout de temps, vous savez certainement que j’ai un faible pour cette période de l’histoire qui, je trouve, fait vraiment ressortir toute la grâce et l’excellence de notre cher pays avec le richissime château de Versailles et l’élégant et prodigieux roi qui l’accompagne : Louis XIV. En effet, je sais qu’il y a aussi une partie de la population en réelle souffrance mais j’ai toujours apprécié la manière dont cette période de l’histoire est traitée.

Ici, c’est un œil neuf, pour les plus jeunes qui s’adonne à la tâche de nous faire traverser les siècles pour rencontrer la jeune Mademoiselle de Sévigné.

J’ai dévoré ce roman. Je vous avoue que je me suis prise au jeu de la découverte, de l’enquête et de l’intrigue familiale qui sont décrites et racontées tout au long de cette histoire.

J’ai apprécié faire la connaissance de Mademoiselle de Sévigné. En effet, elle est jeune, pimpante et ne prend vraiment pas les gens de haut vu son statut. Au contraire, elle est férue de toutes les aventures que la vie lui offre. Elle a des amis paysans mais aussi servantes. Ils s’amusent à se déguiser, à prendre la place de l’autre.

Françoise fait son entrée à la Cour sous les yeux de sa mère, sévère et juste selon elle. J’ai trouvé l’intrigue assez rondement mené. On ne s’ennuie pas même si l’on devine quelque peu comment l’histoire va se terminer.

Françoise est sur la piste de son père. Elle part à la recherche d’un papier, d’une lettre compromettante mettant en scène une soit disant relation entre Fouquet et Madame de Sévigné. Le couple mère/fille De Sévigné est connu pour leurs lettres. Les échanges sont vraiment divertissants et plaisants à lire. J’ai donc trouvé cela très intéressant de mettre en avant une lettre compromettante.

Le personnage de Françoise est assez intéressant : elle n’a pas froid aux yeux, elle ne se laisse pas faire. Ce qui met, par moment, sa mère dans tous ses états. Elle se fait souvent punir pour ses affronts mais n’en sort pas moins déterminée à ne pas se laisser faire dans la vie. Elle est courageuse et à l’esprit de famille. Elle ne se laisse pas abattre par la peur et les mensonges qui séjournent à la Cour. Elle veut retrouver ce papier qui sauvera l’honneur de sa mère. C’est vraiment agréable d’avoir un jeune personnage qui dégage autant de belles valeurs !

La plume de l’auteure se prête très bien à ce roman. Elle est jeune, pleine de dynamisme et nous permet de passer un excellent moment en compagnie de tous ces personnages. Le seul bémol que je trouverai à ce roman c’est les stéréotypes que l’on peut trouver sur la Cour de Versailles mais franchement, je suis tatillonne : il se lit très facilement.

Je vous le conseille si vous voulez une belle histoire, courte et rapide. Pour les plus jeunes, il vous permettra d’appréhender le 17ème siècle d’une manière amusante et faisant la rencontre de ces personnages qui ont participés à la fondation de la France.

Ma note : 16/20

 

23

Save Our Souls : Tome 1 : Sans attache – Elle Guyon

51byKYMWg8L._SX195_.jpgRésumé :  Sous une écharpe élimée et un blouson trop grand pour lui, Aldric s’obstine à cacher aux autres lycéens sa vie de marginal. Mais une succession de mauvais choix le précipite vers une issue fatale. Loin d’en avoir conscience, il agresse même la seule personne capable de modifier son avenir, la jeune Riane. Épaulée par son gardien, un immortel, celle-ci tente le tout pour le tout pour défier le destin et lui sauver la vie, car c’est la survie de sa propre âme qui est en jeu ? Mais comment mener sa mission à bien quand celui que vous devez protéger se rebelle et quand votre allié vous cache des informations capitales ?? Et si ce qui s’est passé il y a plus de trois cents ans était la clé de la réussite ?? Premier tome de la trilogie fantastique pour jeunes adultes Save Our Souls, Sans attache a été primé lors du concours d’écriture Librinova-Draftquest en 2017.

Mon avis : Je sors cette chronique du grenier puisque c’est avec bonheur que je vous informe que le roman est sélectionné pour le Prix des Auteurs Inconnus 2018.

Je remercie Elle Guyon pour l’envoi de ce service presse que j’ai beaucoup apprécié. Il est vrai que j’ai pris du temps à lire ce roman mais je me suis délectée de chaque page. C’était un vrai régal pour moi.

Nous faisons la rencontre d’Aldric, un jeune homme complètement marginal. En effet, j’ai trouvé ce personnage très intéressant. C’est un jeune homme, un lycéen, qui vit dans la rue. Il s’échine à cacher aux autres élèves sa condition très particulière. Il n’hésite pas à agresser, voler, bousculer les gens pour pouvoir survivre.

D’un autre côté, nous suivons Riane, une jeune femme assez singulière et particulière.41067534_10156785467017376_4907767977048276992_n Elle a une mission : sauver Aldric d’une morte imminente. Quoi qu’il arrive, elle s’échine à le protéger et à lui sauver la peau. Ce n’est pas vraiment facile avec Aldric qui s’efforce de la repousser, à se rebeller et à se mettre dans toutes les situations dangereuses possibles et imaginables. J’ai trouvé ce côté assez original : rare de voir une fille protéger un garçon. Riane devient l’ange gardien d’Aldric. J’ai trouvé cela très sympathique.

Rapidement, on se rend compte que les deux destins sont liés. C’est vraiment une notion qui m’a suivi tout au long du roman : si l’un meurt, l’autre aussi. Riane montre des forces incroyables pour sauver Aldric. Elle est très courageuse et je trouve que c’est un des traits de son caractère que j’ai beaucoup apprécié dans ce premier tome.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue qui tient debout! Les péripéties sont particulièrement bien articulées. On est plongé dans une intrigue très prenante et un univers assez incroyable. On est sur les dents tout au long du roman, les missions sont assez bonnes : on a toujours une épée de Damoclès sur la tête, c’est minuté, précis.

La découverte des personnages secondaires était aussi quelque chose de formidable : Jérémy et Gebrail qui sont les anciens anges gardiens de Riane. J’ai beaucoup apprécié la psychologie de ces personnages qui prouvent encore une fois qu’il ne faut pas se fier aux apparences et qu’ils cachent beaucoup de choses.

Les retours historiques sont précis, tout à fait possibles et c’est très appréciable. Cela apporte beaucoup à l’intrigue et à notre compréhension de ce premier tome.

La plume de l’auteure est très prenante. Elle a beaucoup de talent et nous propulse dans son univers très facilement. En effet, on ne veut pas quitter Riane et Aldric. On veut savoir comment ça va se terminer pour eux mais on n’y parvient pas forcément.

La fin de ce tome un est tout à fait révoltante ! Ce n’est pas possible de nous laisser ainsi jusqu’au prochain tome (si je me souviens bien, il sortira début 2018). C’est inhumain de laisser ses lecteurs sur une action pareille ! ^^

Je conseille ce roman à tous ceux qui aiment le fantastique avec une point d’historique. C’est une histoire très prenante, exceptionnelle et très intéressante.

