32

Bilan Janvier 2019

Hello les amis ! Voici mon premier bilan de l’année 2019 !

hello-january

Janvier a été un mois assez sympathique en lecture. Voici, en images, mes lectures du mois. 🙂
J’ai donc eu la chance d’avoir pu mettre mon nez dans 24 livres en tout genre ! 🙂
Un top trois? Avec plaisir ! 🙂 
 Voilà donc trois romans très différents mais que j’ai adoré découvrir ! Je ne peux que vous conseiller ces trois plumes =)

Quoi de neuf chez ma Diablotine préférée? 

Vous savez que je suis très amie avec Dilshad, on a donc décidé de piocher trois romans par mois l’une chez l’autre qui nous ont marqué tout au long du mois =)
  • Roméo cherche Roméo : J’ai trouvé cette romance M/M plutôt sympathique. Je l’ai ajouté à ma WL
  • La lettre d’amour interdite : un énorme coup de coeur pour Dilshad, je n’ai pas besoin d’en dire plus : je lui fait totalement confiance pour cette lecture dont le titre me plait particulièrement.
  • Le kilomètre zéro : cette quête de soi et l’aide apportée à l’autre me plait énormément. J’ai eu envie d’en savoir plus.

Et côté perso? Ca donne quoi ?! 

Un mois intense ! Je vois enfin le bout des démarches de la banque pour avoir ma maison. Leroy merlin devient ma résidence secondaire pendant quelques mois maintenant. Je suis très très heureuse de pouvoir avoir mon chez moi avec mon chéri. Comme chez vous je suppose, le mois a été froid. J’ai tellement adoré mon plaid et mes grosses chaussettes! J’avance doucement dans la confection de mes petits cadeaux pour les invités du mariage. Bref, tout roule! 🙂

A bientôt ! ♥♥♥

22

Une éternité à tes côtés – Mariana

511vctMYLlL.jpgRésumé : Mia, trente ans et des poussières, passionnée de littérature, pas de job fixe et encore moins d’homme. Sa vision de la vie, son univers et son cœur vont être secoués au cours d’un voyage dans un pays dont elle ne connaît rien. Ses racines y sont ancrées et son avenir en sera chamboulé pour le meilleur et pour le pire. À la rencontre de ses origines se mêlera la découverte d’une histoire d’amour incroyable et absolue qui l’obligera à se trouver. Il suffit d’un regard, d’une main posée sur la sienne, de quelques mots pour tout faire basculer. Suivez les aventures de Mia entre le Moyen-Orient et Paris, début du siècle et présent, rires et larmes, joies et peines, … Pour trouver sa route, il faut parfois se retourner et savourer le chemin parcouru ! 

Mon avis : Je remercie Mariana pour l’envoi de ce roman en service presse. Je ne sais vraiment pas ce qui s’est produit avec ma liseuse… Quelques romans se sont supprimés de ma liseuse et je m’en suis aperçue une fois que j’ai fait le point dans ma planification des romans à lire. Je prie donc l’auteure de bien vouloir accepter mes excuses pour le retard.

Une romance comme on les aime.

Ce qui frappe directement c’est la couverture. Elle est très jolie, elle appelle à la romance et la fraîcheur. C’est une lecture très divertissante, elle est super sympathique et peut facilement être calée entre deux grosses lectures. Cela fait du bien de se détendre. Mariana pour propose ici un joli conte moderne qui se lit très rapidement.

Mia, un personnage haut en couleurs.

On fait la rencontre de Mia. Une jeune femme que j’ai beaucoup apprécié découvrir. C’est une jeune femme qui adore la littérature, elle passe son temps le nez dans les livres. Si elle aime s’évader dans différents univers, elle ne parvient pas à trouver un travail fixe ni l’homme qui deviendra l’homme de sa vie. Si elle est à l’aise avec les personnages de papier, elle ne sait pas comment s’y prendre avec les hommes.

J’ai apprécié son caractère. C’est une jeune trentenaire très douce, gentille et avec qui on veut être amie.

Un voyage incroyable pour trouver qui elle est.

