32

Everything, everything – Nicola Yoon

téléchargement.jpgRésumé : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis : Je remercie du fond du cœur l’équipe d’Audio lib et particulièrement Pauline qui m’a permis de faire partie des partenaires Audio lib. C’est une chose dont je suis très fière puisqu’il s’agit quand même de renouveler la littérature et la lecture. C’est un moyen de lire différent mais qui peut aider  beaucoup de personnes. Si cela est d’ordre pratique pour les personnes mal voyantes ou qui ont du mal à lire. Je prends énormément de plaisir à découvrir des histoires via ces écoutes.

J’ai jeté mon dévolu sur « Everything, everything » de Nicola Yoon que j’avais repéré depuis un bout de temps. Je vous avoue que j’avais très envie de l’acheter en livre et que je le ferai surement après cette écoute.

On fait la rencontre de Madeline. Une jeune fille de 18 ans qui a la maladie de l’enfant bulle. Elle est hermétique à tous les virus, même à l’air. Elle n’est jamais sortie de sa maison. Elle se cantonne à sa maison, sa chambre blanche, sa mère Pauline qui est médecin et Carla son infirmière personnelle. Elle a une vie morne et longue mais semble l’accepter au début.

Cependant, on se rend vite compte qu’il lui manque quelque chose dans la vie. C’est une jeune fille en pleine croissance et effectivement, elle a besoin de vivre sa vie comme n’importe quelle jeune fille. Sa vie explose quand elle rencontre son voisin, Oliver –Oli pour les intimes – et la vie fait le reste.

Une histoire d’amour impossible se déploie alors sous nos yeux de la plus belle des manières qu’il soit. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir la relation qui nait entre Madeline et Oliver. J’ai vraiment adoré ces deux personnages. C’était vraiment une très belle expérience et une très belle découverte.

En effet, c’est l’attrait de la nouveauté qui m’a beaucoup plu. Je vous avoue que j’ai eu un peu peur en me lançant dans cette lecture. J’ai eu très peur d’avoir une histoire comme « Nos étoiles contraires » (que je me refuse de lire tellement j’ai peur de ne pas supporter émotionnellement cette histoire). Ici, on est vraiment propulsé dans un univers que j’ai vraiment apprécié avec une belle évolution dans l’intrigue.

La fin de ce roman est très surprenante et très bien pensée. Je ne m’attendais vraiment pas à cette fin et j’ai vraiment trouvé cela incroyable. J’ai été prise dans une spirale de péripéties. J’ai vraiment trouvé mon écoute très rapide et tellement agréable.

Je suis très heureuse d’avoir cédé à la tentation. Ce fut une belle aventure, un beau coup de cœur.

Côté auditif : j’ai beaucoup apprécié la voix de la lectrice qui se trouve être douce, calme et très prenante. J’ai trouvé le rythme de lecture prenant et on a une lecture très dynamique. On se retrouve dans une ambiance particulière. Un huit-clos explosif qui nous permet de passer un excellent moment de lecture.

Ma note : 20/20

Publicités
18

Le murmure des oubliés – Tomes 1 et 2 – Jean-Gil Pinel

517oMmvweTL._SX195_ 51jCH67i2TL

J’ai décidé de vous proposer une chronique pour ces deux tomes. En effet, j’ai trouvé que c’était mieux de parler de ces deux tomes. C’est plus pratique et selon moi, les deux tomes sont dans une certaine continuité et c’est vraiment plus simple pour moi et pour vous de me suivre.

Tome 1

Résumé : L’île aux morts était à l’origine un cimetière qui aurait dû rester secret tant les trépassés qui constituaient son sol étaient la honte de toute une civilisation. D’après les légendes, on disait cette terre maudite, mais les histoires de magie et les richesses qu’elle renfermait engendraient une exaltation incroyable. À chaque génération, de nouveaux pirates tentaient de la découvrir, ce que réussit à faire un jour Oc’ran… Jean-Gil Pinel nous sert un récit sombre et violent psychologiquement et entraîne son personnage dans une descente aux enfers certaine.

