32

Everything, everything – Nicola Yoon

téléchargement.jpgRésumé : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis : Je remercie du fond du cœur l’équipe d’Audio lib et particulièrement Pauline qui m’a permis de faire partie des partenaires Audio lib. C’est une chose dont je suis très fière puisqu’il s’agit quand même de renouveler la littérature et la lecture. C’est un moyen de lire différent mais qui peut aider  beaucoup de personnes. Si cela est d’ordre pratique pour les personnes mal voyantes ou qui ont du mal à lire. Je prends énormément de plaisir à découvrir des histoires via ces écoutes.

J’ai jeté mon dévolu sur « Everything, everything » de Nicola Yoon que j’avais repéré depuis un bout de temps. Je vous avoue que j’avais très envie de l’acheter en livre et que je le ferai surement après cette écoute.

On fait la rencontre de Madeline. Une jeune fille de 18 ans qui a la maladie de l’enfant bulle. Elle est hermétique à tous les virus, même à l’air. Elle n’est jamais sortie de sa maison. Elle se cantonne à sa maison, sa chambre blanche, sa mère Pauline qui est médecin et Carla son infirmière personnelle. Elle a une vie morne et longue mais semble l’accepter au début.

Cependant, on se rend vite compte qu’il lui manque quelque chose dans la vie. C’est une jeune fille en pleine croissance et effectivement, elle a besoin de vivre sa vie comme n’importe quelle jeune fille. Sa vie explose quand elle rencontre son voisin, Oliver –Oli pour les intimes – et la vie fait le reste.

Une histoire d’amour impossible se déploie alors sous nos yeux de la plus belle des manières qu’il soit. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir la relation qui nait entre Madeline et Oliver. J’ai vraiment adoré ces deux personnages. C’était vraiment une très belle expérience et une très belle découverte.

En effet, c’est l’attrait de la nouveauté qui m’a beaucoup plu. Je vous avoue que j’ai eu un peu peur en me lançant dans cette lecture. J’ai eu très peur d’avoir une histoire comme « Nos étoiles contraires » (que je me refuse de lire tellement j’ai peur de ne pas supporter émotionnellement cette histoire). Ici, on est vraiment propulsé dans un univers que j’ai vraiment apprécié avec une belle évolution dans l’intrigue.

La fin de ce roman est très surprenante et très bien pensée. Je ne m’attendais vraiment pas à cette fin et j’ai vraiment trouvé cela incroyable. J’ai été prise dans une spirale de péripéties. J’ai vraiment trouvé mon écoute très rapide et tellement agréable.

Je suis très heureuse d’avoir cédé à la tentation. Ce fut une belle aventure, un beau coup de cœur.

Côté auditif : j’ai beaucoup apprécié la voix de la lectrice qui se trouve être douce, calme et très prenante. J’ai trouvé le rythme de lecture prenant et on a une lecture très dynamique. On se retrouve dans une ambiance particulière. Un huit-clos explosif qui nous permet de passer un excellent moment de lecture.

Ma note : 20/20

18

Le murmure des oubliés – Tomes 1 et 2 – Jean-Gil Pinel

517oMmvweTL._SX195_ 51jCH67i2TL

J’ai décidé de vous proposer une chronique pour ces deux tomes. En effet, j’ai trouvé que c’était mieux de parler de ces deux tomes. C’est plus pratique et selon moi, les deux tomes sont dans une certaine continuité et c’est vraiment plus simple pour moi et pour vous de me suivre.

Tome 1

Résumé : L’île aux morts était à l’origine un cimetière qui aurait dû rester secret tant les trépassés qui constituaient son sol étaient la honte de toute une civilisation. D’après les légendes, on disait cette terre maudite, mais les histoires de magie et les richesses qu’elle renfermait engendraient une exaltation incroyable. À chaque génération, de nouveaux pirates tentaient de la découvrir, ce que réussit à faire un jour Oc’ran… Jean-Gil Pinel nous sert un récit sombre et violent psychologiquement et entraîne son personnage dans une descente aux enfers certaine.

Mon avis : Je remercie l’auteur de m’avoir envoyé ce service presse que j’ai mis beaucoup de temps à lire (mille excuses). C’est vraiment une histoire que j’ai lu avec parcimonie tellement je n’ai pas l’habitude de lire des univers aussi noirs et violents en quelque sorte.

Le premier tome sert de base à l’histoire. Honnêtement, il est très introductif et nous sert bien pour avoir des bases solides pour cette aventure qui semble très sombre. C’est un univers noir que nous propose l’auteur ici. On est vraiment dans une ambiance et un univers qui sont oppressants. Je vous avoue que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire d’où la raison pour laquelle j’ai trainé avec cette histoire. Je ne savais pas trop comment en parler et aborder ce sujet sans vous en dire trop ou pas assez… Ahahaha !

Je vous rassure tout de suite, j’ai quand même passé un bon moment de lecture malgré les difficultés que j’ai rencontré au début de ce premier roman.

Jean Gil Pinel nous décrit un univers où il est difficile d’évoluer : il n’y a pas beaucoup de travail, il y a de la famine aux quatre coins et que la drogue est le seul moyen de quitter ce monde exécrable.

On fait la rencontre de Doran, un jeune homme qui part pour essayer de trouver et d’avoir une vie meilleure. J’ai trouvé que c’était vraiment un personne atypique dans le sens où il n’a absolument rien d’un personnage principal. Je n’en connais pas des comme lui et cela m’a déstabilisé mais Doran devient très attachant et l’on a envie de savoir s’il va parvenir à ses fins. Il va découvrir qu’il est capable de faire les pires choses poussé par des démons intérieurs. C’est une histoire très psychologique mais l’intrigue est exceptionnelle. La force de ce roman tient dans les idées de l’auteur. Dans la deuxième partie de ce premier roman, j’ai vraiment pris un sacré plaisir à lire les aventures de Doran.

Tome 2

Résumé : Devenir une arme royale procure un sentiment extatique de puissance à moins que la paranoïa et le doute s’en mêlent… Jour après jour, Doran Dils s’avère exceller dans un apprentissage empli de codes et de règles, mais derrière les luxueuses tentures du château, il perçoit les fondements d’une société gangrenée depuis des siècles. Sa vie prend dès lors un virage diamétralement opposé, caressant l’horreur d’une sorcellerie omniprésente. La malédiction de l’île aux morts imprègne plus que jamais les vivants. Plongé dans une folie qui le place au centre d’un complot et d’une machination, Doran doit trouver sa place, enfonçant alors ses ongles dans une réalité cauchemardesque pour ralentir sa descente aux enfers. Entrez dans les méandres du second volume de la trilogie du Murmure des Oubliés.

Mon avis : De nouveau, on est propulsé dans ce décor et cet univers étouffants (ce n’est pas dans le mauvais sens du terme, c’est une ambiance qui est nécessaire au bon déroulement de l’intrigue).

Je trouve ce deuxième tome meilleur que le premier dans le sens où je n’ai pas eu besoin d’autant de temps pour rentrer dans l’histoire. C’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé Doran et ses aventures qui sortent de l’ordinaire.

Je ne peux que vous conseiller de lire cette saga qui est très prometteuse. On est dans un cadre épique plein de promesses.

On est aspiré dans cette quête, on suit Doran jusqu’au bout et honnêtement, j’ai adoré cela !

La plume de l’auteur est très additive et très riche. Chaque mot est pensé, pesé et utilisé à sa juste valeur. Cela apporte beaucoup à ces deux tomes.

Comme vous avez pu le constater, il m’est difficile de parler de cette saga, de dévoiler l’intrigue. Pour la simple et bonne raison que j’ai peur d’en dire trop, ou pas assez. Si vous êtes fan de dark fantasy, il faut y aller. Il faut la lire. Je vous avoue que je n’ai pas forcément beaucoup de points de comparaison mais je vous avoue que pour une première tentative, j’ai bien aimé ma lecture !

Ma note : 15/20

 

22

Je serai toujours là pour toi – Andy Pierce

xcover-1223.jpgRésumé : « On déménage. À la fin du mois. » Pour Rose, tout a commencé ce jour-là. Le choc, la colère, la révolte… Le moment du départ. L’installation dans la nouvelle maison. Les promenades nostalgiques sur la falaise… Rose, quinze ans, est intelligente et plutôt mignonne, mais ce n’est jamais simple de tout quitter, surtout quand on se retrouve dans une petite ville inhospitalière du nord de la France. Plutôt que de chercher à se faire des amis, elle sombre petit à petit dans la dépression… De son côté, son père, qui est commissaire de police, s’enlise dans une enquête pour meurtre qui plonge toute la ville dans l’angoisse. Un jour, Rose est agressée sur les quais. Dès lors, l’enquête va faire partie de sa vie. En s’y intéressant, elle va être amenée à remettre en question toutes ses certitudes… jusqu’au dénouement, qui vous laissera sans voix ! Un rebondissement à chaque chapitre, des personnages charismatiques, des secrets de famille, de belles histoires d’amour et d’amitié… Il y a de tout dans ce roman, qui s’adresse aussi bien aux grands adolescents qu’aux amateurs de suspense. Au-delà de l’intrigue policière et sentimentale, il interroge la relation entre les ados et leurs parents.

Et vous, jusqu’où seriez-vous prêt à aller par amour ?

Mon avis : Je suis encore une fois ravie de vous faire part d’une belle découverte que j’ai faite via le site Simplement Pro. En effet, j’ai pu, cette fois ci découvrir un thriller qui mêle romance, policier et histoires et secrets de famille. J’étais assez curieuse de voir ce que pouvait donner ce roman dans le sens où généralement quand il y a autant de thèmes dans le même roman, cela donne un peu l’effet d’éparpillement. Ici, j’ai été très surprise de voir que ce roman fonctionnait très bien.

On fait la rencontre de Rose, une jeune fille qui en veut énormément à ses parents parce qu’elle doit quitter toute sa vie, sa famille, ses amis ainsi que ses repères pour suivre ses parents dans le Nord de la France, à Escarpeville plus précisemment à cause d’une mutation de son père qui est policier. Rose vit très mal ce déménagement et ne voit plus vraiment ce qu’elle peut faire pour remonter la pente. Avant de commettre l’irréparable, elle est sauvée par une jeune fille qui deviendra rapidement sa meilleure amie.

Rose est un personnage que j’ai assez apprécié. Elle est courageuse, très jolie et assez intelligente. Cependant, on ne peut pas vraiment lui en vouloir, mais elle a des réactions un peu trop enfantines à certains moments. Cependant, cela n’enlève pas de charme à la lecture.

On fait aussi la rencontre d’Anthony, un jeune lycéen qui devient rapidement l’ami de Rose. Ils ont beaucoup de points communs. Anthony est plutôt curieux puisque lorsque Rose lui demande de surveiller son père qu’elle pense en danger, il n’hésite pas une minute à se jeter corps et âme dans cette folle aventure.

La toile de fond de ce roman reste quand même une histoire de meurtre sur lesquels le père de Rose doit enquêter.

Cependant, on baigne vraiment dans une ambiance qui est difficile de décrire.

La plume de l’auteur est assez originale et ambitieuse. Je vous avoue que l’on est vite plongé dans l’ambiance de ce roman. C’est assez déroutant au départ mais on s’y fait vite. Je ne vous cache pas que j’ai trouvé quelques longueurs qui ont un peu ralenti ma lecture mais honnêtement, ce n’est rien de bien dramatique.

Je salue donc une intrigue originale qui mêle beaucoup de sujets d’actualité. Je tire mon chapeau à Andy Pierce qui est parvenu à me surprendre lors de la révélation de l’histoire. J’ai trouvé cette fin surprenante et très originale. Bref, je pense que c’est ce qu’il faut pour ce genre !