Franchement, c’est un voyage que j’ai apprécié faire avec Mia. On décolle pour l’Israël. C’est un pays qui a beaucoup d’importance pour Mia puisqu’elle est originaire de ce pays. Elle part là-bas pour savoir qui elle est. Voilà une réelle introspection que l’on découvre tout au long du roman.

Une romance très sympathique à découvrir.

On a l’impression que Mia vit une véritable révolution en Israël ! La romance est terriblement belle et j’avoue que j’ai adoré le bel Ilan ! Ce mec … WAOUH. J’ai eu l’impression d’avoir Jackson Avery de Grey’s Anatomy tout le long du roman. C’était très plaisant !

La plume de Mariana.

J’ai trouvé cette plume aussi touchante que dans le premier roman de Mariana. Cependant, j’ai senti une belle évolution dans la plume entre ces deux romans. C’est bien, Mariana m’avait fait passer un bon moment de lecture avec son premier roman mais ici, le plaisir est encore plus intense. Bravo ! C’est tout en finesse et douceur que j’ai dévoré ce roman.

Les – :

  • Quelques petites longueurs au démarrage. J’ai pris quelques pages à entrer dans l’histoire. Une fois cela passé, j’ai dévoré le roman.

Les + :

  • Les personnages de Mia & d’Ilan.
  • Le dépaysement entre Paris & Israël.
  • Une jolie romance.
  • La plume de Mariana qui est très sympathique.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20

Un bouquet sans mariée – Nathalie Brunal

51CMu3V6-wL.jpgRésumé : Vous souvenez-vous d’Anna et Roger ? Vous aviez fait leur connaissance dans Une tragique fête des fraises et dans Le défilé des glaces. Vous pouvez les retrouver dans une nouvelle aventure dans Un bouquet sans mariée. Anna et Roger se sont fiancés après leur retour de Courchevel. Quelques mois se sont écoulés et leur ont permis d’organiser leur mariage. Celui-ci doit se dérouler dans la propriété de Pierre et Murielle, les parents de Roger. Une semaine avant la date fatidique, ils se rendent en Normandie afin de rejoindre la demeure familiale. La cérémonie approche à grands pas et Anna est au bord de la crise de nerfs. Entre sa mère et sa belle-mère qui dirigent tout et se crêpent le chignon, elle est prête à tout annuler. Malgré tout, le jour J arrive enfin… Mais quand il ne reste à Roger qu’un bouquet sans mariée, la panique s’empare de tous…

Mon avis : En ayant lu les deux premiers romans de Nathalie Brunal, je ne pouvais pas ne pas lire le troisième opus des aventures d’Anna et de Roger. Ce couple de personnages qui est particulièrement attachant.

Le personnage d’Anna mis en avant.

La mariée en question est Anna qui va enfin dire le plus beau « oui » de sa vie, destiné à son amoureux et compagnon d’enquête… Roger. C’est un aboutissement en soi et c’est très sympathique de découvrir Anna durant le plus beau jour de sa vie.

Anna est à un moment charnière de sa vie. Elle se pose beaucoup de questions professionnellement parlant mais aussi personnellement parlant. Elle est à un moment clé de sa vie et l’on en fait partie.

Les autres personnages.

C’est là que j’ai eu le plus de mal. J’ai trouvé les personnages un peu trop stéréotypés. En effet, les mères lors de la préparation du mariage se disputent sans cesse, laissant une Anna un peu désespérée dans son coin. Alors c’est vrai que l’on a l’habitude de voir ce genre de comportement mais c’est un peu trop pour moi.

Le panel de personnages secondaires est important. Il apporte un gros plus et l’on se perd un peu plus dans la foule. C’est assez prenant si l’on met de côté les stéréotypes.

L’intrigue.

Cette fois ci, il m’a encore manqué un petit je-ne-sais-quoi qui fait que je rentre totalement dans l’histoire. C’est une lecture détente que je ne peux que vous conseiller pour vous détendre mais j’ai trouvé la résolution de l’enquête un peu trop simple. Cependant, l’introspection d’Anna est très intéressante. On ne veut vraiment que le meilleur pour ce personnage très attachant.

La plume de l’auteure.

Nathalie Brunal a du talent, cela est certain. Il y a beaucoup de délicatesse qui s’échappe de la plume de l’auteure ainsi qu’une bonne dose d’humour qui rend la lecture du roman beaucoup plus légère que cela ne peut y paraitre. J’ai trouvé les idées bonnes et bien mises en page. La construction narrative est maîtrisée. Cela me pousse à découvrir la plume de Nathalie Brunal dans d’autres histoires. C’est top !

Les – :

  • Quelques stéréotypes dans cette histoire, dommage !
  • La fin de l’enquête trop simple.

Les + :

  • La mise en avant du personnage d’Anna, j’ai adoré !
  • La préparation du mariage que j’ai bien apprécié.
  • Le panel de personnages secondaires que j’ai trouvé utile.
  • La plume de Nathalie Brunal.
  • Le voyage en Normandie et les décors.  

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

22

La mort du goéland – Jean-Frédéric Jung

41Ye+MVt5mL.jpgRésumé : Cour d’Assises de Rouen. Isabelle est jugée pour le meurtre de Frédéric, son mari. Malgré les preuves accablantes qui l’accusent, elle plaide non coupable avec un désespoir poignant. Henri, avocat du Havre et ami du couple, se charge de défendre la veuve éplorée. Épaulé par sa femme et une bande d’amis d’enfance d’Étretat, Henri va remuer ciel et terre et même la mer, pour innocenter Isabelle. Le dossier est plus complexe et sombre qu’il n’y paraît, et les apparences, trompeuses. De nombreuses surprises attendent Henri et les jurés. Un procès passionnant au bout duquel il faudra statuer : oui ou non, Isabelle a-t-elle tué son mari ? De la mythique baie du Havre au romanesque Étretat, un polar judiciaire où s’affrontent amour, amitiés, faux-semblants, machiavélisme et trahisons.

Mon avis : Je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman qui change complètement de ce que j’ai pu découvrir dans cette maison d’édition. J’adore les romans de ce genre alors quand je l’ai vu j’ai foncé. Le titre est assez poétique, j’ai rapidement été séduite.

Un jugement intéressant.

J’ai vraiment apprécié découvrir l’histoire d’Isabelle. En effet, c’est une femme accusée du meurtre de son mari Frédéric. Tout l’accable. Absolument tout. Rien ne laisse place au doute mais Henri, un ami d’Isabelle et de Frédéric va tout faire pour innocenter celle qui croit victime d’une machination. Il va remuer ciel, terre et mer pour pouvoir trouver ces preuves cruellement manquantes.

Un panel de personnages que j’ai apprécié.

On a un panel assez important de personnages. Dans un premier temps, Isabelle. La victime et épouse de Frédéric. Son avocat et ami Henri. Frédéric est lui aussi important même si physiquement, il n’est pas là. Il brille par sa présence et les souvenirs qu’il offre.

Henri, sa femme et certains amis d’enfance vont l’aider dans son enquête. Cependant, on sait très bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Quelqu’un joue un double jeu insupportable. On veut vraiment savoir la fin de cette histoire. Tout nous pousse à croire Isabelle coupable mais intimement, j’ai eu envie de croire en elle.

J’ai beaucoup apprécié le personnage de Henri. En effet, on sent que le personnage est maitrisé dans sa gestuelle et son discours. C’est un brillant avocat et on le perçoit rapidement.

L’intrigue de l’histoire.

J’avoue qu’il n’y a rien de révolutionnaire dans cette intrigue. En effet, c’est plutôt la plume de l’auteur et son intelligence littéraire qui sont remarquable. Avec de simples notions, on passe un excellent moment de lecture dont il est impossible de se décoller avant la fin de la lecture. J’aurais apprécié quelques surprises dans la construction de l’intrigue mais je pardonne aisément cela tant le roman m’a plu.

