8

Athnuachan : l’académie de Cyrielle Bandura

athnuachan-tome-1-l-academie-1139037-264-432.jpgRésumé : Sélène est née dans un monde de traditions, de superstitions et de vieilles rancunes. Ces croyances lui sont inculquées alors qu’elle est choisie pour devenir une Guerrière, une protectrice de Mór-roinn, celles qu’elle a toujours traitées de harpies. Ses doutes demeurent alors qu’elle se rend compte que l’apprentissage de la magie lui vient moins facilement que pour ses camarades. Malgré tout, Sélène se découvre une nouvelle famille en ces femmes qu’elle avait depuis toujours appris à détester… mais aussi une différence qui pourrait bien remettre tout en question.

Mon avis : Je remercie les éditions Noir d’absinthe et Dorian pour l’envoi de ce roman. J’ai eu la chance de découvrir la plume de Cyrielle Bandura.

Une intrigue qui met la femme en avant.

Déjà, voilà un premier point qui m’a beaucoup plu, la femme est, dans l’intrigue, la protectrice, la guerrière, celle qui défend ! J’ai apprécié cette originalité dans l’histoire. J’ai apprécié la plongée dans cet univers monté de toutes pièces. Le père du personnage principal est aux abonnés absents mais cela ne se ressent absolument pas. En effet, les hommes sont peu importants. Les tâches les plus importantes sont réservées aux femmes.

L’intrigue est très bien ficelée, j’ai adoré tout ce que j’ai lu. Je me suis retrouvée avec Sélène à l’Académie. Je m’y suis crue. C’était vraiment une plongée très intéressante et prenante que l’on vit ici.

Les personnages.

Sélène est un personnage que j’ai énormément apprécié ! Purée, cette fille est un personnage principal que j’ai adoré découvrir. En effet, elle est vraie. On parvient rapidement à s’identifier à elle tant elle est naturelle. Sélène a un sacré caractère, elle n’a pas sa langue dans sa poche. Ce trait de caractère amène son lot de situations délicates mais je l’ai beaucoup appréciée. Sélène est une jeune fille courageuse, c’est une battante, elle relève rapidement la tête en cas d’échec. C’est vraiment un personnage principal que j’ai adoré ! L’auteure met en avant le fait que Sélène n’est pas parfaite : elle a ses défauts et ses qualités. Elle ne parvient pas à tout réussir du premier coup mais elle s’acharne et finit par avoir ce qu’elle veut.

On trouve aussi des personnages secondaires assez bien ficelées. J’ai trouvé l’idée des dragons très sympathique. On peut dire qu’ils font partie du panel de personnages.

Le cadre dans lequel Sélène évolue.

Lorsque les Guerrières viennent chercher Sélène pour l’emmener à l’Académie, dans unnoir-absinthe.png premier temps elle refuse. Elle ne veut pas forcément y aller même si elle possède de la magie. La seule personne qui parvient à la convaincre d’y aller c’est sa mère. Elle veut rendre sa mère fière.

L’académie fonctionne comme un petit monde. Il y a des règles : des obligations et des interdictions. Il y a des cours à suivre pour devenir une redoutable Guerrière. C’est assez prenant. J’ai aimé le principe en fait. C’est vraiment une idée originale et intéressante que l’auteure nous propose ici.

La seule petite chose qui m’a un peu ennuyé c’est le manque de marqueurs temporels. On se retrouve à une période de la vie de Sélène et j’avoue que des fois, je m’y suis un peu perdue.

La plume & le monde de l’auteure.

L’univers de Cyrielle Bandura est incroyable ! Il est forcément monté de toutes pièces mais j’ai trouvé ce monde construit avec une finesse incroyable. Tout a été pensé, réfléchi. On ne laisse aucune place au hasard. C’est vraiment un univers fantasy que je vous conseille de découvrir.

La plume de Cyrielle Bandura est excellente ! Elle fourmille de délicatesse et de justesse dans les mots choisis.

Voici donc un monde que j’ai adoré découvrir et que je conseille à tous les fans du genre.

Les – :

  • Un léger manque de repères spatiaux.

