19

L’atelier des souvenirs – Anne Idoux-Thivet

l-atelier-des-souvenirs-1021899-264-432.jpgRésumé : Alice végète depuis trois ans dans le déprimant état de chômeuse surdiplômée, quand elle a l’idée d’animer des ateliers d’écriture dans des maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien… : les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres.

Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé tout en complotant pour influer sur l’avenir d’Alice.

Un roman sur la solitude et la nostalgie. Sur l’amitié, la tendresse et l’amour, aussi…

Mon avis : Je remercie les Editions Michel Lafon pour l’envoi de ce Service Presse. Je remercie plus particulièrement Camille qui me permet de lire des livres fantastiques. L’atelier des souvenirs ne déroge pas à la règle. J’ai passé un excellent moment aux côtés de cette merveilleuse petite bande de personnages.

La première chose qui m’a frappé avec ce roman c’est la douceur qui s’en dégage. Ce roman m’a beaucoup fait pensé au livre « La bibliothèque des cœurs cabossés ». En effet, c’est ce que j’appelle « Un livre doudou ». Je l’ai lu en une après-midi sans m’arrêter. Je me suis mise sous la couette, bien au chaud, avec un peu de musique en fond sonore et la magie a opéré. C’était vraiment un merveilleux moment de lecture.

L’atelier des souvenirs met beaucoup de personnages en scène. On suit plus particulièrement Alice, une jeune femme qui se cherche professionnellement parlant. Elle n’a pas de petit ami ni forcément beaucoup d’amis non plus. C’est une personne calme et intelligente. Elle est douce et veut aider les autres. Ces qualités font d’elle un personnage que j’ai beaucoup apprécié.

On fait aussi la rencontre de gens de son âge comme Cloé, Julien et Antoine. L’originalité de ce roman tient dans ses personnages : on a un panel de personnages énorme et surtout… ils s’étalent sur une pallette d’âge impressionnant : on a des enfants, des jeunes adultes et des personnes âgées. Alice commence par travailler en maison de retraite avec un atelier d’écriture et très rapidement, on l’engage pour travailler avec les plus petits.

J’ai trouvé le personnage d’Alice très  attachant. Elle parvient à faire passer un moment excellent à des personnes qui en ont besoin. Elle a pris le temps de découvrir chacun d’entre eux et d’en souligner les qualités et les défauts. C’était vraiment très agréable de découvrir les personnes âgées toutes très différentes avec des caractères vraiment très changeants mais très attachantes.

20100628104007michellafon

Le personnage de Cloé est aussi très important pour moi. Elle prend Alice  sous son aile, elle en a grand besoin. A force de vouloir faire le bien autour de soi, on s’oublie et c’est exactement ce qui s’est passé avec Alice. Elle s’est oubliée.

L’atelier d’écriture est appelé « atelier des souvenirs » dans la maison de retraite. En effet, tout au long du roman, on découvre les personnes âgées à travers les textes qu’ils écrivent. Ainsi, on s’attache à tous sans exception.

J’ai passé un excellent moment avec ce roman qui est une ode à la vie. On soulève des sujets assez importants selon moi. On y parle d’amitié, d’amour et de bonheur. On se rend vite compte que l’amitié n’a pas de limite : elle n’a pas d’âge. Toutes les amitiés sont différentes mais belles. C’est vraiment un roman qui met du baume au cœur. J’ai apprécié aussi le fait que l’on n’oublie pas que le temps passe, que la vie passe et que parfois, on doit accepter que les personnes partent même si cela est dur.

Un livre que je recommande à tous et à toutes. Un roman qu’il faut lire. Un roman bourré d’optimisme, de rire et de douceur.

La plume de l’auteure est nouvelle pour moi mais elle est apparue comme une évidence. En effet, je suis persuadée que je lirai le prochain roman de Anne Idoux-Thivet avec grand plaisir. Il y a un potentiel énorme dans ses mots. Voici une sublime découverte !