Ma note : 18/20

24

Harry Potter – Collectif

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban illustré – Jim Kay et JK Rowling

Résumé : Après des vacances mouvementées chez les Dursley, Harry Potter retrouve ses deux amis, Ron et Hermione, pour prendre le train qui les ramène à Poudlard, l’école des téléchargementsorciers. Aux dernières nouvelles, Sirius Black, un agent de Voldemort, se serait échappé de la prison d’Azkaban. Il serait l’assassin d es parents de Harry et chercherait à éliminer le dernier Potter. Version grand format et illustrée.

Mon avis : Quelle merveille ! Les fans d’Harry Potter vont être sous le charme de cette magnifique version de leur saga préférée. En tout cas, moi, je suis comblée. Elle est magnifique ! Les illustrations apportent beaucoup au roman. J’ai eu l’impression de le lire sous un jour nouveau c’est excellent !

Le carnet des forces du mal

Résumé : Retrouvez Gellert Grindelwald, Lord Voldemort, les maléfices et les terribles créatures du monde magique, ainsi que les héros qui les ont affrontés : élèves de l’armée de Dumbledore, membres de l’Ordre du Phénix mais aussi Aurors du MACUSA et Non-Maj’.Un carnet aux surprises étonnantes : avis de recherche, cartes à collectionner, stickers, et bien d’autres encore

Mon avis : Je suis très enthousiaste lorsque je vois un carnet dans ce genre. On a l’autre côté de l’univers de Rowling, celui des méchants. On n’a pas que les méchants que l’on connait pas aussi ceux dont on a beaucoup entendu parler sans forcément les côtoyer et les voir. C’est vraiment très intéressant de voir ce petit carnet bourré d’illustrations ludiques en tout genre ! C’est vraiment à mettre entre les mains des petits et grands fans d’Harry Potter et des animaux fantastiques.

La magie au cinéma T3 – Bonnie Burton

Résumé: Découvrez les objets magiques des films « Harry Potter » et « Les Animaux fantastiques ». Baguettes magiques, balais volants, valise remplie de créatures… le monde des sorciers est peuplé d’objets enchantés. Cet ouvrage fascinant dévoile les coulisses des films et révèle les secrets de fabrication d’une multitude d’objets de légende de la saga « Harry Potter » et des « Animaux fantastiques ». Du Vif d’Or aux Horcruxes de Voldemort, en passant par la valise de Norbert Dragonneau, chaque objet est présenté avec précision, accompagné de prototypes, de dessins préparatoires, de photographies… Fourmillant de surprises – autocollants, bonus détachables, rabats à soulever – ce livre somptueusement illustré offre une expérience exceptionnelle du Monde des Sorciers de J.K. Rowling.

Mon avis : J’ai poursuivi ma découverte de ce magnifique colis avec ce troisième volume de « La magie au cinéma ». Ici, on s’intéresse aux objets magiques qui ont une place très importante dans l’univers de JK Rowling : on passe des baguettes aux horcruxes en passant par les reliques de la mort. On s’interroge sur tout et on en apprend beaucoup, c’est palpitant.

Harry Potter Séances magiques. Le sortilège du Patronus – Scott Buoncristiano

Résumé : EXPECTO PATRONUM ! Grâce à ce livre magique, le lecteur redécouvre le plus célèbre des sortilèges de défense et rejoue les scènes mythiques des films Harry Potter.

Mon avis : J’ai trouvé ce petit livre très amusant. En effet, on retrace le sortilège du Patronus avec des petites illustrations très sympathiques ainsi que des petits jeux amusants. J’ai trouvé le livre objet très beau, les illustrations sont belles et nous donnent envie de nous replonger dans l’univers d’Harry Potter très rapidement. Cela est très sympathique.

En bref, je remercie encore une fois les éditions Galimard ainsi que l’équipe de Gilles Paris pour ce merveilleux coffret qui m’a tellement plu et qui me permet d’étoffer ma collection Harry Potter. Je suis persuadée que cela pourrait plaire à tous les fans et surtout… Ce sont de merveilleuses idées pour Noël. Il faut y aller !

Ma note : 19/20  

 

20

In real life – Chris Auguste

couv-criri-40000-400x605.jpgRésumé : À quinze ans, Angela redouble sa seconde. Menacée par sa mère d’être envoyée dans le même lycée professionnel que son tortionnaire de frère, elle se réfugie dans l’écriture. Elle veut vivre de la littérature, mais pour cela, elle doit réussir son année. Sur un forum d’écriture qu’elle fréquente, Angela va trouver de l’aide en la personne de Petite-Fleur.

Mon avis : Je remercie Virginie et Amélia pour le travail formidable qu’elles font depuis quelques mois pour faire vivre le prix des auteurs inconnus. En effet, je trouve cette aventure remarquable. Je suis très heureuse et fière de faire partie de cette toute nouvelle aventure et j’espère voir, pendant encore plusieurs années, ce prix évoluer et faire des heureux.

J’ai pu lire : In Real Life de Chris Auguste. Vous savez que pour pouvoir être lu par le comité de lecture, il a gagné sa place parmi les dix meilleurs ouvrages selon les lecteurs. Ici, je suis heureuse d’avoir voté pour ce dernier.

On fait la rencontre d’Angie, une jeune fille que j’ai trouvé remarquable. Elle n’est qu’une adolescente de 15 ans mais qui semble porter le poids du monde sur ses épaules. En effet, elle s’accroche comme elle le peut en cours, surtout en mathématiques pour réussir son année de seconde qu’elle redouble, elle essaye de tout faire pour que sa mère l’aime, l’accepte et lui sourit. Elle fait tout pour que son père soit fier d’elle mais surtout elle essaye de se rapprocher de ce frère qui lui fait vivre toutes les misères du monde.

21558808_10155840743672376_432604085835244817_n.jpg

Je me suis vite attachée à cette jeune fille qui veut plaire à tout le monde, être gentille avec tout le monde. Elle est pleine de compassion et de bonne volonté mais souvent à ses frais. Je pense que c’est un point fort de ce roman, le personnage principal est fort et plein de courage. Cela solidifie le roman de manière considérable.

Dans cette famille qui bat de l’aile, Angie ne parvient pas à trouver son refuge comme les filles de son âge. Son père est triste parce que sa mère a un comportement détestable. Sa mère semble ne jamais être heureuse du comportement de sa fille mais semble adorer son fils qui lui-même semble détester Angie. On est dans une famille qui implose et qui en fait voir de toutes les couleurs à la jeune fille. Le rôle de son frère est vraiment bien trouvé. J’ai beaucoup apprécié les confrontations et la psychologie de ce personnage qui est loin d’être bon.

Elle trouve refuge sur internet. Au début, je pensais vraiment que cela allait être un vecteur négatif. Qu’on allait encore bien appuyer sur les méfaits d’Internet (oui, je sais il y en a, rangez vos matraques) mais on oublie souvent de parler des bienfaits de ce dernier et j’ai trouvé qu’il y avait un bel équilibre entre ces deux notions dans le roman de Chris Auguste ce qui apporte vraiment quelque chose de sympathique.

Elle devient rapidement amie avec Petite Fleur et Malik qui la soutiennent, la supportent dans ce qu’elle fait. C’est vraiment une belle amitié virtuelle qui se dessine.

On a un beau parallèle entre la vie quotidienne qui la fait souffrir et la vie virtuelle qui tend à être son lieu de réconfort en période de crise.

On touche des sujets sensibles qui pourront plaire aux plus jeunes comme aux plus vieux. Je les ai trouvés très bien exploités. J’ai trouvé que le récit était bien ficelé et que l’intrigue prenait rapidement de l’ampleur. On sent une gradation permanente dans les émotions de la jeune fille, dans ce qu’elle subit, dans les péripéties. J’ai trouvé la construction de l’aventure très intelligente.

