Les larmes du lac – Marie Havard        

xcover-93.jpgRésumé : Anne arrive à Saint Andrews, en Ecosse, après avoir tout quitté. Sa vie a basculé le jour où elle a perdu son bébé, et après ce drame, elle cherche à se reconstruire. Elle s’installe en colocation dans une jolie maison au bord d’un lac det trouve un petit job à la bibliothèque. Peu à peu, l’histoire de la ville la captive au point qu’elle mène ses propres recherches sur les martyrs et les sorcières qui ont péri à Saint Andrews. Lorsqu’elle découvre que la vieille demeurer de Lochan Wynd, dans laquelle elle habite, cache un terrible secret, c’est le début d’une enquête entre réalité et illusion… Rencontres mystérieuses, faits étranges, les fantômes du passé sortent peu à peu de l’ombre… Qu’est-il arrivé dans la chambre avec vue sur le lac ? Comment démêler le vrai du faux à propos des légendes qui planent sur la ville ? Qui est réellement Rebecca, l’étrange voisine ? Alors qu’elle peine à se reconstruire, Anne est happée par ces énigmes qui se multiplient, dans une quête qui va la mener au-delà d’elle-même, aux frontières de la folie… Anne saura-t-elle se retrouver après ce voyage en Ecosse ?

Un drame psychologique qui mêle finement les genres ; enquête historique à Saint Andrews, récit de voyage, suspense et légendes écossaises…

Mon avis : Je remercie Marie Havard de m’avoir permis de lire son roman via la plateforme « Simplement Pro ». Je vous avoue que ce roman est un véritable coup de cœur livresque pour de multiples raisons. J’ai fait la demande de ce Service Presse hier soir, j’ai eu ma réponse ce matin, j’ai terminé ma lecture ce midi. Vous pouvez donc voir avec quelle rapidité j’ai lu ce roman qui est tout bonnement génial.

Moi qui ai vécu en Angleterre et visité l’Ecosse, je peux vous dire que j’ai tout de suite senti que l’auteure savait de quoi elle parlait. La manière dont les rues écossaises sont décrites, les façades, l’ambiance des pubs, j’ai fait quelques bonds dans le passé et je me suis revue vivant la vie du personnage principal : Anne.

Anne est un personnage principal féminin qui relève bien des défis et surtout qui est poignante. Elle s’exile en Ecosse, loin du Sud de la France où elle a vécu toute sa vie pour essayer de faire son deuil de sa petite Lara, enfant mort-né.

On la voit donc évoluer dans une colocation 100% masculine avant son arrivée avec Alex, Matthieu et William. Rapidement, on se rend compte que certaines choses ne tournent pas rond dans la maison et que ce que les garçons vont lui révéler n’est pas suffisant pour qu’Anne comprenne. Elle est tellement imprégné par l’ambiance de la ville de Saint Andrews qu’elle veut faire ses propres recherches et comprendre ce qui se passe.

Rapidement, elle se rend compte que c’est mêlé à des histoires fantastiques surtout liées aux sorcières, au Lac qu’elle voit de sa chambre et à Rebecca, sa mystérieuse voisine.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue qui est excellente. Je me suis vite rendue compte du travail en amont que l’auteure a du faire avant de nous proposer quelque chose de frais sur le folklore écossais. C’est une lecture très prenante comme vous pouvez vous en douter. Je suis admirative du travail de l’auteure et la félicite pour le résultat obtenu.

On a peur, on se demande ce qui va se passer pour Anne. Les relations avec ses colocataires sont rapidement différentes, elle ne comprend pas, elle ne sait pas ce qui peut bien se passer jusqu’au moment des grandes révélations.

Un roman qui mélange le passé et le présent, le folklore et la réalité. On est entre deux mondes qui en font que se croiser sans jamais se heurter. La fin de ce roman m’a laissé sur les fesses, je ne pensais absolument pas à cela. C’est vraiment très bon, je me suis régalée du début à la fin de ma lecture.

Je ne peux que vous conseiller ce roman qui mêle tant de sujets. Félicitations à Marie Havard pour ce merveilleux roman.

Les + :

  • Une intrigue excellente qui tient jusqu’au bout. Sans failles.
  • Une plume parfaite pour l’intrigue proposée.
  • Une ambiance écossaise véridique et réaliste.
  • Un folklore qui m’a beaucoup plus.
  • Les personnages divers qui apportent beaucoup au roman.
  • Un côté historique que l’on ne peut pas négliger tellement il est fort et prenant.

Les – :

  • Je suis plus que satisfaite par ma lecture et ne trouve absolument rien à redire !

Ma note : 20/20

16 réflexions sur “Les larmes du lac – Marie Havard        

  1. Il a l’air tellement génial, c’est un poil fantastique et l’on parle d’Ecosse, donc forcément que je suis intéressée 😀 J’espère le découvrir un de ces jours, merci 😉

  2. Il semble super chouette et tu donnes envie.
    En ce moment je ne peux pas lire sur liseuse, mes yeux ne veulent pas, ma tête non plus (migraines) et pourtant j’ai un modèle performant et tout. Donc pour éviter le divorce liseuse, je la laisse un peu de côté en attendant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s