10

L’espion de la Reine – Dorian Lake

CVT_L-Espion-de-la-Reine_6995.jpgRésumé : Versailles, 1776. Lucien est Garde-du-corps du Roi, prestigieux office qu’il doit à la bienveillance de la royale épouse. Lorsque cette dernière lui demande d’intriguer contre la duchesse d’Aiguillon, il n’a guère d’autre choix que d’accepter. La mission prend rapidement de l’envergure lorsque des espions anglais s’immiscent dans la manœuvre… Un roman érotique où intrigues de Cour, espionnage, jeux de séduction et duels au sabre se succèdent dans une danse impitoyable.

Mon avis : Je vous propose aujourd’hui un nouveau roman que j’ai pu lire dans le cadre de mon partenariat avec la maison d’édition Noir d’Absinthe. J’ai pu découvrir un nouveau roman de Dorian Lake. Encore une fois, je n’ai pas été déçu. J’ai avalé ma lecture en une après-midi. C’était vraiment une lecture très sympathique.

Premier bon point pour Dorian, la période historique choisie : j’adore Versailles ! J’adore cette période et le faste que laisse Louis XIV derrière lui. Bref, j’adore ce lieu, cette époque. Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié c’est le fait que Dorian montre les bons mais aussi les mauvais côtés de Versailles. Par exemple : il montre le faste du château, les tableaux, les dorures, la beauté du spectacle mais cela n’enlève pas forcément les odeurs, les comportements des hommes et des femmes qui sont prêts à tout pour rester dans cette Cour. Il met aussi en parallèle les soirées mondaines, la superbe de ces soirées qui mettent des étoiles dans les yeux et les gens qui nettoient et cuisinent pour que tout ce beau monde soit servi comme il se doit. J’ai beaucoup apprécié que l’auteur montre l’envers du décor.

L’intrigue est double ici. Nous avons une intrigue historique : Lucien doit déjouer noir-absinthe.pngl’assassinat de quelqu’un d’important à la Cour du Roi ! L’intrigue est aussi une intrigue amoureuse puisque l’on plonge dans un univers érotique qui plaira aux lecteurs et lectrices qui aiment la littérature érotique.

On fait la rencontre de Lucien, un Garde-du-corps du Roi. C’est un homme fort, bon et courageux. Cependant, il est pris au piège : il est sous le joug de la reine. Elle a une emprise certaine sur lui qui fait qu’il doit tout accepter sans sourciller. Lucien se retrouve dans une aventure rocambolesque qui propose beaucoup de belles péripéties.

Dorian Lake a un talent incroyable pour décrire les scènes, les paysages, les décors en tout genre qui nous entourent dans ce roman. On s’y croirait. Franchement, je ne peux que vous conseiller ce roman. Si vous aimez Versailles, les histoires d’amour et les intrigues contre la Couronne, vous adorerez ce roman à coup sûr.

Ajoutez à cette intrigue une plume merveilleuse et vous aurez le fabuleux cocktail pour passer un excellent moment de lecture. La surprise est un élément à part entière dans ce roman, elle surgit à plusieurs surprises dans ce roman. Cela vous prend le cerveau, vous le secoue très fort et le remet dans votre boîte crânienne comme si de rien n’était.

On trouve beaucoup de personnages dans ce roman bien que Lucien soit le personnage principal. Il y a un sentiment d’hypocrisie et de suspicion partout. J’ai adoré ce sentiment d’incertitude. Je vous avoue que le comportement de Gabrielle m’a beaucoup énervé. Je n’ai pas forcément su apprécier ce personnage comme il le faudrait. Elle m’a cassé la tête toute la lecture… (Il en faut !)

Dorian prend le pari risqué de faire de cette intrigue un parfait équilibre entre action et érotisme. Il faut avouer que ce roman est fait pour un public averti, les scènes de sexe sont nombreuses. Cependant, rien de vulgaire à cela, c’est doux, poétique. Rien qui vous fera lever les yeux au ciel. Promis !

