Ceci n’est pas une banane – Céline Theeuws

téléchargement.jpgRésumé : Sixtine, fraîchement arrivée à Paris pour vivre la vie d’une vraie Parisienne, va voir son rêve se briser. Ses nouveaux collègues vont faire d’elle leur souffre-douleur. Insultes et coups-bas vont devenir son lot quotidien, un message envoyé à son corps qui va doucement fondre, jusqu’à se laisser dépérir. Ses bourreaux resteront-ils impunis ? Aura-t-elle la force de se venger ? Une chose est sûre, sa vie changera à jamais…  C’est un roman. Un roman épicé. Assaisonné de jalousie. Peint d’amertume, coloré et engagé. Avec un doigt d’humour. C’est l’histoire d’un corps qui va se désagréger face à la méchanceté. L’histoire d’une femme qui va plier sous le poids du silence. La réalité d’un corps. Une réalité dérangeante. Une histoire fondée sur des faits réels…

Mon avis : Je remercie Céline pour l’envoi de son roman en SP. J’ai eu la chance de le lire en avant première et je vous avoue que ça a été compliqué d’attendre la date ultime pour envoyer ma chronique et vous partager mon avis sur ce roman. Encore merci Céline, ta confiance est très importante pour moi : merci de m’avoir donné ma chance !

J’avais fondu pour « les douceurs d’Adrien » (je me souviens de tout : quand je l’ai lu, écrit ma chronique, bref c’était vraiment un excellent moment pour moi). Ceci n’est pas une banane certifie ce que je pensais : Céline est très talentuuuuueuse !!!! Mais quelle poésie !

Céline a réussi un exploit, en effet, lorsque j’ai lu le résumé j’ai un peu freiné mon ardeur dans le sens où lire un roman sur une quelconque forme de harcèlement, c’est assez compliqué pour moi. Ne voulant pas passer à coté de la plume de Céline, je me suis quand même laissé tenter et j’ai bien fait. Je vous avoue que j’ai été très surprise parce que j’avais sous les yeux. J’ai lu ce roman en quelques heures, impossible de décoller mes yeux des mots de Céline. C’est poignant, fort, plein de sens.

On fait la rencontre de Sixtine, une jeune femme courageuse, belle et très intelligente. A cause d’une petite réflexion, elle subit le courroux de ses collègues et sa descente aux enfers commence. J’ai vraiment beaucoup aimé le personnage de Sixtine. Malgré la pression au travail, la manipulation de ses collègues, elle s’accroche. Entre perte d’appétit, de poids, de moral, Sixtine est au plus mal et m’a fait de belles frayeurs. Cependant, j’ai adoré son courage, sa maîtrise d’elle-même, sa volonté à sortir de la tête de l’eau. Et la petite chenille devient papillon !

Ce roman est à lire, honnêtement, il est génial. Je ne pensais pas qu’après « les douceurs d’Adrien » j’aurais pu être aussi voire plus conquise mais je me suis trompée, avec « Ceci n’est pas une banane », Céline Theeuws met la barre plus haute. Si mon cœur avait fondu pour le premier, mon cœur est une flaque pour celui-ci.

Il faut souligner le fait que le sujet reste traité avec humour ce qui permet une certaine légèreté dans la lecture ce qui la rend plutôt dynamique. C’est vraiment traité avec beaucoup d’ingéniosité et mes craintes du début se sont très rapidement envolées.

Je vous avoue que j’ai eu faim tout le long de ma lecture. La manière dont Sixtine d’applique dans son travail m’a mis l’eau à la bouche. C’est vraiment une belle lecture.

Je ne peux que vous pousser à découvrir l’univers de Céline Theeuws qui s’avère être génial. La plume est belle, délicate et faite pour parler de sujets qui fâchent, les sujets délicats. Ceux-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Mais comme Harry Potter, Céline n’a pas peur de les prononcer, de les pointer du doigt et de leur faire la fête !

Les + :

  • La couverture que je trouve très parlante.
  • La plume de l’auteure dont je suis amoureuse !
  • Le personnage de Sixtine que j’ai complètement adoré !

Les – :

  • Un nouveau coup de cœur pour ce merveilleux roman ! Aucun point négatif à souligner.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités

14 réflexions sur “Ceci n’est pas une banane – Céline Theeuws

  1. Eh oui et c’est notre cher Harry lui même qui disait également que c’est en refusant d’en parler qu’on rend les choses nécessairement plus dangereuses.
    C’est enfin tout ce qui ne nous tue pas qui nous rend plus fort, comme les globules blancs !
    Clin d’œil pour la couverture forcément assez poétique puisque très « magritienne » 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s