7

Le sang de l’Eden  Livre 1 : Engeance – Sabrina Lionat

CVT_Le-Sang-de-lden--Engeance-Livre-I_3117.jpgRésumé : Tous les deux cents ans, un conflit sanglant né de l’obstination d’une déesse et d’un roi légendaire, oppose moines-sorciers et démons. L’équilibre des mondes est en péril, seul le sacrifice de l’engeance pourra les sauver. Eva Brunel, jeune bibliothécaire pleinement satisfaite de son existence ordinaire, voit un jour sa vie basculer lorsque des murmures intempestifs s’insinuent dans son esprit. Ces voix vont l’entrainer au-delà de sa propre réalité, là où les enjeux sont célestes et les manigances, divines. Voilà que désormais, sa vie est en danger ! Fiare face à sa destinée sera-t-il suffisant à Eva pour survivre à ce qui l’attend ?

Mon avis : Je remercie Sabrina Lionat de m’avoir contacté via la plateforme Simplement Pro pour me proposer de lire son roman en Service Presse. Bon j’avoue que j’ai mis du temps à écrire ma chronique mais c’est simplement parce que ma lecture n’était pas de tout repos, c’était une lecture dense qui ne m’a pas laissé de marbre. Je crois vraiment qu’il a fallu que je mette un peu de distance entre cette histoire et mes mots, le temps que je m’en remette. C’est très prenant et j’ai vraiment avalé ce premier livre que Sabrina nous propose ici.

Je remercie aussi Sabrina pour sa gentillesse et sa décontraction, cela fait plaisir de voir que les auteurs ne sont pas tous, comme on le pense à tord, des gens froids et hautains. Merci Sabrina de me redonner foi en l’humanité !

Vous savez que je suis très pointilleuse dans le genre fantastique. Plus on en lit, pire c’est et je sais que c’est pareil pour toutes les lectrices et leur genre fétiche : on devient chiante, on souligne plus facilement des choses qui nous font lever les yeux au ciel… C’est pour cette raison que j’ai eu peur de commencer ce roman dans le sens où il a un résumé plein de promesses, il m’a tout de suite tentée mais j’ai eu peur d’être déçue mais honnêtement, je ne l’ai pas été pour un sou ! Cette histoire est juste géniale !

Je n’ai pas mis 50 pages pour rentrer dans l’histoire. J’ai tout de suite été plongée dans un univers qui m’a plu. On démarre sur les chapeaux de roue et le rythme ne ralentit pas jusqu’à la dernière page. On en ressort transpirant, les cheveux dans tous les sens tellement on a adoré ça !

J’ai apprécié le personnage d’Eva qui est une jeune fille très simple qui prend plaisir dans les petites choses de la vie. Elle n’a pas besoin d’avoir une vie folle et compliquée, elle est simple et aime les choses simples et cela fait plaisir à voir et à lire ! Elle possède une part d’innocence et de naïveté qui est touchante.

Eva n’est pas le seul personnage de cette histoire mais on peut souligner que l’auteure nous propose des personnages tous très différents les uns des autres, c’est varié et cela apporte beaucoup de dynamisme au roman. La psychologie de chacun de ces personnages est très bien travaillée, en effet, on n’a pas un seul trait de caractère commun à tous, c’est assez intelligent je dois dire, ainsi, il y en a pour tous les goûts.

La diversité des personnages apporte beaucoup à l’intrigue qui est ultra saisissante. Jamais je ne me serai attendue à une fin pareille ! L’auteure est parvenue à me mettre sur les fesses (et c’est plutôt rare, ces derniers temps, dans le domaine fantastique).

La précision de la plume de Sabrina est aussi à mentionner dans cette chronique. J’ai trouvé que tout était pensé, réfléchi, chaque mot est posé. Cela donne un équilibre fou à ce premier livre qui est vraiment excellent ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un début de saga fantastique aussi prometteur. Je ne peux que féliciter l’auteure pour sa plume, son monde et son imagination.