Les mots de l’auteure sont forts, sensibles et beaux. Ils touchent et sont très justes.

En bref, je vous conseille à toutes et à tous de lire ce petit roman qui ne vous fera pas de mal, bien au contraire! ^^

Ma note : 17/20

 

10

Privé d’origine – Jerémy Bouquin

téléchargementRésumé : L’Italie des années de plomb. Tandis que les brigades rouges mettent le pays à feu et à sang, Marco, un jeune idéaliste, se compromet dans un braquage qui tourne mal. La suite sera une longue fuite qui, de la Corse à Paris en passant par Bourges, l’amènera à fréquenter tout ce que la France compte de groupuscules révolutionnaires… et les flics qui les infiltrent ! 
France, de nos jours. A la recherche de ce père pas comme les autres, Kloé va devoir se plonger dans le roman noir des années Mitterrand… Entre vieilles passions et secrets d’État, elle va découvrir que les utopies révolutionnaires n’ont pas fini de faire rêver… ni de tuer. Flanquée d’un privé tourmenté et d’un flic sur le retour, parviendra-t-elle à éclaircir le mystère de ses origines ?

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris ainsi que Jules pour l’envoi de ce service presse. Je prends aussi quelques mots pour remercier les éditions French Pulp qui nous proposent toujours des lectures diverses et variées. J’avais découvert Jérémy Bouquin grâce à « une femme de ménage » dont je gardais de bons souvenirs. Ici, ma lecture fut un peu plus difficile mais j’en tire quand même des points positifs !

On fait la rencontre de Kloé, une femme qui est née sous X et qui décide du haut de sa trentaine de faire des recherches sur ses parents biologiques. Même si l’idée n’a rien de révolutionnaire, j’ai trouvé ça original de voir qu’elle s’y prend plus tard que ce à quoi nous pourrions penser. En effet, généralement, les gens qui recherchent leurs parents biologiques le font beaucoup plus tôt, on nous souligne en plus le fait qu’elle rêve de le faire depuis toute petite ! Mais bon, on nous prouve ici, encore une fois, que tout le monde est singulier et que le temps nécessaire à l’un n’est pas forcément suffisant pour un autre. Cependant, j’ai trouvé des petites incohérences dans le roman. En effet, loin de moi l’idée de dire qu’à trente-deux ans on n’est plus jeune mais vieux, j’ai quand même trouvé un peu étrange de lire « la jeune fille » à plusieurs reprises : jeune femme à la rigueur je suis complètement pour mais quand on me parle de jeune fille je m’attends à une adolescente. Enfin bref, ce n’est qu’un détail.

Kloé est un personnage comme je les aime. Elle est rebelle, curieuse, joue dans un groupe de rock. On peut la qualifier de rockeuse très facilement. J’aime beaucoup sa manière de se plonger corps et âme dans quelque chose qui la passionne. Ici, elle part à la recherche de son père et cela va l’emmener loin, très loin, beaucoup plus loin de là où elle pensait aller.

En parallèle, on découvre la vie de Tony, décousue, incertaine, pleine de dangers et de 13254289_1045349628891225_4894523684186030036_nrebondissement. On est plongé dans une période historique que je ne connaissais pas mais qui me plaisait bien à la lecture du résumé de ce roman. Cependant, la magie n’a pas opéré comme je l’aurais souhaité. On voyage, on voit du pays, on part à l’étranger et cela m’a plu.

L’alternance des chapitres entre notre époque et les années 1980 m’a déplu dans le sens où c’est trop régulier. On quitte l’un pour retrouver l’autre et j’ai eu l’impression d’assister à un match de tennis. Ca m’a très vite fait perdre mon rythme de lecture. Même si l’alternance est quelque chose de sympathique, ici, de manière trop régulière, elle m’a fait perdre quelque chose en cours de route. Dommage !

J’ai trouvé, cependant, le côté historique assez bien développé et amené. C’est une période qui se révèle être intéressante et qui m’a rendue curieuse.

Cependant, cela ne change pas le fait que certaines actions et péripéties sont attendues et se déroulent sans forcément de suspens ce qui gâche un peu le plaisir de la lecture

Ce n’est pas le meilleur roman de Jeremy Bouquin bien qu’il ait des points positifs non négligeables.

Ma note : 14/20

14

Bayou Fantasy – Tome 1 Le carnaval du démon – C. C. Mahon

513yKhk8MqL._SY445_QL70_Résumé : Prudence Devreaux est une étudiante sans histoire dans une petite fac de Louisiane. Une série de morts suspectes la place au coeur d’une lutte sanglante entre deux forces surnaturelles. Prudence doit se battre pour protéger sa vie, ses amies, son avenir… Et son essence même. Sans parler du démon qui a décidé de commettre un massacre à la parade du Mardi Gras. Les cultures cajun, créole et anglo-saxonne se mélangent entre fête typique et bayou mystérieux, dans ce premier volet de la série Bayou Fantasy.

Mon avis : Je remercie chaleureusement l’auteure, CC Mahon, pour la proposition de ce Service presse. Je suis ravie d’avoir pu mettre mon nez dans cette saga qui paraissait très prometteuse. Je n’ai pas été déçue par la lecture de ce premier tome que j’ai dévoré.

On fait la rencontre de Prudence qui est une jeune étudiante que j’ai apprécié. En effet, son côté étudiante m’a beaucoup plus et c’est ainsi que j’ai pu m’identifier quelque peu à elle. En revanche, j’ai trouvé dommage d’avoir un gout de trop peu à son sujet. On n’en apprend pas beaucoup, j’espère en savoir plus sur elle par la suite. J’ai beaucoup apprécié la simplicité du personnage. Elle est une jeune fille comme tant d’autres, c’est agréable.

La lecture de ce roman est assez fluide malgré quelques longueurs. Ce n’est pas vraiment un obstacle à la compréhension ni à la lecture qui ne s’est pas vu retardée par ces longueurs mais j’ai simplement perdu le fil dans ma lecture à plusieurs reprises.

Cependant, j’ai été captivé par l’univers que l’auteure nous propose ici. C’est difficile à croire mais je suis convaincue par la plume de CC Mahon. En effet, le talent est là. Elle a su me transporter dans son monde très rapidement.

Je ne lis pas beaucoup d’urban fantasy. En fait, à y réfléchir, c’est la première fois que je me plonge dans un univers pareil. Je vous avoue que ce genre pourrait facilement me plaire. C’est vraiment très agréable. Je pense que je recommencerai sans aucun problème mais je suis heureuse d’avoir débuté mon expérience avec ce premier tome.

J’ai été séduite par l’univers de la Louisiane, de la culture cajun. C’était quelque chose que je ne connaissais pas vraiment (sauf à travers l’histoire de la Princesse et la Grenouille alors je pense que je peux fermer les yeux sur mes connaissances en la matière ^^). J’ai vraiment pris plaisir à découvrir ce côté de l’histoire. J’ai aussi adoré le fait que l’on est plongé dans la culture mythique de cette région. C’est vraiment très intéressant et j’ai vraiment eu envie d’en savoir plus !

Le côté fantastique est vraiment excellent aussi. J’ai trouvé l’histoire du démon assez sympathique. L’intrigue est amenée simplement mais efficacement. C’est assez sympathique. J’ai trouvé les péripéties très bien amenées aussi. Le personnage du démon est vraiment hyper bien travaillé selon moi. Je trouve qu’il apporte énormément à l’intrigue.