Ma note : 19/20

10

Lovely Ghost Tome 1 – Léonie Kim

41qFFCJRaTL._SX195_.jpgRésumé : Découvrez Lovely Ghost de Léonie Kim, fanfiction K!World publiée chez Nisha Editions ! Amour, amitié, phénomènes étranges… Plongez dans l’univers de Jeanne et la Corée du Sud.Enfin le grand jour ! Jeanne, 17 ans, s’envole pour la Corée du Sud. Elle doit retrouver Choi, sa correspondante, pour un été de folie. Elle ne sait pas encore que ces vacances vont changer sa vie… A cause de la pluie, leur sortie camping vire à la catastrophe. Les filles et leurs amis sont obligés de s’abriter dans un vieux manoir abandonné, dans lequel il se passe des phénomènes étranges… Heureusement que Jeanne ne croit pas aux fantômes ! Mais pourquoi fait-elle toujours le même cauchemar ? Qui est le jeune homme qui hante ses nuits ? Rêve… ou réalité ?

À propos de l’auteur : Léonie aime les histoires et encore plus les raconter. Elle adore les lieux un peu gothiques et les manoirs abandonnés. Elle compte bientôt passer un DDS (Diplôme De Sorcière) ! Depuis toujours, Léonie est passionnée par l’Asie : la cuisine, la mode coréenne… et surtout les idols !

Mon avis : Je remercie chaleureusement Nisha Edition pour l’envoi de ce nouveau service presse. Merci surtout à Marie qui répond toujours à mes interrogations ainsi que pour le temps qu’elle prend pour chouchouter ses partenaires. Merci !

J’ai eu l’occasion de découvrir Lovely Ghost avec ce premier tome de Léonie Kim. Cette histoire à la particularité d’être une fanfiction à la base.  J’ai trouvé cette petite précision assez sympathique. En effet, cela prouve que l’on peut trouver des petites pépites livresques partout.

Par la même occasion, j’ai découvert K !World que je ne connaissais pas.

Autre point qu’il faut souligner, c’est que l’on fait la rencontre de Jeanne, une petite française venue en Corée du Sud pour rencontrer sa correspondante, Choi. Je vous avoue que ce fut une lecture sous le signe de la découverte : bien entendu découverte d’une nouvelle histoire, d’une nouvelle intrigue mais aussi d’une nouvelle auteure et surtout découverte d’un pays que je ne connaissais pas et d’une culture que je connais très mal.

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Jeanne à Séoul avec ses amis. En effet, Jeanne s’intègre assez facilement à son nouveau groupe d’amis. Choi est une jeune femme très sympathique, elle pétille de vie et j’ai trouvé ce personnage à l’image de son pays. Une jeune demoiselle drôle, sympathique et pleine de vie.

J’ai trouvé l’idée de la rencontre entre correspondantes très sympathique. En plus de cette histoire de découverte d’un pays qu’elle ne connait pas, elle part à la recherche de ses racines, de sa vie d’avant son adoption. C’est charmant.

Jeanne est une jeune fille de 17 ans qui est très responsable. Très souvent, dans ce premier tome, on se rend compte de cette maturité grâce à des répliques pensées et posées. J’ai beaucoup apprécié son caractère et sa facilité à aller vers les autres. Elle est très courageuse et malgré ses appréhensions, elle n’hésite pas à faire ce qu’il faut pour parvenir à ses fins. Ainsi, nous faisons la rencontre de Kim, Bae et Shi Yoon.

Chin Hae et Jimin sont deux personnages masculins dont on va faire la rencontre dans ce premier tome. Il m’est difficile de parler d’eux sans dévoiler l’intrigue. Je n’ai pas envie de vous gâcher votre lecture. Alors, je vais juste les mentionner parce qu’ils restent des éléments importants de cette histoire.

L’intrigue est assez intéressante et originale. J’avoue que je me suis plongée très facilement dans cette histoire. J’ai beaucoup apprécié découvrir la culture et les traditions coréennes. C’est vraiment très sympathique. Cela présage beaucoup de belles choses pour la suite de cette aventure.

Je pense que les fans de cette culture, de ce genre fantastique et d’un bon moment de lecture qui détend vont être fans de cette nouvelle saga.

La plume de l’auteure est assez prenante. Elle dégage des sujets que j’ai beaucoup appréciés. Les interrogations de Jeanne sont plausibles et l’univers décrit et imaginé est assez exceptionnel. J’attend donc la suite de cette histoire avec impatience.