Les – :

  • Cœur de lectrice comblé de nouveau. Sacré coup de cœur.

Les + :

  • Un décor merveilleux qui nous fait plonger au cœur de Versailles.
  • Une plume encore au top du top.
  • Un voyage au cœur des intrigues les plus sombres.
  • Une double intrigue parfaitement maitrisée.
  • Le personnage surprenant de Lucien.

A lire ! Absolument.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
24

L’héritage de tous les dangers – Aline Ledoux

book-2794.jpgRésumé : Élise est une jeune adolescente de quinze ans vivant à Paris depuis toujours. Elle adore sa vie, ses amies, son quartier et ne les quitterait pour rien au monde. Mais à la mort de son grand-père, ancien archéologue, elle se voit forcée de rejoindre la demeure familiale pour vivre auprès de sa grand-mère, désormais veuve. Une fois dans la maison bourgeoise, elle se retrouve face à un étrange legs, un écrin d’argent révélant une lettre rédigée avant sa mort, la mettant au défi de poursuivre ses travaux. Aux côtés d’Édouard, son nouveau voisin, elle devra faire preuve de curiosité, de perspicacité et d’ingéniosité pour résoudre les nombreuses énigmes et protéger l’héritage d’une société secrète convoitant les recherches de l’ancien professeur.

Mon avis : Je remercie chaudement Aline Ledoux qui m’a permis de lire son roman via la plateforme simplement.pro. En effet, je vous avoue que le résumé et la couverture ont suscités mon attention très rapidement, je n’ai pas vraiment réfléchi et j’ai fait une demande de partenariat. J’ai vraiment bien fait, je ne regrette pas mon choix.

Ce roman est un beau mélange d’aventure et de fantastique. J’ai beaucoup apprécié la toile des contes et légendes qui nous dépeint l’auteure. On fait un voyage en Normandie dans l’espace mais aussi dans le temps. J’ai adoré ce côté du roman.

On fait la rencontre d’Élise, une jeune demoiselle de 15 ans. C’est le personnage principal et je vous avoue que malgré son jeune âge, je me suis beaucoup attachée à elle. Elle est courageuse et très intelligente. Elle apporte beaucoup de force au premier roman d’Aline Ledoux. Élise ne manque pas d’idées pour résoudre les énigmes. Elle montre aussi un côté têtu : j’ai adoré cela dans le sens où on voit qu’elle n’abandonne pas. Quoi qu’il arrive, elle parviendra à ses fins. C’est donc un personnage avec énormément de qualités qui me plaisent qui se dessinent sous nos yeux. Si Élise est là, Édouard n’est pas loin. En effet, ce jeune homme assez maladroit devient rapidement un ami d’Élise et ensemble, ils vont vivre de sacrées aventures. Un autre personnage viendra les aider dans leur quête.

On part sur les traces de l’héritage laissé par son grand-père, décédé d’une crise cardiaque foudroyante. Élise doit tout quitter pour aller vivre chez sa grand-mère pour ne pas qu’elle soit seule. Elle quitte la capitale, sa vie, belle et agréable, pour s’enfoncer dans la campagne. Le rêve total pour une jeune adolescente en quête de son identité autrement dit ! La relation entre Elise et son grand-père est très touchante. En effet, ils étaient très attachés l’un à l’autre. Elle vouait un véritable culte à son papi. C’est une petite fille pleine de sensibilité et de douceur que l’on rencontre ici. Cela apporte un peu de douceur à ce roman jeunesse. Le leg que lui fait son grand-père est une belle chose finalement, elle marche dans les pas de cet homme qu’elle aimera toute sa vie.