Les + :

  • Le fait d’avoir mis la femme en avant !
  • Le personnage de Sélène.
  • Un monde imaginé maîtrisé sur le bout des doigts.
  • La plume de l’auteure que j’ai adoré !
  • L’Académie que j’ai trouvé splendide !
  • Une intrigue pleine de rebondissements.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
12

Dino Hunter – Olivier Saraja

51DeUNANruL._SX322_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Sous les feux d’un soleil brûlant, seul un fou oserait traverser les déserts du Texas sans l’aide d’un guide expérimenté. C’est le boulot de Buck, un vétéran au tempérament solitaire et silencieux. Non content de compléter sa retraite, il peut ainsi explorer ces territoires arides à sa guise. Car Buck en est convaincu : un monstre tout droit sorti de la préhistoire se dissimule quelque part. Il le sait. Leurs chemins se sont déjà croisés autrefois. Aussi le jour où Amanda Summers, une brillante chercheuse en bio-ingénierie, loue ses services pour une expédition scientifique sur les rives du Rio Grande, le guide sait qu’il ne s’agira pas d’une promenade de santé : le danger rôde partout. Et les crotales sont le moindre de ses soucis. Mais alors que Buck et Amanda arpentent le désert, tout bascule : une mystérieuse apparition dans le ciel sonne le début d’un véritable lâcher de dinosaures en pleine nature. Et si des extraterrestres planifiaient en secret la résurrection des créatures préhistoriques ? Buck n’a pas d’autre choix que de ressortir les armes : des monstres venus des âges les plus reculés, des aliens insaisissables, une mystérieuse agence gouvernementale, tout concourt à le faire replonger dans un passé qu’il aurait préféré oublier.

Mon avis : Je remercie le Prix Des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman. Il signe la fin de mon aventure livresque dans la catégorie « Imaginaire » puisqu’il est le cinquième et dernier roman retenu pour cette session.

Un univers déjanté.

Quand j’ai lu le résumé, j’ai eu peur. Ce n’est pas du tout ce que j’apprécie de lire. Les 41067534_10156785467017376_4907767977048276992_ndinosaures et les extraterrestres ne sont pas forcément ma tasse de thé. Je ne suis pas fan du genre SF. C’est assez délicat pour moi à vrai dire.

Cependant, mes réticences sur le genre ne m’ont pas empêchée de découvrir l’univers d’Olivier Saraja. Le voyage est intense. La découverte de l’intrigue n’est pas de tout repos ! L’univers proposé est bourré d’actions en tout genre. Cela ne s’arrête jamais. De plus, le voyage en lui-même nous en met plein les yeux ! Voilà un cadre géographique que je n’ai pas l’habitude de rencontrer. Ma découverte de la région frontalière entre le Mexique et les Etats-Unis était très sympathique !

Je me demandais si l’auteur parviendrait à rendre une intrigue crédible en associant les dinosaures et les extraterrestres. Même si ce sont deux sujets que l’on retrouve facilement dans la SF, je me suis demandée comment l’auteur allait s’en sortir. Je tire mon chapeau à Olivier Saraja qui m’a prouvé que c’était possible !

L’intrigue.

C’est complètement fou. Ça part dans tous les sens, on ne s’ennuie jamais ! C’est pour moi la première fois que je découvrais un univers aussi riche et varié. A la fin de cette lecture, j’étais épuisée. La quantité d’actions est assez folle mais cela fonctionne. Cela nous permet de ne pas nous ennuyer.

Je me suis retrouvée avec une impression de Men In Black couplée à Jurassik Park. N’étant pas forcément hyper fan de ces deux univers, j’ai eu du mal à m’accrocher dans ma lecture. Je reconnais bien volontiers le talent de l’auteur, cependant, ce n’est pas un univers pour moi. Ce sont simplement des choix personnels ici. Je suis une lectrice plutôt fleur bleue alors vous imaginez ma tête quand un personnage court après des aliens.

Néanmoins, l’auteur est parvenu à me faire sortir de ma zone de confort. J’ai trouvé cela très sympathique.

Un duo de personnages très intéressant.

Le personnage de Buck est assez bien trouvé ! On comprend rapidement qu’il a vu beaucoup de choses dans la vie. Ce n’est pas la première expérience de ce genre qu’il fait. J’ai aimé son caractère bougon et son franc parler. Il est à la recherche d’une créature avec laquelle il a quelque chose à régler. Il a la vengeance dans le sang ! Amanda parvient à tirer ce personnage « vers le haut ». Si le pessimisme et la méfiance sont des notions que l’on peut relier à Buck, Amande arrive pour nous donner cet équilibre qui nous permet de ne pas sombrer dans un gouffre de noirceur. Voilà deux caractères, deux personnes que rien ne pourrait relier sauf le travail et la nécessité des talents de l’un pour aider l’autre. Le couple fonctionne et nous permet d’apprécier le voyage.