 Il est difficile de mettre une étiquette livresque sur ce roman puisqu’en effet, il reste atypique par son contenu. C’est assez déroutant mais surtout cela le rend original et très beau. Le personnage de Rose est très touchant.

Ma note : 17/20

18

Le collectionneur – Marine Gautier

le-collectionneur.jpgRésumé : Junéa est une captive parmi tant d’autres dans les boules à neige du collectionneur, sans espoir d’évasion. La donne pourrait bien changer lorsque le chat Rotimaron profite de l’oubli de son maître pour se faufiler dans la pièce aux fées… Une fée, un magicien, une prison de verre… Un univers poétique & envoûtant.

Avis : Je commence cette chronique par vous faire part d’un nouveau partenariat. Celui-ci est avec les éditions Alter Real. J’ai reçu un mail très sympathique de cette maison d’édition pour me proposer un partenariat annuel. Quel bonheur ! C’est toujours avec ravissement que je commence des partenariats avec des maisons d’édition mais lorsque l’on fait le premier pas : quel bonheur !!!! Alors merci aux équipes d’Alter Real pour cette merveilleuse proposition.

J’ai commencé ce nouveau partenariat avec la nouvelle « Le Collectionneur » que j’avais vu chez Amélia. J’avais été attiré par la couverture que je trouve très belle, douce et poétique. A la lecture du résumé, j’ai craqué.

J’ai trouvé ce résumé original et une intrigue qui allait forcément me plaire. Je n’ai pas été déçue du tout !

Vous savez que je suis une lectrice qui a beaucoup de problème avec le format de la nouvelle. En effet, c’est souvent un problème de taille. J’ai souvent du mal à rentrer dans l’histoire parce qu’une fois entrée, je suis déjà sortie vu que c’est la fin.

Ici, la magie opère. On fait la rencontre de Junéa, une jeune femme qui est prise au piège d’une boule à neige (j’aime beaucoup cette originalité dans l’intrigue). Elle est captive d’un homme qui collectionne les boules à neige dans lesquelles il y enferme des jeunes femmes.

L’univers que Marine Gautier nous propose est féérique. On commence déjà avec une couverture qui est propice à cette intrigue.

La captivité de Junéa tient aussi dans le fait qu’elle est le seul personnage principal de cette nouvelle. Malgré le fait qu’il y ait d’autres femmes dans d’autres boules à neige est saisissant mais la solitude pèse vraiment puisqu’il n’y a aucun contact avec d’autres personnes. Elle est prisonnière de sa boule de verre.

Cette solitude est pesante pour cette jeune femme qui veut absolument sortir de là et vivre sa vie. J’ai beaucoup apprécié la fin de cette nouvelle que j’ai trouvé à l’image de la nouvelle. Elle est belle, pleine de poésie et de de douceur.

C’est une plume très poétique que nous avons là. C’est très prenant dans le sens où les mots glissent sous nos yeux. On a une impression de confort qui se dégage des pages et j’ai vraiment adoré cela. J’en redemande. J’aurais apprécié en savoir plus sur Junéa et ses pensées.

On peut facilement applaudir et saluer le courage et la force mentale de cette jeune femme.

Je découvre l’univers de Marine Gautier avec cette nouvelle. C’est une plume très élégante que nous rencontrons et cela est très appréciable. En effet, j’ai pris énormément de plaisir à lire cette nouvelle et à découvrir cet univers.

C’est avec grand plaisir que je me replongerai dans les histoires de Marine Gautier. Ce premier pas est très satisfaisant.

Je remercie encore une fois la superbe équipe de cette nouvelle Maison D’Edition que je suis ravie de compter parmi les partenaires.

Ma note : 16/20

22

Les fragments perdus  Tome 1 – Brice Milan

ob_1ccf1a_les-fragments-perdus-tome-1-950825Résumé : L’armée de Morgaste assiège la capitale des Terres d’Eschizath au cœur de l’hiver. Face à cet adversaire implacable, les membres du conseil des Trente décident de dépêcher trois messagers chargés de quérir des renforts auprès du royaume mitoyen des Hisles. Mais le prince noir, en quête de mystérieux fragments, lance à leur trousse ses troupes de Maraudeurs impitoyables. L’inexpérimenté Alceste, la belle et farouche Oriana et le fidèle garde de l’Ordre, Horst, vont devoir franchir le lac Gelé, traverser la forêt d’Eslhongir et gravir les monts Dunhevar. En chemin, ils s’allieront à Ulva, la Meneuse de loups…

Mon avis : Je remercie chaleureusement Brice Milan pour l’envoi de ce service presse via le site Simplement pro. Je suis vraiment ravie de toutes les belles découvertes que j’ai fait sur ce site. Brice Milan a mis la barre très haute !

Quand j’ai accepté ce Service Presse, je vous avoue que j’ai eu peur dans le sens où la couverture ne m’a pas plu. Le résumé a très bien joué son rôle puisqu’il m’a quand même poussé à accepter ce roman. J’ai trouvé le résumé très séduisant et je vous avoue que si j’avais décliné, j’aurais raté un excellent moment de lecture.

Vous savez que j’aime ce genre littéraire parce qu’il exige beaucoup d’efforts et d’imagination de la part de l’auteur. En effet, monde complètement crée. Il est vraiment incroyable dans ce roman. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la saga « L’appel » qui m’avait beaucoup marqué.

Les fragments perdus fait partie des sagas qu’il me tarde de continuer. Je veux vraiment savoir la suite. Ce n’est pas vraiment compliqué de comprendre pourquoi :

  • Les personnages dans un premier temps : j’ai adoré la diversité de ces personnages qui forment un groupe qui doit sauver leurs Terres. J’ai vraiment beaucoup apprécié la diversité sociale de ces personnages. On rencontre Alceste (première rencontre : il est complètement ivre.) c’est un jeune homme complètement perdu. Il est très différent des jeunes gens de son âge physiquement et moralement. Cela en fait un jeune homme à part qui s’engage dans une quête complètement folle. On rencontre aussi Oriana, une jeune femme qui a perdu ses parents à cause de la guerre qui ravage les Terres d’Eschizath et qui vit en volant ainsi que Horst un garde de l’Ordre. Ces trois personnages forment une équipe incroyable qui m’a beaucoup plu grâce à la diversité de ces trois personnages.
  • La quête m’a beaucoup plu : en effet, j’ai trouvé les péripéties et les réflexions tout au long du roman très bien trouvées. Elles sont en effet très intelligentes. J’ai adoré suivre les actions de ce premier tome tout au long du roman.
  • Le monde en soi : mais quelle beauté ! Quel travail. Franchement je suis très admirative du travail de Brice Milan dans cette saga. Je suis vraiment sous le charme de ce monde que l’on nous propose ici. En effet, j’ai trouvé énormément de détails à ce monde qui se crée sous nos yeux. Les détails apportent beaucoup à ce monde et surtout les différentes régions, les différentes populations qui nous sont proposées.

Je tire mon chapeau à une intrigue sans faille et à une plume saisissante. Les personnages sont très intéressants et apportent beaucoup à ce premier tome très prometteur.

Je ne peux que vous conseiller de lire ce premier roman si vous êtes fan de fantasy.

Ma note : 18/20

 

16

Immoralité – Shana Keers

immoralite,-l-integrale-970336-264-432Résumé : Avez-vous déjà lutté contre des pensées immorales qui vous rongent et vous entraînent au bord de la folie ? Victoire Levigan, petite bourgeoise égoïste et capricieuse, n’imaginait pas un seul instant devoir faire face à ce problème. Menant secrètement une vie dissolue, elle espérait profiter largement de ses vacances estivales. Mais c’était sans compter l’arrivée d’un mail fracassant : non seulement elle y découvre qu’elle a un demi-frère, mais également que celui-ci doit séjourner chez elle pendant plusieurs semaines. C’’est la douche froide, car son statut de fille unique et son existence débridée sont en péril. Entre elle et Maximilien, jeune rebelle romantique, la guerre est déclarée. D’autant que, très vite, une lutte acharnée contre des pulsions sexuelles réciproques et inconcevables s’engage.

Vibrez au rythme de leurs attaques et de leur désir. Marchez avec eux sur le fil fragile de leur conscience indécente. Entre rêve et cauchemar, confiance et trahison, haine et passion, jusqu’où les mènera leur attirance mutuelle ? Feront-ils abstraction de la raison et de la morale pour assouvir leur soif de l’autre ? Leur existence va-t-elle basculer l’espace d’un été ?

Mon avis : Je suis ravie de vous annoncer que j’ai décroché un partenariat avec Shana Keers pour l’année 2018. En effet, je suis vraiment curieuse de voir le travail de cette auteure que je ne connaissais pas du tout avant d’ouvrir le premier roman qu’elle m’a proposé de lire : Immoralité. Une chose est certaine, il porte bien son nom.

Je tiens à préciser dans un premier temps qu’il s’agit d’une lecture pour adultes. Le sexe est très présent et c’est une relation particulière que l’auteure nous propose. Ce roman n’est clairement pas à mettre dans les mains de tout le monde et surtout dans les mains des lectrices et lecteurs qui n’ont pas froid aux yeux.

J’étais très curieuse de ma réaction face à cette histoire d’amour entre un demi-frère et une demi-sœur, c’est pour cette raison que je l’ai lu très rapidement.

Je pense que l’on peut facilement dire que la force de Shana Keers c’est sa plume. J’ai pu en discuter avec des personnes qui ont lu ce roman et on est toutes d’accord avec ce point. La plume de l’auteure est impeccable. Elle est très forte, on est immergé dans un monde qui nous promet beaucoup de choses.

On fait la rencontre de Victoire Levigan, une jeune femme qui cache bien son jeu face à son père. Elle fait croire que c’est une jeune femme issue d’une bourgeoisie certaine mais en fait c’est une femme qui aime le sexe, les expériences liées à ce sujet et qui n’a absolument pas froid aux yeux. Elle a un caractère explosif qui rend son personnage attachant. Victoire est le genre de personnage avec lequel on ne peut pas avoir un avis dès les premières pages. En effet, j’ai trouvé son personnage changeant, son caractère aussi. Je pense que là où certains n’ont vu qu’une petite peste capricieuse par moment, moi j’y ai vu une jeune femme belle et vulnérable qui a besoin de plaire pour avoir confiance en elle.

J’ai aussi croisé le chemin de Maximilien, ce demi-frère qui fait son apparition et qui fait exploser la petite vie tranquille de Victoire. Il est imbu de sa personne et il sait qu’il est beau. Il séduit autant que sa soeur et leur rencontre est explosive. C’est assez intéressant de voir comment ces deux personnages évoluent, ensemble, dans le même cadre.

Je suis certaine que certains d’entre vous sont assez étonnés de me voir installée dans une lecture pareille. Vous savez que les histoires où le sexe est roi, ce n’est pas ma tasse de thé. J’ai décidé que l’année 2018 serait différente pour moi et que je bousculerai les préjugés que je pouvais avoir sur cette lecture. Je vous avoue que ce n’est pas ma favorite mais Shana Keers a certainement réussi à me faire changer quelque peu d’avis.

Ce que j’ai bien aimé dans ce roman c’est cette manière d’aborder la relation incestueuse entre Max et Vic. Bon, je vous avoue que c’était quand même dur pour moi d’oublier ce «détail » mais j’ai apprécié que les personnages apportent une touche moralisatrice à cette relation amoureuse qui ne peut pas évoluer entre eux (selon eux). J’ai apprécié cette nuance qui nous permet de ne pas tomber dans la décadence la plus totale. On a une impression de « l’amour plus fort que tout ». On est vraiment pris en étau entre la relation qui ne peut pas, qui n’est pas morale et la passion qui prend le dessus au point de bousculer toutes les morales.