L’intrigue est assez simple mais très efficace, on part à la chasse aux trésors avec notre duo d’amis improbable mais tellement sympathique à découvrir. C’est un roman que l’on peut qualifier de « jeunesse » (je pense qu’il s’adresse aux adolescents mais aussi aux adultes, sans aucun souci !) La plume d’Aline Ledoux est additive, en effet, une fois les premiers chapitres lus, on est dans une spirale : c’est donc ainsi que l’on se retrouve avec un roman que l’on dévore (Je pense qu’Élise m’a filé sa passion pour la faim permanente même si ici, ce sont les mots et les phrases que j’ai mangés.) très rapidement. Une fois le nez dans ce roman, on ne peut pas vraiment s’en séparer.

Les – :

  • Des passages un peu trop jeunesse pour que ce soit un coup de cœur.

Les + :

  • Une plume simple et efficace à l’image de l’intrigue.
  • Un beau et bon personnage principal.
  • Une relation grand-père/petite fille qui se poursuit même après la mort de ce dernier.
  • Un leg original.
  • Un véritable page turner jeunesse.
  • Une toile de fond sur les contes et légendes normands à souligner!

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

22

L’apprenti oiseau – Gaya Tameron

51-Kbvy75qLRésumé : Inspiré par ses lectures, Nook rêve d’aventure et d’ailleurs. Sa petite île, isolée du reste du monde, lui paraît trop étroite et limitée. Prêt à tout pour la quitter, il fera preuve d’inventivité et de ténacité pour y parvenir. Cela sera-t-il suffisant ?

Mon avis : Je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi de ce service presse assez surprenant au final. Je remercie l’équipe pour leur présence et leur gentillesse. Il est rare de voir une équipe aussi sympathique !

J’ai donc pu lire l’apprenti oiseau. C’est une nouvelle, un conte contemporain qui nous propose une belle histoire.

On fait la rencontre de Nook, un jeune ours qui rêve d’aventure. Marginal, il est rejeté par la plupart des ours de son clan qui ne veulent pas comprendre le rêve de Nook : partir d’ici pour voir ce que l’on peut trouver, voir et vivre ailleurs. La tribu est bien où elle est et ne veut pas forcément changer. Outre la divergence d’opinion entre Nook et la tribu, on sent qu’une barrière s’érige entre lui et sa tribu. Poussé par quelques membres ours du groupe, il fait tout ce qu’il peut pour vivre ses rêves et entreprendre la grande aventure de sa vie.

Je vous avoue que c’est la première fois que je suis les aventures d’un ours. J’ai trouvé ça assez original. Ça s’est plutôt bien passé dans le sens où on a un bel anthropomorphisme ici (pour faire simple, on parle d’anthropomorphisme lorsque l’on donne des traits humains à des animaux, dieux, objets ou même idées. On en parle souvent au XVIIème siècle avec les fables de la Fontaine). On ne sent pas forcément énormément le côté animal dans ce conte. Bien entendu, on a des rappels, des petits indices, des réflexions qui montrent que c’est un conte animalier mais rien de plus, cela ne m’a pas gêné du tout.

J’ai beaucoup voyagé dans ce conte, déjà, on est dans une civilisation autre que la nôtre,téléchargement on est plus proche de la civilisation indienne qu’européenne. Il y a beaucoup de sagesse, de douceur et de poésie dans les mots choisis par l’auteur. On sent vraiment une notion de sagesse intense tout au long du roman. La morale est belle. Bref, on se sent bien à la fin de la lecture de cette nouvelle.

Je ne connaissais pas la plume de Gaya Tameron mais je suis agréablement surprise. Elle m’a été utile pour compenser le fait que ce soit une nouvelle, j’aurais apprécié un peu plus de détails (mais cela reste un avis personnel, je savais pertinemment qu’il n’était pas long.)

Les rêves de Nook nous donnent envie de sourire. C’est plein d’espoir que je suis ressortie de cette lecture. Je ne pensais pas apprécier autant cette nouvelle. Je m’attendais à quelque chose de différent. Bref, c’est une belle surprise.

Si vous êtes un rêveur, un lecteur qui apprécie les nouvelles différentes de ce que l’on peut trouver, je ne peux que vous conseiller ce beau voyage entre ciel, terre et mer.

