Les contes d’Amy – Frédéric Livyns

51PXuKDGnDL._SX323_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Tout commence par un petit cahier trouvé par hasard dans un asile désaffecté. L’inquiétude surgit au détour d’un rapport psychiatrique qui laisse entendre que la petite Amy, la rédactrice de ces contes peu ordinaires, était perturbée mentalement. L’angoisse se matérialise sous la forme d’une affirmation : l’enfant a le pouvoir de vous faire vivre vos peurs les plus profondes. Que feriez-vous si, du jour au lendemain, tous les gens qui vous entourent apparaissaient défigurés, brûlés ? Quelle serait votre réaction si votre fille se liait d’amitié avec un ami pas si imaginaire que cela ? Auprès de qui chercher de l’aide quand votre famille se fait déchiqueter sous vos yeux par les créatures qui se tapissent dans les ténèbres ?

Mon avis : Grâce à cette chronique, j’ai le plaisir de vous annoncer que je démarre un nouveau partenariat avec Séma Editions. Je suis très heureuse de faire partie de l’équipe. Cela me permet de découvrir de nouveaux horizons livresques. Je débute donc ce nouveau partenariat avec le romans les contes d’Amy de Frédéric Livyns.

Les contes d’Amy sont un recueil de nouvelles. Je vous avoue que je ne pensais pas que cela était un recueil d’histoires. Cependant, j’ai quand même passé un moment de lecture agréable.

Tout commence par la visite d’un couple dans un bâtiment abandonné. On comprend rapidement qu’il s’agit d’un asile psychiatrique tombé sous les mains des allemands durant la guerre. N’ayant aucune pitié pour la différence et les handicapés physiques ou mentaux, les patients ont tous été fusillés comme des chiens.

La visite du bâtiment commence, les hommes à l’étage qui est impraticable pour la dame, elle fouille une pièce dans le fond d’un couloir : l’ancien bâtiment des médecins de l’institut. Se lançant dans la lecture des dossiers, elle trouve celui d’Amy. Amy est une jeune fille qui fait froid dans le dos, elle ne se sépare jamais de son cahier dans lequel elle écrit constamment, toute la journée. Amy est muette, elle n’ouvre jamais la bouche. Elle parle via sa plume. Une fois que le docteur met la main, contre le gré d’Amy, on découvre qu’elle fait vivre les pires cauchemars et peurs des autres via ce carnet.

Cette mise en bouche débouche donc sur des petites histoires sympathiques à lire. Il y en a beaucoup, il y en a pour tout le monde. Forcément, il y en a qui m’ont plus plu que d’autres mais je m’attendais à quelque chose de bien différents, je m’attendais à un roman et non à un recueil de nouvelles. Cependant, cela m’a permis d’appréhender ce genre avec lequel j’ai du mal.

L’auteur a une plume assez particulière, j’ai bien aimé. Ce style est assez décalé, c’est surprenant. Je vous avoue que certaines histoires m’ont fait peur (pourquoi s’enfuir dans les bois… On sait que ça va mal finir !), m’ont laissé de marbre (une étreinte entre un homme et une femme qui finit vraiment étrangement, je n’ai pas su accrocher à celle-ci) ou d’autres m’ont plu (Marie et Pauline, par exemple, ont su me toucher.)

J’aurais aimé en savoir plus sur la visite de l’institut psychiatrique. C’est dommage de simplement faire l’ouverture sur cet endroit et de terminer avec ce dernier, j’aurais aimé me balader dans les pièces, découvrir des choses étranges, qui font peur, des pièces secrètes, des témoignages de patients.

Même si ce que j’avais dans les mains fut différent de ce que à quoi je m’attendais, je reste heureuse d’avoir pu découvrir ce recueil de nouvelles ainsi que la plume de l’auteur que je ne connaissais pas. Je suis ravie d’avoir pu découvrir cette maison d’éditions avec cet ouvrage. J’ai encore beaucoup de romans à découvrir.

Les – :

  • Certaines histoires qui m’ont laissé de marbre.
  • J’aurais apprécié plus de détails sur l’institut.

Les + :

  • Un recueil fourni d’histoires diverses.
  • La plume de l’auteur.
  • Le personnage d’Amy qui m’a fichu la trouille.
  • L’histoire de l’institut, son vécu historique.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12 réflexions sur “Les contes d’Amy – Frédéric Livyns

  1. fichtre. je crois que ce roman réunit tout ce que j’apprécie en littérature : le côté creepy, les contes, une plume apparement particulière. je le note pour le lire après la vague qui se nomme « rentrée littéraire »

  2. Un léger air à la Death Note, une histoire de fillette possédée aux ambitions de vengeance, de la référence historique, ça peut plaire à beaucoup de monde ! 🙂

  3. La possession et les fantômes sont les choses qui m’angoisse le plus, du genre à ne pas dormir la nuit. Du coup, ça plus le fait qu’il s’agit de nouvelles font que je vais passer mon tour malheureusement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s