Le secret de Platon – Gilles Vervisch

CVT_Le-secret-de-Platon_3968.jpgRésumé :  » Tout l’Atlantide est en rapport avec la philosophie, c’est le professeur Loeve qui me l’a révélé lors de notre voyage d’études en Grèce, juste avant de disparaître…  » 
Après que son professeur s’est volatilisé dans la baie de Santorin, là où selon Platon se serait engloutie l’île de l’Atlantide, Étienne, un jeune homme que tourmentent des problèmes existentiels, part à sa recherche avec deux autres étudiants : Cali, un dilettante curieux aux tendances conspirationnistes, et Phalène, une mystérieuse jeune fille qui s’essaye au journalisme culturel. 
De la Crète à l’Italie en passant par la France jusqu’à une grotte au-dessus d’Athènes, ils vont être confrontés à la réalité des mythes et aux mystères de ces civilisations évoluées, brutalement rayées de l’Histoire par des séismes diluviens. Et quand ils découvriront les raisons de la fuite de leur professeur, peut-être lèveront-ils le voile sur l’énigme de l’Atlantide… 

Mon avis : Je remercie Camille et les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce Service Presse qui me faisait beaucoup d’œil et que j’ai pris un grand plaisir à lire. C’est vraiment un excellent roman que je vous propose ici.

C’est un roman philosophique très intéressant. J’ai toujours été attiré par les mystères que nous proposait le sujet de l’Atlantide. C’est donc avec ravissement que j’ai ouvert ce roman qui me faisait de l’œil.

On fait la rencontre d’Etienne, un jeune homme un peu perdu qui part en voyage universitaire en Crète. Etienne est un garçon intelligent qui manque cruellement de confiance en lui. Il est réfléchi, posé et rusé. Il est vraiment un personnage calme et réservé mais il apporte énormément à l’histoire. Etienne a un ami, Cali, qui est complètement hallucinant. Il se document sur tout, sait tout, a un avis sur tout ce qui le rend très intéressant. J’aime beaucoup le fait que ce soit un personnage qui a des avis tranchés et qui cache un grand cœur. L’amitié qui relie ces deux hommes est forte et très belle.

Le personnage qui m’a le plus plu reste celui de Phalène, cette jeune fille incroyable. Elle est belle physiquement et a une bonté intérieure incroyable. Etudiante en lettres, elle rejoint le voyage pour partir à la découverte de cette civilisation qui s’est envolée et qui reste l’un des plus grands mystères du monde.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman c’est :

  • La vulgarisation de la philosophie qui fait que l’on comprend tout. On ne relit pas les passages plus philosophiques parce que Gilles Vervisch qui choisit excellemment bien les mots.
  • Le mélange des genres historique (Le secret de l’Atlantide), secrets de famille mais aussi philosophique.

On est vraiment plongé dans une histoire palpitante qui nous entraîne aux quatre coins du monde, des différentes civilisations mais aussi des différentes manières de percevoir la vie.

C’est un roman qui fait du bien, j’ai passé un excellent moment de lecture, c’est vraiment un roman qui va plaire aux gens qui adore le mélange des genres.

Gilles Vervisch écrit ce roman avec une plume merveilleuse qui nous transporte littéralement, une fois le nez dans ce roman, je n’ai pas pu l’en sortir avant d’avoir l’histoire.

Les + :

  • Une plume exceptionnelle qui nous permet de passer un moment incroyable.
  • Un roman philosophique qui sort des sentiers battus.
  • Des personnages divers et variés qui apportent quantité d’opinions différents.
  • Un roman qui mélange les genres.

Les – :

  • J’aurais peut être ajouté un peu plus de détails sur les relations d’Etienne avec sa mère. J’aurais voulu en savoir un peu plus.

Ma note : 19/20

28 réflexions sur “Le secret de Platon – Gilles Vervisch

  1. Je vois que je ne suis pas la seule qui a été séduite par ce roman. D’ailleurs si tu en connais d’autre dans ce style je suis preneuse ! 😄 #Fallen

  2. Je suis carrément tentée par ce titre, les thèmes abordés, ton avis, les points positifs, tout m’intrigue et me plaît. Alors, merci pour cette découverte 🙂

  3. J’aime beaucoup le mythe de l’Atlantide et ce que tu dis sur la vulgarisation de la philosophie me fait penser à certains livres de Bernard Werber. J’ai peut-être tort mais je suis curieuse, du coup.

  4. A ma première vue, j’aurais été tenté, mais le côté philosophique me fait un peu peur. Je vais quand même le noter, car ce que tu en dis me plait bien. Merci pour cette découverte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s