Dans un battement d’ailes – Amélia Varin

xcover-1843.jpgRésumé : « Le vent souffle, emportant les feuilles mortes. Posé sur le rebord de la fenêtre, l’oiseau prend son envol. J’aimerais tellement le suivre. Planer vers la liberté. » Même lorsqu’on souffre, qu’on pense qu’il n’existe qu’une seule échappatoire, une petite lueur apparaît. Inattendue. Et doucement, le sourire revient. Tellement beau, tellement vrai. Et c’est en déployant ses ailes, que l’on s’envole vers de nouveaux horizons…

Mon avis : Je remercie ma copinaute Amélia pour sa proposition. En effet, je suis toujours ravie de découvrir son travail. Après « Toujours se retrouver », « Le fanatique des crachats », « Un vide couleur brique », je retrouve la plume d’Amélia avec « Dans un battement d’aile ». Notion qui tient à cœur à l’auteure, je me suis lancée dans ce texte sachant qu’il parlerai de harcèlement scolaire.

Vous savez que je ne suis pas forcément fan du fait de trouver des notions si sérieuses et si sombres dans les romans que je lis. Je lis dans un premier temps pour m’évader et non pour ressortir de mes lectures le cœur lourd.

Amélia prouve encore une fois son talent via ce texte. Même si ce qui arrive Elaé est très dur, l’auteure parvient avec brio à nous retranscrire les maux de cette jeune fille.

Texte poignant, fort et qui véhicule des messages incroyables, on est propulsé dans la vie d’Elaé. Une jeune fille qui n’a rien demandé à personne et qui par preuve de courage vis-à-vis de son seul ami dans ce lycée, voit sa vie complètement changée du jour au lendemain.

Le texte est sombre cependant, il reste porteur d’espoir et c’est cela qui fait la différence pour moi. En effet, je trouve cela formidable d’avoir pu tenir, le temps d’un roman, une vie insoutenable. J’ai eu mal au cœur en me disant que cette vie insupportable, Elaé la vivait tous les jours. C’est une pression constante, une boule au ventre permanente. Avoir peur des coups, de savoir quand ils tombent. Bref, c’est vraiment un texte porteur d’un message important.

L’ambiance de ce court roman reste lourde par le sujet mais aussi par le J-5 qui ne cesse de descendre, plus l’on se rapproche du J-0 plus on se demande ce qui va se passer.

Je pense que la plume d’Amélia Varin est excellente. Elle s’en sort avec brio pour nous parler des sujets les plus sensibles. Si on passe de la cruauté envers les animaux au harcèlement scolaire par la douleur amoureuse, Amélia nous prouve qu’elle est une auteure tout terrain et ne se cantonne pas qu’à un sujet. C’est excellent.

J’ai du prendre un peu de recul face à ce que j’ai lu. Je n’ai pas pu faire ma chronique à chaud dans le sens où j’ai tellement ressenti les choses, tellement eu peur que j’ai du me poser quelques jours pour vous faire part de mon avis.

Ce roman a une vocation certaine : nous faire prendre conscience que sous les apparences et les sourires, tout ne va pas bien. Ce petit texte pourrait faire du bien aux plus jeunes, à ceux qui vivent ou ont vécus cette situation. Je ne peux que vous pousser à le lire. La prise de conscience est assez fulgurante. Pour ma part, ce fut le cas.

La fin m’a vraiment fait battre le cœur plus intensément qu’à l’accoutumée. C’est vraiment un très beau moment de lecture. La seule chose qui m’a un peu « dérangée » c’est ce côté un peu trop compréhensif d’Elaé face à ce bourreau. La lettre est touchante, c’est un beau message mais j’ai eu mal pour Elaé.

Les – :

  • La presque parfaite compréhension d’Elaé face à ce qu’elle a vécu.

Les + :

  • Le message véhiculé
  • La plume d’Amélia Varin que j’adore.
  • La manière dont le sujet est traité.
  • La force d’Elaé face à son combat.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

Publicités

22 réflexions sur “Dans un battement d’ailes – Amélia Varin

  1. Eh oui d’accord avec toi sur les apparences de façade, que tout le monde utilise surtout pour instinctivement se protéger, mais qui ne résume que rarement fidèlement la psychologie de quelqu’un.
    Et puis on ne donne toujours et dans toutes situations qu’une simple image de soi même, qu’un simple aperçu, c’est difficile de faire saisir et témoigner aux autres toute sa complexité, ce qui ouvre la porte aux jugements parfois légitimes ou ridicules, informés ou mal informés : seule la personne elle même peut savoir ce qu’il ou elle vaut et j’en ai toujours été convaincu.
    Puis j’imagine que nul n’est méchant volontairement également, d’où parfois sans doute un apparent excès d’empathie, qui peut-être nécessaire pour être pleinement objectif et juste face aux accusations faites à quelqu’un (bien que ce soit et c’est bien logique, difficile à accepter pour une victime présumée, cette démarche intellectuelle, de trouver des « excuses » ? à son « bourreau »).

    Bref, j’arrête de causer où ça va durer des heures x’) !

    Bisous.

    • Intéressant ton point de vue. Je le respecte. Mais je pense que par moment, la méchanceté, c’est dans le sang ^^
      Tu as beau donner toutes les chances que tu veux et trouver des excuses il y a toujours cette pointe de méchanceté qui pointe le bout de son nez.

      Bises!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s