La rousse qui croyait au Père Noël – Suzanne Marty        

51R4VmGzKRL._SX311_BO1,204,203,200_Résumé : Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou trouvé l’amour avec un grand A avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ?

Mon avis : Je remercie l’auteure de m’avoir envoyé ce roman en Service presse qui est vraiment remarquable.

Quand je vous dis que « l’habit ne fait pas le moine » ici, cet adage prend vraiment tout son sens. En effet, on ne parle pas de Noël. Absolument pas. Même si une certaine douceur et ambiance festive de fin d’année se dégage de ce roman, ce n’est absolument pas le thème abordé dans ce roman.

J’aime beaucoup ce genre de surprise. J’ai énormément apprécié le personnage principal de ce court roman : Flamme. Je trouve qu’une certaine originalité dans le prénom se dégage dès les premiers mots. C’est à l’image de ce roman qui file la pêche !

Flamme est une jeune femme qui va bientôt fêter sa quarantaine. Elle est jeune, drôle, dynamique malgré le peu de stabilité qu’il y a dans sa vie personnelle mais aussi dans sa vie professionnelle. Ce n’est pas ce qui l’ennuie, au contraire, elle vit sa vie comme elle l’entend. C’est assez agréable d’avoir un personnage aussi vivant dans un roman.

Elle décide donc de partir, voir si la vie est meilleure et plus belle ailleurs. On la suit dans ses folles vacances qui passent à vive allure. On est propulsé dans un univers du Club Med un peu : animations, restaurants, alcool et beaux mecs au rendez-vous. On suit donc Flamme dans la quête de son gentleman qui pourrait venir faire de sa vie un véritable conte de fées.

Qu’est-ce que j’ai ri ! Ce roman est un véritable vent de fraîcheur qui fait du bien durant cette période de l’année froide et morne. Ça fait du bien. Honnêtement, il m’a filé la pêche pour une petite semaine. J’ai lu ce court roman d’une traite tellement je n’ai pas su décrocher.

Même si je trouve que Flamme est un personnage principal fascinant, il faut quand même souligner le fait que les personnages secondaires sont aussi excellents ! Chacun tient son rôle à la perfection et aucun personnage n’a le rôle de « potiche ». Ils ont tous leur utilité dans le roman d’une manière ou d’une autre et font avancer le roman. Ils apportent, eux aussi, beaucoup de fraîcheur dans ce roman et beaucoup de dynamisme. On est vraiment dans une ambiance festive.

Parlons un petit peu de la plume de l’auteure qui est réellement excellente ! On sent que la plume est très travaillée, chaque mot est pesé pour rendre le texte du roman très équilibré. La plume de Suzanne Marty est très efficace. En effet, je trouve que c’est un roman très abouti qui me donne envie d’avoir un autre roman de cette auteure dans les mains.

On aborde des sujets telle que la remise en question, la situation d’une personne et surtout la quête de soi-même et des désirs ancrés au plus profond de soi. En effet, j’aime beaucoup la perspective que l’auteure nous propose. Savoir quels sont les choses dont on a réellement besoin, quelles sont les choses dont on peut se passer et qui, finalement, ne sont pas celles que l’on attend, ce que l’on recherche.

Pour conclure, je remercie de nouveau l’auteure pour sa confiance et surtout pour son talent qui est parvenu à me propulser dans l’univers de Flamme sans aucun problème. C’est très rafraichissant et excellent ! Merci pour ce bon moment. Je conseille ce livre à toutes les fans du genre qui ont envie de passer un petit moment léger et très sympathique avec ce personnage principal exceptionnel.

Ma note : 17/20

Publicités

21 réflexions sur “La rousse qui croyait au Père Noël – Suzanne Marty        

  1. J’ai très envie de découvrir ce roman grâce à ta chronique. Cela m’a tout l’air d’être un très bon roman très drôle et très « feel good ». Une lecture qui doit faire du bien donc !

  2. Un livre à lire pour les fêtes de noël… et qui pourrait me plaire. A voir !
    En tout cas, merci pour ta chronique !!

  3. « Flamme » ! Elle porte bien son nom 😮 Que ce soit pour la rousseur ou le caractère feu follet qu’elle semble avoir 🙂
    Trop se remettre en question est un très gros danger, tout comme chercher la perfection là où elle n’est pas possible ou dans des détails futiles qu’on est au fond, bien seuls à percevoir.
    Il faut aussi parfois accepter de se dire que dans la vie chaque chose arrive pour une raison ou pour une autre, en tout cas elle s’explique rationnellement, et peut avoir une symbolique même si elle n’est pas positive, c’est elle qui nous forge, et que si souvent on peut rien y faire, c’est le cycle de notre existence, qui s’est imposé à nous !
    Idem pour ne pas culpabiliser pour des choses qu’on ne pouvait pas contrôler ou anticiper, c’est injuste.
    Une telle philosophie de vie permet de vivre avec beaucoup plus de légèreté et de relativiser énormément de choses, rester serein(e), et même avec peu à notre disposition 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s