Les – :

  • Le format « nouvelle », j’aurais aimé en savoir plus sur la vie de Nook au sein de la tribu.

Les + :

  • La couverture que j’ai beaucoup appréciée.
  • La plume de l’auteure qui est une belle découverte.
  • Le personnage de Nook et son côté rêveur.
  • La fin que j’ai trouvé mignonne à souhait.

Ma note :155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

22

La source S – Philippe Raxhon

CVT_La-Source-S_5339Résumé : Quel est le point commun entre le philosophe romain Sénèque, l’écrivain Oscar Wilde et l’empereur Napoléon Ier ? La Source S. Qu’est-ce qui relie Paris, Palerme, Dublin, Tel Aviv, Rome, Waterloo, Sainte-Hélène, et les chemins de la mémoire ? La Source S. Qu’est-ce qui pourrait bouleverser notre vision historique du monde ? La Source S. Qu’est-ce qui peut réunir un historien renommé, professeur à la Sorbonne, jouisseur, gourmand et amateur de grands vins sans modération et une jeune chercheuse sicilienne ambitieuse, instable et sensuelle à tomber par terre ? La Source S. Qu’est-ce qui peut tuer ou inviter à tuer dans un raffinement de cruauté ? La Source S. Qu’est-ce qui constitue une énigme insoluble, et le restera peut-être, même à la dernière page ? La Source S. Qu’est-ce qui est authentique dans cette histoire ? L’impact de la Source S. La Source S, un thriller à ne pas lire si vous êtes satisfait de vos certitudes. 

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois la plateforme Simplement.pro pour la découverte de ce thriller que j’ai beaucoup apprécié. Je remercie aussi Philippe Raxhon pour l’envoi de son roman version papier. Je suis ravie d’avoir pu l’avoir en main. C’est un roman qui a trouvé sa place dans les étagères de ma bibliothèque à côté des romans de Dan Brown.

Je vous avoue que j’ai été charmé par la couverture de ce roman et le résumé de ce dernier.

La comparaison avec Dan Brown est amplement méritée. Je suis sous le charme de la plume de Philippe Raxhon. En effet, j’ai passé un excellent moment avec ce thriller qui nous réserve beaucoup de surprises.

Ce que j’ai énormément apprécié c’est le fait qu’on nous retourne complètement le cerveau. Je pense qu’il y avait de la fumée qui sortait de mes oreilles. On remet tout en question, l’Histoire du monde, les perceptions que l’on en a ainsi que nos connaissances du monde. Comme je le dis sous, l’habit ne fait pas le moine. Ce roman est une belle illustration de cet adage.

François Lapierre est un professeur à la Sorbonne. C’est le personnage principal de notre histoire. Haut en couleur, c’est un personnage très intelligent et courageux qui m’a beaucoup plu. Il est accompagné de Laura Zante, une jeune femme qui apporte beaucoup au roman, c’est vraiment une aventure que ce duo nous propose. Vous comprendrez peut être mieux le parallèle entre les personnages de Robert Langdon et ses comparses féminines.

L’intrigue est très prenante, j’ai adoré cette chasse aux trésors qui nous entraine dans différents endroits, c’est assez prenant.

J’avoue que la première partie est un peu longue mais nécessaire. Elle pose les bases historiques donc c’est très explicatif mais j’ai aimé cela. Je peux comprendre que ça soit assez long pour les lecteurs qui n’apprécient pas forcément ce côté historique de l’histoire.

J’ai apprécié les références historiques bien entendues mais on part aussi dans un voyage pour nos papilles ! Entre bonne nourriture et grands crus, ce fut le bonheur total ! J’en avais l’eau à la bouche.

Je ne peux que conseiller ce roman aux fans des romans ésotériques. C’est vraiment très sympathique comme lecture. La découverte de la plume de Philippe Raxhon est une belle surprise. Je suis sous le charme.

Les – :

  • Mon cœur de lectrice est comblé, je n’ai rien à redire.

Les + :

  • Les personnages adorables qui m’ont permis de vivre une belle aventure.
  • La chasse au trésor.
  • Le fait que mon cerveau ait été retourné.
  • La plume qui est terriblement incroyable.
  • Un bon roman ésotérique !

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

16

Hex in the city – tome 2 : Die with style – Dorian Lake

510eKbhFnfL._SX195_Résumé : La série littéraire événement, avec plus de 40 000 chapitres lus sur Wattpad, enfin disponible ! Résumé : Taylor remplace au pied levé une chanteuse de rock disparue sans crier gare, alors qu’une nouvelle menace, aux beaux yeux bleus et à l’accent so british, arrive en ville. À la croisée des chemins entre fantasy urbaine et polar, découvrez la suite des aventures de Taylor, Lionel et Jake dans un récit sans temps mort, dans la lignée des meilleures séries télévisées américaines.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois les éditions Noir d’Absinthe pour l’envoi de ce service presse qui me permet de poursuivre mon aventure et ma découverte de la saga « Hex in the city » de mon cher Dorian Lake. En effet, j’ai débuté ma découverte et mon partenariat avec Taylor et ça m’a fait plaisir de retrouver ces personnages.

Taylor se retrouve à devoir remplacer la chanteuse du groupe de rock qui s’appelle « Die with style ». J’adore l’idée proposée qui nous propulse dans un univers excellent. Le personnage de Taylor est en constante évolution et cela fait du bien. On en apprend plus sur elle, sur ce qu’elle fait, sur son passé qui devient de moins en moins brumeux pour le lecteur. J’ai apprécié voir cette barmaid chanteuse et sorcière grandir, prendre confiance et devenir un personnage coloré, dont on a envie de connaitre la vie.

On retrouve aussi Lionel qui fait de nouveau partie de la vie de Taylor. On a aussi des personnages secondaires féminins qui font partie de la sphère de Lionel et qui viennent ponctuer le roman.

Ce second opus reste plus sombre que le premier. On est plongé dans un monde surnaturel où la sorcellerie prend plus de place que dans le premier tome. On comprend pourquoi Taylor n’utilise pas autant ses pouvoirs alors que des fois, elle pourrait. C’est plus concret, cela donne envie d’en savoir plus.

Le rythme de lecture est effréné par plusieurs facteurs : les chapitres sont courts, c’est noir-absinthe.pngplutôt sympathique, on ne s’ennuie jamais. De plus les descriptions que Dorian Lake nous propose nous envoient directement dans les coins de San Fransisco, on retrouve le bar « the witch hour » ainsi que des endroits qui font froid dans le dos. On aime, on adore ! C’set comme si j’avais quitté le premier tome hier ! C’est top.

La plume de Dorian Lake est toujours aussi délectable, on ne s’ennuie jamais. J’ai pu découvrir Hex in the city mais aussi Isulka (Dorian, si tu passes par ici, j’ai fini le deuxième tome d’Isulka J). Les mots se lisent facilement, on aime ce rythme, cette poésie des mots que nous propose l’auteur. Bref, on est vraiment dans un genre que j’aime, avec un auteur que j’adore. Je suis certaine que Dorian Lake ira loin. En tout cas, il mérite d’être connu et reconnu par les lecteurs. On ne peut qu’apprécier ses histoires.

La fin nous réserve un beau troisième tome ! Quelle pression ! On a envie d’avoir la suite sous les yeux très rapidement !

Les – :

  • Les longueurs quelques fois dans les descriptions.