La plume de l’auteur.

Même si le genre SF ne me convient pas forcément, j’avoue avec grand plaisir, que j’ai apprécié la plume de l’auteur. Son imagination est débordante et l’on retrouve bien cela dans l’intrigue. C’est très intéressant de voir comment l’auteur parvient à construire son histoire de manière crédible avec des éléments que je ne pensais pas pouvoir associer dans une lecture.

Les – :

  • Un genre qui ne me plait pas forcément. Mille pardons.
  • Des extraterrestres et des dinosaures très présents. Ce n’est pas pour moi.

Les + :

  • Une plume incroyable.
  • Un duo de personnages qui fonctionne très bien.
  • Une intrigue folle et très intéressante dans sa construction. On trouve énormément d’actions. On ne s’ennuie pas !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

Tout recommencer à zéro – Ninon Amey

419DCwZ3BsL.jpgRésumé : La vie d’Alicia bascule brusquement, le jour où son mari et sa fille sont victimes d’un accident de la route. À la suite d’une trahison qui l’a ébranlé au plus profond de son être, Jérémie s’est juré qu’il ne se laisserait plus jamais briser le cœur par qui que ce soit. Lorsque, lors d’un mariage, ces deux-là se croisent, il suffit d’un regard pour que la magie opère instantanément. Mais entre les peurs de l’un, la conscience de l’autre, et la famille qui s’en mêle… tout devient subitement plus compliqué. Pourront-ils réellement tout recommencer à zéro ?

Mon avis : Je remercie Ninon pour l’envoi de son roman en service presse via la plateforme simplement.pro. Je suis ravie d’avoir pu me plonger une troisième fois dans son univers. Si mon dernier roman lu était une histoire qui alternait passé et présent, ici, nous avons à faire à une romance moderne sur un fond dramatique.

Une histoire pleine d’émotions.

Purée, la claque ! Dès le départ, Ninon ne nous épargne pas. On fait la rencontre d’Alicia, une jeune femme, mère et épouse. C’est une infirmière courageuse et dévouée à ses patients et à sa famille. Cependant, un coup de téléphone va tout changer et sa vie va basculer : Julien & Manon, son mari et sa fille, sont victimes d’un accident de voiture qui leur prend la vie. On suit donc Alicia qui apprend à vivre avec la douleur et l’absence des personnes qu’elle aime le plus. Dès le départ, j’ai eu la gorge serrée.

Une famille particulière.

Si j’ai apprécié le personnage d’Alicia, sa famille en revanche, excepté Pauline, m’a vraiment tapé sur le système. Même ses parents, c’est pour vous dire. J’ai la chance de ne pas avoir une famille qui se mêle des vies personnelles des membres de la famille. Ici, c’est le pompon ! Les tantes d’Alicia sont des sales pestes qui régentent la vie de toute la famille. C’est formidable ! J’ai apprécié le fait qu’Alicia se rebelle un peu mais je vous avoue que j’ai eu du mal. Les apparences sont trompeuses mais elles prouvent bien qu’elles s’en moquent.

Une rencontre que j’ai apprécié.

J’ai beaucoup apprécié la rencontre de Jérémie et d’Alicia. J’ai aussi apprécié le fait que l’auteure ne la jette pas dans les bras d’un autre si tôt après le décès de Julien. C’était bien pensé et j’ai trouvé l’idée excellente. On suit leur histoire sur deux époques. Il y a 5 ans qui séparent la première rencontre de la deuxième. On est dans le cadre d’un mariage familial sous surveillance des tantes donc. Si j’ai apprécié le personnage d’Alicia, le personnage de Jérémie ne manque pas de piquant non plus. C’est assez surprenant et déroutant. Il ne manque pas de courage, d’humour et de prises d’initiative. J’avoue que j’aurais apprécié en savoir un peu plus sur son passé.

Le cadre de la romance.

On assiste à leur rencontre lors d’un mariage. Si l’on passe rapidement sur certains points de la vie d’Alicia, on a énormément de chapitres qui se déroulent lors du mariage et de la fête des mariés pour leurs cinq ans de mariage. Je vous avoue qu’il y a eu des moments un peu longuets dans ma lecture. J’ai adoré ce que j’ai lu mais les passages avec les tantes m’ont un peu ennuyés par leur redondance. J’ai un peu perdu le fil.