Le style de l’auteure apporte beaucoup au roman et à la compréhension de l’œuvre en soit. Effectivement, j’ai trouvé la plume dynamique, intrigante. On est propulsé dans son univers d’autant plus rapidement grâce aux mots de l’auteure qu’elle choisit. J’ai trouvé l’idée intrigante par son originalité.

Même si on met quelques pages à entrer dans l’univers proposé par l’auteure, on a très envie de savoir la suite. On se rend compte que l’histoire prend de l’ampleur vers la fin. On peut dire que c’est un tome qui pose les bases et qui laisse présager le meilleur pour la suite.

Je pense que ce roman pourrait plaire à beaucoup  d’entre vous. Je pense surtout aux lecteurs qui aiment la fantasy et/ou l’originalité. Ici, vous êtes servis !

Ma note : 17/20

14

L’interphone ne fonctionne toujours pas Tomes 1 et 2 – Pierre Etienne Bram

l-interphone-ne-fonctionne-toujours-pas---partie-1-894367-264-432Résumé de la première partie : « Objet : Hola je m’appelle Celia. Et toi ? Je suis celle qui n’arrive pas à te parler sur Meetic. . . Mais tu vois, je ne suis pas totalement muette quand on m’en donne les moyens À bientôt peut être ? Celia » Si seulement j’avais su, au moment d’ouvrir ce mail le tournant que ma vie allait prendre. . . Beaucoup de mes proches n’ont jamais vraiment pu comprendre notre histoire. « Comment as-tu pu continuer à garder contact avec elle après tous les lapins qu’elle t’a mis ? Ne crois-tu pas que ça cache quelque chose ? » « Non, je ne crois pas. . . Sa vie est compliquée. . . La mienne n’est pas simple non plus. . . Et puis sa voix était tellement envoûtante. . . » « Les autres ne comprendront jamais notre histoire. . . Ne les écoute pas. . . Demain je serai là. . . Promis » Comment résister. . .

Résumé de la deuxième partie : « Hola je m’appelle Celia ». Il y a 300 jours, déjà, c’estl-interphone-ne-fonctionne-toujours-pas---partie-2-943749-264-432 avec ces mots que j’étais tombé sous le charme de cette belle Argentine, rencontrée sur Meetic. Sa voix n’avait fait que confirmer mon attirance pour elle. Pourtant, nous ne nous étions toujours pas rencontré. . . J’avais commencé à douter sérieusement de la réalité de son existence vu qu’aucun de nos rdv Irl n’avaient abouti. « Elle est bien réelle et belle comme sur ses photos » m’avait rassuré Caroline, une amie qui, avec son mari, l’avaient rencontrée. Comment expliquer alors son refus perpétuel de concrétiser notre amour ? Tant d’énergie et de temps peut-être perdu, je désespérais de la tenir un jour dans mes bras. Mais en persévérant, on arrive à tout.

Mon avis : Je remercie vivement Pierre Etienne Bram pour sa gentillesse et sa patience. En effet, j’ai mis du temps à lire et à chroniquer ces deux romans. Je le remercie aussi pour m’avoir permis de poser toutes mes questions indiscrètes ou non et d’y avoir répondu sans langue de bois. Je remercie aussi Virginie et Amélia qui ont eu la superbe idée de mettre à disposition un roman coup de cœur qui n’est pas parvenu à faire partie de la sélection des dix premiers romans du prix des auteurs inconnus.

On fait la rencontre de Célia qui est une jeune femme qu’il rencontre sur Internet. Le personnage principal masculin n’a pas de prénom, je pense que c’est quelque chose de très intelligent.

Ce que cet homme amoureux a subi pendant quelques temps, je ne le souhaite à personne. Honnêtement, je ne pensais pas que cela était possible.

Comme je le dis, on fait la connaissance de Célia sur un site internet. Elle va bouleverser la vie de cet homme qui finira par ne jurer que par elle. Célia est une femme très sympathique au premier abord, elle fait miroiter des rencontres, des promesses à notre jeune homme qui devient de plus en plus malheureux et méfiant. En effet, malgré toutes ses promesses, Célia ne se montre pas, elle trouve toujours des excuses, des histoires rocambolesques pour ne pas venir aux rendez-vous proposés à mainte reprise.

Au début de ma lecture, je me suis demandée pourquoi le jeune homme ne l’envoie pas balader bien violemment. Plus les pages défilaient, plus je comprenais. La manipulation mentale de Célia est tellement forte qu’on ne s’en sort pas. Le jeune homme met sa vie entre parenthèse, il la fait passer avant tout et cela est très impressionnant.

Le jeune homme est entouré de sa famille, d’une amie Caroline, qui le soutient dans chaque moment de cette histoire. A chaque problème, évènement, elle est là pour lui. C’était une relation assez intéressante.

On voit quand même entre les deux parties de ce roman une belle évolution du personnage principal. Il grandit, comprend, se doute mais ne veut jamais vraiment voir la réalité en face jusqu’à ce que cette dernière lui éclate en plein visage.

C’est un livre que j’appelle « livre magique » une fois le nez dedans, on ne peut pas s’empêcher de tourner les pages, d’aller jusqu’à la fin sans faire autre chose entre deux. D’habitude, lorsque j’ai un roman en plusieurs parties ou tomes je prends du temps, je coupe par une autre lecture mais ici, j’ai enchaîné tellement je voulais savoir comment ça allait se terminer. Si Célia existait vraiment et comment elle allait s’expliquer. Je ne suis absolument pas déçue parce que j’ai lu. J’ai vraiment été saisie par la fin à laquelle je ne m’attendais pas.

Cela fait encore plus d’effet lorsque l’on sait que c’est une histoire vraie. La plume de l’auteur apporte beaucoup à ce roman. En effet, comme c’est son histoire, on la vit avec d’autant plus d’avidité, il y met tout son cœur et cela se lit parfaitement bien. C’est vraiment fluide.

Je vous conseille vivement de mettre votre nez dans ce roman !

Encore merci à Pierre Etienne pour ce roman, ses réflexions et son temps !

Ma note : 19/20

10

Liberté, je dessine ton visage – Olivier Tarassot

61cNT3K8OpL._SX195_Résumé : Charlie est journaliste, en reportage au coeur de la Syrie. Julie, sa compagne, est urgentiste à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière. Leur destin bascule quand Charlie est enlevé par l’État Islamique. De Paris à Alep, en passant par la Turquie, des vies se croisent, se bousculent, s’abîment et ricochent comme autant d’existences projetées dans le fracas d’un monde où des hommes et des femmes ordinaires deviennent les résistants de la Liberté.

Mon avis : Je remercie Olivier Tarassot pour l’envoi de son roman en Service Presse. En effet, j’ai pris du temps pour discuter avec l’auteur. J’ai aussi pris du temps à lire ce roman, actuel, saisissant de réalisme. Nous parlons ici de l’Etat Islamique, de prises d’otages et de tout ce qui est lié à cette situation bien trop actuelle pour moi. C’était vraiment une bonne lecture dont je me souviendrais assez longtemps tellement elle m’a fait réfléchir.

On fait la rencontre de Charlie, un personnage exceptionnel, courageux, intelligent, qui se bat pour ses convictions et sa liberté. Il est enlevé par l’Etat Islamique et va vivre une situation horrible ainsi que dangereuse.