Amis lecteurs fan du genre fantastique, on y va, on fonce.

Ma note : 19/20

Publicités
5

Black Soul – Saison 2 – Twiny B

black-soul,-saison-1-1001287-264-432Résumé : Ne vous fiez pas à la gentillesse apparente de Penny Johnson. La jeune femme au caractère de feu, forgée par une vie difficile, ne laisse personne indifférent – surtout pas la gent masculine. Mais même  Clayton Monroe, tatoué et sexy à souhait, peine à conquérir le cœur de Penny. Une histoire d’amour ? Très peu pour elle ! Derrière son masque de femme d’affaires épanouie et pleine de vie se cachent des blessures enfouies. Mais l’artiste la laisse-t-elle si insensible ? A trop vouloir le repousser, ne risque-t-il pas de lui filer définitivement entre les doigts ? Que le jeu du chat et de la souris commence.

Mon avis : Je remercie pour la millième fois Marie et Nisha Edition pour l’envoi de ce service presse. J’ai pu découvrir la deuxième saison de Black Soul de Twiny B.

Dans un premier temps, je voulais féliciter Twiny B pour la richesse de ses textes qui me plaisent à chaque fois. Je pense qu’elle a complètement sa place dans mes étagères maintenant. Je suis vraiment heureuse de pouvoir compter une plume française de cette qualité dans ma bibliothèque. Il est certain que je vais suivre ses publications avec beaucoup d’attention maintenant. Je la remercie aussi pour son accessibilité sans faille et sa gentillesse quand je l’inonde de questions et que je suis prête à vendre mon âme pour avoir des informations sur la suite de ses projets. Bref, Merci Twiny !

Dans un second temps, place à la chronique !

Cette saison deux a été lu rapidement (contrairement à ma chronique qui s’est laissée désirer… !). C’est la magie Nisha qui a opéré encore une fois puisque j’ai englouti les deux saisons l’une à la suite de l’autre. Je n’ai pas voulu lâcher Penny et Clay dans leurs péripéties amoureuses et amicales.

C’est toujours un si grand plaisir de retrouver la famille « Black Sky » qui propose des personnages divers et variés mais que l’on prend plaisir à découvrir un peu plus à chaque page tournée. C’est vraiment une histoire que j’ai beaucoup apprécié. Je pense que Black Soul est vraiment le digne héritier de Black Sky. On se plait dans cet univers où l’on ne s’ennuie jamais !

On retrouve donc Penny avec ses soucis : il y a déjà la fête qu’elle organise pour son amie Blake décédée. C’est une source de stress intense pour elle parce qu’elle voudrait que tout soit parfait. Se pose aussi le problème de sa famille qui part en vrille à cause des problèmes d’alcool de son père, du départ de sa mère, de la violence de son petit frère Eddy qui croit tout savoir sur tout mais qui se trompe sur les intentions de sa sœur. Et surtout, on retrouve Penny coincée avec ses sentiments pour Clay.

Ces deux là continuent à jouer au chat et à la souris et on n’a juste une seule envie : les secouer et leur dire d’arrêter leur petit jeu stupide qui fera plus de mal que de bien.

La saison deux fut à la hauteur de mes espérances, même mieux que cela. J’ai trouvé cette deuxième saison explosive dans tous les sens du terme et j’ai beaucoup apprécié ma lecture qui fut très rapide tellement elle fut prenante.