La plume de Ninon Amey.

Encore une fois, Ninon a su me charmer par ses mots. Il y a une certaine douceur qui se dégage de sa plume ainsi que de nombreuses émotions que j’ai adoré lire. Ninon a vraiment fait le bon choix en choisissant de nous écrire de belles romances ! C’est parfait. Je me replongerai dans l’univers de Ninon sans aucun problème, elle devient une de mes romancières préférées !

Si vous aimez la romance contemporaine, n’hésitez pas avec celle-ci, elle vous fera passer un moment de lecture très agréable.

Les – :

  • Quelques longueurs. Rien de bien méchant cependant !
  • J’aurais aimé avoir un peu plus d’informations sur le passé de Jérémie.

Les + :

  • Un personnage principal fort !
  • Un panel de personnages énorme. J’ai bien apprécié être, l’espace d’une lecture, au sein de cette famille de fou.
  • Les émotions véhiculées dans ce roman.
  • La plume de l’auteure que j’adore !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

15

Le feu secret – Marie-Hélène Fasquel et Gabriel Erhart

xcover-2664.jpgRésumé : Des quatre éléments, le feu est le plus étrange : foyer des fours d’alchimistes, étincelle des barillets d’armes, rayonnement du soleil, énergie vitale. Fil conducteur de ces histoires en miroir, les personnages cherchent à le dompter, à l’apprivoiser, mais se retrouvent sans cesse malmenés par les conflits qui se déchaînent autour d’eux. Réussiront-ils malgré tout à parvenir au bout de leur quête dans un ultime défi dont, pour certains, dépend la survie même de l’espèce humaine ? Face à la dégradation du monde, les hommes doivent s’unir, s’accepter. Mais au bout du compte, ne resteront-ils pas toujours les mêmes, des êtres incorrigibles, vaniteux et jaloux,  incapables de s’entendre et de s’entraider alors que, de toute urgence, il faut faire front ?

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Emma pour la proposition de lecture de ce roman : Le feu secret. C’est toujours un plaisir de pouvoir lire pour les éditions Nouvelle Bibliothèque et j’avoue que découvrir de nouvelles plumes, identités et univers est toujours un plaisir pour moi.

Premiers pas tremblotants.

J’ai plongé dans l’univers d’un roman écrit à quatre mains qui n’était pas forcément un roman qui se prédestinait à atterrir dans mes mains. Un mot m’a fait peur, je vous l’avoue sans crainte, « dystopie ». Ce petit filou de mot s’était caché. Je ne l’avais pas vu. Si vous êtes une de mes amis et que je suis allée voir Hunger Games avec vous, vous ne pouvez pas forcément comprendre mais j’ai énormément de mal avec la dystopie. J’ai lu, il y a quelques temps déjà le premier tome de la saga d’Oxanna Hope et j’en garde de bons souvenirs. Ici, quand j’ai mis mon nez dans ce roman, j’ai eu peur de passer à côté de ma lecture.

Je n’abandonne pas facilement mes lectures, j’essaye de donner sa chance à tout le monde, vous le savez bien. Ici, les premières pages ont été difficiles pour moi, j’ai cru que je n’allais pas m’en sortir. J’ai donc décidé d’avancer dans ce roman à tâtons. Tous les soirs, j’ai lu quelques pages afin de me sentir à l’aise ! Je crois que c’est ce qui m’a permis de vous livrer mon avis aujourd’hui.

Roman dystopique, d’anticipation, on nous propose quelque chose d’assez intrigant, original à souhait et tellement intelligent !

Une interrogation humaine et sociétale.

Bien souvent, j’ai trouvé le questionnement du livre quasiment philosophique. En met en parallèle deux mondes : une société médiévale et une société futuriste. L’intrigue nous propose de suivre une expérience dans le domaine alchimique durant le Moyen Âge. Dès le début, j’ai cherché le pourquoi du comment. Quel lien peut-il y avoir entre ces deux périodes de l’histoire si éloignées dans les dates mais aussi dans les pratiques ? La société proposée ici reste assez fidèle à ce que l’on peut en connaitre de nos jours : la religion règne en maître absolue sur une population effrayée par le pouvoir divin. Pour pouvoir vivre « correctement » dans cette société, il faut clairement vivre reclus, être un mouton et ne pas avoir l’envie de penser par soi-même.