Les + :

  • Le fait que les personnages se dévoilent et évoluent.
  • Le personnage de Taylor qui est savoureux.
  • Ce cliffhanger de fou ! Vivement le troisième tome !
  • La plume de Dorian qui finira par devenir une véritable source de bonheur littéraire pour moi

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

19

Killarney 1976 – Joël Macron

killarney-1976-1084130-264-432.jpgRésumé : Tu le sais, je dois repartir… mon pays est au bord de la révolution. Shariati a besoin de moi. Nos visiteurs ont certainement voulu nous avertir, nous mettre en garde contre la folie de notre civilisation… Je ne sais quelles sont leurs intentions exactes, mais je pense qu’ils savent ce qu’ils font. Tu es le dépositaire de tous ces secrets : je sais que cela t’a semblé impressionnant, et que tu te demandes toujours quoi faire de toutes ces informations : garde les précieusement, en toi. Garde aussi ce cahier avec tes notes précieuses : il te servira un jour, dans très longtemps.
Je devine ta question en écrivant : mais quand ? Voici ma réponse, en persan :هنگامی که شما می توانید این جمله را ترجمه کنید

Mon avis : Je remercie Emma pour l’envoi de ce nouveau service presse dans le cadre de mon partenariat avec les éditions NOBI. Killarney est un roman particulier, sensible avec lequel j’ai passé un bon moment de lecture.

Entre autobiographie et fiction.

C’est un style bien particulier que m’a proposé de découvrir Emma.  On vogue entre les souvenirs de l’auteur et l’introduction d’un personnage iranien, Mano, dans un moment de la vie de Joël Macron.

Mano est un personnage assez surprenant. C’est un homme iranien qui est physicien nucléaire. Il arrive dans la vie de Joël en 1976. L’Iran est au cœur des conflits, des actualités politiques étrangères. Un mystère plane  autour de Mano qui ne veut pas révéler la teneur de sa mission. Cela ajoute une touche assez sympathique au roman.

S’installe alors un climat de tension dans ce roman qui semble être une tranche de vie déroutant, rempli de morale et d’importance.

Un voyage géographique et dans la mémoire.

On ne parvient pas à tenir en place, en effet, on voyage entre l’Irlande et l’Iran. Joël téléchargementest un professeur de français en Irlande. C’est ce qui explique pourquoi on se retrouve dans ce pays. Avec le personnage de Mano, on est propulsé en Iran. On voit alors les différences entre les cultures et les civilisations. On se rend compte de la folie des hommes, du comportement complètement fou de ces derniers. Bref, on voyage entre deux pays qui ne se ressemblent pas du tout. Cependant, la comparaison fait son petit effet. On est saisi. Le voyage n’est pas seulement géographique mais sensoriel, mémoriel. C’est un travail de mémoire, on remonte les souvenirs de Joël via ses notes prises dans un carnet au moment où Mano fait irruption dans la vie de ce dernier.

Entre religion et politique.

On a une toile de fond historique qui m’a plu. En effet, en 1976, l’Iran bascule puisque des religieux prennent le pouvoir. En effet, les Ayatollah sont des religieux qui prônent la révolution en Iran. C’est un pays que je ne connais pas très bien. J’ai apprécié en apprendre plus sur l’Iran et sa volonté de pouvoir égaliser Israël sur le point de l’armement nucléaire.

Une plume au service de la vérité.

Par cette plume et cette intrigue, Joël Macron met ses mots au service de la vérité. C’est une intrigue surprenante, avec un style surprenant. Je ne peux que vous conseiller si vous êtes curieux. C’est une lecture qui remet le lecteur à sa place, c’est bien de lire ce genre de roman.

Les – :

  • Quelques longueurs qui m’ont fait faire quelques pauses dans ma lecture.

