Le baiser écarlate – Virginie Carré Lapresad

51IesCpMBpL._SX195_.jpgRésumé : Lorsque la haine est plus forte que l’espoir ! 853 – Irlande. Partagée entre mon amour pour Aedan et ma fierté, j’ai commis l’irréparable. Et tout a basculé. Ce matin-là, jamais je n’aurais cru pouvoir haïr à ce point ! Même l’aversion que j’éprouvais dorénavant à l’égard d’Aedan était teintée de tristesse et d’amertume, atténuant ma rancœur. La vie ne m’avait pas épargnée. Malgré les moqueries, la trahison et les injures, j’avançais, vivant cette rude existence rythmée par les saisons et les marées. Jusque-là, j’avais réussi à affronter ce destin cruel. 
Mais tout bascule, ce matin d’été où les Ténèbres embrasent notre village. Qu’y avait-il de pire que la mort ? À ma connaissance, rien ! Et pourtant ?

Mon avis : Je remercie Virginie Carré Lapresad pour l’envoi de son roman en service presse. C’est un roman court, que j’ai apprécié découvrir malgré quelques petits points négatifs que j’ai pu souligner. Globalement, c’est une lecture sympathique que vous pouvez faire entre deux gros romans.

On fait la rencontre d’Aishling, une jeune femme qui voit sa vie bousculée par tant de changements : sa mère meurt noyée sous ses yeux. Sans aucune possibilité pour elle d’agir, elle voit sa mère mourir sous ses yeux.

Après cet épisode violent pour elle, elle se retrouve, avec sa famille, comme étant la risée du voisinage, plus personne ne lui achète des produits qu’elle vend sur le marché. Elle est jugée, humiliée à longueur de temps, la vie devient vite compliquée pour cette famille qui voit son niveau de vie décliner.

Aedan, l’homme qui a partagé sa vie quelques temps, cet homme qui a partagé les nombreux repas de famille, l’intimité se son foyer, lui tourne également le dos… Un mot qui fait froid dans le dos ressurgit et fait une réputation très rapidement à Aishling et sa famille : sorcellerie. La seule personne qui ne lui tourne pas le dos, qui lui achète encore des œufs sur le marché, c’est la vieille du village qui est vu comme quelqu’un de solitaire à cause de sa différence dans son mode de vie, de son excentricité.

Un jour, les Vikings arrivent et pillent tout sur leur passage. Mort et jours sombres arrivent s’abattent sur le village. Tout est ravagé, c’est la désolation la plus totale. Aishling se retrouve dans une situation périlleuse. Que faire ? Tourner le dos à ce village qui n’a jamais rien fait pour elle et sa famille ? Leur rendre la monnaie de leur pièce et retrouver les siens ? Entre la raison et le cœur, Aishling se retrouve dans une situation particulièrement compliquée.

L’intrigue est assez sympathique. Une histoire agréable à lire malgré le côté funeste de cette dernière. Il était compliqué pour moi de voir une fin heureuse à ce roman, cependant, j’ai su être charmé par les lieux, les décors ainsi que par Aishling et sa famille.

Une chose est venue chatouiller la lectrice que je suis. J’ai trouvé des fautes d’orthographe. J’ai trouvé cela dommage. En effet, une erreur ou deux qui se glissent ça peut arriver mais j’en ai trouvé quand même quelques unes qui ont fait passer cette lecture un cran en dessous, c’est dommage.

Aishling porte le roman sur ses épaules. C’est une jeune femme épatante, pleine de courage et qui avance malgré les humiliations constantes qu’elle subit. Elle a un cœur énorme et met toujours tout en œuvre pour que sa famille vive le mieux possible.

Les – :

  • Les fautes d’orthographe, dommage.
  • Un peu plus de détails sur la vie dans le village, j’aurais apprécié un roman avec quelques pages pour en savoir un peu plus.

Les + :

  • Une intrigue intéressante et originale.
  • Un résumé et une couverture que j’affectionne particulièrement. 
  • Le côté historique avec l’invasion des Vikings.
  • La sorcellerie au cœur du problème de la famille d’Aishling.
  • Les décors irlandais qui sont chers à mon cœur

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20 réflexions sur “Le baiser écarlate – Virginie Carré Lapresad

  1. Des fautes d’orthographe ? :s
    Eh bien c’est pas la joie cette histoire heureusement que tu édulcores sur la fin… :0
    J’ai souvent entendu beaucoup de bien de l’Irlande, et sa population agréable, très fair play dans le sport surtout (là dessus je peux en témoigner).
    Le livre semble poser la question de se faire justice soi même, une justice intéressée ou une justice par profond dégoût humain des actes commis : la frontière étant souvent étroite.

  2. Je trouve que le mélange Irlande/sorcellerie/vicking est original et peut-être sympa à découvrir. Merci pour cette découverte!

  3. Les fautes d’orthographes m’agacent également mais sans réussir a les oublier totalement, si le reste est bon ça peut passer. Le seul petit point qui me chagrine un peu dans l’histoire, c’est la période. Je ne suis pas trop fan des Vikings, une période que je trouve assez violente

  4. Coucou
    Les points positifs que tu soulignes auraient certainement du succès auprès de moi, mais les points négatifs m’agaceraient 😦 À voir, j’aime les histoire de sorcellerie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s