La rousse qui croyait au Père Noël a 29 ans – Suzanne Marty

51yQpmOsoxL._SX311_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Cendrelle est responsable de la parfumerie du Grand Bazar de Paris et célibataire par intermittence depuis cinq ans. Le 1er janvier 2000, elle prend deux décisions : 1) arrêter les histoires foireuses ; 2) faire une folie. Car est-il raisonnable à 29 ans de ne plus croire au père Noël ? 

Mon avis : Je remercie du fond du cœur Suzanne Marty pour sa gentillesse. En effet, j’étais déjà très heureuse d’avoir entre les mains le premier tome des aventures de Cendrelle La rousse qui croyait au Père Noël a 39 ans mais quelle ne fut pas ma joie de voir que Suzanne me proposait de continuer notre partenariat avec ce deuxième tome.

Je tiens à préciser que le titre du roman peut prêter à confusion mais ce n’est pas un roman sur Noël. En effet, je ne chronique pas forcément au bon moment mais ici, je pense qu’il faut plutôt se référer à l’expression « croire au Père Noël ».

Ce que j’apprécie avec cette saga c’est qu’elle va se composer de 4 tomes : un à 39, un autre à 29 puis à 19 et encore 40 ans. Je trouve l’idée originale. En effet, on commence l’histoire par « la fin » mais rien ne vous empêche de lire dans l’ordre croissant ! C’est assez sympathique au final. Je trouve que l’idée de dire au lecteur de faire comme il l’entend est assez intéressante.

J’ai retrouvé Cendrelle pour mon plus grand plaisir. Elle est toujours aussi fraîche, pétillante et dynamique. Sa répartie est toujours au rendez-vous et cela nous donne des situations très drôles.

Cendrelle est responsable de la parfumerie et de la lingerie chez Grand Bazar à Paris. A 29 ans, elle aspirait à faire autre chose de sa vie. Plus le temps passe, plus elle se demande ce qu’elle fait là. Elle n’arrive plus à jouer à la vendeuse parfaite et ne parvient plus à cacher ses ennuis et tracas derrière un sourire hypocrite.

Un jour, Cendrelle annonce qu’elle prend des cours de théâtre. Même si sa famille rit, elle s’accroche. Elle est la plus vieille et ne parvient pas à se lâcher autant que ses jeunes camardes. Cependant, Cendrelle apprend vite et se fait rapidement des amis. Sa passion pour le théâtre va devenir rapidement chronophage et elle va devoir faire des choix.

Ce que j’ai apprécié dans cette intrigue, c’est le fait que Suzanne Marty nous montre que la vie n’est pas forcément toute tracée et que par moment, on peut facilement dévier. On peut tout envoyer balader et le regretter (ou pas). Changer de vie peut faire du bien ! C’est chouette comme manière de penser. Cette philosophie est un peu le mantra de l’intrigue. C’est un roman qui fait du bien.

L’intrigue se passe dans les années 2000. Le bond technologique m’a fait sourire. En effet, l’utilisation du portable est encore toute récente. La personne qui a un téléphone est vue comme une personne aisée, qui peut se le permettre. La mention du minitel m’a fait sourire. C’était vraiment très sympathique comme expérience.

La plume de Suzanne Marty est toujours aussi drôle. Elle nous offre des situations particulièrement drôles où Cendrelle met les deux pieds dans le plat. On est dans un univers qui fait plaisir, la lecture se fait rapidement, on veut savoir ce que Cendrelle va faire.

Si ce roman ne passe pas loin du coup de cœur pour moi, j’ai passé un excellent moment de lecture. J’ai commencé le matin ma lecture, j’ai fini le soir même.

Les – :

  • Ce n’est pas le coup de cœur mais je n’ai rien à dire de négatif sur le roman.

Les + :

  • J’ai adoré retrouvé Cendrelle.
  • La plume de Suzanne Marty que j’adore ! Qu’est-ce que j’ai ri.
  • L’intrigue et la mise en place du théâtre dans le roman.
  • Les personnages secondaires qui sont vraiment très sympathiques.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Pour lire mon avis sur le premier tome, c’est par ici 🙂

51R4VmGzKRL._SX311_BO1,204,203,200_

24 réflexions sur “La rousse qui croyait au Père Noël a 29 ans – Suzanne Marty

  1. C’est rigolo de commencer par la fin de l’histoire pour revenir au début au fur et à mesure des tomes. Du coup, cele m’intrigue (et puis le titre est tellement drôle…)

  2. je crois que le tome 4 ne sera pas à 9ans, mais plutôt à 40 ans avec la conclusion de la saga il me semble 🙂 mais sinon j’ai beaucoup aimé cette histoire, surtout le questionnement sur le changement de vie !

  3. Dommage que le titre ne corresponde pas à la période 😉 En tout cas j’aime beaucoup cette idée des sauts dans le temps de 10 ans à chaque fois, c’est original et bien pensée. Tu me donnes envie de découvrir ces livres… 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s