La société futuriste, elle, essuie les erreurs de l’homme. On a une terre dévastée (vous la voyez venir la dystopie, hein ?) à cause des erreurs des hommes. Plus la peine d’essayer de penser par soi-même, toute forme de liberté est proscrite. Le gouvernement dictatorial ne veut plus laisser l’homme réfléchir, créer, discuter des possibilités. Il fait tout ce qu’il faut pour que l’homme ne reproduise pas les erreurs du passé. C’est assez prenant comme lecture à cause du sentiment d’injustice que l’on ressent.

Ce qui fait que les deux époques se rejoignent c’est, bien évidemment, le fait que dans les deux sociétés, aussi différentes soient-elles, une chose est commune ! Un groupe de personnes résiste, on veut faire les choses différemment, contourner les interdits et braver ces dogmes qui les freinent.

L’homme cache, tait, passe sous silence ce qu’il a raté. J’ai trouvé qu’ici, l’image était très bien dessinée. On se retrouve dans ce cas de figure où l’on ne sait pas tout, on comprend ce que l’on nous laisse entendre. On ne connait qu’une partie de la vérité pour ne pas nous permettre de refaire la même chose que dans le passé. Le régime de la peur en soi. Peur de cet inconnu qui ne nous permet pas d’avancer en ne réitérant pas les erreurs du passé. Comment apprendre des erreurs si l’on ne les connait pas ? J’ai trouvé ce roman très intéressant.

Au coeur de ce roman, on trouve des interrogations comme l’utilisation de la technologie mais aussi la place de l’Homme dans la société ainsi que la place de la religion et du pouvoir.

S’il y a une leçon à tirer de cette histoire c’est bien le fait que l’Homme n’évolue pas vraiment. Qu’il fait des choix qui, bien souvent, servent ses propres intérêts. Avec le choix de ces deux époques qui ne semblent avoir aucun point commun, on se rend rapidement compte que la seule chose qui ne change pas c’est l’Homme. L’Homme qui vit caché, sans comprendre, sans chercher à savoir le pourquoi du comment. C’est assez intéressant.

La plume des auteurs et l’intrigue.

J’avoue que j’ai apprécié ce roman pour les questionnements qu’il soulève. La plume des deux auteurs est prenante. J’avoue que je ne pense pas pouvoir recommander à tous et à toutes de lire ce roman mais il est très intéressant. J’ai pris mon temps et j’en suis sortie vivante.

Les – :

  • Quelques longueurs au départ.
  • La dystopie présente. Ce n’est pas pour moi.

Les + :

  • La plume des auteurs.
  • Le contenu du roman et sa volonté certaine à vouloir ouvrir les yeux du lecteur sur un questionnement humain quasiment philosophique.
  • La couverture du roman que j’adore.
  • La présence de la religion et du pouvoir dans le roman.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

15

La constellation des elfes – Christine Riguet

41VQd54S0BL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Galiaé est peuplée d’êtres fabuleux, elfes, dragons, trolls… Mais aussi d’humains qui partagent cette planète divisée en arcanes. Kalen est l’un d’entre eux, jeune, triste, désabusé par la vie. Et pourtant sa vie va se retrouver changée par l’arrivée d’un petit être, Eponaé. Issu d’un peuple maudit de Galiaé, Kalen va devoir percer les mystères de sa présence et de son passé pour décider s’il doit laisser sa vie et ses proches pour traverser le monde et tenter de la sauver .Une quête dans un monde fantastique, pas si éloigné du nôtre, rempli de rencontres…

Mon avis : Je remercie Christine Riguet pour l’envoi de son roman en service presse mais aussi mon amie Diablotine pour la chaleureuse recommandation qui a été faite, cela fait toujours plaisir de voir qu’il y a de l’entraide entre les blogueurs et que l’on n’est pas obligé de se tirer dans les pattes pour arriver à quelque chose sur la blogosphère !

Un univers riche.

J’ai plongé dans un univers incroyable. J’ai eu un moment d’incertitude, je ne vous le cache pas. C’est vrai que c’est plutôt compliqué pour moi de temps en temps. Je vous explique : quand on entre dans un monde crée de toutes pièces par un auteur, soit on adhère, on aime tout et on lit très vite, soit on est perdu, on ne comprend pas tout et la lecture est longue et délicate. Ici, c’est assez particulier parce qu’au premier abord, j’ai eu peur. J’ai eu peur que l’afflux de personnages et de créatures allait poser problème. Je suis ravie de vous dire que je me suis mis le doigt dans l’œil. L’auteure a pensé à tout et y a pensé correctement.

