Les jours de silence – Phillip Lewis

CVT_Les-jours-de-silence_9097.jpgRésumé : Appalaches, années 1950 à 2000. Alors qu’il s’était promis de ne jamais revenir dans son village natal, Henry Aster, bientôt père et apprenti écrivain décide de retourner vers le foyer familial et sa mère vieillissante…Installé avec sa femme et leurs enfants dans une maison superbe mais maudite, il tente d’écrire le roman de sa vie. Le décès de sa mère l’anéantit. Son fils tentera de lui redonner goût à la vie mais il disparaît avec son manuscrit. Bouleversé par le départ de son père, Henry Jr s’enfuit à son tour à la recherche de celui-ci… « À sa façon, Les Jours de silence offre le plaisir des romans d’autrefois, ce mélange d’intimité et d’ampleur, et cette certitude que les familles sont des destinées à part entière. La prose, si joliment détaillée, est de celle qui vous emporte dans le récit… Voilà un roman qui porte la marque d’un indéniable talent. » The New York Times

Mon avis : Je remercie chaleureusement les éditions Belfond avec qui je suis devenue partenaire. J’étais vraiment choquée mais très heureuse par cette belle nouvelle. Je commence ce partenariat avec le roman « les jours de silence » de Phillip Lewis. Je suis heureuse d’avoir pu découvrir ce roman ainsi que cette plume que je ne connaissais pas.

Comme vous le savez, si vous me suivez, j’ai essuyé une sacrée panne de lecture. Plus ou moins dix jours sans savoir enchainer plus de dix pages… C’était vraiment très ennuyant ! J’avais envie mais lorsque j’ouvrais le roman… Pas moyen de lire. Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé mais seigneur, que c’est ennuyant !

J’ai donc attendu un peu avant d’ouvrir ce roman. J’avais peur de passé complètement à côté de ma lecture. J’ai commencé ma lecture avec une petite appréhension mais tout s’est bien passé. J’ai passé un moment de lecture assez sympathique qui m’a permis de m’évader dans les Appalaches. C’est une région du monde que je ne connaissais que de nom. Impossible pour moi de la situer (oui, j’ai un niveau terriblement nul en géographie) ou de vous en parler. Ce roman m’a rendu curieuse, j’ai un peu fouiller sur le net et franchement, c’est une région magnifique !

Parlons un peu de ma lecture. Même si j’ai passé un bon moment de lecture, il y a un moment pivot dans ce roman qui marque un essoufflement. C’est donc une lecture que j’ai aimé mais qui ne fera pas partie de mon top ce mois-ci.

Henry Junior est le narrateur de cette histoire. On se retrouve donc ici avec un homme qui nous raconte l’histoire de son grand-père, de son père et par extension sa propre histoire. Henry Senior est un homme qui aime lire, le paria de sa ville puisque lire est un défaut. C’est quelque chose d’étrange qui ne fait pas partie du quotidien de la population. On se retrouve donc avec une famille au père atypique qui remet tout en cause dans la manière d’élever sa famille.

Le manoir qu’ils habitent est chargé d’histoire. On soulèvera le fait qu’il soit marqué par le fait qu’une famille entière y a trouvé la mort. Lorsque Henry Senior trouve la mort, la famille surprise et à l’agonie souffre en silence. On assiste au déchirement d’une famille qui ne partage plus rien. On fait donc alors le rapprochement avec le titre « les jours de silence ». C’est vraiment dommage parce que c’est la mort d’Henry qui marque ce pivot dans le texte et qui fait que le roman s’essouffle. Avec la disparition de ce personnage, une touche de je-ne-sais-quoi s’envole avec et rend le roman un peu plus lourd, moins digeste. On sent une longueur qui va s’étirer jusqu’à la fin du roman.

L’idée est bonne. Je ne regrette pas ma lecture. La notion de deuil soulevée ici est intense, lourde, on voit bien qu’ils ne parviennent pas à reprendre le dessus sur cette douleur intense qui ne semble pas s’estomper. J’ai apprécié la manière dont l’auteur traite de cette notion.

La plume de Phillip Lewis est belle. Je ne la connaissais pas mais je retenterai l’aventure, c’est certain. Si vous aimez les histoires de famille, les endroits chargés d’histoire et les grands espaces, je ne peux que vous recommander ce roman qui saura vous plaire.

Les – :

  • Le deuil qui marque un essoufflement dans le roman.
  • La disparition d’Henry Senior qui fait disparaître quelque chose dans l’intrigue et dans l’intensité du roman.

Les + :

  • Henry Junior qui est un personnage que j’ai apprécié.
  • La plume de Phillip Lewis que j’ai aimé. Elle est pleine de délicatesse et de poésie.
  • L’espace géographique décrit dans ce roman qui m’a fait voyager.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités

14 réflexions sur “Les jours de silence – Phillip Lewis

  1. Déjà, félicitations pour ton partenariat ! C’est vraiment une superbe nouvelle 🙂
    C’est dommage pour cette essoufflement dont tu parles, surtout quand le début tend à nous plaire. C’est toujours un pari risqué, la mort d’un personnage, parfois cela passe, parfois cela casse :/
    J’espère que les autres livres de l’auteur te plairont davantage. Même s’il ne t’a pas totalement convaincu, je suis bien tentée !
    Merci pour la découverte ♥

    • Merci beaucoup, c’est vrai que c’est génial ! 🙂

      Oh, c’est une erreur de parcours, j’ai pu lire des avis qui divergent sur ce point donc bon… J’espère qu’il te plaira si jamais tu te lances =)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s