Je salue donc une plume terriblement enivrante qui m’a permis de passer un bon moment de lecture. Des personnages hauts en couleur qui m’ont aussi apporté une touche sympathique à ma lecture et un cadre idyllique.

Pour un premier pas dans ce genre de lecture, je suis contente et ravie de pouvoir continuer mon aventure avec d’autres romans de cette auteure.

Ma note : 16.5/20

 

24

Des aventures hors du commun – Yannick Giammona

cover-596Résumé : Zoé a huit ans. Elle possède un don. Elle doit apprendre à le gérer. Surtout quand les milliers de voix qu’elle entend se mélangent dans sa tête. Heureusement, Tom va l’aider à enfermer toutes ces voix et à vivre avec ce don. Diana et Jonathan sont étudiants à Paris. Ils vivent ensemble en appartement. Ils vont apprendre, à leurs dépens, que le miroir qui est dans leur chambre est un objret maléfique… Pierre est instituteur en Normandie. Sans le savoir, il a des voisines étranges. En effet, sa curiosité va le mener à voir ses deux vieilles dames faire des allées et venues incessantes entre leur cave et leur voiture. Et la curiosité est un bien vilain défaut ! Retrouvez à travers trois nouvelles des aventures hors du commun, où rien ne présage à l’avance ce qu’il va arriver à des personnages qui sont au départ des plus ordinaires.

Mon avis : Comme vous le savez, depuis peu je suis sur Simplement Pro. C’est un cite Internet vraiment très sympathique. Il y a beaucoup d’échanges entre auteurs, chroniqueurs et maisons d’édition. C’est une aventure très sympathique que je ne regrette pas d’avoir essayé.

Voici mon deuxième avis donc ! J’ai pu découvrir un recueil de trois histoires. Je vous avoue que j’ai eu ma préférence pour l’histoire de Zoé mais je vous conseille de lire les deux autres histoires ! C’est un bon moment de lecture que Yannick Giammona nous propose ici.

La première histoire propose le récit de Zoé, une petite fille de 8 ans qui entend les pensées de tout le monde. Au fil des pages, on comprend que la situation devient très compliquée pour ce petit bout de chou qui aimerait avoir des copines et être normale. Avoir une vie normale sans se soucier de toutes ces voix qui viennent lui polluer la tête. La détresse de cette enfant m’a saisi. J’ai beaucoup aimé la force familiale qui s’est dégagée de cette histoire. La présence du docteur est aussi importante.

L’auteur parvient à dégager une force surnaturelle de son premier récit que j’ai beaucoup apprécié.

La deuxième histoire relate l’histoire de Diana et Jonathan. Je vous avoue que c’est celle qui m’a le moins plu dans le sens où l’intrigue ne m’a pas tentée plus que cela. Ce qui est bien avec ce genre de recueil c’est que les histoires sont assez courtes, je n’ai donc pas eu le temps de m’ennuyer. Jonathan est un personnage que j’ai plus apprécié que Diana. En effet, son comportement envers Jonathan et la manière qu’elle a de prendre les choses m’ont déplu. Je n’aime pas ce genre de caractère donc il a été difficile pour moi d’entrer dans l’histoire. Cependant, je vous avoue que l’idée du miroir était bien trouvée.

Troisième histoire,  troisième univers. J’ai adoré ! Le concept du jeune homme voisin des deux vieilles femmes m’a beaucoup plu et fait rire. L’intrigue est bien trouvée et cela nous permet de finir ce moment de lecture avec beaucoup de plaisir. Honnêtement, c’est vraiment une expérience que je réitèrerai avec plaisir.

D’un point de vue général, on peut dire que les personnages sont travaillés ainsi que leurs psychologies qui sont assez prenantes. On peut aussi dire que la plume de l’auteure est très travaillée, à l’image de ses personnages. On est rapidement embarqué dans un univers fantastique qui dépeint trois histoires très différentes mais très prenantes.

Je ne peux que conseiller aux lecteurs qui aiment les recueils d’histoire de s’y mettre. Le genre fantastique est très bien développé. Ce n’est ni trop peu ni trop. Honnêtement, j’ai passé un moment de lecture agréable.

Merci à l’auteur pour sa confiance.

Ma note : 15/20

19

L’atelier des souvenirs – Anne Idoux-Thivet

l-atelier-des-souvenirs-1021899-264-432.jpgRésumé : Alice végète depuis trois ans dans le déprimant état de chômeuse surdiplômée, quand elle a l’idée d’animer des ateliers d’écriture dans des maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien… : les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres.

Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé tout en complotant pour influer sur l’avenir d’Alice.

Un roman sur la solitude et la nostalgie. Sur l’amitié, la tendresse et l’amour, aussi…

Mon avis : Je remercie les Editions Michel Lafon pour l’envoi de ce Service Presse. Je remercie plus particulièrement Camille qui me permet de lire des livres fantastiques. L’atelier des souvenirs ne déroge pas à la règle. J’ai passé un excellent moment aux côtés de cette merveilleuse petite bande de personnages.

La première chose qui m’a frappé avec ce roman c’est la douceur qui s’en dégage. Ce roman m’a beaucoup fait pensé au livre « La bibliothèque des cœurs cabossés ». En effet, c’est ce que j’appelle « Un livre doudou ». Je l’ai lu en une après-midi sans m’arrêter. Je me suis mise sous la couette, bien au chaud, avec un peu de musique en fond sonore et la magie a opéré. C’était vraiment un merveilleux moment de lecture.

L’atelier des souvenirs met beaucoup de personnages en scène. On suit plus particulièrement Alice, une jeune femme qui se cherche professionnellement parlant. Elle n’a pas de petit ami ni forcément beaucoup d’amis non plus. C’est une personne calme et intelligente. Elle est douce et veut aider les autres. Ces qualités font d’elle un personnage que j’ai beaucoup apprécié.

On fait aussi la rencontre de gens de son âge comme Cloé, Julien et Antoine. L’originalité de ce roman tient dans ses personnages : on a un panel de personnages énorme et surtout… ils s’étalent sur une pallette d’âge impressionnant : on a des enfants, des jeunes adultes et des personnes âgées. Alice commence par travailler en maison de retraite avec un atelier d’écriture et très rapidement, on l’engage pour travailler avec les plus petits.

J’ai trouvé le personnage d’Alice très  attachant. Elle parvient à faire passer un moment excellent à des personnes qui en ont besoin. Elle a pris le temps de découvrir chacun d’entre eux et d’en souligner les qualités et les défauts. C’était vraiment très agréable de découvrir les personnes âgées toutes très différentes avec des caractères vraiment très changeants mais très attachantes.

20100628104007michellafon

Le personnage de Cloé est aussi très important pour moi. Elle prend Alice  sous son aile, elle en a grand besoin. A force de vouloir faire le bien autour de soi, on s’oublie et c’est exactement ce qui s’est passé avec Alice. Elle s’est oubliée.

L’atelier d’écriture est appelé « atelier des souvenirs » dans la maison de retraite. En effet, tout au long du roman, on découvre les personnes âgées à travers les textes qu’ils écrivent. Ainsi, on s’attache à tous sans exception.

J’ai passé un excellent moment avec ce roman qui est une ode à la vie. On soulève des sujets assez importants selon moi. On y parle d’amitié, d’amour et de bonheur. On se rend vite compte que l’amitié n’a pas de limite : elle n’a pas d’âge. Toutes les amitiés sont différentes mais belles. C’est vraiment un roman qui met du baume au cœur. J’ai apprécié aussi le fait que l’on n’oublie pas que le temps passe, que la vie passe et que parfois, on doit accepter que les personnes partent même si cela est dur.

Un livre que je recommande à tous et à toutes. Un roman qu’il faut lire. Un roman bourré d’optimisme, de rire et de douceur.

La plume de l’auteure est nouvelle pour moi mais elle est apparue comme une évidence. En effet, je suis persuadée que je lirai le prochain roman de Anne Idoux-Thivet avec grand plaisir. Il y a un potentiel énorme dans ses mots. Voici une sublime découverte !

Ma note : 19/20

10

Lovely Ghost Tome 1 – Léonie Kim

41qFFCJRaTL._SX195_.jpgRésumé : Découvrez Lovely Ghost de Léonie Kim, fanfiction K!World publiée chez Nisha Editions ! Amour, amitié, phénomènes étranges… Plongez dans l’univers de Jeanne et la Corée du Sud.Enfin le grand jour ! Jeanne, 17 ans, s’envole pour la Corée du Sud. Elle doit retrouver Choi, sa correspondante, pour un été de folie. Elle ne sait pas encore que ces vacances vont changer sa vie… A cause de la pluie, leur sortie camping vire à la catastrophe. Les filles et leurs amis sont obligés de s’abriter dans un vieux manoir abandonné, dans lequel il se passe des phénomènes étranges… Heureusement que Jeanne ne croit pas aux fantômes ! Mais pourquoi fait-elle toujours le même cauchemar ? Qui est le jeune homme qui hante ses nuits ? Rêve… ou réalité ?

À propos de l’auteur : Léonie aime les histoires et encore plus les raconter. Elle adore les lieux un peu gothiques et les manoirs abandonnés. Elle compte bientôt passer un DDS (Diplôme De Sorcière) ! Depuis toujours, Léonie est passionnée par l’Asie : la cuisine, la mode coréenne… et surtout les idols !

Mon avis : Je remercie chaleureusement Nisha Edition pour l’envoi de ce nouveau service presse. Merci surtout à Marie qui répond toujours à mes interrogations ainsi que pour le temps qu’elle prend pour chouchouter ses partenaires. Merci !

J’ai eu l’occasion de découvrir Lovely Ghost avec ce premier tome de Léonie Kim. Cette histoire à la particularité d’être une fanfiction à la base.  J’ai trouvé cette petite précision assez sympathique. En effet, cela prouve que l’on peut trouver des petites pépites livresques partout.

Par la même occasion, j’ai découvert K !World que je ne connaissais pas.

Autre point qu’il faut souligner, c’est que l’on fait la rencontre de Jeanne, une petite française venue en Corée du Sud pour rencontrer sa correspondante, Choi. Je vous avoue que ce fut une lecture sous le signe de la découverte : bien entendu découverte d’une nouvelle histoire, d’une nouvelle intrigue mais aussi d’une nouvelle auteure et surtout découverte d’un pays que je ne connaissais pas et d’une culture que je connais très mal.

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Jeanne à Séoul avec ses amis. En effet, Jeanne s’intègre assez facilement à son nouveau groupe d’amis. Choi est une jeune femme très sympathique, elle pétille de vie et j’ai trouvé ce personnage à l’image de son pays. Une jeune demoiselle drôle, sympathique et pleine de vie.

J’ai trouvé l’idée de la rencontre entre correspondantes très sympathique. En plus de cette histoire de découverte d’un pays qu’elle ne connait pas, elle part à la recherche de ses racines, de sa vie d’avant son adoption. C’est charmant.

Jeanne est une jeune fille de 17 ans qui est très responsable. Très souvent, dans ce premier tome, on se rend compte de cette maturité grâce à des répliques pensées et posées. J’ai beaucoup apprécié son caractère et sa facilité à aller vers les autres. Elle est très courageuse et malgré ses appréhensions, elle n’hésite pas à faire ce qu’il faut pour parvenir à ses fins. Ainsi, nous faisons la rencontre de Kim, Bae et Shi Yoon.

Chin Hae et Jimin sont deux personnages masculins dont on va faire la rencontre dans ce premier tome. Il m’est difficile de parler d’eux sans dévoiler l’intrigue. Je n’ai pas envie de vous gâcher votre lecture. Alors, je vais juste les mentionner parce qu’ils restent des éléments importants de cette histoire.

L’intrigue est assez intéressante et originale. J’avoue que je me suis plongée très facilement dans cette histoire. J’ai beaucoup apprécié découvrir la culture et les traditions coréennes. C’est vraiment très sympathique. Cela présage beaucoup de belles choses pour la suite de cette aventure.

Je pense que les fans de cette culture, de ce genre fantastique et d’un bon moment de lecture qui détend vont être fans de cette nouvelle saga.

La plume de l’auteure est assez prenante. Elle dégage des sujets que j’ai beaucoup appréciés. Les interrogations de Jeanne sont plausibles et l’univers décrit et imaginé est assez exceptionnel. J’attend donc la suite de cette histoire avec impatience.

Ma note : 16/20

 

13

Les fantômes du passé – Barbara Laurame

41znFH6FZBL._SX195_.jpgRésumé : Bridget est une jeune antiquaire passionnée par son métier. Sortant d’une déception sentimentale, elle se jette à fond dans son activité et achète, aux enchères, un lot de cartons de vaisselles et autres objets provenant de Hardwood Castle, château qui a la réputation d’être hanté. Bridget s’amuse de ce fait, pourtant, depuis ce jour, elle se sent surveillée et des événements surnaturels s’abattent sur elle. Qui la surveille et pourquoi ? Qu’a-t-elle à voir avec les entités qui s’en prennent à elle et à sa mère ? Et lorsqu’au travers de cette aventure, elle vient à rencontrer l’amour, peut-elle seulement avoir confiance ?

Mon avis : Je remercie fortement l’auteure, Barbara Laurame, pour l’envoi de ce service presse. En effet, j’ai dévoré ce petit roman très facilement. Je remercie aussi Barbara pour son accessibilité et le temps qu’elle a pris pour que l’on discute de son roman. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on ait pu construire un dialogue où l’on a pu honnêtement discuter.

On fait donc la rencontre de Bridget, une jeune femme assez fascinante. J’ai beaucoup apprécié ce personnage qui est, selon moi, un des points forts du roman. C’est vraiment une belle personne, elle fait tout pour tout le monde. J’ai beaucoup apprécié lire la relation particulière qu’elle a avec sa mère. Elle a un sacré caractère et veut savoir la vérité coute que coute.

Je trouve que tous les personnages ont leur importance dans cette histoire. On rencontre beaucoup de personnages secondaires mais chacun apporte quelque chose, une histoire, une ambiance, un caractère. C’est vraiment des personnages tous très différents les uns des autres. C’est vraiment très agréable de découvrir ce genre de personnages.

L’intrigue est vraiment bien trouvée. J’ai adoré les détails que l’auteure m’a donné en parallèle, je trouve qu’ils ajoutent beaucoup de charme à cette histoire (si jamais vous êtes intéressé par cette histoire, n’hésitez pas à poser vos questions à l’auteure). Le côté paranormal m’a beaucoup plu.

L’histoire passée qui refait surface des années plus tard m’a beaucoup plu. C’est plausible, on peut facilement y croire et le côté surnaturel ne m’a pas dérangé (oui, je suis novice dans le genre alors des fois, j’ai un peu peur d’être déçue par ce côté fantôme/apparition. Ici, ce n’est absolument pas le cas, on est pris dans une spirale de péripéties, c’est très agréable.

Je trouve que le livre n’est ni trop long, ni trop court. C’est juste ce qu’il faut. Il n’y a pas de longueurs, c’est oppressant, on tremble avec les personnages, on veut savoir ce qui s’est passé.

Le lien entre le passé et le présent est très fort. Il y a de lourds secrets familiaux qui sont dévoilés et j’ai trouvé cela très intéressant. J’ai beaucoup aimé le fait que le paranormal est en toile de fond. On n’est pas gavé par ce sujet. On a une intrigue familiale et une légère romance. C’est vraiment top ! On a une belle histoire qui se déroule sous nos yeux.

Comme je l’ai dit à l’auteure, le narrateur externe m’a ici un peu dérangé au début. Pourtant, Barbara l’a souligné justement, beaucoup de romans sont écrit de cette manière, mais c’est une affaire de gout. J’en lis mais moins qu’avec un narrateur interne. Même si cela m’a déstabilisé cela ne m’a pas ralenti dans ma lecture.

La plume de Barbara est très intéressante et je suis certaine que c’est une auteure qui va percer très rapidement. C’est vraiment un très bon roman que je recommande à tous les fans du genre ou à ceux qui veulent se lancer dans une lecture sur le paranormal.

Ma note : 16/20

20

Les prêtresses Tome 1 – Le réveil – Assibani Mané

Assibani-Les-Prêtresses-T1

Résumé : Sophia, 21 ans, est étudiante en médecine à Londres. Le jour de son anniversaire, sa mère adoptive Édith est contrainte de lui révéler sa vraie nature car une menace liée à son passé est de retour. Une véritable course contre la montre s’engage alors pour Sophia qui va devoir rassembler les pièces du puzzle de son passé. Heureusement, elle pourra compter sur l’aide d’Édith et de sa colocataire Emma pour découvrir la vérité. Entre ses cours et ses sentiments naissants pour Peter son chargé de TD, arrivera-t-elle à mettre un terme à cette menace à temps ?

Mon avis : Je remercie très chaleureusement l’équipe d’Anyway Editions et plus particulièrement Sylvie pour le travail qu’elle fait chaque jour auprès des partenaires.

J’ai pu découvrir le premier tome de la saga « Les prêtresses ». Je pense que c’est une lecture que je vais garder en mémoire pendant longtemps. J’ai littéralement adoré cette saga. C’est un coup de cœur pour ce premier tome qui est fantastique.

On est directement embarqué dans un univers confortable. On suit la vie de Sophia, une jeune étudiante en médecine dans notre bonne vieille Angleterre. Le cadre me plaisait déjà beaucoup. J’ai toujours eu un petit faible pour les histoires qui se déroulent en Grande Bretagne (c’est une question de goûts, que voulez-vous…) C’est vraiment une histoire trépidante qui se déroule sous nos yeux.

Sophia est une jeune femme qui a une vie très banale. Elle partage son temps entre son appartement, ses études, sa famille qui se résume seulement à une mère adoptive : Edith et son amie Emma. Bien qu’elle soit très gentille, Sophia est d’un naturel assez réservé, elle est très simple et ne veut pas avoir une panoplie d’amis sophistiqués ou je ne sais quoi encore. Elle mène une vie simple, qui lui va parfaitement. Elle n’aime pas fêter son anniversaire parce qu’elle n’a pas de famille à par Edith.V2

Edith est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. En effet, on voit qu’elle est complètement dévouée à sa fille adoptive Sophia. Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est l’amour que l’on voit entre les deux personnes. Même si Sophia n’a aucun souvenir de ses « vrais » parents, elle considère Edith comme sa mère. Elle ferait tout pour elle et Edith est prête à tout pour que sa fille soit épanouie dans sa vie.

En soi, l’intrigue reste banale. Cependant, Assibani Mané parvient à en faire quelque chose d’incroyable en ajoutant une belle dose de magie à tout cela. On y parle de médaillon magie, de réincarnation et de beaucoup d’autres choses très fascinantes.

J’ai trouvé que la notion de magie étroitement liée à celles du passé, de l’avenir est très intelligemment utilisée. Tout colle, tout se passe comme cela doit se faire. On y croit avec beaucoup de facilité.

On trouve des personnages secondaires qui sont quasiment principaux selon moi. On fait la rencontre d’Emma, la meilleure amie et colocataire de Sophia. C’est certainement le personnage avec lequel j’ai eu le plus de mal. En effet, elle a un caractère changeant qui fait que j’ai eu du mal à la cerner. Elle est aux antipodes de sa meilleure amie qui est calme et réservée. J’ai eu plus de mal à la cerner et à me retrouver dans son caractère.

Peter est aussi un personnage qui prend de l’importance au fil des pages. C’est un homme très intelligent, rusé et tellement craquant ! Il a un charme fou, un calme typiquement britannique qui m’a tout de suite plu. C’était vraiment sympathique.

En faisant cette lecture, il ne faut absolument pas oublier que les personnages passés et présents sont liés, le passé et le présent sont liés eux aussi. Honnêtement, c’est un travail méticuleux qui est vraiment incroyable. On a donc une histoire qui mêle famille, amour et passion de la plus belle des manières qu’il soit !

La plume de l’auteure est très surprenante. Les mots employés par l’auteure sont pensés, mesurés et cela donne beaucoup d’ampleur à ce premier tome qui est un beau coup de cœur pour moi.

J’ai hâte d’avoir la suite entre les mains !

Ma note : 20/20

22

Roulez, jeunesse! #1

pexels-photo-267684.jpegRoulez, jeunesse! Voici un petit rendez-vous que je commence à mettre en place. En effet, j’ai décidé de m’intéresser à la littérature jeunesse. Alors, de temps en temps, je vous chroniquerai ce genre de livres. 🙂

41u32bLB-5L._AC_US218_Mamie, elle est trop forte ! D’Aurélie Wynant

Résumé : Ma Mamie est une super Mamie. Non, Non. Mamie ne vole pas et n’a pas de super pouvoir, mais Mamie elle est trop forte !

Mon avis : Je remercie Aurélie pour l’envoi de son album jeunesse ! Thème sur la mamie. Il me tenait particulièrement de vous parler de ce livre puisque ma mamie est trop forte ! Je me suis retrouvée dans ces mots, ces illustrations.

Il faut souligner ici le travail d’Aurélie puisqu’en plus d’écrire ce livre jeunesse, elle a aussi dessiné cette gentille petite mamie. C’est vraiment un petit moment de lecture très agréable qui nous permet de découvrir le rôle d’une mamie gâteau, câline, musicienne et bien d’autres choses encore.

Je pense que c’est important de montrer aux enfants l’importance de cette mamie qui des fois peut être un soutien incroyable. Il est souvent plus facile de parler à sa mamie qu’à ses parents sur certains points.

En bref, je vous conseille de faire découvrir cette petite merveille à vos enfants.

Ma note : 15/20

La Princesse Élodie de Zèbrazur et Augustin le chien qui faisait n’importe quoi de PierreCVT_La-Princesse-lodie-de-Zebrazur-et-Augustin-le-chi_8956.jpg Thiry

Résumé : Élodie de Zèbrazur est une princesse. Augustin est un chien. Élodie de Zèbrazur aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait vraiment n’importe quoi. Et lorsqu’on fait n’importe quoi, il arrive des tas d’ennuis. Que va-t-il se passer ? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre. En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le bruit du vent et le chant des coquillages tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inattendues… 

Mon avis : Je remercie énormément Pierre pour sa confiance réitérée pour la troisième fois. J’ai toujours un gros plaisir à découvrir ce que Pierre nous concocte parce que … Figurez-vous que c’est l’un des premiers auteurs à m’avoir envoyé un service presse.

Ici, on le retrouve dans un tout nouveau registre… La jeunesse. C’est vraiment très rigolo de le retrouver ici. Je trouve qu’il a réussi l’exercice avec brio ! J’ai passé un très bon moment avec la Princesse Elodie et Augustin le chien qui faisait n’importe quoi.

J’ai trouvé les personnages hors du commun : on a tout ce qu’il faut pour passer un excellent moment. Tous les protagonistes sont présents pour que l’on soit posé tranquillement dans l’univers fantastique que l’on nous propose.

Le texte, l’intrigue et les illustrations sont très belles. Elles nous procurent un sacré plaisir de lecture ! Je trouve que cela pourrait intéresser les petites princesses. En revanche, il faut accompagner l’enfant dans sa lecture. Ca peut plaire aux plus jeunes lecteurs mais le texte en autonomie ne se prête pas à l’exercice avant d’avoir un bon niveau de lecture selon moi.

Les péripéties d’Augustin sont très drôles. On se rend compte que lorsqu’il est là, il nous agace mais lorsqu’il n’est pas là, il manque. Un joli message qui véhicule l’acceptation de tous avec leurs caractères.

Ma note : 17/20

téléchargementLa chouette bibliothèque de Kazuno Kohara

Résumé : Une étrange bibliothèque n’ouvre que la nuit. Elle est tenue par une petite fille aidée de trois chouettes et est ouverte à tous les animaux. Des illustrations en linogravure en trois couleurs.

Mon avis : J’ai craqué sur ce petit livre lors d’un déstockage dans une de mes librairies préférées.

J’ai beaucoup apprécié le concept des trois couleurs tout au long du livre qui retranscrivent particulièrement bien la nuit. En effet, cette bibliothèque est assez particulière parce qu’elle n’ouvre que la nuit. La gentille bibliothécaire est aidée de trois petites chouettes pour tenir la bibliothèque nocturne. J’ai apprécié le concept.

L’histoire est courte, simple et efficace. On a une sorte d’explications sur comment fonctionne une bibliothèque : les endroits pour lire en silence, pour faire des activités plus bruyantes, les emprunts … Je l’ai trouvé très stimulant.

Ce dernier s’adresse à un lectorat jeune, il est assez simple de compréhension. C’est un bon moment de lecture avec votre enfant sans aucun doute.

L’auteur parvient à nous emmener dans son petit monde très rapidement grâce à un concept innovant.

Ma note : 16/20

Prince en pince de Benoit Perroudprince

Résumé : Bon chasseur et coureur de jupons, le prince Guillaume de Malotruy en pince pour les jeunes filles jolies et minces. Mais un jour, la sorcière Scaramouche lui jette un horrible sort.
Dès lors, chaque fois qu’il épouse une belle, elle se transforme en créature atroce…

Mon avis : J’ai aussi acheté ce roman durant les soldes. J’ai trouvé les illustrations très belles et le résumé m’a beaucoup tenté. En effet, je trouve que le message sur l’acceptation de soi, du physique des autres et de comprendre que tout le monde peut être différent est quelque chose d’important à faire comprendre aux plus jeunes.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue. Le fait qu’une sorcière jette un sort au prince qui se retrouve avec des monstres le lendemain de ses noces de mariage était quelque chose de drôle.

Il faut savoir que ce roman jeunesse s’adresse aux plus grands lecteurs. Je ne vous conseille pas de lire cela avec un enfant qui commence à s’intéresser aux livres. Cela ne va pas fonctionner selon moi. Même si les illustrations sont comiques, elles pourraient peut-être effrayer les plus jeunes.

Je suis très contente d’avoir découvert ce roman.

Ma note : 18/20

18

L’ennui du mort vivant – Luc Doyelle

613hcOVY5eL._SX195_Résumé : Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains. Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ? Oui, je sais, vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois. Vraiment ? Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté. Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ? Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».À vos risques et périls.

Mon avis : Je remercie Luc Doyelle pour m’avoir fait confiance et m’envoyer son roman en Service Presse. Je fais mes premiers pas en lisant via le site Simplement Pro. Je vous avoue que les débuts sont difficiles et que les faux pas sont fréquents mais je vais m’y faire (j’ai l’impression d’être une grand-mère devant la technologie en ce moment, c’est terrible !). Je profite aussi de cette occasion pour vous dire que cette nouvelle année commence aussi avec une inscription sur Babelio. Amis auteurs, je mettrai donc mon avis sur ce site aussi. Bref, je ferme cette parenthèse.

Revenons à nos moutons ou plutôt à notre roman. Je suis vraiment très surprise par ce roman. La manière dont il m’a été présenté par l’auteur m’a rendu curieuse. Une intrigue berçant humour, Egypte et ironie. C’était vraiment déroutant au départ de voir autant de choses et de symboles détournés pour rendre un livre complètement loufoque.

On a un système de narration assez intéressant ici : une narration interne via le personnage de Lucius ainsi qu’un narrateur externe, une voix qui vient ponctuer l’histoire complètement folle de Lucius.

Le personnage de Lucius est très particulier. J’avoue que j’ai tout de suite pensé à l’auteur. Il y aurait-il un peu de l’auteur dans le personnage ? J’en suis complètement persuadée. Bon, je vous avoue que le nom du personnage me met vraiment sur la piste… C’est assez drôle.

On entre dans un univers complètement dingue. A l’image de l’auteur, vraiment. On passe un moment agréable dans la lecture. J’avoue que des fois j’ai été un peu perdue. Je ne savais pas vraiment comment faire : lire d’un coup ? Faire des pauses ? J’ai eu un peu de mal pour rentrer dans l’histoire et l’intrigue parce que j’étais complètement dubitative face à ce que l’auteur nous proposait.

Mais je vous avoue qu’une fois l’appréhension passée, on est plongé dans un univers assez sympathique. Je vous avoue que pour certaines choses, ce n’est pas un coup de cœur mais c’est un moment de lecture très drôle : j’ai souvent ri de bon cœur, ou dans mes dents par moment. J’ai trouvé les références de l’auteur assez drôles, surprenantes. C’est vraiment très sympathique de lire et de trouver facilement ces références. On trouve des blagues très drôles, d’autres que l’on voit venir de loin mais qui font leur petit effet.

Je vous avoue que j’ai vraiment été surprise par la plume de l’auteur qui se prête très bien à l’exercice proposé via son résumé. « Un livre étrange » mais ici c’est dans le bon sens. Mais si j’ai lu quelques petits chapitres par ci et quelques petits chapitres par là, je vous avoue que je me suis délecter de cette manière. Il faut vraiment lire ce roman pour comprendre l’univers de l’auteur.

Je vous avoue que je me laisserai bien tenter par un autre roman de l’auteur, à l’occasion. Je pense quand même laisser du temps histoire de ne pas faire une overdose.

Le roman n’est ni trop gros, ni trop petit, il se suffit à lui-même c’est vraiment une belle aventure, hors de ce que l’on peut lire habituellement. C’est vraiment prenant.

Ma note : 15/20

 

10

Les enquêtes de Jenny Springs – Tome 1 – Hannah Schepper

téléchargement (3)Résumé : Jenny fait des rêves étranges. Par l’intermédiaire de sa psychanalyste, elle se rend compte que ce sont peut-être des rêves prémonitoires. Elle décide de trouver Scotland Yard afin d’expliquer sa vision sur un éventuel meurtre à venir qui correspondrait à cette fameuse série de crimes qui sévit actuellement à Londres. Elle va intégrer l’équipe en tant que stagiaire afin de démêler cette histoire qui la touche personnellement.

Mon avis : Je remercie chaleureusement l’équipe d’Evidence Editions qui fait un travail remarquable auprès des partenaires. Cela faisait un petit bout de temps que je voulais découvrir ce premier tome.

En effet, j’ai pas mal apprécié la couverture qui me tentait déjà quelque peu ensuite, j’ai vraiment trouvé le résumé alléchant, c’était vraiment très tentant, ni une ni deux, j’en ai profité et j’ai demandé ce service presse.

C’est un roman qui se lit très rapidement, il n’est pas bien gros mais nous promet un bon moment de détente. En effet, j’ai trouvé ce roman intéressant. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Je pense que l’on peut le placer dans la catégorie « bon moment de lecture ». Il y a des choses qui m’ont plus et d’autres moins. C’est le jeu avec un roman ! Ce n’est pas pour autant que je vais détruire ce roman, bien au contraire ! Vous commencez à me connaitre et vous rappeler que je ne suis pas là pour détruire le travail d’un auteur est primordial pour moi.

J’ai déjà beaucoup apprécié le personnage principal féminin de Jenny. C’est une jeune femme assez réservée, elle vit chichement le temps de terminer ses études. Elle pense faire des rêves prémonitoires et veut aider la police sur une affaire. Bien entendu, elle est tout de suite prise pour une folle.

J’ai beaucoup apprécié aussi le dénouement qui m’a quand même surprise. Cependant, certains éléments de fin m’ont fait tiquer. Par moment, j’ai trouvé cela trop simple, des dialogues un peu surfaits et je pense que c’est cela qui m’a freiné dans ma lecture. Par moment, on a du mal à croire à ce que l’on lit ou l’action qui se déroule sous nos yeux.

Je tiens quand même à préciser que cela n’est pas grave, en effet, j’ai pris un peu de retard dans ma lecture, j’ai perdu un peu de dynamisme mais cependant, j’ai quand même trouvé que les personnages étaient vraiment sympathiques. Ils sont tous très différents et apportent tous quelques choses à cette sordide affaire de meurtre. Seule la relation de Jenny avec son ex petit-ami m’a laissé un gout de déjà vu. Ce n’est pas hyper important mais cette relation est assez présente dans le texte pour le souligner, selon moi.

En parlant de cela, j’ai beaucoup apprécié le côté « enquête policière » du roman. Je l’aicropped-cropped-Logo-évidence-éditions-final trouvé bien amené et rondement menée. Alors j’ai trouvé que ce côté apportait beaucoup au roman et équilibrait bien avec les points « négatifs » que j’ai pu y trouver.

C’est vraiment un roman que l’on peut facilement dévorer si l’on est fan du genre. Je pense qu’il trouvera très facilement son public et je reste quand même curieuse de lire la suite dans le prochain tome. Je pense que Jenny peut être un personnage surprenant qui va beaucoup évoluer.

La plume d’Hannah Schepper est très intéressante. Là où l’intrigue pêche un peu, la plume relance tout de suite la cadence malgré les longueurs. C’est vraiment très intéressant d’avoir une sorte d’équilibre qui vient nous combler en tant que lecteur. Je reste positivement surprise par cette lecture assez originale.

Ma note : 15/20

 

12

Toi, moi et les étoiles – Tome 4 – Nelly Weaver

téléchargement (1)Résumé : Elle a bravé la tempête. Il pensait avoir échappé à la sienne. Aujourd’hui, les rôles s’inversent. Ethan et Livie, ensemble, se lancent dans une nouvelle quête du passé. Mais sera-t-il prêt à l’accepter ?

Mon avis : Je remercie Nelly pour sa gentillesse et ses jolis mots. En effet, depuis le premier tome, je fais partie des chanceuses qui reçoivent l’histoire d’Ethan et Livie. J’aime beaucoup suivre cette histoire qui en est au quatrième tome. Je trouve que ce dernier est beaucoup plus subtile que les autres. Je trouve cela très intéressant.

On retrouve Livie et Ethan dans une situation assez périlleuse. En effet, Livie a décidé de jouer la carte de l’honnêteté et de donner à Ethan la véritable version de ce qui s’est passé cette fameuse nuit, avec Greg.

Livie est un personnage très travaillé. Sa psychologie fine et son caractère nous permettent d’avoir un personnage principal féminin très subtil et fascinant. Bien que des fois je ne suis pas d’accord avec elle, je trouve qu’elle prend des décisions un peu trop hâtives par moment. Je pense que cela est dû à son passé. Elle a dû apprendre à tout gérer seule et à ne plus penser aux autres puisqu’elle pensait passer sa vie seule. Elle cache des choses pour se protéger, pour protéger les gens qui l’entourent. C’est pourquoi, elle est très vite pardonnable selon moi. C’est pourquoi j’ai adoré la nette progression de ce personnage qui décide d’aller de l’avant, de faire confiance et d’apprendre à prendre confiance en soi. C’est vraiment excellent ! Honnêtement, j’ai adoré cette évolution.

Bien que le plus gros soit derrière Livie et Ethan, l’auteure nous offre un tome explosif. On en prend plein les yeux. Personnellement, je pense que c’est le tome que j’ai préféré. Je pense que c’est dû au fait qu’il est plus ciblé sur Ethan. J’ai beaucoup apprécié découvrir sa personnalité mais aussi sa psychologie et son tempérament. J’ai aussi apprécié exploré son passé, sa relation difficile et houleuse avec sa mère. L’amour qu’il a trouvé chez la famille de Livie. En bref, j’apprécie le fait qu’ici, ce soit plus psychologique. En soi, l’histoire prend de l’ampleur mais j’ai adoré découvrir un peu plus le passé. C’est excellent et c’est souvent ce que je recherche dans un roman. Ici, je suis gâtée.

Le personnage de Greg gagne en maturité aussi. On se rend compte que l’emprise du père n’est plus aussi présente, il parvient à lâcher du lest et rend donc l’atmosphère bien plus légère.

Ce que j’ai aussi trouvé excellent c’est que je trouve que la plume de l’auteure grandit en même temps que ses personnages. Si Livie évolue beaucoup, la manière d’expliquer, de raconter aussi. C’est vraiment très prenant. C’est quelque chose que j’ai remarqué. J’ai terminé ce tome quasiment d’une traite tandis que les autres, j’avais fait quelques pauses. Ici, l’auteure parvient à nous prendre par la main et nous amener, une nouvelle fois, dans le monde qu’elle crée depuis quatre tomes maintenant. C’est plus facile, plus souple. On est dans notre lecture dès les premières pages et cela fait du bien. On se replonge dans l’histoire avec beaucoup de facilité. C’est vraiment excellent.

En plus d’une plume excellente qui apporte beaucoup de dynamisme et de rebondissement à l’histoire, je trouve qu’ici, l’intrigue prend de l’ampleur. On est vraiment servi pour ce quatrième tome.

Je pense que ce quatrième tome était nécessaire dans le sens où l’on comprend beaucoup mieux. Il y a des détails qui sont séduisants et qui nous permettent de passer un moment savoureux en compagnie de notre couple préféré.

Ma note : 19/20

13

Les garçons de chambre Tome 1 – Julien Lazzaro

25551986_579219812420770_6828663113395118754_n.jpgRésumé : Je suis le docteur de l’amour, le beau parleur, le magicien, l’illusionniste. Je soigne les cœurs en peine par le sexe. Je m’appelle Léopold d’Arpajon et je suis un psychologue particulier. » Léopold incarne l’homme parfait. Intelligent, cultivé et sexy, il réalise les fantasmes les plus fous de ses conquêtes. Pour ses colocataires, il est garçon de chambre dans un hôtel de luxe. En réalité, la vérité est tout autre… Léopold est escort-boy. Lorsqu’un soir il disparaît, son frère Jean-Baptiste se retrouve plongé malgré lui dans un univers intime, plein de non-dits et de secrets. Débute une aventure haletante, entre thriller et érotisme…

Mon avis : Je remercie Marie de chez Nisha Editions pour l’envoi de ce service presse assez intéressant au final.

Je vous avoue qu’avec ce service presse, j’ai tenté. J’ai tenté de passer au-delà de ce que je peux lire, de ce que je sais lire. Sur certains points, je suis passée au-dessus de beaucoup de mes appréhensions. Sur d’autres, j’ai émis des réserves au début de ma lecture.

Chose qui m’a beaucoup plu dès le départ c’est que ce soit un homme l’auteur : Julien Lazzaro relève un sacré défi ici. J’étais curieuse de savoir ce qu’une plume masculine pouvait donner dans ce genre qui est souvent ultra féminin. J’aime beaucoup cette originalité.

Je vous avoue que les premiers chapitres ont été un peu compliqué pour moi. J’ai mis quelques pages à me mettre dans ma lecture. Cependant, même si c’est une lecture qui a commencé à prendre un bon rythme assez doucement, j’ai trouvé que c’était un bon premier tome qui réserve beaucoup de belles choses pour les prochains tomes.

Je vous avoue que les lectrices et lecteurs qui apprécient de belles romances sans érotisme et sexe, cela ne sera pas fait pour vous. En revanche, si vous êtes adepte des lectures de chez Nisha ou encore de la romance érotique ceci est fait pour vous. On explore des sujets assez intenses comme le sexe (bon, maintenant, on finit quelque peu par s’y habituer.) mais aussi –chose surprenant chez moi- la romance M/M. Je vous avoue que j’ai eu du mal. Certainement comme j’avais du mal avec les scènes de sexe explicites au début de mes lectures.

On est dans un monde ultra masculin. On fait la rencontre d’une bande d’hommes qui vivent ensemble. Ils ont tous quelque chose en commun : Léopold d’Arpajon. Léopold est un jeune homme qui sait que son physique et son charme font des ravages. En effet, on trouve ici un personnage sûr de lui.

Autour de lui, on retrouve : Jean Baptiste qui est le frère jumeau de Léopold, Giovanni et14102321_869552063176273_1970639135923634263_n Raphaël. J’ai beaucoup apprécié les différences notoires entre tous ces jeunes hommes et surtout entre les frères jumeaux : ils sont assez différents dans leurs comportements, dans leurs personnalités. Ils deviennent un duo dans cette bande d’amis et cela fait du bien.

Ce qui m’a aussi rendu très curieuse c’est de savoir comment l’auteur parvient à faire tenir la notion d’érotisme, de la vie de la nuit, et de la notion du thriller. J’étais vraiment curieuse de savoir si l’on pouvait en faire quelque chose et si ce quelque chose tient debout. C’est vraiment une très belle surprise à ce niveau-là.

Mention particulière pour le fait que Les garçons de chambre est, à la base, une websérie. Voici encore une belle surprise en lisant ce roman. C’est très original et j’aime la manière odnt la littérature peut s’appuyer sur d’autres diffuseurs de cultures –quels qu’ils soient-  et faire quelque chose de très sympathique.

Je suis encore une fois, fortement curieuse, de savoir ce que l’on nous réserve pour la suite.

Ma note : 16/20

 

12

La ballade des Braves Tomes 1, 2 et 3 – Castorphénix     

Tome 1 : La geste

Résumé : « La meilleure défense, c’est la fuite. » D’après un homme lâche, mais vivant. Je pourrais vous raconter les mille tourments que nous avons subis, les merveilles que nous avons rencontrées, comment un œil détachable nous a permis d’échapper aux chiens de l’enfer… Mais rien ne vaudrait le commencement de cette incroyable histoire… Un dé maudit qui nous a précipités dans un univers aux allures de jeu de rôle. Mais en réalité, un jeu de rôle, c’est beaucoup plus ardu qu’il n’y paraît.

Tome 2 : La marche des valeureux

Résumé : « La meilleure défense, c’est la fuite. » D’après un homme lâche, mais vivant. – Affamés, épuisés, mais vaillants, nous… – Tu veux dire désespérés ! – Chut ! Laisse-moi raconter. Nous poursuivions paisiblement notre chemin vers la fontaine… – Paisiblement ? – Arrête de m’interrompre ! C’était paisible, jusqu’à ce qu’on arrive à ce village…

Tome 3 : La traversée des guerriers

Résumé : « La meilleure défense, c’est la fuite. » D’après un homme lâche, mais vivant.
— L’échec de la fontaine à délivrer nos héros ne mina pas leur courage et leur volonté. Le cœur plein d’entrain, ils reprirent la route d’un pas sûr. Leur nouvel objectif était la maison de la fée qui se trouvait peut-être en mesure de les aider. — En toute franchise, je pense qu’on mourra de faim avant de l’atteindre. — Les valeureux héros sentirent la faim pointer, mais l’espoir suffit à les nourrir, et ils cessèrent de se plaindre jusqu’à la fin du trajet.
— Euh… — Et ils CESSÈRENT de se plaindre jusqu’à la fin du trajet.

Mon avis : Je remercie une nouvelles fois les éditions du Mouton – Nutty Sheep- pour l’envoi de ce triple service presse qui change beaucoup de ce que je peux lire habituellement. Ainsi, je pense que c’est la première fois que je chronique une bande dessinée. Chose pas si facile que cela mais je vais faire de mon mieux !

Dans un premier temps, je vous avoue que je n’ai pas lu ces trois bandes dessinées sur ma liseuse qui ‘n’est absolument pas faite pour cela ? En effet, via mon ordinateur, j’avais quand même les couleurs en plus ainsi qu’une facilité certaine.

Avoir lu les trois premiers tomes d’une traite est un avantage, en effet, les tomes étant assez courts, on avait quand même un petit gout de trop peu. J’ai bien ri avec cette bande d’amis.

On suit une bande d’amis qui se préparent pour un super camping de la mort ! Rien de Fantasytrépident jusque-là mais ils se retrouvent propulsés dans un autre univers à cause d’un dé. Le début de l’aventure débute ici.

On passe un excellent moment qui nous fait bien rire. C’est vraiment une très belle découverte chez Nutty qui renouvèle le genre de la Bande Dessinée avec le travail de Castorphénix.

Les dessins sont tous très sympathiques, c’est coloré, stylisé. On s’attache aux traits de crayon et à ce que l’auteur et l’illustrateur nous proposent. C’est vraiment additif.

Je suis curieuse de connaitre la suite des aventures de notre fine équipe. J’ai trouvé cela très encourageant pour la suite.

Les situations sont drôles, les dessins surprenants et les répliques sont assez drôles par moment. J’adore vraiment l’univers proposé par Castorphénix.

On lit cela très facilement comme vous vous en doutez. C’est une lecture pour se détendre que je vous conseille !

Ma note : 15/20

12

Arch – Romain Lebastard

41-I2cT6VlL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Appartement. Boulangerie. Travail. Bistrot. A répéter jusqu’à la fin. Archibald Delavigne est un solitaire pétri d’angoisses vivant dans une routine déprimante. Jusqu’au jour où un mystérieux inconnu lui lègue trois pouvoirs surnaturels sans aucune raison particulière…

Mon avis : Je remercie Romain Lebastard pour l’envoi de ce service presse que je ne connaissais pas du tout avant la lecture de ce roman. J’ai été agréablement surprise par ce roman qui m’a d’abord séduit par sa couverture que j’apprécie énormément. La couverture reste simple mais il y a un petit côté steam punk que j’apprécie énormément. Je pense, en voyant cette couverture, aux romans d’Edward Carrey.

Ces lunettes d’aviateur sont un symbole dans ce roman qui est tout à fait surprenant.

Archibald, ou Arch, est un homme qui n’a rien pour lui. C’est assez drôle de voir à quel point on s’y attache alors que c’est un ivrogne qui écume les bars. Il donne l’impression qu’il subit sa vie. Avec ses deux amis, tous les soirs, autour de leurs verres habituels, ils refont le monde plus ou moins de manière intelligente.

Je vous avoue qu’au début, je me suis demandée ce que j’allais avoir sous les yeux… Archibald est un anti-héros par excellence et je n’ai pas l’habitude d’avoir ce genre de personnage principal sous les yeux. Je ne savais pas à quoi m’attendre mais la curiosité m’a poussé à en lire d’avantage et j’ai eu raison.

Ce roman est bourré d’imagination et d’originalité. L’intrigue est très prenante et honnêtement, il m’est difficile de parler de cette dernière sans vous spoiler de quelque manière qu’il soit. Vous êtes happé par ce premier roman qui nous propose une intrigue riche, des personnages fantasques ainsi qu’un univers bien à lui.

Le personnage du génie est excellent et je trouve qu’il ajoute quelque chose de particulier à ce roman. L’idée des trois vœux est excellente bien qu’ancestrale. Romain Lebastard a su ici en faire quelque chose de moderne. On veut savoir la suite de cette histoire. Lorsque Archibald reçoit les trois vœux (je ne vous dirai pas quels pouvoirs il reçoit, non, sinon, ce n’est absolument pas drôle ni divertissant, je vous gâcherai un grand moment du roman), on est au cœur d’une histoire qui va vous déstabiliser.

Si je peux vous donner un conseil, c’est d’être à fond dans votre lecture. Il faut se concentrer pour ne pas perdre une miette. Si vous avez l’habitude, (attention aucun jugement) de survoler certains passages qui vous paraissent ennuyeux ou qui vous font perdre le rythme et le fil de l’histoire. Ici, je ne peux que vous recommander de lire attentivement chaque mot de chaque ligne. C’est très important. Certains passages sont assez denses mais c’est délectable à la fin du roman.

La plume de l’auteur est excellente ! Honnêtement, j’ai passé un très bon moment de lecture. C’est délectable. On est pris dans un tourment d’émotions diverses qui sont vraiment incroyables. C’est vraiment une très bonne histoire que l’on dévore.

On salue donc ici une intrigue sans faille, des personnages incroyables et une plume étonnante. Cette dernière ajoute un rythme incroyable à l’intrigue. Le dynamisme est une notion importante dans ce roman. C’est vraiment incroyablement surprenant.

Si vous êtes en quête d’une histoire originale qui va vous faire sourire et prendre un plaisir de lecture certain, il faut vous plonger dans cette histoire. C’est excellent.

Ma note : 17/20

14

Simon Thorn – Tome 1 : Et le sceptre du roi Animal – Aimée Carter

Simon-Thorn-tome-1-Et-le-sceptre-du-roi-animalRésumé : Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour l’envoi de ce service presse que j’ai engloutie. En effet, je n’ai même pas pris le temps de le laisser quelques jours dans ma bibliothèque. Il est passé directement dans les mains et je ne l’ai pas lâché de la journée.

Je suis très heureuse d’avoir découvert cette saga et Aimée Carter que je ne connaissais pas. Vous le savez, je suis assez fan des sagas fantastiques et celle-ci m’a beaucoup plu. Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir la saga que l’on nous propose ici.

Simon est un jeune homme très particulier. Il est rejeté à l’école puisqu’on le voit comme un looser, un petit garçon cinglé qui parle aux animaux. J’ai beaucoup apprécié ce personnage. En effet, il ne manque pas de courage, il est intelligent et parvient à vivre avec l’absence de sa mère, d’amis. Heureusement qu’il y a son ami, Rémi, une petite souris qui est vite devenue son amie. Simon a le pouvoir de parler aux animaux.

Darryl, l’oncle de Simon, est très dur avec lui. C’est le frère de son père qui est mort. Simon vit avec son oncle parce que sa mère n’est jamais là, elle voyage tout le temps et laisse peu de place à son fils dans sa vie. Darryl ne veut pas qu’il s’approche des animaux. Simon ne comprend pas pourquoi jusqu’au moment où il comprend que Darryl, lui aussi, est un animalgame : en plus de parler aux animaux, il est aussi capable de se transformer en animal.

20100628104007michellafon

L’intrigue est très prenante. J’ai été plongé dans un univers incroyable où se mêle les hommes et les animaux : les guerres de territoire et de pouvoir. Même si l’intrigue est assez simple, l’auteur parvient à en faire quelque chose de très sympathique à lire. On est captivé par l’univers qu’elle nous propose.

Les personnages secondaires apportent tous quelque chose à la quête de Simon. En effet, il reçoit de l’aide mais chute aussi de manière phénoménale. La force de Simon est qu’il se relève tout le temps malgré les coups durs et la tension palpable tout au long du roman.

Ce premier tome est sous le signe de la découverte mais aussi du déchirement. Simon est toujours Entre le marteau et l’enclume. Il doit, de manière permanente, toujours faire le choix entre ce que lui dit son cœur et son esprit. C’est vraiment une très bonne idée développée d’une excellente manière.

La plume de l’auteur est excellente. Elle nous permet de nous propulser dans un univers incroyable. C’est vraiment un univers que j’ai adoré découvrir dans ce premier tome. J’ai hâte de pouvoir en découvrir d’avantage et de pouvoir retrouver ces jeunes personnages qui me confortent dans l’idée que les sagas fantastiques peuvent être abordées par tous et toutes.

C’est plein de fraîcheur, de dynamisme, d’originalité. J’ai beaucoup apprécié cette notion de dualité ainsi que de manichéisme : les notions de bien et de mal sont très présentes et très appréciables. Elles sont traitées d’une manière intelligente et cela donne beaucoup de poids au roman.

Les détails sont aussi très présents. Le roman fourmille de ces petits détails qui rendent l’univers bien plus riche et le roman plus appréciable.

Ma note : 18/20

34

Le mystérieux secret de Jane Austen – Lhattie Haniel

51GVgl-xIjLRésumé : Je n’ai pas la prétention d’avoir le fin talent de la très célèbre Jane Austen, mais il me tenait à cœur de vous raconter cette histoire poussée par mon admiration pour les écrits et par la vie de cette grande romancière anglaise. Au fil des pages, vous serez certainement saisie par les émotions en parcourant les premières années de sa vie et de celles de son écriture. Cependant, attendez-vous à être surpris par la mystérieuse romance qui s’est animée sous le sceau de ma plume. Il se pourrait même que vous ne vous en remettiez jamais ! Et si d’aventure, vous souhaitiez poursuivre cette lecture, il vous faudrait le faire sans soulever le moindre sourcil. Alors, peut-être qu’il vous sera dévoilé l’un des mystérieux secrets de Jane Austen : pourquoi ne fut-elle fiancée qu’une seule nuit à Harris Bigg-Wither ? Seule cette histoire saurait vous le dire…

Mon avis : Je remercie la talentueuse Lhattie Haniel pour l’envoi de ce service presse. Après avoir lu un roman en Service Presse, j’ai eu la bonne surprise de trouver dans ma boite mail tous les autres romans de Lhattie qu’elle proposait en Service Presse ! J’ai décidé de commencer la suite de la découverte de son univers que je connaissais avec « Un accord incrongru ! » par ce roman. La raison n’est pas bien compliquée, j’adore Jane Austen et je vous avoue que j’étais bien curieuse de savoir ce que pouvait contenir ce roman de Lhattie.

J’ai trouvé l’idée bonne et l’intrigue bien ficelée malgré quelques moments de doute… Je vous avoue que par moment, j’ai eu quelques hésitations sur la manière dont parle et agit Jane Austen puisque ce roman est en quelque sorte autobiographique. Je pense surtout aux têtes à têtes avec des personnages masculins.

Cependant, j’ai trouvé beaucoup de choses originales comme la rencontre entre Jane et ses personnages. J’ai trouvé cela touchant et assez intéressant. La plume de Lhattie est toujours aussi juste et dynamique mais ici, elle est très intelligente.

Jane Austen est une auteure que j’apprécie. Dans un premier temps, pour la qualité de ses textes et intrigues. J’aime aussi la grandeur de ses personnages et leurs caractères tous divers et variés. J’apprécie aussi la femme qu’elle était. Les traits de caractère qui se dégagent de sa plume sont vraiment forts et l’on s’imagine une femme forte, courageuse, qui n’a pas peur de ne pas rentrer dans les cases ainsi qu’une femme qui a un caractère fort pour la société dans laquelle elle a évolué. J’ai trouvé cela très bien ressenti dans ce roman.

Je pense que c’est un moment très sympathique à passer en compagnie de tous ces personnages. On se surprend à passer du temps dans la vie de Jane. On se rend vraiment compte de l’importance des détails pour Jane Austen mais aussi l’importance qu’elle donne aux personnes qu’elle côtoie. C’est une source d’inspiration pour elle.

Personnellement, j’adore la ville de Bath, là où a vécu Jane Austen. Je trouve cette ville flamboyante, merveilleuse. C’est vraiment excellent !

La plume de l’auteure est très sympathique, une nouvelle fois, on est propulsé dans un univers à part entière. J’ai trouvé que l’intention de Lhattie était louable dans ce roman malgré les petits détails qui m’ont paru un peu trop gros mais cela n’est pas grave du tout. Cela ne m’a pas empêché de passer un agréable moment avec la plume de Lhattie et son intrigue très originale. J’ai apprécié les détails et les réponses à d’éventuelles questions.

Fan de Jane Austen, la curiosité vous poussera à la lecture, j’en suis persuadée.

Ma note : 16/20

14

Yianna Tome 2 : la marque du destin – Manon Samson

received_1809580466008338.jpegRésumé : Emmy désire continuer à vivre dans le monde des Yiaras. Malheureusement, elle est victime d’une loi incontournable qui s’apprête à l’envoyer pour toujours à Oruga, loin de tous ceux qu’elle aime. Pourtant, le roi lui avait laissé une impression qu’elle aurait un destin particulier, surtout lorsqu’il l’avait interrogé d’une mystérieuse intonation : « Qui es-tu, Emmy ? » En effet, Emmy sera marquée d’un emblème qui changera son futur à tout jamais. Elle sera propulsée dans un monde de plus en plus étrange, complexe, qui la surprendra à chaque instant… 
Un monde où elle pourra enfin répondre à la question du roi. 

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois les éditions Loud et surtout Alex pour sa gentillesse. Je sais que j’ai mis du temps à lire ce tome 2 mais cela en valait la peine puisque je l’ai trouvé dans la lignée du premier. C’était vraiment un très beau moment de lecture encore une fois !

On retrouve tous les personnages que l’on a apprécié dans le premier tome. Cette trilogie est très sympathique à lire. J’ai encore une fois adoré le personnage d’Emmy qui n’a qu’une seule envie, c’est vivre dans le monde des Yiaras. Après avoir vécu l’enfer lors de ces premiers mois sur ce nouveau monde, Emmy a découvert un monde spectaculaire et fantastique. Cependant, une loi lui interdit de rester dans ce monde. Elle doit partir sur Oruga.

J’ai trouvé ce second tome plus approfondi, en effet, le premier tome servait un peu de base à la suite de l’intrigue. Etant donné que l’on sait, à peu près, comment fonctionne ce monde à la fin du premier tome, on est ici dans un tome plus profond, plus intense. Que ce soit émotionnellement parlant ou physiquement parlant, on passe un excellent moment. On a envie d’en savoir plus.

Le personnage d’Emmy a une psychologie qui m’a bien plu : elle ne se laisse pas faire du tout et coute que coute va tout faire pour parvenir à ses fins et rester avec ses amis là où elle est. Elle va tout faire pour y parvenir. J’ai apprécié cette force de caractère ainsi que son courage. Elle n’abandonne jamais et c’est vraiment un personnage solide qui mène l’intrigue d’une manière assez incroyable.

Avec Emmy, un autre personnage que j’ai beaucoup apprécié c’est Aslon. Je l’ai trouvé bien, par moment, on a envie de lui dire de se réveiller mais mis à part cela… Je trouve que c’est vraiment une très belle évolution.

Je n’avais qu’une seule crainte en ouvrant ce deuxième tome c’est d’avoir du mal à me replonger dans l’univers parce qu’il est vrai que j’ai laissé un certain temps entre les deux lectures de ces tomes. C’est vraiment une crainte que je trouve stupide main

 

tenant parce que l’auteure est parvenue à me pousser de nouveau dans son univers sans aucun souci. J’ai vraiment trouvé cela exceptionnel. Tous les détails, les descriptions, les

ob_bbb9d5_loud

personnages sont tellement bien travaillés que l’on parvient à se reconnecter très facilement.

Je pense que les fans du film Avatar peuvent trouver leur bonheur dans cette trilogie. En effet, cela m’a beaucoup fait pensé à ce film. La nature, la manière dont on décrit les choses, c’est très prenant.

Je dirai que ce deuxième tome est un tome de transition. On attend avec impatience le feu d’artifice que nous promet le troisième et dernier tome de cette trilogie.

L’imagination de l’auteure est toujours aussi débordante et j’en reste pantoise. En effet, j’ai trouvé que c’était vraiment un monde abouti, des personnages excellents ainsi qu’une plume qui fait son petit effet.

Ma note : 17/20

16

Le réservoir de Sajuta – Emmanuelle Amadis

le-reservoir-de-sajuta-975315-264-432.jpgRésumé : Alimenter le réservoir de Sajuta est vital pour que Sehir puisse enfin se relever de la catastrophe qui a bien failli décimer toute sa population. Calix, lui qui a commis l’irréparable, tente sans relâche de s’amender en cherchant comment le remplir durablement. Paria au sein de son peuple, il est pourtant celui qui trouvera un saju parmi les humains. Cet être qui, par sa nature, parviendra peut-être à les sauver et à permettre au réservoir d’illuminer à nouveau leur monde. Mais si Sofia est l’espoir d’un monde dont elle ignore tout, à l’instar de Calix, elle a des démons intérieurs qui la torturent et pourraient bien la détruire avant d’avoir accompli le prodige qu’on attend d’elle. Sofia survivra-t-elle à sa rencontre avec un être qui convoite ses émotions ? Toutes ses émotions ?

Embarquez avec Calix et Sofia dans une histoire sombre au premier abord, mais pleine d’espoir et de lumière, qui parle de reconstruction, de pardon… et d’amour !

Mon avis : Je remercie Rise Editions pour l’envoi de ce Service Presse. Après moult problèmes et quiproquos via ma boite mail, j’ai enfin pu lire ce roman. Et quel roman !

On est propulsé dans un monde magnifique. C’est vraiment incroyable d’avoir pu lire ce roman. C’est surtout incroyable de la part de l’auteure d’avoir su écrire et décrire et imaginer un monde pareil ! Je ne tire pas souvent mon chapeau mais ici, c’est le cas.

On fait la rencontre de Calix et de Sofia. Voilà deux personnages qui vont bercer notre lecture. Ils sont tous les deux très différents. On peut facilement trouver Calix très charmant, intelligent et rusé tandis que Sofia est beaucoup plus réservée, elle ne rayonne pas de la même manière que Calix. Calix travaille pour la survie de sa population alors que Sofia est une auteure connue qui vit à travers les personnages de ses romans.

J’ai trouvé la relation, entre ces deux personnages, très intéressante. En effet, on nous prouve ici que l’on n’est pas obligé d’être pareils, d’avoir les mêmes centres d’intérêt pour pouvoir se rapprocher. C’est vraiment très sympathique à lire.

L’intrigue est très prenante. J’ai été happée par l’intrigue très originale, l’ambiance, lestéléchargement mondes que l’auteure nous propose. Je n’avais jamais lu de roman avec une intrigue aussi originale. C’est vraiment très bien écrit. On est vraiment installé confortablement dans l’histoire, je l’ai trouvé très travaillée. On a beaucoup de détails dans cette histoire et je pense que cela vient apporter beaucoup à la compréhension de l’histoire et des mondes dans lesquels l’auteure nous propulse.

Le mystère plane beaucoup dans ce roman, notamment autour du personnage de Calix que j’ai trouvé très intéressant. En effet, on a la notion de passé qui revient toujours. Il a fait une erreur et veut à tout prix la réparer. Pour cela, il a besoin de l’aide de Sofia. On a toujours une dépendance entre ces deux personnages que j’ai trouvée assez bien ficelée et elle n’apporte aucune lourdeur.

Honnêtement, je ne pensais pas que j’aurais autant apprécié ce roman en faisant la demande de ce dernier auprès de Rise Editions. L’auteure m’a beaucoup surprise et me pousse à plus m’intéresser à ce genre de romans. C’est très agréable.

La plume de l’auteure apporte énormément à cette intrigue. Elle apporte un certain dynamisme, on est attentif à tout ce qui se passe dans cette histoire qui nous parle de choses tellement belles et universelles comme l’amour et le pardon. Honnêtement, ce roman vaut le coup d’œil, il faut le lire ! C’est un roman qui nous rappelle que la vie est belle et qu’elle vaut la peine d’être vécue.

Ma note : 17/20

 

18

Mon presque conte de fées – Mariana

téléchargement (2)Résumé : Imaginez qu’on vous offre un relooking pour votre anniversaire. Que feriez-vous ? 
Suzy, 26 ans, un boulot détestable, un patron ultra sexy, une effroyable collègue, pas de famille mais, des amis en or. Pour son anniversaire, ces derniers décident de lui offrir un relooking doublé d’un coaching. D’abord perplexe et blessée, elle se laisse finalement guider. Suzy saura-t-elle se retrouver dans un monde d’apparences ? Trouvera-t-elle ce qu’elle cherche ? Vivez cette formidable aventure avec Suzy et sa bande d’amis entre rires, escarpins et princes charmants

Mon avis : Je remercie chaleureusement Mariana qui est une auteure très gentille. Je vous conseille d’aller papoter avec elle, elle a toujours quelques minutes à vous consacrer. Des auteurs ainsi sont toujours très appréciables.

J’ai lu cette romance d’une traite. On est dans un univers confortable, propice à un bon moment de lecture. Honnêtement, cela faisait quelques temps que je n’avais pas lu de romances modernes et en ce sens, j’ai été très positivement surprise.

Même si j’ai beaucoup apprécié, ce n’est pas un coup de cœur. En effet, il manquait ce petit quelque chose en plus pour que la magie opère totalement. Cela ne m’a pas empêché de beaucoup apprécié ma lecture.

On fait la rencontre de Suzy, une jeune femme de 26 ans à qui on paye un relooking pour son anniversaire. Honnêtement, je l’aurais très mal pris aussi ! C’est vraiment un cadeau qui souligne le manque de prise en main, de soin, de tout ce que l’on veut même si avec du recul, on peut comprendre, sur le coup, je l’aurais assez mal pris ! Pas vous ?

J’ai beaucoup apprécié ce personnage auquel j’ai su m’identifier sur certains points comme le manque de confiance en soi, le fait qu’elle soit quelque peu repliée sur elle-même et son sacré caractère !

Elle a un sacré entourage : entre super potes et super cons, on est servi ! J’ai beaucoup apprécié la diversité des personnes qui l’entourent. J’ai aussi apprécié le fait qu’elle essaye de composer avec les caractères de chacun pour que tout aille pour le mieux. Souvent, dans ce cas, on oublie de penser à soi-même et cela est quelque peu dommageable.

Les péripéties de cette histoire sont rondement menées et m’ont beaucoup fait sourire, elles nous permettent de passer un bon moment de lecture et nous donnent l’envie de savoir la suite ! C’est vraiment un des points positifs de ce roman.

L’intrigue est bien trouvée. J’ai apprécié cette dernière, elle est simple mais efficace. Après tout, c’est ce que l’on recherche avec ce genre de roman. C’est vraiment réussi pour le coup !

La plume de l’auteure est très fraîche, c’est agréable. Même si des fois, j’ai eu un peu de mal avec les mots anglais en italique (je ne saurai pas vous expliquer pourquoi mais ça m’a ralenti quelque peu dans ma lecture). Le seul autre reproche que je peux faire à ce roman c’est d’aller trop vite, j’avais comme un goût de trop peu. J’aurais voulu quelques pages en plus pour avoir le temps d’avaler certaines informations et d’en savoir un peu plus (histoire de satisfaire la petite curieuse que je suis) et je pense que ce petit quelque chose qui me manquait dont je vous parlais au début de cette chronique vient de là : cette sensation que, par moment, certaines choses vont trop vite.

Je vous le conseille si vous voulez passer un moment de lecture agréable, qui vous fera rire et certainement vous rappeler des situations qui vous sont arrivées !

Ma note : 15/20

14

Le frère de trop – Sébastien Theveny

51p93PcWx5L._SX195_Résumé : Eté 1986. Au large de la baie des Anges. Le fils aîné des Lacassagne, une riche famille d’investisseurs niçois, se noie lors d’une virée en mer en compagnie de son frère et sa sœur. 
Eté 2016. Chaleur sur Nice. Le patriarche des Lacassagne, à l’aube de ses quatre-vingt ans décide de transmettre les rênes de son empire à ses enfants. Dans le même temps, il contracte un journaliste – écrivain public pour lui écrire ses mémoires. Laisser une trace sur papier de ses réussites. Mais les journalistes ont le fâcheux défaut d’être souvent trop curieux. Le loup est entré dans la bergerie… 30 ans après le drame, les vérités éclatent. Les accidents sont-ils toujours fortuits ?

Mon avis : Je remercie fortement l’auteur, Sébastien Theveny, pour sa gentillesse et surtout pour sa patience et ses échanges qui m’ont beaucoup plu.

Je ne lis pas beaucoup de thriller parce que c’est un genre trop dangereux pour moi. Des fois, cela va beaucoup me plaire, des fois, cela va être difficile à comprendre et ma lecture se voit jalonnée d’embûches jusqu’à la fin. Par moment, c’est un cheminement pénible pour moi pour parvenir à la fin de mon roman.

Heureusement pour l’auteur, le roman « Un frère de trop » est dans la catégorie des thrillers que j’ai adoré ! Je ne sais pas comment il y est parvenu mais ce roman restera pour longtemps gravé dans ma mémoire. Ce n’est pas un coup de cœur mais une très très belle lecture ! Honnêtement, cela faisait longtemps que je n’avais pas passé un si bon moment avec un roman de ce genre dans les mains.

Ici, on retrouve tout ce que j’aime. Un drame familial et les mystères qui englobent la famille Lacassagne ainsi que des non-dit qui finissent par exploser au visage des petits cachotiers.

J’ai beaucoup apprécié le bond temporel qui explique le drame qui s’est déroulé : Le fils aîné de la famille Lacassagne disparait en mer suite à une chute du bateau familial en pleine tempête.

J’ai trouvé la construction de ce récit très bien ficelée : en effet, on se voit en train de naviguer avec les trois frères et sœurs sur ce bateau avant d’assister au drame. Puis, on retrouve la famille 30 ans après le drame. On voit comment ils sont parvenus à évoluer sans le grand frère. On comprend aussi la douleur des parents, surtout celle de la mère qui ne parvient pas à vivre correctement avec l’absence de son fils. Elle n’est plus rien et ne parvient pas à faire face.

Le patriarche de la famille Lacassagne tient à laisser une trace de lui sur Terre : quoi de mieux que d’embaucher un journaliste pour être le nègre de ces souvenirs ? A partir de là, on va commencer à déterrer les souvenirs, à comprendre le pourquoi du comment et à dissiper le brouillard qui règne de manière permanente sur cette famille. A l’aide d’une aide, ce fameux journaliste va faire un travail incroyable pour creuser et comprendre ce qu’on essaye de lui cacher. Il n’est pas le bienvenu dans la famille même s’il est là par la volonté du père qui est l’autorité de la famille.

Avec une plume efficace, l’auteur parvient à nous embarquer dans le sud de la France en quelques lignes. On est propulsé dans une histoire qui se tient et même très bien. On a un panel de personnages divers et varié où tout le monde apporte quelque chose à l’histoire, c’est assez prenant. Le côté réaliste de cette histoire nous permet d’y croire très facilement. J’ai beaucoup apprécié cette fin. C’est très surprenant. L’auteur ne gâche pas notre plaisir et parvient à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière ligne de son roman.

Je salue donc une intrigue sans faille, une plume exigeante et dynamique qui nous permet d’être subjugué par ce que l’on lit.

Ma note : 19/20