Ma note : 16/20

 

13

Les fantômes du passé – Barbara Laurame

41znFH6FZBL._SX195_.jpgRésumé : Bridget est une jeune antiquaire passionnée par son métier. Sortant d’une déception sentimentale, elle se jette à fond dans son activité et achète, aux enchères, un lot de cartons de vaisselles et autres objets provenant de Hardwood Castle, château qui a la réputation d’être hanté. Bridget s’amuse de ce fait, pourtant, depuis ce jour, elle se sent surveillée et des événements surnaturels s’abattent sur elle. Qui la surveille et pourquoi ? Qu’a-t-elle à voir avec les entités qui s’en prennent à elle et à sa mère ? Et lorsqu’au travers de cette aventure, elle vient à rencontrer l’amour, peut-elle seulement avoir confiance ?

Mon avis : Je remercie fortement l’auteure, Barbara Laurame, pour l’envoi de ce service presse. En effet, j’ai dévoré ce petit roman très facilement. Je remercie aussi Barbara pour son accessibilité et le temps qu’elle a pris pour que l’on discute de son roman. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on ait pu construire un dialogue où l’on a pu honnêtement discuter.

On fait donc la rencontre de Bridget, une jeune femme assez fascinante. J’ai beaucoup apprécié ce personnage qui est, selon moi, un des points forts du roman. C’est vraiment une belle personne, elle fait tout pour tout le monde. J’ai beaucoup apprécié lire la relation particulière qu’elle a avec sa mère. Elle a un sacré caractère et veut savoir la vérité coute que coute.

Je trouve que tous les personnages ont leur importance dans cette histoire. On rencontre beaucoup de personnages secondaires mais chacun apporte quelque chose, une histoire, une ambiance, un caractère. C’est vraiment des personnages tous très différents les uns des autres. C’est vraiment très agréable de découvrir ce genre de personnages.

L’intrigue est vraiment bien trouvée. J’ai adoré les détails que l’auteure m’a donné en parallèle, je trouve qu’ils ajoutent beaucoup de charme à cette histoire (si jamais vous êtes intéressé par cette histoire, n’hésitez pas à poser vos questions à l’auteure). Le côté paranormal m’a beaucoup plu.

L’histoire passée qui refait surface des années plus tard m’a beaucoup plu. C’est plausible, on peut facilement y croire et le côté surnaturel ne m’a pas dérangé (oui, je suis novice dans le genre alors des fois, j’ai un peu peur d’être déçue par ce côté fantôme/apparition. Ici, ce n’est absolument pas le cas, on est pris dans une spirale de péripéties, c’est très agréable.

Je trouve que le livre n’est ni trop long, ni trop court. C’est juste ce qu’il faut. Il n’y a pas de longueurs, c’est oppressant, on tremble avec les personnages, on veut savoir ce qui s’est passé.

Le lien entre le passé et le présent est très fort. Il y a de lourds secrets familiaux qui sont dévoilés et j’ai trouvé cela très intéressant. J’ai beaucoup aimé le fait que le paranormal est en toile de fond. On n’est pas gavé par ce sujet. On a une intrigue familiale et une légère romance. C’est vraiment top ! On a une belle histoire qui se déroule sous nos yeux.

Comme je l’ai dit à l’auteure, le narrateur externe m’a ici un peu dérangé au début. Pourtant, Barbara l’a souligné justement, beaucoup de romans sont écrit de cette manière, mais c’est une affaire de gout. J’en lis mais moins qu’avec un narrateur interne. Même si cela m’a déstabilisé cela ne m’a pas ralenti dans ma lecture.

La plume de Barbara est très intéressante et je suis certaine que c’est une auteure qui va percer très rapidement. C’est vraiment un très bon roman que je recommande à tous les fans du genre ou à ceux qui veulent se lancer dans une lecture sur le paranormal.

Ma note : 16/20

20

Les prêtresses Tome 1 – Le réveil – Assibani Mané

Assibani-Les-Prêtresses-T1

Résumé : Sophia, 21 ans, est étudiante en médecine à Londres. Le jour de son anniversaire, sa mère adoptive Édith est contrainte de lui révéler sa vraie nature car une menace liée à son passé est de retour. Une véritable course contre la montre s’engage alors pour Sophia qui va devoir rassembler les pièces du puzzle de son passé. Heureusement, elle pourra compter sur l’aide d’Édith et de sa colocataire Emma pour découvrir la vérité. Entre ses cours et ses sentiments naissants pour Peter son chargé de TD, arrivera-t-elle à mettre un terme à cette menace à temps ?

Mon avis : Je remercie très chaleureusement l’équipe d’Anyway Editions et plus particulièrement Sylvie pour le travail qu’elle fait chaque jour auprès des partenaires.

J’ai pu découvrir le premier tome de la saga « Les prêtresses ». Je pense que c’est une lecture que je vais garder en mémoire pendant longtemps. J’ai littéralement adoré cette saga. C’est un coup de cœur pour ce premier tome qui est fantastique.

On est directement embarqué dans un univers confortable. On suit la vie de Sophia, une jeune étudiante en médecine dans notre bonne vieille Angleterre. Le cadre me plaisait déjà beaucoup. J’ai toujours eu un petit faible pour les histoires qui se déroulent en Grande Bretagne (c’est une question de goûts, que voulez-vous…) C’est vraiment une histoire trépidante qui se déroule sous nos yeux.

Sophia est une jeune femme qui a une vie très banale. Elle partage son temps entre son appartement, ses études, sa famille qui se résume seulement à une mère adoptive : Edith et son amie Emma. Bien qu’elle soit très gentille, Sophia est d’un naturel assez réservé, elle est très simple et ne veut pas avoir une panoplie d’amis sophistiqués ou je ne sais quoi encore. Elle mène une vie simple, qui lui va parfaitement. Elle n’aime pas fêter son anniversaire parce qu’elle n’a pas de famille à par Edith.V2

Edith est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. En effet, on voit qu’elle est complètement dévouée à sa fille adoptive Sophia. Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est l’amour que l’on voit entre les deux personnes. Même si Sophia n’a aucun souvenir de ses « vrais » parents, elle considère Edith comme sa mère. Elle ferait tout pour elle et Edith est prête à tout pour que sa fille soit épanouie dans sa vie.

En soi, l’intrigue reste banale. Cependant, Assibani Mané parvient à en faire quelque chose d’incroyable en ajoutant une belle dose de magie à tout cela. On y parle de médaillon magie, de réincarnation et de beaucoup d’autres choses très fascinantes.

J’ai trouvé que la notion de magie étroitement liée à celles du passé, de l’avenir est très intelligemment utilisée. Tout colle, tout se passe comme cela doit se faire. On y croit avec beaucoup de facilité.

On trouve des personnages secondaires qui sont quasiment principaux selon moi. On fait la rencontre d’Emma, la meilleure amie et colocataire de Sophia. C’est certainement le personnage avec lequel j’ai eu le plus de mal. En effet, elle a un caractère changeant qui fait que j’ai eu du mal à la cerner. Elle est aux antipodes de sa meilleure amie qui est calme et réservée. J’ai eu plus de mal à la cerner et à me retrouver dans son caractère.

Peter est aussi un personnage qui prend de l’importance au fil des pages. C’est un homme très intelligent, rusé et tellement craquant ! Il a un charme fou, un calme typiquement britannique qui m’a tout de suite plu. C’était vraiment sympathique.

En faisant cette lecture, il ne faut absolument pas oublier que les personnages passés et présents sont liés, le passé et le présent sont liés eux aussi. Honnêtement, c’est un travail méticuleux qui est vraiment incroyable. On a donc une histoire qui mêle famille, amour et passion de la plus belle des manières qu’il soit !

La plume de l’auteure est très surprenante. Les mots employés par l’auteure sont pensés, mesurés et cela donne beaucoup d’ampleur à ce premier tome qui est un beau coup de cœur pour moi.

J’ai hâte d’avoir la suite entre les mains !

Ma note : 20/20

22

Roulez, jeunesse! #1

pexels-photo-267684.jpegRoulez, jeunesse! Voici un petit rendez-vous que je commence à mettre en place. En effet, j’ai décidé de m’intéresser à la littérature jeunesse. Alors, de temps en temps, je vous chroniquerai ce genre de livres. 🙂

41u32bLB-5L._AC_US218_Mamie, elle est trop forte ! D’Aurélie Wynant

Résumé : Ma Mamie est une super Mamie. Non, Non. Mamie ne vole pas et n’a pas de super pouvoir, mais Mamie elle est trop forte !

Mon avis : Je remercie Aurélie pour l’envoi de son album jeunesse ! Thème sur la mamie. Il me tenait particulièrement de vous parler de ce livre puisque ma mamie est trop forte ! Je me suis retrouvée dans ces mots, ces illustrations.

Il faut souligner ici le travail d’Aurélie puisqu’en plus d’écrire ce livre jeunesse, elle a aussi dessiné cette gentille petite mamie. C’est vraiment un petit moment de lecture très agréable qui nous permet de découvrir le rôle d’une mamie gâteau, câline, musicienne et bien d’autres choses encore.

Je pense que c’est important de montrer aux enfants l’importance de cette mamie qui des fois peut être un soutien incroyable. Il est souvent plus facile de parler à sa mamie qu’à ses parents sur certains points.

En bref, je vous conseille de faire découvrir cette petite merveille à vos enfants.

Ma note : 15/20

La Princesse Élodie de Zèbrazur et Augustin le chien qui faisait n’importe quoi de PierreCVT_La-Princesse-lodie-de-Zebrazur-et-Augustin-le-chi_8956.jpg Thiry

Résumé : Élodie de Zèbrazur est une princesse. Augustin est un chien. Élodie de Zèbrazur aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait vraiment n’importe quoi. Et lorsqu’on fait n’importe quoi, il arrive des tas d’ennuis. Que va-t-il se passer ? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre. En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le bruit du vent et le chant des coquillages tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inattendues… 

Mon avis : Je remercie énormément Pierre pour sa confiance réitérée pour la troisième fois. J’ai toujours un gros plaisir à découvrir ce que Pierre nous concocte parce que … Figurez-vous que c’est l’un des premiers auteurs à m’avoir envoyé un service presse.

Ici, on le retrouve dans un tout nouveau registre… La jeunesse. C’est vraiment très rigolo de le retrouver ici. Je trouve qu’il a réussi l’exercice avec brio ! J’ai passé un très bon moment avec la Princesse Elodie et Augustin le chien qui faisait n’importe quoi.

J’ai trouvé les personnages hors du commun : on a tout ce qu’il faut pour passer un excellent moment. Tous les protagonistes sont présents pour que l’on soit posé tranquillement dans l’univers fantastique que l’on nous propose.

Le texte, l’intrigue et les illustrations sont très belles. Elles nous procurent un sacré plaisir de lecture ! Je trouve que cela pourrait intéresser les petites princesses. En revanche, il faut accompagner l’enfant dans sa lecture. Ca peut plaire aux plus jeunes lecteurs mais le texte en autonomie ne se prête pas à l’exercice avant d’avoir un bon niveau de lecture selon moi.

Les péripéties d’Augustin sont très drôles. On se rend compte que lorsqu’il est là, il nous agace mais lorsqu’il n’est pas là, il manque. Un joli message qui véhicule l’acceptation de tous avec leurs caractères.

Ma note : 17/20

téléchargementLa chouette bibliothèque de Kazuno Kohara

Résumé : Une étrange bibliothèque n’ouvre que la nuit. Elle est tenue par une petite fille aidée de trois chouettes et est ouverte à tous les animaux. Des illustrations en linogravure en trois couleurs.

Mon avis : J’ai craqué sur ce petit livre lors d’un déstockage dans une de mes librairies préférées.

J’ai beaucoup apprécié le concept des trois couleurs tout au long du livre qui retranscrivent particulièrement bien la nuit. En effet, cette bibliothèque est assez particulière parce qu’elle n’ouvre que la nuit. La gentille bibliothécaire est aidée de trois petites chouettes pour tenir la bibliothèque nocturne. J’ai apprécié le concept.

L’histoire est courte, simple et efficace. On a une sorte d’explications sur comment fonctionne une bibliothèque : les endroits pour lire en silence, pour faire des activités plus bruyantes, les emprunts … Je l’ai trouvé très stimulant.

Ce dernier s’adresse à un lectorat jeune, il est assez simple de compréhension. C’est un bon moment de lecture avec votre enfant sans aucun doute.

L’auteur parvient à nous emmener dans son petit monde très rapidement grâce à un concept innovant.

Ma note : 16/20

Prince en pince de Benoit Perroudprince

Résumé : Bon chasseur et coureur de jupons, le prince Guillaume de Malotruy en pince pour les jeunes filles jolies et minces. Mais un jour, la sorcière Scaramouche lui jette un horrible sort.
Dès lors, chaque fois qu’il épouse une belle, elle se transforme en créature atroce…

Mon avis : J’ai aussi acheté ce roman durant les soldes. J’ai trouvé les illustrations très belles et le résumé m’a beaucoup tenté. En effet, je trouve que le message sur l’acceptation de soi, du physique des autres et de comprendre que tout le monde peut être différent est quelque chose d’important à faire comprendre aux plus jeunes.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue. Le fait qu’une sorcière jette un sort au prince qui se retrouve avec des monstres le lendemain de ses noces de mariage était quelque chose de drôle.

Il faut savoir que ce roman jeunesse s’adresse aux plus grands lecteurs. Je ne vous conseille pas de lire cela avec un enfant qui commence à s’intéresser aux livres. Cela ne va pas fonctionner selon moi. Même si les illustrations sont comiques, elles pourraient peut-être effrayer les plus jeunes.

Je suis très contente d’avoir découvert ce roman.

Ma note : 18/20

18

L’ennui du mort vivant – Luc Doyelle

613hcOVY5eL._SX195_Résumé : Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains. Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ? Oui, je sais, vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois. Vraiment ? Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté. Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ? Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».À vos risques et périls.

Mon avis : Je remercie Luc Doyelle pour m’avoir fait confiance et m’envoyer son roman en Service Presse. Je fais mes premiers pas en lisant via le site Simplement Pro. Je vous avoue que les débuts sont difficiles et que les faux pas sont fréquents mais je vais m’y faire (j’ai l’impression d’être une grand-mère devant la technologie en ce moment, c’est terrible !). Je profite aussi de cette occasion pour vous dire que cette nouvelle année commence aussi avec une inscription sur Babelio. Amis auteurs, je mettrai donc mon avis sur ce site aussi. Bref, je ferme cette parenthèse.

Revenons à nos moutons ou plutôt à notre roman. Je suis vraiment très surprise par ce roman. La manière dont il m’a été présenté par l’auteur m’a rendu curieuse. Une intrigue berçant humour, Egypte et ironie. C’était vraiment déroutant au départ de voir autant de choses et de symboles détournés pour rendre un livre complètement loufoque.

On a un système de narration assez intéressant ici : une narration interne via le personnage de Lucius ainsi qu’un narrateur externe, une voix qui vient ponctuer l’histoire complètement folle de Lucius.

Le personnage de Lucius est très particulier. J’avoue que j’ai tout de suite pensé à l’auteur. Il y aurait-il un peu de l’auteur dans le personnage ? J’en suis complètement persuadée. Bon, je vous avoue que le nom du personnage me met vraiment sur la piste… C’est assez drôle.

On entre dans un univers complètement dingue. A l’image de l’auteur, vraiment. On passe un moment agréable dans la lecture. J’avoue que des fois j’ai été un peu perdue. Je ne savais pas vraiment comment faire : lire d’un coup ? Faire des pauses ? J’ai eu un peu de mal pour rentrer dans l’histoire et l’intrigue parce que j’étais complètement dubitative face à ce que l’auteur nous proposait.

Mais je vous avoue qu’une fois l’appréhension passée, on est plongé dans un univers assez sympathique. Je vous avoue que pour certaines choses, ce n’est pas un coup de cœur mais c’est un moment de lecture très drôle : j’ai souvent ri de bon cœur, ou dans mes dents par moment. J’ai trouvé les références de l’auteur assez drôles, surprenantes. C’est vraiment très sympathique de lire et de trouver facilement ces références. On trouve des blagues très drôles, d’autres que l’on voit venir de loin mais qui font leur petit effet.

Je vous avoue que j’ai vraiment été surprise par la plume de l’auteur qui se prête très bien à l’exercice proposé via son résumé. « Un livre étrange » mais ici c’est dans le bon sens. Mais si j’ai lu quelques petits chapitres par ci et quelques petits chapitres par là, je vous avoue que je me suis délecter de cette manière. Il faut vraiment lire ce roman pour comprendre l’univers de l’auteur.

Je vous avoue que je me laisserai bien tenter par un autre roman de l’auteur, à l’occasion. Je pense quand même laisser du temps histoire de ne pas faire une overdose.

Le roman n’est ni trop gros, ni trop petit, il se suffit à lui-même c’est vraiment une belle aventure, hors de ce que l’on peut lire habituellement. C’est vraiment prenant.

Ma note : 15/20

 

10

Les enquêtes de Jenny Springs – Tome 1 – Hannah Schepper

téléchargement (3)Résumé : Jenny fait des rêves étranges. Par l’intermédiaire de sa psychanalyste, elle se rend compte que ce sont peut-être des rêves prémonitoires. Elle décide de trouver Scotland Yard afin d’expliquer sa vision sur un éventuel meurtre à venir qui correspondrait à cette fameuse série de crimes qui sévit actuellement à Londres. Elle va intégrer l’équipe en tant que stagiaire afin de démêler cette histoire qui la touche personnellement.

Mon avis : Je remercie chaleureusement l’équipe d’Evidence Editions qui fait un travail remarquable auprès des partenaires. Cela faisait un petit bout de temps que je voulais découvrir ce premier tome.

En effet, j’ai pas mal apprécié la couverture qui me tentait déjà quelque peu ensuite, j’ai vraiment trouvé le résumé alléchant, c’était vraiment très tentant, ni une ni deux, j’en ai profité et j’ai demandé ce service presse.

C’est un roman qui se lit très rapidement, il n’est pas bien gros mais nous promet un bon moment de détente. En effet, j’ai trouvé ce roman intéressant. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Je pense que l’on peut le placer dans la catégorie « bon moment de lecture ». Il y a des choses qui m’ont plus et d’autres moins. C’est le jeu avec un roman ! Ce n’est pas pour autant que je vais détruire ce roman, bien au contraire ! Vous commencez à me connaitre et vous rappeler que je ne suis pas là pour détruire le travail d’un auteur est primordial pour moi.

J’ai déjà beaucoup apprécié le personnage principal féminin de Jenny. C’est une jeune femme assez réservée, elle vit chichement le temps de terminer ses études. Elle pense faire des rêves prémonitoires et veut aider la police sur une affaire. Bien entendu, elle est tout de suite prise pour une folle.

J’ai beaucoup apprécié aussi le dénouement qui m’a quand même surprise. Cependant, certains éléments de fin m’ont fait tiquer. Par moment, j’ai trouvé cela trop simple, des dialogues un peu surfaits et je pense que c’est cela qui m’a freiné dans ma lecture. Par moment, on a du mal à croire à ce que l’on lit ou l’action qui se déroule sous nos yeux.

Je tiens quand même à préciser que cela n’est pas grave, en effet, j’ai pris un peu de retard dans ma lecture, j’ai perdu un peu de dynamisme mais cependant, j’ai quand même trouvé que les personnages étaient vraiment sympathiques. Ils sont tous très différents et apportent tous quelques choses à cette sordide affaire de meurtre. Seule la relation de Jenny avec son ex petit-ami m’a laissé un gout de déjà vu. Ce n’est pas hyper important mais cette relation est assez présente dans le texte pour le souligner, selon moi.

En parlant de cela, j’ai beaucoup apprécié le côté « enquête policière » du roman. Je l’aicropped-cropped-Logo-évidence-éditions-final trouvé bien amené et rondement menée. Alors j’ai trouvé que ce côté apportait beaucoup au roman et équilibrait bien avec les points « négatifs » que j’ai pu y trouver.

C’est vraiment un roman que l’on peut facilement dévorer si l’on est fan du genre. Je pense qu’il trouvera très facilement son public et je reste quand même curieuse de lire la suite dans le prochain tome. Je pense que Jenny peut être un personnage surprenant qui va beaucoup évoluer.

La plume d’Hannah Schepper est très intéressante. Là où l’intrigue pêche un peu, la plume relance tout de suite la cadence malgré les longueurs. C’est vraiment très intéressant d’avoir une sorte d’équilibre qui vient nous combler en tant que lecteur. Je reste positivement surprise par cette lecture assez originale.

Ma note : 15/20