Ce que j’aurais aussi apprécié c’est d’avoir plus d’équilibre lors du jugement. Même si l’avocat d’Isabelle avance beaucoup d’argument, de preuves, j’ai trouvé l’autre partie un peu faiblarde. On ne l’entend pas beaucoup, c’est dommage. On perd donc une sorte d’équilibre.

J’ai trouvé que le personnage d’Isabelle était exploité mais dommage de ne pas avoir poussé un peu plus loin. En effet, on parle d’instabilité psychologique mais le sujet reste en surface. Je pense que le développement de ce sujet aurait pu avoir sa place dans l’intrigue.

La fin est surprenante et bien trouvée. J’ai apprécié le fait que les secrets explosent et que l’on comprenne pourquoi le meurtre a eu lieu. Le coupable est assez bien choisi.

Les – :

  • Dommage que l’on n’ait pas exploité la « faiblesse » psychologique d’Isabelle.
  • Le manque d’équilibre entre les parties lors du procès.

Les + :

  • Le titre poétique et évocateur.
  • La plume de l’auteur. Je relirai un roman sans problème.
  • Le panel de personnages. Surtout le personnage de Henri que j’ai trouvé brillant.
  • La fin surprenante.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

15

L’Amérique de l’étrange – Delphine Schmitz

CVT_Lamerique-de-letrange_4592.jpgRésumé : New York, 1868. L’ambitieuse Thémis Newton est la première femme à avoir rejoint la police métropolitaine. S’appuyant sur ses méthodes scientifiques et avec l’aide de Sam, son automate octopode, elle est persuadée de parvenir rapidement à mettre la main sur le prétendu « voleur invisible » qui sévit en ville. Elle déchante lorsqu’elle doit collaborer avec Jake Spook, journaliste passionné de paranormal. Les deux enquêteurs, que tout oppose, n’en sont qu’au début de leurs surprises. À la poursuite d’une redoutable société secrète, ils seront amenés à sillonner le pays et ses mystères. La rationnelle policière devra peu à peu l’admettre : il se passe des choses étranges dans les mines de Californie, dans le désert du Nouveau-Mexique ou encore dans les fabriques de bourbon du Tennessee… Et si les théories loufoques de son partenaire étaient fondées ?

Mon avis : Je tiens à remercier Séma Editions et plus particulièrement Alicia pour l’envoi de ce roman en service presse. Je suis ravie de pouvoir travailler avec cette maison d’édition dont le travail est toujours impeccable.

Un univers dont le mélange est détonant !

J’ai été séduite par le mélange incroyable que l’auteure nous propose. En effet, on fait la rencontre d’une policière et d’un journaliste spécialisé dans le paranormal. Ce que j’ai apprécié c’est le fait qu’au XIXème siècle, voir une femme policière est quelque chose de choquant et de neuf, j’ai adoré le personnage de Thémis Newton. J’ai apprécié son prénom (beh quoi ? J’ai le droit !), son audace et son intelligence. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et cela fait plaisir ! J’ai aussi été surprise de trouver du paranormal dans ce roman. C’est donc une double surprise incroyable ! Ajoutons à cela un côté steampunk et voilà que le tour est joué !

Un duo détonant !

J’ai beaucoup apprécié découvrir Thémis et Jake. Ce sont deux caractères que toutSema-Logo-edition-WP oppose. Ils forment, à deux, un parfait équilibre. On se retrouve avec un duo dynamique qui fait bien avancer l’action et l’enquête. On ajoute à ce duo une troisième pièce : Sam. Un octopode qui ajoute une touche d’originalité (en plus !) à ces personnages.

L’univers de Delphine Schmitz.

Je vous avoue que j’ai eu un peu peur au début de ma lecture. Tous ces genres mélangés m’ont fait trembler d’incertitude. Est-ce que cela pouvait réellement fonctionner ? La réponse est oui ! L’auteure maîtrise parfaitement son sujet. On comprend rapidement que Delphine Schmitz a une imagination débordante. Elle en fait quelque chose d’ultra intéressant et d’additif. On a envie de savoir la suite des aventures de Thémis et Jake.