Mon avis : Je remercie l’auteur de m’avoir envoyé ce service presse que j’ai mis beaucoup de temps à lire (mille excuses). C’est vraiment une histoire que j’ai lu avec parcimonie tellement je n’ai pas l’habitude de lire des univers aussi noirs et violents en quelque sorte.

Le premier tome sert de base à l’histoire. Honnêtement, il est très introductif et nous sert bien pour avoir des bases solides pour cette aventure qui semble très sombre. C’est un univers noir que nous propose l’auteur ici. On est vraiment dans une ambiance et un univers qui sont oppressants. Je vous avoue que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire d’où la raison pour laquelle j’ai trainé avec cette histoire. Je ne savais pas trop comment en parler et aborder ce sujet sans vous en dire trop ou pas assez… Ahahaha !

Je vous rassure tout de suite, j’ai quand même passé un bon moment de lecture malgré les difficultés que j’ai rencontré au début de ce premier roman.

Jean Gil Pinel nous décrit un univers où il est difficile d’évoluer : il n’y a pas beaucoup de travail, il y a de la famine aux quatre coins et que la drogue est le seul moyen de quitter ce monde exécrable.

On fait la rencontre de Doran, un jeune homme qui part pour essayer de trouver et d’avoir une vie meilleure. J’ai trouvé que c’était vraiment un personne atypique dans le sens où il n’a absolument rien d’un personnage principal. Je n’en connais pas des comme lui et cela m’a déstabilisé mais Doran devient très attachant et l’on a envie de savoir s’il va parvenir à ses fins. Il va découvrir qu’il est capable de faire les pires choses poussé par des démons intérieurs. C’est une histoire très psychologique mais l’intrigue est exceptionnelle. La force de ce roman tient dans les idées de l’auteur. Dans la deuxième partie de ce premier roman, j’ai vraiment pris un sacré plaisir à lire les aventures de Doran.

Tome 2

Résumé : Devenir une arme royale procure un sentiment extatique de puissance à moins que la paranoïa et le doute s’en mêlent… Jour après jour, Doran Dils s’avère exceller dans un apprentissage empli de codes et de règles, mais derrière les luxueuses tentures du château, il perçoit les fondements d’une société gangrenée depuis des siècles. Sa vie prend dès lors un virage diamétralement opposé, caressant l’horreur d’une sorcellerie omniprésente. La malédiction de l’île aux morts imprègne plus que jamais les vivants. Plongé dans une folie qui le place au centre d’un complot et d’une machination, Doran doit trouver sa place, enfonçant alors ses ongles dans une réalité cauchemardesque pour ralentir sa descente aux enfers. Entrez dans les méandres du second volume de la trilogie du Murmure des Oubliés.

Mon avis : De nouveau, on est propulsé dans ce décor et cet univers étouffants (ce n’est pas dans le mauvais sens du terme, c’est une ambiance qui est nécessaire au bon déroulement de l’intrigue).

Je trouve ce deuxième tome meilleur que le premier dans le sens où je n’ai pas eu besoin d’autant de temps pour rentrer dans l’histoire. C’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé Doran et ses aventures qui sortent de l’ordinaire.

Je ne peux que vous conseiller de lire cette saga qui est très prometteuse. On est dans un cadre épique plein de promesses.

On est aspiré dans cette quête, on suit Doran jusqu’au bout et honnêtement, j’ai adoré cela !

La plume de l’auteur est très additive et très riche. Chaque mot est pensé, pesé et utilisé à sa juste valeur. Cela apporte beaucoup à ces deux tomes.

Comme vous avez pu le constater, il m’est difficile de parler de cette saga, de dévoiler l’intrigue. Pour la simple et bonne raison que j’ai peur d’en dire trop, ou pas assez. Si vous êtes fan de dark fantasy, il faut y aller. Il faut la lire. Je vous avoue que je n’ai pas forcément beaucoup de points de comparaison mais je vous avoue que pour une première tentative, j’ai bien aimé ma lecture !

Ma note : 15/20

 

22

Je serai toujours là pour toi – Andy Pierce

xcover-1223.jpgRésumé : « On déménage. À la fin du mois. » Pour Rose, tout a commencé ce jour-là. Le choc, la colère, la révolte… Le moment du départ. L’installation dans la nouvelle maison. Les promenades nostalgiques sur la falaise… Rose, quinze ans, est intelligente et plutôt mignonne, mais ce n’est jamais simple de tout quitter, surtout quand on se retrouve dans une petite ville inhospitalière du nord de la France. Plutôt que de chercher à se faire des amis, elle sombre petit à petit dans la dépression… De son côté, son père, qui est commissaire de police, s’enlise dans une enquête pour meurtre qui plonge toute la ville dans l’angoisse. Un jour, Rose est agressée sur les quais. Dès lors, l’enquête va faire partie de sa vie. En s’y intéressant, elle va être amenée à remettre en question toutes ses certitudes… jusqu’au dénouement, qui vous laissera sans voix ! Un rebondissement à chaque chapitre, des personnages charismatiques, des secrets de famille, de belles histoires d’amour et d’amitié… Il y a de tout dans ce roman, qui s’adresse aussi bien aux grands adolescents qu’aux amateurs de suspense. Au-delà de l’intrigue policière et sentimentale, il interroge la relation entre les ados et leurs parents.

Et vous, jusqu’où seriez-vous prêt à aller par amour ?

Mon avis : Je suis encore une fois ravie de vous faire part d’une belle découverte que j’ai faite via le site Simplement Pro. En effet, j’ai pu, cette fois ci découvrir un thriller qui mêle romance, policier et histoires et secrets de famille. J’étais assez curieuse de voir ce que pouvait donner ce roman dans le sens où généralement quand il y a autant de thèmes dans le même roman, cela donne un peu l’effet d’éparpillement. Ici, j’ai été très surprise de voir que ce roman fonctionnait très bien.

On fait la rencontre de Rose, une jeune fille qui en veut énormément à ses parents parce qu’elle doit quitter toute sa vie, sa famille, ses amis ainsi que ses repères pour suivre ses parents dans le Nord de la France, à Escarpeville plus précisemment à cause d’une mutation de son père qui est policier. Rose vit très mal ce déménagement et ne voit plus vraiment ce qu’elle peut faire pour remonter la pente. Avant de commettre l’irréparable, elle est sauvée par une jeune fille qui deviendra rapidement sa meilleure amie.

Rose est un personnage que j’ai assez apprécié. Elle est courageuse, très jolie et assez intelligente. Cependant, on ne peut pas vraiment lui en vouloir, mais elle a des réactions un peu trop enfantines à certains moments. Cependant, cela n’enlève pas de charme à la lecture.

On fait aussi la rencontre d’Anthony, un jeune lycéen qui devient rapidement l’ami de Rose. Ils ont beaucoup de points communs. Anthony est plutôt curieux puisque lorsque Rose lui demande de surveiller son père qu’elle pense en danger, il n’hésite pas une minute à se jeter corps et âme dans cette folle aventure.

La toile de fond de ce roman reste quand même une histoire de meurtre sur lesquels le père de Rose doit enquêter.

Cependant, on baigne vraiment dans une ambiance qui est difficile de décrire.

La plume de l’auteur est assez originale et ambitieuse. Je vous avoue que l’on est vite plongé dans l’ambiance de ce roman. C’est assez déroutant au départ mais on s’y fait vite. Je ne vous cache pas que j’ai trouvé quelques longueurs qui ont un peu ralenti ma lecture mais honnêtement, ce n’est rien de bien dramatique.

Je salue donc une intrigue originale qui mêle beaucoup de sujets d’actualité. Je tire mon chapeau à Andy Pierce qui est parvenu à me surprendre lors de la révélation de l’histoire. J’ai trouvé cette fin surprenante et très originale. Bref, je pense que c’est ce qu’il faut pour ce genre !

 Il est difficile de mettre une étiquette livresque sur ce roman puisqu’en effet, il reste atypique par son contenu. C’est assez déroutant mais surtout cela le rend original et très beau. Le personnage de Rose est très touchant.

Ma note : 17/20

18

Le collectionneur – Marine Gautier

le-collectionneur.jpgRésumé : Junéa est une captive parmi tant d’autres dans les boules à neige du collectionneur, sans espoir d’évasion. La donne pourrait bien changer lorsque le chat Rotimaron profite de l’oubli de son maître pour se faufiler dans la pièce aux fées… Une fée, un magicien, une prison de verre… Un univers poétique & envoûtant.

Avis : Je commence cette chronique par vous faire part d’un nouveau partenariat. Celui-ci est avec les éditions Alter Real. J’ai reçu un mail très sympathique de cette maison d’édition pour me proposer un partenariat annuel. Quel bonheur ! C’est toujours avec ravissement que je commence des partenariats avec des maisons d’édition mais lorsque l’on fait le premier pas : quel bonheur !!!! Alors merci aux équipes d’Alter Real pour cette merveilleuse proposition.

J’ai commencé ce nouveau partenariat avec la nouvelle « Le Collectionneur » que j’avais vu chez Amélia. J’avais été attiré par la couverture que je trouve très belle, douce et poétique. A la lecture du résumé, j’ai craqué.

J’ai trouvé ce résumé original et une intrigue qui allait forcément me plaire. Je n’ai pas été déçue du tout !

Vous savez que je suis une lectrice qui a beaucoup de problème avec le format de la nouvelle. En effet, c’est souvent un problème de taille. J’ai souvent du mal à rentrer dans l’histoire parce qu’une fois entrée, je suis déjà sortie vu que c’est la fin.

Ici, la magie opère. On fait la rencontre de Junéa, une jeune femme qui est prise au piège d’une boule à neige (j’aime beaucoup cette originalité dans l’intrigue). Elle est captive d’un homme qui collectionne les boules à neige dans lesquelles il y enferme des jeunes femmes.

L’univers que Marine Gautier nous propose est féérique. On commence déjà avec une couverture qui est propice à cette intrigue.

La captivité de Junéa tient aussi dans le fait qu’elle est le seul personnage principal de cette nouvelle. Malgré le fait qu’il y ait d’autres femmes dans d’autres boules à neige est saisissant mais la solitude pèse vraiment puisqu’il n’y a aucun contact avec d’autres personnes. Elle est prisonnière de sa boule de verre.

Cette solitude est pesante pour cette jeune femme qui veut absolument sortir de là et vivre sa vie. J’ai beaucoup apprécié la fin de cette nouvelle que j’ai trouvé à l’image de la nouvelle. Elle est belle, pleine de poésie et de de douceur.

C’est une plume très poétique que nous avons là. C’est très prenant dans le sens où les mots glissent sous nos yeux. On a une impression de confort qui se dégage des pages et j’ai vraiment adoré cela. J’en redemande. J’aurais apprécié en savoir plus sur Junéa et ses pensées.

On peut facilement applaudir et saluer le courage et la force mentale de cette jeune femme.

Je découvre l’univers de Marine Gautier avec cette nouvelle. C’est une plume très élégante que nous rencontrons et cela est très appréciable. En effet, j’ai pris énormément de plaisir à lire cette nouvelle et à découvrir cet univers.

C’est avec grand plaisir que je me replongerai dans les histoires de Marine Gautier. Ce premier pas est très satisfaisant.

Je remercie encore une fois la superbe équipe de cette nouvelle Maison D’Edition que je suis ravie de compter parmi les partenaires.

Ma note : 16/20

22

Les fragments perdus  Tome 1 – Brice Milan

ob_1ccf1a_les-fragments-perdus-tome-1-950825Résumé : L’armée de Morgaste assiège la capitale des Terres d’Eschizath au cœur de l’hiver. Face à cet adversaire implacable, les membres du conseil des Trente décident de dépêcher trois messagers chargés de quérir des renforts auprès du royaume mitoyen des Hisles. Mais le prince noir, en quête de mystérieux fragments, lance à leur trousse ses troupes de Maraudeurs impitoyables. L’inexpérimenté Alceste, la belle et farouche Oriana et le fidèle garde de l’Ordre, Horst, vont devoir franchir le lac Gelé, traverser la forêt d’Eslhongir et gravir les monts Dunhevar. En chemin, ils s’allieront à Ulva, la Meneuse de loups…

Mon avis : Je remercie chaleureusement Brice Milan pour l’envoi de ce service presse via le site Simplement pro. Je suis vraiment ravie de toutes les belles découvertes que j’ai fait sur ce site. Brice Milan a mis la barre très haute !

Quand j’ai accepté ce Service Presse, je vous avoue que j’ai eu peur dans le sens où la couverture ne m’a pas plu. Le résumé a très bien joué son rôle puisqu’il m’a quand même poussé à accepter ce roman. J’ai trouvé le résumé très séduisant et je vous avoue que si j’avais décliné, j’aurais raté un excellent moment de lecture.

Vous savez que j’aime ce genre littéraire parce qu’il exige beaucoup d’efforts et d’imagination de la part de l’auteur. En effet, monde complètement crée. Il est vraiment incroyable dans ce roman. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la saga « L’appel » qui m’avait beaucoup marqué.

Les fragments perdus fait partie des sagas qu’il me tarde de continuer. Je veux vraiment savoir la suite. Ce n’est pas vraiment compliqué de comprendre pourquoi :

  • Les personnages dans un premier temps : j’ai adoré la diversité de ces personnages qui forment un groupe qui doit sauver leurs Terres. J’ai vraiment beaucoup apprécié la diversité sociale de ces personnages. On rencontre Alceste (première rencontre : il est complètement ivre.) c’est un jeune homme complètement perdu. Il est très différent des jeunes gens de son âge physiquement et moralement. Cela en fait un jeune homme à part qui s’engage dans une quête complètement folle. On rencontre aussi Oriana, une jeune femme qui a perdu ses parents à cause de la guerre qui ravage les Terres d’Eschizath et qui vit en volant ainsi que Horst un garde de l’Ordre. Ces trois personnages forment une équipe incroyable qui m’a beaucoup plu grâce à la diversité de ces trois personnages.
  • La quête m’a beaucoup plu : en effet, j’ai trouvé les péripéties et les réflexions tout au long du roman très bien trouvées. Elles sont en effet très intelligentes. J’ai adoré suivre les actions de ce premier tome tout au long du roman.
  • Le monde en soi : mais quelle beauté ! Quel travail. Franchement je suis très admirative du travail de Brice Milan dans cette saga. Je suis vraiment sous le charme de ce monde que l’on nous propose ici. En effet, j’ai trouvé énormément de détails à ce monde qui se crée sous nos yeux. Les détails apportent beaucoup à ce monde et surtout les différentes régions, les différentes populations qui nous sont proposées.

Je tire mon chapeau à une intrigue sans faille et à une plume saisissante. Les personnages sont très intéressants et apportent beaucoup à ce premier tome très prometteur.

Je ne peux que vous conseiller de lire ce premier roman si vous êtes fan de fantasy.

Ma note : 18/20

 

16

Immoralité – Shana Keers

immoralite,-l-integrale-970336-264-432Résumé : Avez-vous déjà lutté contre des pensées immorales qui vous rongent et vous entraînent au bord de la folie ? Victoire Levigan, petite bourgeoise égoïste et capricieuse, n’imaginait pas un seul instant devoir faire face à ce problème. Menant secrètement une vie dissolue, elle espérait profiter largement de ses vacances estivales. Mais c’était sans compter l’arrivée d’un mail fracassant : non seulement elle y découvre qu’elle a un demi-frère, mais également que celui-ci doit séjourner chez elle pendant plusieurs semaines. C’’est la douche froide, car son statut de fille unique et son existence débridée sont en péril. Entre elle et Maximilien, jeune rebelle romantique, la guerre est déclarée. D’autant que, très vite, une lutte acharnée contre des pulsions sexuelles réciproques et inconcevables s’engage.

Vibrez au rythme de leurs attaques et de leur désir. Marchez avec eux sur le fil fragile de leur conscience indécente. Entre rêve et cauchemar, confiance et trahison, haine et passion, jusqu’où les mènera leur attirance mutuelle ? Feront-ils abstraction de la raison et de la morale pour assouvir leur soif de l’autre ? Leur existence va-t-elle basculer l’espace d’un été ?

Mon avis : Je suis ravie de vous annoncer que j’ai décroché un partenariat avec Shana Keers pour l’année 2018. En effet, je suis vraiment curieuse de voir le travail de cette auteure que je ne connaissais pas du tout avant d’ouvrir le premier roman qu’elle m’a proposé de lire : Immoralité. Une chose est certaine, il porte bien son nom.

Je tiens à préciser dans un premier temps qu’il s’agit d’une lecture pour adultes. Le sexe est très présent et c’est une relation particulière que l’auteure nous propose. Ce roman n’est clairement pas à mettre dans les mains de tout le monde et surtout dans les mains des lectrices et lecteurs qui n’ont pas froid aux yeux.

J’étais très curieuse de ma réaction face à cette histoire d’amour entre un demi-frère et une demi-sœur, c’est pour cette raison que je l’ai lu très rapidement.

Je pense que l’on peut facilement dire que la force de Shana Keers c’est sa plume. J’ai pu en discuter avec des personnes qui ont lu ce roman et on est toutes d’accord avec ce point. La plume de l’auteure est impeccable. Elle est très forte, on est immergé dans un monde qui nous promet beaucoup de choses.

On fait la rencontre de Victoire Levigan, une jeune femme qui cache bien son jeu face à son père. Elle fait croire que c’est une jeune femme issue d’une bourgeoisie certaine mais en fait c’est une femme qui aime le sexe, les expériences liées à ce sujet et qui n’a absolument pas froid aux yeux. Elle a un caractère explosif qui rend son personnage attachant. Victoire est le genre de personnage avec lequel on ne peut pas avoir un avis dès les premières pages. En effet, j’ai trouvé son personnage changeant, son caractère aussi. Je pense que là où certains n’ont vu qu’une petite peste capricieuse par moment, moi j’y ai vu une jeune femme belle et vulnérable qui a besoin de plaire pour avoir confiance en elle.

J’ai aussi croisé le chemin de Maximilien, ce demi-frère qui fait son apparition et qui fait exploser la petite vie tranquille de Victoire. Il est imbu de sa personne et il sait qu’il est beau. Il séduit autant que sa soeur et leur rencontre est explosive. C’est assez intéressant de voir comment ces deux personnages évoluent, ensemble, dans le même cadre.

Je suis certaine que certains d’entre vous sont assez étonnés de me voir installée dans une lecture pareille. Vous savez que les histoires où le sexe est roi, ce n’est pas ma tasse de thé. J’ai décidé que l’année 2018 serait différente pour moi et que je bousculerai les préjugés que je pouvais avoir sur cette lecture. Je vous avoue que ce n’est pas ma favorite mais Shana Keers a certainement réussi à me faire changer quelque peu d’avis.

Ce que j’ai bien aimé dans ce roman c’est cette manière d’aborder la relation incestueuse entre Max et Vic. Bon, je vous avoue que c’était quand même dur pour moi d’oublier ce «détail » mais j’ai apprécié que les personnages apportent une touche moralisatrice à cette relation amoureuse qui ne peut pas évoluer entre eux (selon eux). J’ai apprécié cette nuance qui nous permet de ne pas tomber dans la décadence la plus totale. On a une impression de « l’amour plus fort que tout ». On est vraiment pris en étau entre la relation qui ne peut pas, qui n’est pas morale et la passion qui prend le dessus au point de bousculer toutes les morales.

Je salue donc une plume terriblement enivrante qui m’a permis de passer un bon moment de lecture. Des personnages hauts en couleur qui m’ont aussi apporté une touche sympathique à ma lecture et un cadre idyllique.

Pour un premier pas dans ce genre de lecture, je suis contente et ravie de pouvoir continuer mon aventure avec d’autres romans de cette auteure.

Ma note : 16.5/20

 

24

Des aventures hors du commun – Yannick Giammona

cover-596Résumé : Zoé a huit ans. Elle possède un don. Elle doit apprendre à le gérer. Surtout quand les milliers de voix qu’elle entend se mélangent dans sa tête. Heureusement, Tom va l’aider à enfermer toutes ces voix et à vivre avec ce don. Diana et Jonathan sont étudiants à Paris. Ils vivent ensemble en appartement. Ils vont apprendre, à leurs dépens, que le miroir qui est dans leur chambre est un objret maléfique… Pierre est instituteur en Normandie. Sans le savoir, il a des voisines étranges. En effet, sa curiosité va le mener à voir ses deux vieilles dames faire des allées et venues incessantes entre leur cave et leur voiture. Et la curiosité est un bien vilain défaut ! Retrouvez à travers trois nouvelles des aventures hors du commun, où rien ne présage à l’avance ce qu’il va arriver à des personnages qui sont au départ des plus ordinaires.

Mon avis : Comme vous le savez, depuis peu je suis sur Simplement Pro. C’est un cite Internet vraiment très sympathique. Il y a beaucoup d’échanges entre auteurs, chroniqueurs et maisons d’édition. C’est une aventure très sympathique que je ne regrette pas d’avoir essayé.

Voici mon deuxième avis donc ! J’ai pu découvrir un recueil de trois histoires. Je vous avoue que j’ai eu ma préférence pour l’histoire de Zoé mais je vous conseille de lire les deux autres histoires ! C’est un bon moment de lecture que Yannick Giammona nous propose ici.

La première histoire propose le récit de Zoé, une petite fille de 8 ans qui entend les pensées de tout le monde. Au fil des pages, on comprend que la situation devient très compliquée pour ce petit bout de chou qui aimerait avoir des copines et être normale. Avoir une vie normale sans se soucier de toutes ces voix qui viennent lui polluer la tête. La détresse de cette enfant m’a saisi. J’ai beaucoup aimé la force familiale qui s’est dégagée de cette histoire. La présence du docteur est aussi importante.

L’auteur parvient à dégager une force surnaturelle de son premier récit que j’ai beaucoup apprécié.

La deuxième histoire relate l’histoire de Diana et Jonathan. Je vous avoue que c’est celle qui m’a le moins plu dans le sens où l’intrigue ne m’a pas tentée plus que cela. Ce qui est bien avec ce genre de recueil c’est que les histoires sont assez courtes, je n’ai donc pas eu le temps de m’ennuyer. Jonathan est un personnage que j’ai plus apprécié que Diana. En effet, son comportement envers Jonathan et la manière qu’elle a de prendre les choses m’ont déplu. Je n’aime pas ce genre de caractère donc il a été difficile pour moi d’entrer dans l’histoire. Cependant, je vous avoue que l’idée du miroir était bien trouvée.

Troisième histoire,  troisième univers. J’ai adoré ! Le concept du jeune homme voisin des deux vieilles femmes m’a beaucoup plu et fait rire. L’intrigue est bien trouvée et cela nous permet de finir ce moment de lecture avec beaucoup de plaisir. Honnêtement, c’est vraiment une expérience que je réitèrerai avec plaisir.

D’un point de vue général, on peut dire que les personnages sont travaillés ainsi que leurs psychologies qui sont assez prenantes. On peut aussi dire que la plume de l’auteure est très travaillée, à l’image de ses personnages. On est rapidement embarqué dans un univers fantastique qui dépeint trois histoires très différentes mais très prenantes.

Je ne peux que conseiller aux lecteurs qui aiment les recueils d’histoire de s’y mettre. Le genre fantastique est très bien développé. Ce n’est ni trop peu ni trop. Honnêtement, j’ai passé un moment de lecture agréable.

Merci à l’auteur pour sa confiance.

Ma note : 15/20