Les + :

  • Le fond historique.
  • Le voyage entre l’Iran et l’Irlande.
  • Mano, un personnage très sensible et subtil.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18

Forever – Céline Langlois Becoulet

forever-966400-264-432.jpgRésumé : Il y a quatre ans, j’ai fui le New Jersey, aussi bien pour échapper à l’autorité paternelle qui me poussait dans une voie professionnelle contraire à mes objectifs, que pour tirer un trait sur Tyler Braxton, l’homme qui m’a humiliée sans le moindre état d’âme. Aujourd’hui, Jerry McBride, mon père, brigue un second mandat de gouverneur et exige ma présence afin de jouer la carte de la famille soudée et épanouie durant sa campagne électorale. Entre ses adversaires politiques, prêts à tout pour remporter la victoire, un climat familial des plus tendus et le mépris blessant de Tyler, mes nerfs vont vite être mis à rude épreuve, sans compter qu’un secret de famille vient se greffer à une situation déjà suffisamment éprouvante…

Mon avis : Voilà, c’est fini, enfin presque. Voici ma dernière chronique pour le prix des auteurs inconnus (session 2017… Je reviens pour la session 2018 !). C’est avec un mini pincement au cœur que j’écris cette dernière chronique.

J’ai pu lire Forever de Céline Langlois. Je n’ai plus souvenir de savoir s’il était dans ma sélection où non. Cependant, la magie n’a pas totalement opéré.

Le personnage de Callie reste particulier pour moi. Elle a des soucis familiaux cela ne fait aucun doute. En effet, son père veut mener la vie de Callie à sa place, il a des avis sur tout et elle ne peut rien faire sans qu’il mette son grain de sel dans sa vie. Elle revient dans le New Jersey à contre cœur, elle doit faire une belle impression pour son père, il brigue un second mandat et veut montrer à quel point sa famille est soudée. Jusque là, je comprends, Callie reste cohérente. Là où je m’interroge c’est sur ce point : visiblement, il n’y a pas une belle relation père-fille, l’entente n’est pas au beau fixe : pas de « papa » mais des Jerry. Il y a une distance, un refus d’affection et tout ce qui va avec. Cependant, elle n’a aucun scrupule à utiliser l’argent de son père pour vivre sa vie étudiante, mais aussi pour faire les magasins (de Luxe, pas de Tati par ici). Bref, j’ai trouvé ce personnage un peu vénal et malheureusement, je n’ai pas su m’attacher à elle.

J’ai trouvé que c’était un peu rapide : en quelques jours (peut être semaines, je vous avoue que je ne me souviens plus très bien). Callie se prend tout dans la figure en quelques temps : les problèmes familiaux, un vol, un viol et des disputes du quotidien. Bref, j’ai trouvé cela beaucoup trop rapide pour être crédible. C’est un sentiment qui m’a suivi tout au long du roman puisque j’ai eu la même sensation sur la fin du roman : la résolution des problèmes est simple et trop rapide.

J’ai cru que le côté romance de l’histoire allait plus me plaire. Je vous avoue qu’elle a 21761644_10155840743637376_5686327546243930481_nsauvé quelque peu ma lecture si on enlève le côté « je t’aime moi non plus » qui est présent toute l’histoire, ça m’a un peu ennuyé, j’ai même arrêté quelques jours ma lecture pour dire de ne pas me dégouter de ce système dans la romance.

Les scènes de sexe sont détaillées, j’ai éclaté de rire à plusieurs fois parce que ça perd vraiment tout son charme. On a des mots un peu trop crus pour moi. Certes, ça plaira à certains lecteurs sans aucun doute mais pas à moi.

Cependant, ce roman se laisse lire. Je pense que c’est du à la plume de l’auteure qui reste surprenante, si j’ai eu quelques petites choses à lire, la fluidité de la plume rattrape un peu le coup. C’est dommage parce qu’il y avait quelque chose de bon, d’accessible mais je suis passée un peu à côté de ma lecture.

Les – :

  • Le personnage de Callie que je n’ai pas su apprécier en totalité.
  • La rapidité des évènements et le dénouement trop rapide de ces derniers.
  • Les scènes de sexe trop crues par moment.

Les + :

  • La romance (attention au jeu du chat et de la souris dommage !)
  • La plume de l’auteure surprenante et fluide.
  • Un résumé attirant.
  • Une intrigue qui tient la route la plupart du temps. 

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie