Gandhara – Richard Canal

515mRC0u6mL._SX195_.jpgRésumé : Daniel Kissling, détective privé sans ambition, vit comme il peut de petits contrats jusqu’au jour où un riche collectionneur lui demande de retrouver une statue extrêmement rare qu’il vient d’acheter et qui n’est jamais arrivée à destination. Daniel, étonné par les moyens que le magnat met à sa disposition, se lance sur les traces du marchand d’art qui devait livrer la statue. De Nice à Londres, de Bangkok à Bali, jusqu’aux plus hauts sommets de l’Hindou-Kouch, les pistes se multiplient, plus étranges les unes que les autres. Pourquoi le marchand d’art laisse-t-il derrière lui des énigmes à son attention ? Pourquoi une Chinoise irrésistible s’attache-t-elle à lui au point de l’accompagner au cœur de l’enfer ? L’ombre de Joseph Conrad plane sur Gandhara. Ceci est l’histoire d’un homme qui apprend à vaincre la peur dans un monde en proie au terrorisme, à trouver la paix alors que la mort peut frapper à tout moment. 

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Séma Editions ainsi qu’Alicia pour l’envoi de ce service presse. J’aime beaucoup ce que propose cette maison d’édition : c’est divers et varié. Il y en a pour tous les goûts. C’est très intéressant, je ne peux que vous poussez à découvrir les différents titres que l’on vous propose de découvrir.

Au premier coup d’œil, avant d’avant lu le résumé, j’ai trouvé la couverture très agréable. C’est un appel à la découverte et à l’exotisme pour moi. J’ai apprécié découvrir ce que le résumé m’a permis de comprendre de ce roman. En plus d’une couverture très intéressante, il y a aussi un résumé très tentant ! Le combo parfait pour me faire passer un bon moment de lecture.

Avec Gandhara, on part en voyage. Qu’est-ce que c’est beau ! J’ai pris un énorme plaisir à découvrir les différents lieux proposés dans ce roman. On mélange les voyages à une recherche infernale. On suit Daniel Kissling, un détective privé à travers une enquête incroyable. On part à la recherche d’une statue. J’ai trouvé le mélange entre enquête, arts et voyage très bon. Ce n’est pas forcément commun et j’ai trouvé cela très sympathique à découvrir. On parle aussi de guerre, de trafic d’armes en toile de fond, c’est moderne à souhait, j’ai apprécié ces détails.

Daniel Kissling est un détective privé comme écrit ci-dessus. J’ai apprécié l’humilité de ce Sema-Logo-edition-WPdernier, son courage et sa persévérance. Lorsqu’il se voit confier cette enquête, il semble étonné. En effet, cela le change des disparitions de chats et des histoires d’adultère qui sont son lot quotidien. Cependant, il se lance corps et âme dans cette enquête qui va l’emmener à Londres, Bali, Bangkok et bien d’autres lieux encore. J’ai aussi apprécié l’hésitation qui le suit tout au long du roman. Il ne sait pas vraiment s’il est fait pour ce métier, il n’apprécie pas tant que cela sa vie et le quotidien qu’elle lui offre. C’est donc un homme usé, un peu ennuyé par la vie que l’on suit. On peut constater une nette évolution dans son comportement tout au long du roman, c’est très sympathique.

Il est difficile d’en dire plus sur l’intrigue sans vous dévoiler une partie de cette dernière. L’auteur nous offre ici une intrigue haletante grâce à une histoire bien ficelée, qui tient la route et qui tient le lecteur en haleine jusqu’au bout. On trouve aussi un panel de personnages très varié. Il est appréciable d’avoir des personnages secondaires aussi marquants.

La seule chose que je peux reprocher à ce roman c’est le début de l’histoire. En effet, j’ai pris un certain temps à entrer dans l’univers que nous propose ici Richard Canal. Le début est un peu trop longuet pour moi. Cependant, dès que l’intrigue prend de l’ampleur, on est parti avec Daniel sur les traces de cette statue.

La plume de Richard Canal est intrigante et dynamique. Malgré le fait qu’on nous propose un début un peu trop longuet pour moi, j’ai apprécié ma lecture qui m’a proposé un bon moment de lecture.

Les – :

  • Un début longuet qui m’a désarçonné

Les + :

  • Un personnage principal avec ses qualités et défauts. J’ai apprécié son humilité et son humanité.
  • Une quête qui nous tient en haleine et qui nous fait voyager.
  • Des sujets intéressants et mélangés avec brio dans ce roman.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités

14 réflexions sur “Gandhara – Richard Canal

  1. Il pourrait être très sympathique à lire ! Je n’ai pas osé le sélectionner à la masse critique chez Babelio, mais j’aurais certainement l’occasion de le découvrir un jour, merci pour ce retour qui donne très envie ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s