J’ai beaucoup apprécié le clin d’œil à Charlie Hebdo avec le prénom du personnage. En effet, je pense que cela reste l’attaque la plus saisissante que la France a pu subir puisqu’elle s’attaquait, en plus du côté humain, à notre liberté d’expression. Je pense donc que c’était très intelligent de la part d’Olivier Tarassot d’avoir nommé son personnage ainsi.

On suit plusieurs points de vue dans ce roman, on suit plusieurs histoires : on a celle de Charlie mais aussi celle de Julie, sa compagne, restée en France. On suit aussi l’histoire de Lola, jeune française partie en Syrie. J’ai trouvé ces trois points assez intéressants. On suit vraiment l’histoire via trois histoires très différentes. Cela ajoute et apporte beaucoup au roman qui gagne en force et dynamisme.

Les scènes sont vraiment incroyables. Elles sont saisissantes de réalisme. Par moment, c’est assez dur, c’est la vérité que l’on se prend en plein visage.

Cependant, je dois bien avouer que le changement de narration et de narrateur m’a un peu ennuyé et freiné dans ma lecture. Je ne suis pas contre habituellement même si je préfère une seule narration dans mes romans mais ici, on change radicalement de point de vue à tous les chapitres, cela est un peu déstabilisant.

La plume de l’auteur est très belle. Elle se prête très bien au sujet que l’auteur propose. Elle est fluide, dynamique et très sensible. C’est assez remarquable.

J’ai beaucoup apprécié l’histoire de Lola qui marque vraiment à quel point il est facile de se faire manipuler par des forces que l’on ne maitrise pas. On se rend compte aussi à quel point il est difficile de faire machine arrière lorsque l’on prend la décision de partir. Généralement c’est sans retour et quand il y a un retour, ce dernier n’est absolument pas facile.

On pense souvent aux gens qui partent mais ici, Olivier Tarassot marque aussi la difficulté pour les gens qui restent. Ceux qui restent, sans réponse et qui essayent de comprendre comment la personne a pu partir. Comment elle a pu en arriver là. J’ai trouvé ce point de vue très intéressant. Il ajoute beaucoup au roman.

Je pense que c’est un roman qui doit être lu par beaucoup d’entre nous. En effet, il est actuel, c’est un sujet sensible qui me semble très important. C’est vrai que c’est moins glamour qu’une belle romance mais des fois, il faut savoir passer au-delà de ça.

Ma note : 16/20

10

Même quai, voie en face – Julie Certines

51p1dCHTGqL._SX331_BO1,204,203,200_Résumé : « Elle est insolemment rayonnante. La lumière éclaire le haut de son visage et souligne parfaitement ses traits. J’aperçois les petites ridules qui dansent autour de ses yeux noisette. Je les aime tant. J’y vois tous les moments de joie que l’on a partagés. J’y vois le nombre des années passées ensemble qui me rend invariablement nostalgique. Elle s’arrête encore une fois, hésite, me sourit et je comprends. Ce sourire, ce n’est pas n’importe lequel. Ni forcé, ni crispé, il inonde tout son visage d’une toute autre manière et me laisse entrevoir un sentiment resté jusque-là inconnu. C’est un sourire sincère et bienveillant. Mais c’est surtout, un sourire de bilan. Celui que l’on fait à quelqu’un qui a été important, qui le restera mais qui est définitivement sorti du périmètre de sa vie. Elle est en train de me regarder comme une chose du passé, d’une époque révolue. Ce sourire est empli d’une tendresse amicale teintée de quelques regrets peut-être, l’ultime signe qu’elle ne reviendra plus. » La femme de Wandrille est partie. Elle l’a quitté pour un autre il y a environ un an. Il peine à comprendre pourquoi. Depuis, lorsque son tour de garde se termine, il raccompagne ses deux enfants, Léandre et Clara, dans leur nouvelle maison où il n’est plus qu’un invité de passage une semaine sur deux. Entre un emploi devenu plus un placard qu’une vertueuse réussite, des collègues envahissants, des allers-retours quotidiens en train de banlieue, un chat qu’il déteste et une famille au bord de l’éclatement, il s’accommode avec difficulté de cette nouvelle vie de célibataire faite de routine et d’arrangements. Il ignore encore que l’un de ses banals trajets va lui faire prendre des chemins dont il ne soupçonnait pas l’existence.

Mon avis : Je remercie vivement Julie Certines pour l’envoi de ce roman que j’ai bien apprécié. En effet, c’est toujours un plaisir de recevoir les demandes de la part des auteurs, surtout lorsqu’elles sont très bonnes ! Merci beaucoup Julie.

On fait la rencontre du personnage de Wandrille. Quel nom original ! Je l’ai trouvé attachant et assez sensible. Cela ajoute beaucoup au personnage de Wandrille. On suit le quotidien d’un papa séparé de sa femme. Il n’arrive pas à tourner la page mais fait face aux problèmes avec beaucoup de patience et de courage surtout pour ses enfants. Il déteste le chat qui vit chez eux, le beau-père de ses enfants et l’image pitoyable qu’il renvoie à son ex-femme. Son quotidien est assez proche du métro-boulot-dodo au final.

 J’ai été saisi par l’évolution de ce personnage qui est quand même spectaculaire. On fait irruption dans sa vie comme il fait irruption dans la vie de cette jeune fille qui ne quitte plus ses pensées. C’était vraiment une très belle idée de la part de l’auteure d’amener le sujet de cette manière. J’ai trouvé cela très intelligent.

Il ne peut plus penser à autre chose qu’à cette fille, croisée dans un train, pendant quelques secondes. C’était vraiment très beau à lire. J’ai beaucoup apprécié comment cette histoire se termine, je suis vraiment agréablement surprise de la tournure de ce roman, c’est vraiment très agréable.

Wandrille est un personnage que j’ai beaucoup apprécié en tant que personnage mais aussi en tant que valeur. Il porte des traits de caractère que j’aime beaucoup comme le courage et l’obstination. Il est aussi très maladroit mais sait vraiment ce qu’il veut, il ne lâche rien et c’est vraiment très beau à lire, c’est un sacré personnage pour qui je suis heureuse de voir cette fin.

La plume de Julie Certines est vraiment très belle à lire, elle est dynamique est très poétique. On ne s’endort jamais, je n’ai pas trouvé de longueurs dans ce roman c’était un coté très agréable. J’ai adoré sortir du quotidien de Wandrille. C’était excellent !

Si vous appréciez les romans courts, qui font voyager et réfléchir je vous conseille celui-ci qui est génial dans le genre !

Encore merci à Julie pour sa confiance !

Ma note : 17/20

15

Le fanatique des crachats – Amélia Varin

51og5CBYczL._SX195_Résumé : Judith vit seule avec sa mère, dans une maison éloignée de la ville, à l’orée de la forêt. Entre les amants de sa génitrice et son amie Cléo, elle mène une vie tout ce qu’il y a de plus morne. Alors que rien ne le laissait présager, Judith est assassinée et est condamnée à hanter les lieux du meurtre, où elle a tant de souvenirs. Ah, et en parlant de souvenirs, elle aimerait bien se rappeler qui l’a fait passer de vie à trépas. C’est vrai quoi, c’est quand même important ce genre de choses ! Ni tout fiel, ni tout miel Le fanatique des crachats triture de ses doigts sales la conscience de braves-gens-pas-si-braves-que-ça. Sombre et cynique.

Mon avis : Je remercie ma copinaute Amélia pour l’envoi de ce Service presse. Amélia me réconcilie de plus en plus avec le format « nouvelles » ce qui n’était absolument pas gagné à la base mais petit à petit, comme on dit, l’oiseau fait son nid et je vous avoue qu’ici, j’ai trouvé cette nouvelle assez sympathique.

Sympathique mais dérangeant. Ce n’est pas forcément dérangeant dans le format mais surtout dans le contenu. Je ne m’attendais absolument pas à cela. En effet, on a un sujet assez grave, assez sombre, assez dérangeant. Ce n’est absolument pas un frein à la lecture dans le sens où c’est très original. Personnellement, je n’avais jamais lu un roman ou une nouvelle ou quoi que ce soit sur le sujet, je vous avoue que l’expérience laisse des traces.

On fait la rencontre de Judith. C’est une jeune fille qui n’a pas forcément une vie facile. Entre sa mère qui enchaîne les amants, elle doit subir des scènes assez révoltantes pour une fille de son âge, c’est assez dur. Je vous avoue que par moment je l’ai beaucoup plaint. En revanche, elle a une amie Cléo pour laquelle mon avis reste mitigé entre agacement et approbation mais je trouve que les personnages sont assez bien construits. Le point fort de ces personnages c’est leur psychologie très travaillée bien que très différente pour chaque personnage. Je trouve qu’Amélia a fait un superbe travail dans ce sens.

Le format « nouvelle » est ici très bien choisi. En effet, je pense qu’avec un sujet pareil, une intrigue pareille, il faut que ça aille vite et non que cela dure parce que je pense que cela peut rapidement lasser. Ici, on a une dynamique assez dense et forte qui fait que l’on ne voit pas les mots et les pages défilés. C’est le côté que j’ai apprécié.

Je préfère prévenir, il ne faut pas laisser ce roman entre toutes les mains, il y a des scènes de sexe, de violence et parfois même, on combine les deux. Il ne faut absolument pas que les adolescents lisent cette nouvelle mais les adultes avertis, abusez-en ! Cette nouvelle en vaut le détour.

La plume d’Amélia apporte beaucoup à son œuvre. En effet, grâce à ces mmots, elle nous propulse dans un univers que j’ai beaucoup apprécié. Sa plume peut être qualifiée selon moi de « tut terrain ». Avec cette nouvelle qui diffère vraiment de ce que j’ai pu lire d’Amélia, elle nous prouve que sa plume est d’une très bonne qualité et s’adapte facilement à tout genre d’écriture. Le talent est là, c’est indéniable.

Vous savez que ce n’est pas forcément mon genre de prédilection ni mon sujet favori. Je vous avoue que certaines scènes m’ont révoltées (ça reste léger) mais je ressors de ma lecture assez satisfaite de cette dernière.

Je ne peux que vous conseiller les nouvelles d’Amélia, avec des sujets divers et variés, votre petit cœur va être comblé.

Ma note : 17/20

 

16

Une raison d’espérer – Maude Perrier

Une-raison-despérerRésumé : Lily est une femme maltraitée par son mari. Depuis cette grossesse que Denis ne voulait pas. Depuis Charlotte… Et si en public le couple Châtelain fait rêver, derrière les portes closes, la réalité est tout autre. Non seulement Lily subit la brutalité de son mari, mais elle doit aussi supporter de vivre sans sa fille qu’elle aime pourtant désespérément.
Jusqu’à cette soirée où tout bascule, et cet accord qui conduit les époux en Australie.
A Perth, Lily fait la connaissance de Tate, un vendeur de Harley Davidson.
Son attirance pour lui est immédiate, irrésistible ; elle tourne vite à l’obsession.
La jeune femme osera-t-elle braver l’interdit ultime et tromper Denis ?
De plus en plus jaloux et possessif, celui-ci lui, ne reculera devant rien pour la garder sous son contrôle.

Ira-t-il jusqu’à commettre l’irréparable ? Lily aura-t-elle le courage de relever la tête et de l’affronter ?

Et si en Australie, la jeune femme trouvait enfin une raison d’espérer ?

Mon avis : Je remercie l’auteure qui a permis la lecture de son roman dans le cadre du prix des auteurs inconnus. Deuxième chronique pour ce prix, je vous avoue que je suis sortie de cette lecture bouleversée. Je n’ai jamais lu de roman sur fond de violence conjugale. C’est assez dur à lire, je vous avoue que certains passages m’ont fait froid dans le dos et m’ont remis la réalité des femmes battues en plein visage.

On est tout de suite mis dans le bain avec la couverture du roman ainsi qu’avec le résumé.

Lily est un personnage que j’ai beaucoup apprécié pour son courage, sa force et sa volonté de réussir à tenir pour sa fille, Charlotte. Elle subit humiliations sur humiliations. Je ne sais pas comment on peut supporter tout cela. C’est vraiment insupportable. Je vous avoue que j’ai du plusieurs fois arrêter ma lecture, respirer un bon coup avec un roman plus heureux, plus gai pour repartir dans la difficulté des épreuves de Lily.

Les personnages secondaires sont tous assez captivants. En effet, Tate définit le bonheur 21761644_10155840743637376_5686327546243930481_nque Lily n’a jamais connu ou perdu très tôt. Charlotte représente l’amour, la gentillesse et le bonheur. Au contraire du mari de Lily, Denis, qui m’a dégoûté tout au long du roman. A aucun moment, je n’ai su l’apprécier. En effet, je suis vraiment sous le choc d’avoir été si dur. Je pense que la précision des scènes et des détails m’ont choqués et les scènes de repentir ne m’ont absolument pas touchées.

Son mari est abominable. On se rend compte de la force et la violence dont il fait preuve pour soumettre sa femme. Beaucoup de questions m’ont traversé durant ce roman : peut-on vraiment parler d’amour ? Peut-on vraiment pardonner ? Comment survivre à tout cela. La confiance explose pour ne laisser que la haine et la colère.

En effet, j’ai tellement été prise par ma lecture, c’est vraiment très étrange comme sensation. Je ne sais pas vraiment comment expliquer mais ce n’est pas une lecture que j’aurais faite de moi-même si j’avais su qu’il parlait de violence sur tous les plans mais étrangement, j’ai été happé par l’ambiance.

J’ai trouvé que le voyage à Perth était une réelle bonne idée. On quitte le quotidien pour connaitre autre chose : le bonheur peut être ?

La plume de l’auteure est très belle. Je trouve que Maude Perrier a une plume parfaite pour le roman qu’elle nous propose. En effet, c’est émouvant, bouleversant. Elle nous véhicule beaucoup d’émotions à travers ses mots. C’est assez surprenant de dire cela mais c’est aussi happant, captivant que déstabilisant et captivant. On veut savoir. J’ai trouvé ma volonté assez malsaine parce que ce que l’on lit n’est pas forcément très sympathique à vivre ni à lire mais c’est vraiment bouleversant. On est avec Lily jusqu’au bout.

Je suis persuadée que c’est un roman qui sera toucher son public malgré le fait que j’en ressors vraiment bouleversée et ne sachant pas vraiment sur quel pied danser. C’est assez surprenant et je pense que c’est l’une des premières fois que je pense cela mais même si j’ai été séduite par la plume de Maude, les personnages, la situation est trop délicate et dure pour moi.

Ma note : 14/20

19

Le choix d’une vie – Lola T

51elAPDZS1L._SX195_Résumé : Nathaniel a bouleversé la vie d’Ambre en un seul regard. Est-il réellement sincère et celui qu’il prétend être ? Pourquoi les amis de la jeune femme émettent-ils tant de réserves sur cette relation ? Entre déconvenues et découvertes, cette nouvelle vous fera découvrir l’incertitude d’une femme amoureuse, dont l’avenir est remis en cause.

Mon avis : Je remercie avec beaucoup de bonheur Sylvie et les Anyway Editions qui font un travail spectaculaire. C’est vraiment une Maison d’Edition qui fait un énorme boulot et qui nous propose toujours des Services Presse au top ! Elle mérite d’être connue elle ainsi que ces auteurs qui font eux aussi un boulot remarquables en nous proposant des textes excellents.

Je me permets de vous dire que si j’ai craqué pour ce service presse pour deux raisons. La première reste la couverture que je trouve magnifique, remplie d’émotions. J’aime beaucoup la dualité qui se dégage de la couverture ainsi que l’impression qu’un choix très important va devoir être fait dans ce roman. Couverture qui fait écho au titre d’une manière très simple et belle. La deuxième raison c’est l’auteure.

Je ne sais pas si vous avez pu le remarquer mais je suis devenue une adepte des romans de Lola T. Elle a toujours su me happer dans ses univers si différents et particuliers : j’avais fait la connaissance du monde des vampires, de l’érotisme et ici… Voici un nouveau monde dans lequel Lola nous propulse encore une fois dans un monde magnifique qui nous surprend de pages en pages.

Il y a un panel de personnages importants dans ce roman. Je trouve qu’Ambre et Nathaniel se dégagent beaucoup de ce fameux panel. En effet, j’ai trouvé ces deux personnages remarquables. Ils sont, selon moi, plus travaillés, la psychologie est plus fine et j’ai trouvé que ce sont deux éléments moteurs qui font avancer le roman d’une manière remarquable. Malgré le fait qu’à mon avis, Ambre et Nathaniel sont au dessus du panier, je trouve quand même que les personnages sont tous bien développés et apportent quelque chose de particulier au roman qui prend une tournure assez sympathique.

On est propulsé dans une spirale d’actions qui nous tient en haleine jusqu’à la fin du roman.

Je ne connaissais pas Lola T dans ce genre d’univers. Cela m’a beaucoup plus. Elle est avant tout une auteure de la diversité et son talent n’est plus à tester. Il est là, bien caché dans tous les mots que Lola emploie.

J’ai passé un excellent moment en compagnie d’Ambre qui voit sa vie basculer du jour au lendemain. Ce roman est sous le signe de la révélation qu’elle soit amoureuse, humaine, sociale. Pour moi, c’est un sujet qui est véhiculé dans le roman. C’est vraiment excellent. J’ai trouvé que l’intrigue était rondement menée et très bien ficelée. Je suis vraiment très heureuse d’avoir choisi ce Service Presse qui ne m’a pas déçue.

Il m’est difficile de parler de l’intrigue sans vous en dévoiler une partie ou la totalité. Je ne peux que vous conseiller de le lire si vous êtes fan du genre fantastique ainsi que des créatures de la nuit.

La plume de Lola T est, encore une fois, à la hauteur de mes attentes. Comme je le dis plus haut, son talent n’est plus à prouver mais il est une valeur sure que j’apprécié énormément. Elle nous propose toujours de sublimes romans que j’ai toujours beaucoup appréciés.

Je ne peux que vous pousser à découvrir son univers riche et varié. Et ce roman reste un bon moyen pour commencer à mettre le nez dans les mots de Lola.

Ma note : 16/20

14

Eden – Candice Fox

51CIcscSOML._SX195_.jpgRésumé : Après sa dernière affaire en date où plusieurs jeunes femmes ont trouvé une mort brutale à Sydney, Frank suit une psychothérapie pour pouvoir réintégrer la police. Eden, sa coéquipière toujours aussi inflexible, est envoyée en infiltration dans une ferme perdue dans le bush afin d’enquêter sur la disparition de trois jeunes filles. Elles ont toutes en commun d’avoir travaillé dans ce refuge de marginaux, sous les ordres d’un fermier proxénète. Frank la surveille néanmoins à distance. Il comprend très vite qu’Eden est en mauvaise posture lorsqu’elle ne répond plus à ses messages. Et malgré les conseils de sa psy, la jolie Imogen, Frank se lance au-devant d’ennuis qui mettront à nouveau sa santé mentale et la vie d’Eden en jeu…

Mon avis : Je remercie chaleureusement les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Camille pour son travail fantastique. Le panel de romans est merveilleux et cela me permet de découvrir de belles intrigues. Je suis ravie de poursuivre la saga de Candice Fox avec ce deuxième tome, suite d’Hadès que j’avais particulièrement apprécié. J’avais noté ce premier roman avec un beau 19/20 !

Ce roman est particulièrement bien ficelé. J’ai été tenu en haleine dès les premières pages. Candice Fox nous replonge dans son univers sombre. Je me suis retrouvée avec les personnages du premier roman en un clin d’œil. C’est comme si je ne les avais pas quittés. Je crois que je suis vraiment adepte de cette auteure et que c’est un argument qui prouve à quel point l’auteur est excellente ! On replonge dans son univers avec une facilité extrême.

Les personnages sont exceptionnels. J’ai beaucoup apprécié encore une fois le personnage d’Eden. C’est vraiment très intéressant de voir comment l’auteur l’a fait évoluer dans son univers. Même si elle brille par son silence et son absence à certains moments, la tension grimpe de pages en pages et c’est exaltant.

20100628104007michellafon

On retrouve toujours Hadès en fond de toile. Il est toujours présent dans la vie d’Eden, de près ou de loin. C’est vraiment une superbe intrigue que l’on nous propose.

Frank est lui aussi un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Malgré ses erreurs, ses défauts et ses faiblesses, c’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié découvrir un peu plus à travers les pages de Candice Fox. En effet, j’ai trouvé que ce personnage gagnait en force, en maturité si je puis dire. Je trouve que ces deux personnages font la force du roman.

Ce qui accompagnent les personnages de Frank et d’Eden c’est une intrigue exceptionnelle ! En effet, j’ai adoré l’idée de la ferme abandonnée, des filles qui disparaissent. C’est vraiment génial. La manière dont l’auteure tourne les choses est vraiment très brillante. C‘est intelligemment construit et cela nous apporte une belle dose de tension et de suspense.

La plume de l’auteure est toujours aussi charmante. Je trouve que la plume fonctionne très bien avec le thriller qu’on nous propose. Elle est dynamique, apporte un peu de fraîcheur lorsque cela devient un peu trop étouffant. Le suspense et la tension sont à leur comble durant tous les chapitres du roman et j’apprécie énormément cette suite qui m’a beaucoup plu. Rares sont les sagas comme celle-ci : je ne suis pas forcément une adepte du thriller et c’est encore plus rare de voir un second tome qui me plait autant que le premier. C’est vraiment une belle intrigue et un super roman à se mettre sous la dent.

Il n’y a qu’une seule chose dont je suis sure. Vivement la suite et fin de cette trilogie qui me tient en haleine.

Je conseille à tous les fans du genre de se lancer dans l’univers de Candice Fox sans hésiter.