La plume de l’auteure.

J’ai été transportée par l’univers proposé. C’est en grande partie due à la plume de l’auteure et à son imagination. J’ai vraiment trouvé une plume parfaite, que j’ai énormément apprécié. Les descriptions sont à couper le souffle et nous offrent un décor grandiose.

On passe par tout un tas d’émotions. C’est prenant et surprenant.

La seule chose que je peux reprocher à ce roman c’est les petites longueurs qui trainent par ci par là. Ce n’est, cependant, pas un frein à la lecture mais je me suis perdue un peu dans ma lecture. Néanmoins, j’avoue que c’est une excellente lecture que nous offrent ici Séma Editions ainsi que Delphine Schmitz.

Les – :

  • Quelques longueurs.

Les + :

  • Le duo improbable qui fait avancer l’histoire.
  • La plume de l’auteure.
  • Le mélange des genres !
  • Les décors incroyables.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

17

Mon ombre assassine – Estelle Tharreau

CVT_Mon-ombre-assassine_1588.jpgRésumé : En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d’une femme manipulatrice et cynique. Celle d’une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois les éditions Taurnada ainsi que Joël pour l’envoi de ce nouveau roman en service presse. J’avais découvert Estelle Tharreau avec son roman de la terre dans la bouche. J’avais trouvé ce roman fortement intéressant et la plume de l’auteure m’avait marqué. Il était donc naturel pour moi d’accepter ce partenariat.

Un personnage principal dérangeant…

On fait la rencontre de Nadège Solignac. Une jeune femme qui attend son procès. Derrière son joli visage, son attention envers les enfants et son travail d’institutrice se cache une personnalité dérangeante. On a une tueuse en série devant nous, qui nous dévoile tous ses secrets au fil des pages…

Une construction très intelligente.

J’ai trouvé la construction de ce roman très bien faite. En effet, on alterne entre les moments du présent et du passé. On a des flash backs qui nous expliquent comment Nadège a pu en arriver là. Sa famille, son enfance, sa jeunesse, tout y passe. Plus on avance dans la lecture, plus un sentiment de malaise s’empare de nous. C’est assez compliqué à lire tant cela m’a dérangé.

J’ai apprécié les coupures de journaux qui rendent l’affaire plus réelle, on y croit sans aucun problème.

La narration est aussi intelligemment choisie. En effet, on se retrouve avec une narration interne à la première personne du singulier. Avec ce « je » qui prend la parole, on se retrouve dans une position ultra tendue. Cela fait monter la tension d’un cran.  La narratrice nous avoue, sans aucune crainte ni appréhension, ses plus tendres souvenirs de tueuse en série.

Des sentiments mitigées envers Nadège Solignac.

Purée mais c’est dingue ! Je ne sais pas comment cela est possible mais j’ai eu mal au cœur pour elle. Quand on découvre son enfance dans cette Provence qui craint avec son soleil aride, sa poussière et ses températures trop chaudes, on a vraiment l’impression que c’est toute une vie d’angoisse et de rancœur qui fait qu’elle est devenue ainsi.

C’est glaçant de réalisme. On se sent tellement mal à l’aise.

On se retrouve dans un roman captivant par la psychologie mise en avant dans ce roman. C’est vraiment saisissant et criant de vérité.

La plume d’Estelle Tharreau.

C’est encore une fois un roman saisissant que l’auteure signe. C’est ma deuxième expérience de lecture en compagnie de la plume de l’auteure et j’avoue que cela me ravit malgré le contenu de l’intrigue, j’ai apprécié ma découverte tant elle me conforte dans ce que je pensais de la plume d’Estelle Tharreau.

Les – :

  • Un sentiment de malaise qui m’a un peu trop pesé tout au long du roman.

Les + :

  • Une plume magnifique !
  • Un personnage principal très intéressant.
  • Cette capacité que l’auteur a à m’avoir fait éprouver de la compassion pour ce personnage principal.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

16

Oiseau de nuit – Robert Bryndza

41xwvsvintl._sx195_Résumé : S’il vous observe, vous êtes mort. Deuxième épisode des enquêtes de l’indomptable Erika Foster ou quand un serial stalker attaque des hommes à la vie très secrète… Après le succès de La Fille sous la glace, l’auteur aux plus deux millions de livres vendus en Grande-Bretagne revient faire trembler la France avec un thriller psychologique hautement compulsif et paranoïaque. Londres, aujourd’hui. Au cœur d’une nuit caniculaire, l’inspectrice Erika Foster est appelée sur une épouvantable scène de crime : un chirurgien renommé vient d’être retrouvé asphyxié dans son lit, nu, un sac plastique sur la tête, les poignets attachés. Jeu sexuel qui aurait mal tourné ? C’est ce que peut laisser croire la présence d’une revue gay à ses côtés. Quelques jours plus tard, le corps d’un journaliste de tabloïds est découvert dans des circonstances similaires. Pour Erika Foster et son équipe le doute n’est plus permis : un serial killer rôde. Mais quel est son mobile ? Pourquoi ses victimes sont-elles toutes des hommes brillants, à la vie très secrète ? Comment les choisit-il ? Alors qu’une vague de chaleur plonge la ville en pleine torpeur, Erika va devoir garder son sang-froid pour débusquer ce tueur noctambule, avant qu’il ne frappe de nouveau. Mais qui sait qui il observe en ce moment même ? Et si Erika n’était pas aussi en sécurité qu’elle le croit ? 

Mon avis : Je remercie les éditions Belfond pour l’envoi de ce roman qui m’a fait passer un excellent moment de lecture.

La rencontre avec un personnage percutant !

Ce roman est le deuxième opus des enquêtes d’Erika Foster. Ce que j’ai apprécié, c’est le fait que les romans peuvent se lire indépendamment. Je n’ai pas fait attention au fait que cela soit une seconde enquête. J’ai été ravie de voir que ma lecture n’a pas perdue en saveur. On reprend quelques éléments de la première enquête mais cela n’empêche pas une lecture très sympathique.

Erika Foster est un personnage percutant. J’ai vraiment trouvé ce personnage réaliste. Elle n’est pas parfaite, elle fonce tête baissée, elle n’a pas peur de franchir les limites quitte à se mettre ses supérieurs sur le dos. Elle ne manque pas de courage, elle est une amie loyale et une personne qui n’abandonne pas. Ses qualités et ses défauts font de ce personnage un personnage réaliste auquel on s’attache facilement.

Un thriller captivant.

Seigneur dieu ! J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce thriller. On a une6d5e0a4443ae8251033796daab027cc8_400x400 enquête policière à couper le souffle. On se retrouver avec un tueur qui s’en prend aux hommes. La première victime est un chirurgien. On pense à beaucoup de choses ? Un jeu érotique ? Un suicide ? Un meurtre ? Erika Foster est persuadée qu’il y a anguille sous roche. Rapidement, elle va comprendre qu’elle a mis le doigt dans un engrenage incroyablement malsain.

Les victimes tombent et les indices sont maigres. Une des victimes touchent personnellement une amie d’Erika. L’affaire lui est retirée mais elle n’en fait rien. Elle va tout faire pour cerner le tueur. C’est vraiment une histoire incroyable qui se profile sous nos yeux.

La plume de l’auteur.

C’est un univers incroyable que j’ai pu découvrir. Je ne connaissais pas Robert Bryndza. Je suis complètement conquise. C’est intense, haletant et plein d’émotions diverses. On passe de la colère, à la peur puis à l’incompréhension. On se retrouve dans une enquête incroyable.

La plume de Robert Bryndza est au top. Elle véhicule beaucoup d’émotions. On ne perd pas son temps, on est dans notre lecture de la première ligne à la fin, franchement, je n’ai rien à redire. Voilà le deuxième coup de cœur de l’année ! J

Les – :

  • Rien à redire ! Thriller captivant.

Les + :

  • Une enquête à couper le souffle.
  • Un personnage principal très intéressant.
  • Une plume captivante.
  • Une intrigue intelligente.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie