Pour l’amour de Robin – Lise Marcy

41lN-OrY55L._SY346_.jpgRésumé : A 16 ans, Cassie est amoureuse et rêve de devenir médecin. Son avenir lui semble tout tracé. Elle est chanceuse, David, son petit ami est un des garçons le plus populaire du lycée. Mais le prince charmant révèle son vrai visage quelques temps plus tard et la quitte. Son monde s’écroule quand elle découvre qu’elle est enceinte. Tout comme David, elle se retrouve abandonnée et rejetée par ses parents. Malgré un parcours semé d’embûches, elle trouve la force de réaliser son rêve et obtient son diplôme. Elle est médecin aux urgences de l’hôpital de la petite ville de Sonora, en Californie. Mais il lui faut une nounou pour son fils, Robin, qui se fait un malin plaisir à toutes les faire fuir. Jusqu’au jour où le séduisant Alan frappe à sa porte et bouscule leur vie. Alan saura-t-il apprivoiser le petit Robin ?

Mon avis : J’ai pu découvrir le roman « pour l’amour de Robin » de Lise Marcy grâce au prix des auteurs inconnus. Je vous avoue que ce dernier ne faisait pas partie de ma sélection. J’ai été assez surprise bien qu’il y ait eu des moments de flottement dans cette lecture.

On fait la rencontre de Cassie, une jeune fille de seize ans qui voit sa vie basculer lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte. Sa jolie et solide histoire d’amour vole en éclat lorsque David, son petit-ami, apprend qu’elle est enceinte. Première désillusion amoureuse qui laisse des traces. David la traite comme une fille qui n’a pas compté, une petite garce à qui il tourne rapidement le dos.

J’ai apprécié trouver un homme comme nourrice. En effet, beaucoup de romans traitent de femmes qui ont un travail que l’on associe plus aux hommes mais le contraire est assez rare. Voici donc un bon point pour l’auteure. Elle met en valeur ce métier qui peut être dur émotionnellement et physiquement.

Il faut aussi souligner le fait que la relation mono parentale/enfant est aussi mise en valeur ainsi que sa complexité et sa difficulté. Parfois, être parent et élever seul son enfant peut être très quelque chose de dur. Le personnage de Robin est adorable, j’aime beaucoup ce petit garçon qui est très fort. C’est un personnage qui apporte beaucoup à l’histoire. Ainsi, l’amour entre Cassie et son fils est très présent.

On se balade dans la vie de Cassie et de Robin. Elle est pleine de bonnes mais aussi de21761644_10155840743637376_5686327546243930481_n mauvaises surprises. La vie est ainsi. On touche donc à des sujets légers mais aussi des sujets comme les maladies (le petit crabe très méchant).

Alan prend de plus en plus de place dans l’histoire, cela apporte quelque chose de très sympathique à l’histoire. L’intrigue est prenante, elle nous permet de suivre une histoire d’amour agréable.

Cependant, il m’a manqué un petit quelque chose d’original qui aurait fait la différence. J’ai passé un bon moment de lecture. L’histoire est sympathique, l’intrigue prenante mais j’ai été ennuyé par les nombreuses coquilles et fautes d’orthographe et de grammaire dans le texte. Il y en a pas mal qui se baladent en effet. Une ou deux, passons, je ne pinaille pas, mais j’en ai relevé plus d’une dizaine. Ce genre de chose ralentit quand même ma lecture et me fait perdre le fil.

Je ne connaissais pas la plume de Lise Marcy. C’est une découverte agréable. Peut-être qu’un jour, je me pencherai de nouveau sur un ouvrage de l’auteure. C’est assez encourageant. Le style est simple, parfait pour celles qui débutent en romance.

Les – :

  • Les nombreuses erreurs de syntaxe, fautes d’orthographes et des coquilles dans le texte.
  • Un petit quelque chose manquant qui marque le fait que la lecture est sympathique mais pas un coup de cœur pour moi.

Les + :

  • Trois personnages sympathiques.
  • Une intrigue rondement menée.
  • Des notions importantes mises en place dans le roman.
  • Un style frais, qui plaira aux novices dans le genre. Une lecture qui peut faire du bien entre deux gros pavés. Lecture rapide d’un style simple.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités

23 réflexions sur “Pour l’amour de Robin – Lise Marcy

  1. Pour l’amour de Robin fait 264 pages A5. J’écris très vite, probablement trop car je peux terminer un roman de cette taille en moins d’un mois, une semaine pour certains. Le problème en effet, c’est que j’ai du mal à me relire, j’ai toujours eu ce souci et je travaille beaucoup sur moi à ce niveau-là. Le manuscrit a été lu par plusieurs personnes malheureusement, il restait encore pas mal de fautes ou coquilles après le premier jet, des fautes assez bêtes d’ailleurs. Je l’ai donc relu et avec l’aide de plusieurs lecteurs, je les ai gommées. Je pense que le fichier n’en comporte plus maintenant. Vous avez toutes reçu un fichier qui comporte des fautes. J’en suis fort désolée. Merci tout de même pour votre chronique. Lm

  2. c’est assez rare de voir des hommes dans des métiers plus « féminin « dans les romans, cela peut être sympa ! par contre, c’est un peu rédhibitoire les coquilles dans les romans (les fautes je suis moins exigeante car je ne les vois pas toujours et surtout j’en fais pas mal aussi)…pour certains romans je me demande si il y a encore de la correction ou de la relecture de la part de l’éditeur 😦

    • Je suis d’accord pour ce point. C’est sympathique de voir des hommes dans ce corps de métier.

      Malheureusement, il y en a bien trop dans le roman pour que je puisse en faire abstraction. En effet, lorsqu’il y en a une ou deux qui se glissent dans plus de 300 pages, je peux faire face (il est même possible que je ne les vois pas ) mais ici, c’est compliqué. Je ne me suis pas amusée à les compter mais je suis certaine d’en avoir au moins vu 10… trop, c’est trop.

      Comme ce roman concourt au prix, il faut faire la différence entre tous. =)

  3. je suis comme toi avec les fautes, une ou deux ça passe mais plus, ça devient gênant pour apprécier réellement ma lecture. C’est le genre d’histoire que j’ai déjà pu découvrir par des téléfilms, du coup vu que tu soulèves un petit manque d’originalité, je ne pense pas que je le lirais

    • Bonjour, ce n’est pas tant la nounou homme que je voulais mettre en avant mais bel et bien la relation entre une mère avec son enfant et le fait de se retrouver face à la maladie. Mais amoureuse de l’amour, il me semblait aussi important de créer une histoire d’amour autour de ses personnages, et l’occurrence là il y en a trois. Cassie et son fils, Robin, Cassie et Alan mais aussi Alan et Robin. Après je conviens qu’on ne peut pas plaire à tout le monde pour autant, je pense qu’il faut se faire sa propre opinion… Bien évidemment, je ne parle pas à proprement parlé du mien mais des romans en général. Bonne journée. Lm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s