La plume de Twiny est toujours aussi belle, dynamique et fluide. Elle nous propose de belles choses, des choses teintées d’humour et de douceur. Franchement, je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans la lecture de Black Sky et de Black Soul ! Je suis persuadée que cela plaira aux lectrices fans de romance (attention, scènes de sexe les filles ! A ne pas mettre dans toutes les mains. Public averti, je vous le dis ! J)

J’ai hâte de pouvoir me plonger dans un nouvel univers de Twiny qui est devenue une romancière incontournable pour moi. Bienvenue dans mes étagères 😀

Ma note : 19/20

5

Mores Tome 1 et 2 – G A O’Neill

Résumé du tome 1 Genèse : Elle est belle, elle est jeune, elle s’appelle Charly et c’est l’un des meilleurs flics du 36 quai des Orfèvres. Sa vie bien reglée vacille lorsque le cadavre du Président de l’Assemblée Nationale est retrouvé dans un club très spécial : Le Mores. Cette affaire, qui touche les plus hauts sommets de l’état, met son patron sous pression. Charly et son coéquipier Anthony découvriront que Mores est bien plus qu’un club libertin et tenteront de percer le secret de son mystérieux tenancier philanthropique.

Résumé du tome 2 Expiation : C’est pour oublier sa vie de flic que Charlotte de Saint-Fulgent, alias Charly de la crim’ du 36 quai des Orfèvres, rejoint Marc, son beau et ténévreux aux yeux vairons, dans un paradis caribéen. Mais elle est vite rattrapée par son instinct de flic lorsqu’elle rencontre le très influent homme d’affaires brésilien David Alvès. C’est précisemment entre le Brésil et l’Italie qu’Anthony mène officieusement l’enquête sur le club très spécial qu’est le Mores. Il tentera alors de retrouver la trace de son ancienne coéquipière disparue.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Soisic de Ma next Romance qui est une collection Albin Michel spécialisée dans le numérique. Je suis très heureuse d’avoir été sollicitée par cette maison d’édition pour laquelle j’ai déjà pu travailler et lire des romans. Ici, j’ai pu découvrir les deux tomes de la saga Mores de G. A. O’Neill qui pourra plaire à beaucoup d’entre vous.

On fait la rencontre de Charlotte – Charly- qui est une policière travaillant pour le quai des Orfèvres. C’est une jeune femme très dynamique, rusée et intelligente. Elle mène sa vie avec brio et équilibre jusqu’au jour où le club libertin dans lequel elle se rend très régulièrement se voit être le lieu d’un crime, celui du Président de l’Assemblée Nationale. Son équilibre vole en éclat et elle fait tout pour essayer de cacher son autre vie, qui ne regarde qu’elle. Sa vie « nocturne » lui permet d’être quelqu’un d’autre, elle devient « Charly ». C’est vraiment un autre personnage qui se dessine ici mais elle reste très attachante. Cette partie de sa vie lui permet de souffler, de réaliser ses fantasmes ou ceux des autres et cela lui fait du bien. Ainsi, elle parvient à garder un contrôle certain sur sa vie.

Ce que j’ai apprécié dans cette histoire c’est que deux univers que je ne pensais pas voir un jour se mélanger nous proposent quelque chose d’incroyable. En effet, on a une enquête policière (ça, vous deviez vous en douter) sur une toile de fond assez surprenante : l’érotisme. Même si on fait beaucoup de romans policiers sur des crimes à caractère sexuel, ici, il n’en est rien. C’est un univers à part entière que l’on découvre. On découvre aussi un mélange assez détonant dans le personnage de Charlotte puisqu’elle jongle entre son boulot de flic et sa vie de femme qui aime le sexe à outrance. Jamais je n’aurais pensé à mélanger ce genre de caractère et de profession, j’ai trouvé cela très original ce qui m’a permis de m’attacher au personnage de Charlotte.

Personnellement, je suis très frileuse lorsque je vois des romans de ce genre, tout simplement parce que je n’ai pas l’habitude de ces derniers. En effet, je suis vraiment déboussolée lorsque je lis ce genre de roman. Ici, je pense que c’est l’histoire policière qui m’a permise d’avancer rapidement dans ma lecture.

Les deux tomes sont très différents mais finissent par se rejoindre. L’histoire est assez prenante et l’on passe un très bon moment de lecture. Mores est le genre de lecture qu’il faut avoir entre les mains si l’on tâtonne encore avec le genre érotique. Je ne vous dis pas que ce dernier est mon préféré mais Mores est parvenu à me faire avoir un autre œil moins négatif sur ce genre de roman. C’est bien, j’en suis ravie.

Cette lecture nous fait voyager entre deux univers qui ne semblaient pas forcément pouvoir se côtoyer : le milieu judiciaire, policier et le milieu échangiste, libertin. On ne fait pas que voyager dans ce sens mais aussi géographiquement parlant puisque le deuxième tome nous emmène de Paris au Brésil –rien que ça !- où l’on peut encore suivre les péripéties de Charlotte et de sa vie incroyable.

Les personnages sont très bons, j’ai beaucoup apprécié le coéquipier de Charlotte, Anthony, qui ajoute beaucoup de pep’s et de dynamisme à cette histoire assez saugrenue.

La plume de l’auteure est saisissante, elle m’a permis de me plonger dans l’univers dès les premiers chapitres du tome 1 et cela était très salvateur pour moi. Ainsi, on est face à une écriture fluide, un style original qui nous donne envie de poursuivre notre lecture rapidement. J’ai enchaîné les deux tomes grâce à cela.

Je ne peux que conseiller aux lectrices fan de ce genre de plonger dans l’univers de G A O’Neill et aux personnes un peu frileuses de tenter l’expérience : c’est fait en douceur et l’on n’est pas submergé de sexe pour le sexe. On en parle c’est certain, mais ce n’est jamais gratuit, cela à une utilité à la lecture et c’est très agréable de lire ce genre de roman en ce sens.

Ma note : 17/20

 

20

Le journal d’une âme rêveuse – Camille Pujol.

51db6-nmwUL._SX195_.jpgRésumé : Alors que l’été touche à sa fin, Adélaïde annonce à Noah qu’elle part et ne souhaite pas le revoir. Tout ce qui reste d’elle désormais, c’est la clé d’une boîte postale qui accompagne sa lettre.
Dans cette boîte, Noah trouve une enveloppe contenant le journal d’Adélaïde. Celle-ci y décrit ses rêves, ses espoirs, mais aussi le drame secret que cache ce départ précipité. Mais Noah n’a pas dit son dernier mot, et si Adélaïde pense que tout est perdu, le garçon est déterminé à lui montrer qu’ensemble ils peuvent réaliser un nouveau rêve. Même s’il s’agit peut-être du dernier.

Mon avis : Je remercie grandement les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour l’envoi de ce service presse. Je suis heureuse d’avoir pu lire le deuxième roman de Camille Pujol. Malgré les critiques un peu houleuses de Blue – avec lequel j’avais passé un bon moment- j’étais heureuse de retrouver la plume de Camille.

On fait la rencontre d’Adélaïde et de Noah. Ce sont deux meilleurs amis qui se connaissent depuis qu’ils ont ouverts les yeux. On fait partie d’une relation d’amitié incroyable. Ils se connaissent par cœur et cela fend le cœur de voir comment Noah se sent après le départ d’Adélaïde.

Adelaïde est un personnage que j’ai beaucoup apprécié malgré le fait que par moment, elle m’a un peu tapée sur le système : je m’explique. J’ai eu du mal à comprendre pourquoi elle avait fui dans son meilleur ami qui semble être tout pour elle. Elle est jeune, belle, intelligente et la fuite semble être une chose complètement insensée.

J’ai avalé ce roman. Je voulais savoir pourquoi Adélaïde était partie, je voulais comprendre pourquoi elle était partie sans rien dire à la personne qui la connait le plus. J’ai vraiment pris un certain plaisir à découvrir les pensées d’Adélaïde dans son journal intime qu’elle a laissé à Noah pour qu’il comprenne, pour qu’il n’essaye pas de la retrouver, pour qu’il lui pardonne sa fuite.

Ce journal intime regroupe les bons moments qu’elle a passé avec Noah. Cependant, par moment, on se retrouve à tourner en rond. Souvent, elle ressasse les mêmes choses et cela est assez long par moment.

On a seulement quelques personnages dans ce roman mais c’est vraiment très intense. On est dans un cocon de sentiments et d’émotions intenses. Vous auriez vu ma tête lorsque j’ai fermé mon roman ! J’ai même sauté le repas pour pouvoir le terminer, j’ai voulu y croire jusqu’au bout.

La plume de Camille a pris de l’ampleur par rapport à Blue, c’est indéniable. On se retrouve dans une ambiance intense. C’est un roman bouleversant. D’habitude, je fais tout pour éviter ce genre de roman. J’ai vraiment été touché par la vie d’Adélaïde.

Malgré quelques longueurs, j’ai passé un très bon moment de lecture, très intense avec le roman de Camille Pujol qui montre à quel point la vie est belle et courte et par moment une vilaine petite chose.

Ma note : 18/20

12

The Hunter – Saison 2 – Laurie Pyren

the-hunter,-saison-2-1036303-264-432Résumé : Aaron Blake. Oui, oui, oui, il est beau, avocat, très riche. Sur papier, c’est l’homme parfait. Mais croyez-moi, Aaron Blake est le plus gros sac d’embrouilles qu’il m’ait été donné de croiser! Dans une vie antérieure, j’ai dû être très très méchante. Genre parrain de la mafia, tueur à gages ou même suppôt de Satan. Sinon, pourquoi le karma s’acharnerait-il sur moi dans cette vie-ci? J’allais tranquillement sur mes 30 ans, avec un boulot et des amis sympas. Une vie bien normale pour une fille normale. Jusqu’à ce que je le rencontre, lui. Je lui ai pourtant dit : ” désolée, mais ça va pas être possible. ” Mais monsieur doit aimer le défi parce qu’au contraire, il a décidé de se mettre en chasse et de faire de moi sa proie. Je m’appelle Jen Moran, et ce golden boy va me rendre chèvre!

Mon avis : Je remercie Marie et Nisha Editions pour l’envoi de ce Service Presse qui m’a permis de me replonger dans l’univers de Laurie Pyren pour une deuxième fois. Je suis vraiment très heureuse de pouvoir vous parler de cette deuxième saison qui a bercé mon après midi d’hier.

On retrouve Jen (Iphigénie), Aaron, Dean, Abi, Kevin et tous les autres personnages qui m’avaient beaucoup plu dans la première saison. On retrouve Jen avec tous ses problèmes de couple. Ca m’a fait beaucoup de bien de retrouver le couple explosif que sont Aaron et Jen. J’ai tellement ri.

Je me suis rendue compte que la plume de l’auteure m’avait, elle aussi, beaucoup manqué. Elle est tellement pleine de vie, d’émotions diverses et variées. Elle participe activement à nous propose run excellent moment de lecture sans prise de tête.

Je tiens aussi à souligner que cette histoire n’est pas à mettre dans les mains des jeunes filles. En effet, il y a des scènes de sexe qui peuvent choquer les plus jeunes d’entre nous. Cependant, ici, les scènes de sexe n’ont pas gênée la prude que je suis.

Aaron est un personnage que l’on voit beaucoup évoluer lors de cette deuxième saison. En effet, on passe d’un homme froid, qui ne montre pas ses émotions et qui joue de son physique et de sa persuasion pour manipuler et avoir ce qu’il veut à un personnage qui devient plus doux, plus attentionné. Cette fêlure dans sa carapace m’a beaucoup plu. On a pu entre apercevoir un personnage plus flexible. J’ai beaucoup apprécié ce changement qui a rendu ma lecture plus agréable.

Jen reste fidèle à elle-même. Sur certains points, elle est aussi bornée qu’Aaron. Ce sont deux handicapés du sentiment. Aucun ne veut rien céder à l’autre, ils sont aussi têtus ce qui nous promet de belles scènes explosives. On a eu de jolis feux d’artifice ! Son romantisme laisse à désirer et m’a beaucoup fait rire. J’ai toujours autant apprécié la relation qu’elle a avec Abi et Kévin, ses deux meilleurs amis qui prouvent qu’ils sont toujours là pour elle.

La grande nouveauté de cette deuxième saison c’est la rencontre avec la famille Blake qui ne se passe pas forcément comme elle l’aurait voulu. L’entrée dans cette famille semble plus compliquée que prévue entre des parents assez froids, une belle-sœur qui se méfie d’elle et le frère jumeau d’Aaron, Dean, qui est assez difficile à cerner.

J’ai beaucoup apprécié retrouver ces personnages que j’avais beaucoup appréciés lors de ma découverte de cette saga. The Hunter vous promet un bon moment de détente. La plume de Laruie Pyren saura en séduire plus d’un ou d’une. Je vous l’assure. C’est avec regret que j’ai tourné les dernières pages.

Ma note : 18/20

 

12

Kenan, redresseur de foi – Episodes 3 et 4 – Anthony Holay

51YB2DeBk3L._SX195_Résumé : Au coeur du cimetière, Pline se retrouve en fâcheuse posture. Apeuré, il tentera pourtant tout pour venir en aide à Kenan, aux prises avec la Mère Harpine. À la poursuite de la maudite, ils auront fort à faire pour exterminer la menace qui plane sur Mana et les villages environnants.

Mon avis : Je remercie les éditions Nutty Sheep pour l’envoi de ce service presse. Je trouve que c’est vraiment une suite assez palpitante qui nous promet une suite toute aussi fantastique avec la présence d’être aussi noirs que la nuit.

On retrouve notre redresseur de foi préféré sur la piste de ces nouvelles horreurs nocturnes. Il se retrouve près de la maison de Pline. Kenan vient en aide à cette famille qui semble être la cible d’une nouvelle attaque. Il décroche le cadavre sur la maison du père de Pline.

Rapidement, il remonte à la source du mal : la Mère Harpine qu’il veut essayer de détruire une bonne foi pour toute. J’ai beaucoup apprécié le courage de Pline, ce petit garçon qui veut protéger sa sœur du mal puisque son père semble incapable de le faire en ce moment. Leur mère étant décédée, les deux jeunes enfants sont seuls avec un père qui boit trop. On a donc un petit être plein de courage qui ne recule pas devant les horreurs que la nuit lui propose de rencontrer. On se retrouve donc dans une spirale de choses étranges qui entourent nos deux personnages.

Kenan reste fidèle à lui-même. Il est fort, ne recule pas devant le danger et n’hésite pas à mettre sa vie en danger pour sauver celle de ces pauvres paysans. C’est son métier, il le sait. On sent quand même une certaine fierté malgré l’humilité qui l’habite et qui le qualifie. En aucun cas, on a un défilé de muscles saillants. Ce n’est absolument pas le but de ces deux épisodes, ni de la saga entière d’ailleurs !

L’atmosphère qui s’empare de nous aussi facilement que si on venait quitter les deux premiers épisodes, est noire. On se retrouve de nouveau avec la sensation d’être pris au piège par le brouillard nocturne, par les branches et les racines des arbres qui nous happent. Bref, on est envahi par un sentiment de malaise, on a peur de quelque chose qui va nous tomber sur la tête, on attend, tapis dans la pénombre.

L’auteur ne nous épargne pas les descriptions d’odeurs putrides, les créatures horrifiantes. Sa plume est vraiment géniale pour l’exercice proposé ici. On est vraiment propulsé dans un univers où se mélangent facilement les choses qui sortent de l’ordinaire, des créatures qui font peur à des humains qui veulent survivre, qui veulent tout faire pour s’en sortir. C’est un subtil mélange entre tout cela et c’est vraiment une bonne idée de la part de l’auteur. On a une impression incroyable d’être avec eux lors de ce combat qui semble perdu d’avance.

Avec une plume pétillante et incisive, Anthony Holay s’assure une place de choix dans mes étagères. C’est vraiment une belle découverte qui me donne vraiment envie d’avoir la suite entre les mains très rapidement.

Ma note : 17/20

22

Les lettres de Rose – Clarisse Sabard

414xS5TzvTL._SX210_Résumé : Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.
Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

Mon avis : Voici mon premier avis qui compte (enfin pour le challenge ABC). J’ai décidé de sortir ce roman de mes étagères pour la lettre « S ». Je l’ai acheté l’année dernière et je voulais absolument le découvrir. En effet, j’en ai entendu que du bien et j’avais très envie de découvrir l’univers de Clarisse Sabard dont on entend beaucoup parler ces derniers temps.

Je pense qu’il est inutile de vous le cacher, ce roman est pour moi (comme pour beaucoup d’autres personnes avant moi) un véritable coup de cœur. En effet, j’ai adoré ma lecture que j’ai dévorée. J’ai commencé cette lecture en attendant les résultats de mes partiels et j’ai tellement été happé par l’ambiance que j’ai failli oublier de regarder l’heure !

On fait la rencontre de Lola qui vit à Paris, avec ses parents. Elle travaille dans le café familial. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance et la relation entre Lola et ses parents adoptifs qui ne lui ont jamais caché les choses. C’est vraiment un beau début qui s’annonce.

Même si Lola a des parents aimants, elle ne parvient pas à se stabiliser émotionnellement parlant. Elle tombe toujours sur des gros crétins qui n’ont pas forcément les mêmes attentes qu’elle mais qui se gardent bien de le dire.

On fait aussi la rencontre de Tristan. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé grâce à son caractère. C’est le meilleur ami de Lola, sa « chouquette » (désolée Dilshad, mais j’ai forcément pensé à toi J). C’est un homosexuel qui s’assume complètement et qui est pour Lola, le frère qu’elle n’a jamais eu. On jalouse facilement leur amitié sans faille et leur proximité.

La vie de Lola change quand elle reçoit un appel qui lui dit que sa grand-mère biologique lui a légué un bien avant de mourir. Lola s’y rend et sa vie bascule complètement.

Au travers des lettres de Rose, sa grand-mère, Lola fait la découverte de l’histoire familiale et elle comprend (ou non) certaines choses qui lui échappaient avant. A travers des objets, des biens, des lettres, des gens, Lola retrace la vie de sa famille et parvient à se reconstruire tout doucement.

Ce roman est bourré de douceur et de délicatesse. La plume délicate et belle de l’auteure nous fait vraiment chaud au cœur. On est embarqué dans un monde tellement beau. On retourne en France, à Aubéry, dans les années de guerre. On remonte les générations, on alterne entre passé et présent et cela est tellement bien construit, intelligemment pensé. Je pense sincèrement que les éloges de ce roman sont amplement mérités. On est vraiment dans une ambiance que l’on ne veut pas quitter.

L’alternance entre le passé et le présent nous permet d’avoir un panel de personnages riche et varié. Les mœurs et attentes des personnes du 20ème siècle sont très différentes des nôtres. C’est une autre culture et d’autres traditions. Ainsi, on fait la rencontre de Louise, Martin, Richard, Rose, Lola mais aussi Vincent, Jim. On a ici des psychologies tellement différentes. On est enrichi de tant de diversité.

Lola n’oublie pas d’où elle vient. Même si elle est attirée par ce village calme et qui est si différent de Paris qu’elle aime. Elle n’oublie ni Tristan, ni ses parents adoptifs. C’est un personnage très équilibré dans ses choix et qui par moment parvient même à oublier qu’elle doit penser à elle.

Toutes les relations que l’on peut découvrir dans ce roman sont très belles et bien ficelées. En effet, on ne trouve vraiment rien à redire sur ce que l’auteure nous propose de découvrir. J’en veux encore !

Je n’ai qu’une hâte, me plonger dans un nouveau roman de cette auteure qui deviendra, j’en suis persuadée, une de mes auteures fétiches.

Je commence donc ce challenge avec un beau coup de cœur !

pexels-photo-268261.jpeg

Ma note : 20/20