La chute des corbeaux – Anthony Boulanger

téléchargementRésumé : Avant de s’appeler Plenty Coups et d’être chef des Crows, il portait un autre nom. Il aurait pu choisir un chemin plus facile que celui qu’il a emprunté enfant. Découvrez l’histoire de ce choix dans « La Chute des Corbeaux ».

Mon avis : Je remercie les éditions alter real pour l’envoi de ce Service Presse qui fut une très belle surprise. Je suis ravie de voir que je peux faire de très belles découvertes qui soulignent l’excellent travail des maisons d’édition. Alter Real est une maison d’édition qui est toujours à la hauteur de mes espérances et je vous avoue qu’ici, La chute des corbeaux ne fait pas exception à la règle.

On fait la rencontre du chef des Crows (bon, pour ceux qui ne sont pas forcément hyper doués en anglais, « Crow » est une traduction possible du mot « corbeau » avec « raven »). On est donc bien dans le bain dès le début de cette courte histoire.

Anthony Boulanger nous relate l’histoire d’un clan indien. On est propulsé dans une culture qui m’a hypnotisé du début à la fin : celle des indiens d’Amérique qui se battent pour préserver leur culture et leurs traditions contre les « visages  pâles » qui veulent conquérir la moindre parcelle de terrain pour étendre leurs richesses et leurs populations.

J’ai été subjugué par le personnage de Plenty Coups et de la manière dont il agit pour sauver son peuple, pour résister. Les mots choisis sont beaux, pleins de talent et d’émotions. On est avec ce personnage du début à la fin des pages qui défilent sous nos yeux.

On sent qu’il y a un lien étroit entre les indiens du clan des Crows avec la Nature. C’est vraiment dit d’une manière incroyable dans ce texte qui nous transporte très rapidement. On se retrouve dans une quête de soi. On fait face à des questions existentielles, à des réponses surprenantes et d’autres plus logiques.

La clé de cette histoire est de trouver la clé de ces réponses en soi. On se retrouve dans la jeunesse de Plenty Coups et la manière dont il a trouvé les réponses à ses questions.

C’est un texte bourré de sagesse. Le reflet de la culture indienne est éblouissant, on a envie d’en savoir plus et rapidement. C’est une frustration pour la lectrice que j’ai été sur ce coup. En effet, j’aurais voulu en savoir beaucoup plus. Mais c’est une « bonne » frustration dans le sens où c’est vraiment une volonté d’en savoir plus.

La plume d’Anthony Boulanger est nouvelle pour moi et j’ai beaucoup apprécié cette découverte. En plus d’un univers à part entière, on se rend compte de la culture et de la volonté de l’auteur de vouloir la partager avec nous. Je pense qu’ici, il s’agit d’une petite pépite qui ne prend pas longtemps à lire mais qui est très intense.

Cette immersion dans la culture indienne m’a beaucoup plu comme vous pouvez vous en douter. On part loin le temps de quelques pages et cela fait un bien fou. C’est comme une bulle d’air frais qui nous travers le temps d’une lecture.

Les + :

  • La découverte d’une culture indienne que je ne connais pas beaucoup
  • Une plume neuve et pleine de sensibilité.
  • Un rapport à la Nature assez subjuguant.

Les – :

  • Une sensation de trop peu

Ma note : 18/20

17 réflexions sur “La chute des corbeaux – Anthony Boulanger

  1. Je ne connais pas du tout cette culture. Tu as l’air de vraiment avoir beaucoup apprécié cette lecture.
    Et un peu hors sujet : j’aime beaucoup retrouver les points positifs et les points négatifs de chaque roman à la fin de chaque chronique. Merci à toi.

  2. J’ai beaucoup apprécié aussi ! J’ai trouvé l’ambiance brumeuse, presque hypnotique !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s