Ma note : 19/20

 

17

Gilles Legardinier – Une fois dans ma vie

téléchargementRésumé : Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de la vie et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d’aimer, dont aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. 
Au milieu des hommes, cramponnées à leurs espoirs face aux coups du sort, avec tous les moyens et l’imagination débordante de celles qui n’ont plus rien à perdre, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts !

Toutes les histoires de Gilles Legardinier racontent des êtres qui doivent apprendre quelque chose de l’existence ou d’eux-mêmes. Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son talent unique fait de sensibilité et d’un exceptionnel sens de l’observation de la nature humaine, il nous entraîne cette fois à la croisée de chemins que nous empruntons tous un jour…

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris et toute son équipe qui fait un travail formidable et qui me permet de découvrir de nouveaux romans et auteurs forts intéressants ainsi qu’à Flammarion. Merci à Jules pour sa disponibilité et sa gentillesse aussi.

J’ai eu la chance, le bonheur et l’immense honneur de faire ma première lecture commune avec la personne qui au fil des heures, des jours et des mois est devenue mon amie : je ne vous la présente plus, ma chère Diablotine qui tient un blog formidable qui fourmille d’articles plus beaux les uns que les autres et surtout très intéressants. Je remercie Dilshad pour sa gentillesse et sa patience qui sont mises à rude épreuves entre mon temps libre qui ne l’est plus et mes soucis d’internet qui m’en font voir de toutes les couleurs ! J’ajoute aussi que vous trouverez un très bon avis sur le blog de lecture en blog qui fait elle aussi un travail fantastique.

La couverture n’est pas ultra attirante mais vous qui êtes habitués aux chats, la souris ne vous fera pas de mal non ? =)

Ce fut une très belle expérience pour moi parce que grâce à ce roman, je découvre la plume de Gilles Le Gardinier qui est assez connu et qui fait fureur auprès de beaucoup d’entre vous. J’ai profité de cette occasion pour me forger un semblant d’avis sur cet auteur et je vous avoue que je ne suis absolument pas déçue !

On fait la rencontre de trois amies bien différentes dans leurs manières d’être, de penser téléchargementet d’agir. Eugénie, Céline et Juliette vivent des histoires compliquées, chacune très différentes.  Elles n’ont pas le même âge mais ont un point commun : ce questionnement sur la quête du bonheur qui nous prend tout au long du roman. J’avoue que rien n’est forcément très neuf mais le regard de l’auteur et la manière qu’il a de traiter le sujet est assez remarquable selon moi.

Il nous montre la vie comme étant un spectacle vivant, c’est très intéressant et frais. J’ai beaucoup apprécié cet aspect du roman. Cela apporte beaucoup de dynamisme et permet de ne pas nous ennuyer lors de notre lecture.

Ce qui est aussi au cœur de ce roman ce sont les émotions qui, selon moi, font partie à part entière du roman. Elles sont un personnage. Elles sont belles, variées, énormes, tristes, heureuses. Gilles Le gardinier nous véhicule des émotions de dingue à travers ses mots et ses personnages. C’est exceptionnel. On en ressort chamboulé c’est vraiment un très bon point dans ce roman.

Moi qui ne connaissais pas la plume de l’auteur, je l’ai trouvé fine, belle et exquise. On en veut encore à la fin de notre lecture. C’est surprenant de voir à quel point on est envouté par la plume, j’ai beaucoup apprécié.

On passe un excellent moment de lecture avec ce roman qui sera, j’en suis certaine, vous ravir le cœur. C’est très sympathique à lire.

Je remercie encore une fois Gilles Paris, Jules et Dilshad. Merci à vous trois de m’avoir permis de découvrir ce roman qui m’a fait passer un très bon moment de lecture.

Je vous le conseille à toutes et à tous. Les fans vont, à mon avis, être très contents d’avoir ce roman entre les mains.

Retrouvez la chronique de Dilshad par ici 

Ma note : 17/20

 

22

La rousse qui croyait au Père Noël – Suzanne Marty        

51R4VmGzKRL._SX311_BO1,204,203,200_Résumé : Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou trouvé l’amour avec un grand A avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ?

Mon avis : Je remercie l’auteure de m’avoir envoyé ce roman en Service presse qui est vraiment remarquable.

Quand je vous dis que « l’habit ne fait pas le moine » ici, cet adage prend vraiment tout son sens. En effet, on ne parle pas de Noël. Absolument pas. Même si une certaine douceur et ambiance festive de fin d’année se dégage de ce roman, ce n’est absolument pas le thème abordé dans ce roman.

J’aime beaucoup ce genre de surprise. J’ai énormément apprécié le personnage principal de ce court roman : Flamme. Je trouve qu’une certaine originalité dans le prénom se dégage dès les premiers mots. C’est à l’image de ce roman qui file la pêche !

Flamme est une jeune femme qui va bientôt fêter sa quarantaine. Elle est jeune, drôle, dynamique malgré le peu de stabilité qu’il y a dans sa vie personnelle mais aussi dans sa vie professionnelle. Ce n’est pas ce qui l’ennuie, au contraire, elle vit sa vie comme elle l’entend. C’est assez agréable d’avoir un personnage aussi vivant dans un roman.

Elle décide donc de partir, voir si la vie est meilleure et plus belle ailleurs. On la suit dans ses folles vacances qui passent à vive allure. On est propulsé dans un univers du Club Med un peu : animations, restaurants, alcool et beaux mecs au rendez-vous. On suit donc Flamme dans la quête de son gentleman qui pourrait venir faire de sa vie un véritable conte de fées.

Qu’est-ce que j’ai ri ! Ce roman est un véritable vent de fraîcheur qui fait du bien durant cette période de l’année froide et morne. Ça fait du bien. Honnêtement, il m’a filé la pêche pour une petite semaine. J’ai lu ce court roman d’une traite tellement je n’ai pas su décrocher.

Même si je trouve que Flamme est un personnage principal fascinant, il faut quand même souligner le fait que les personnages secondaires sont aussi excellents ! Chacun tient son rôle à la perfection et aucun personnage n’a le rôle de « potiche ». Ils ont tous leur utilité dans le roman d’une manière ou d’une autre et font avancer le roman. Ils apportent, eux aussi, beaucoup de fraîcheur dans ce roman et beaucoup de dynamisme. On est vraiment dans une ambiance festive.

Parlons un petit peu de la plume de l’auteure qui est réellement excellente ! On sent que la plume est très travaillée, chaque mot est pesé pour rendre le texte du roman très équilibré. La plume de Suzanne Marty est très efficace. En effet, je trouve que c’est un roman très abouti qui me donne envie d’avoir un autre roman de cette auteure dans les mains.

On aborde des sujets telle que la remise en question, la situation d’une personne et surtout la quête de soi-même et des désirs ancrés au plus profond de soi. En effet, j’aime beaucoup la perspective que l’auteure nous propose. Savoir quels sont les choses dont on a réellement besoin, quelles sont les choses dont on peut se passer et qui, finalement, ne sont pas celles que l’on attend, ce que l’on recherche.

Pour conclure, je remercie de nouveau l’auteure pour sa confiance et surtout pour son talent qui est parvenu à me propulser dans l’univers de Flamme sans aucun problème. C’est très rafraichissant et excellent ! Merci pour ce bon moment. Je conseille ce livre à toutes les fans du genre qui ont envie de passer un petit moment léger et très sympathique avec ce personnage principal exceptionnel.

Ma note : 17/20