Mauvais genre – Isabelle Villain

CVT_Mauvais-genre_2535.jpgRésumé : Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups. Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Joël ainsi que les éditions Taurnada pour l’envoi de ce service presse. J’ai pu découvrir l’univers d’Isabelle Villain. C’est un roman que j’ai pris plaisir à découvrir.

« Mauvais genre »

Je ne m’attendais pas à ce que ce terme soit utilisé de cette manière. J’avais plutôt l’impression que c’était « mauvais genre » dans le sens « mauvaise influence ». Je n’ai rien vu venir. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai su associer les deux trames narratives que l’on m’a mises sous le nez. Cet effet de surprise m’a beaucoup plu d’emblée. Cela nous met une intrigue assez bien pensée entre les mains. Je n’ai pas ressenti d’ennui lors de ma lecture, j’ai pu complètement m’immerger dans l’univers proposé ici.

Une enquête policière en toile de fond.

On fait la rencontre d’une équipe policière assez intrigante : on fait la rencontre de Rebecca de Lost un commandant assez imperturbable qui vit sa vie comme elle l’entend. C’est un personnage que j’ai apprécié par sa force de caractère et sa volonté de montrer àtéléchargement qui veut l’entendre qu’elle ne se laisse pas abattre par les coups durs de la vie. S’ajoute à ce personnage fort des hommes : Tom, Cyril ou encore Antoine.

Ce que j’ai apprécié c’est le fait que l’on ne voit pas que l’enquête policière. On voit aussi les personnages évoluer dans leurs sphères personnelles distinctes. Les chemins se croisent et se séparent, c’est très intéressant.

On a une sorte de double enquête qui se déroule sous nos yeux. On découvre l’intrigue policière concernant le meurtre d’une jeune femme mais aussi une autre intrigue qui elle se trouve être sous-jacente, elle apparaît petit à petit, au fil des pages. On fait la rencontre d’un serial killer que l’on pensait sous les barreaux.

Un choix narratif compliqué.

La chose avec laquelle j’ai eu du mal c’est avec la narration. L’auteure a fait le choix d’une narration externe. On se retrouve donc avec une narration à la troisième personne du singulier. J’ai trouvé cela dommage parce qu’au final, on assiste en tant que spectateur à cette histoire sanglante. J’aurais apprécié être prise à partie dans cette intrigue. Je me serai sentie plus proche de ce que je lisais, peut-être plus impliquée aussi. J’avoue qu’au niveau des émotions, je suis un peu restée de marbre face à aux événements. La plume de l’auteure reste sympathique à découvrir mais j’espère pouvoir étayer mon avis à ce sujet avec une autre enquête.

Une fin surprenante.

Cependant, je dois avouer que la fin m’a surprise. Lorsque j’ai compris qui était le coupable, j’avoue ne pas y avoir pensé. En lisant les dernières pages du roman, j’avoue espérer une suite. Cette fin me laisse sur ma faim. Je n’ai pas franchement compris la réaction de Rebecca face à Tom. J’espère en savoir plus dans une autre enquête.

Les – :

  • Un choix narratif qui ne m’a pas convaincu.
  • Je suis restée de marbre face aux événements.

Les + :

  • Une intrigue intéressante.
  • Une double enquête policière.
  • Une équipe policière assez sympathique à découvrir.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18 réflexions sur “Mauvais genre – Isabelle Villain

  1. Une chronique intéressante! J’aime beaucoup tes petites modifications de mise en page, les expressions soulignées en gras, cela aère la chronique 🙂
    Je pourrais me laisser tenter, qui sait, je suis curieuse de découvrir pourquoi « mauvais genre », ce que cela cache 😀

    • D’habitude moi non plus, enfin ce n’est pas ma préférée mais ça ne me dérange. Je pense plutôt qu’ici, c’est à cause du contexte de l’enquête policière. Il y a eu une prise de distance…

  2. Je ne connaissais pas du tout, et le résumé me tente bien !
    Par contre, avec ton avis, je ne sais pas trop du coup :I

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s