On fait donc notre entrée à Galiaé, une terre peuplée de créatures en tout genre. J’étais curieuse de savoir ce que j’allais pouvoir découvrir. Je n’ai pas été déçue ! J’avoue que j’ai apprécié rencontrer toutes ces créatures. On a une population diverse et variée, c’est prenant.

Les personnages.

On a deux personnages humains assez importants. Kalen, un jeune homme à qui la vie n’a pas fait de cadeau. En effet, on a une psychologie assez noire, sombre qui souligne ce manque d’envie, de bonheur dans sa vie. On le prend facilement sous notre aile. J’ai aimé l’évolution de ce personnage au contact d’Eponaé. Eponaé vient du peuple de Galiaé. C’est une relation particulière qui va naître entre ces deux personnages. J’ai apprécié la touche de mystère qui se dégage de la raison pour laquelle Eponaé a atterri là. Le courage et la bravoure de Kalen sont aussi à souligner. Il n’abandonnera pas avant d’avoir compris la raison de la venue d’Eponaé.

L’imagination et la plume de l’auteure.

J’avoue que je suis impressionnée, la quantité de personnages est impressionnante pour moi. Je me demande comment l’auteure n’a pas fait pour s’y perdre. C’est vraiment très sympathique à découvrir, il n’y a pas de fausse note dans le sens où tout est logique, compréhensible. C’est agréable.

La plume de Christine Ringuet est remarquable. J’ai passé un bon moment de lecture malgré le fait que j’ai trouvé qu’à certains moments, avoir plus de détails aurait été bénéfique. En effet, c’est un roman assez court pour de la fantasy. C’est assez sympathique à découvrir mais j’avoue que j’ai été étonné de ne pas en avoir plus à lire. J’aurais apprécié plus de détails.

C’est une belle découverte. J’avoue que ce n’est pas un coup de cœur mais ce n’est pas pour autant une mauvaise découverte. J’ai apprécié me balader avec Kalen et en savoir plus sur cette intrigue et cette histoire au titre mystérieux.

Pour ceux qui aiment la fantasy, vous pouvez y aller. Je pense que c’est un roman qui pourra plaire aux plus jeunes ou aux novices dans ce genre. C’est vraiment une belle idée !

Les – :

  • Le manque de détails par moments. On a envie d’en savoir plus.

Les + :

  • Un nombre de créatures et de personnages incroyable.
  • La plume de l’auteure.
  • L’univers créé de toutes pièces.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

La fille aux cheveux roses – Amélie B

41lY9jXAa4L._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes.
Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations. En voulant percer les mystères qui entourent cette fille aux cheveux roses, Adèle s’apprête à vivre l’année la plus marquante de son existence.

Mon avis : Je remercie le Prix Des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman dans le cadre du prix. La fille aux cheveux roses d’Amélie B faisait partie de ma sélection. J’avais bien apprécié la lecture des dix premières pages du roman, j’avais envie de savoir la suite. Voici donc mon premier avis pour la catégorie young adult.

Un roman qui se lit bien et vite.

Ce roman n’est pas un coup de cœur mais il n’empêche que j’ai passé un bon moment de lecture. Je pensais découvrir une romance au fil des pages mais non. J’ai plutôt découvert la vie d’Adèle lors de ses études. À la lecture du résumé, je pensais que cela serait plus axé sur la relation entre Adèle et Chloé mais non. On rencontre Adèle qui est notre personnage principal. Elle va vivre une première année intense et une seconde année qui va se révéler être très forte!

Dès le début, j’ai été déstabilisée par le contenu du roman. J’avoue que le début a été un peu longuet, le temps qu’Adèle s’installe dans sa nouvelle vie, qu’elle explique son parcours, j’avoue que je me suis un peu ennuyée.

Les personnages.

J’ai eu beaucoup de mal avec Adèle dès le départ. Je l’ai trouvé trop coincée. Elle est guindée, 41067534_10156785467017376_4907767977048276992_nne sort pas de sa bulle et franchement mérite bien son surnom de « pupuce ». J’ai apprécié son évolution tout au long du roman. Son dévouement et sa loyauté envers ses amis sont beaux. Vers la fin du roman, j’ai apprécié son caractère, enfin !

Les personnages secondaires sont aussi très intéressants. J’aurais juste aimé en savoir plus sur Quentin, Louis, Pauline et Hugo. Je sais qu’ils ne sont pas les personnages principaux mais j’aurais apprécié avoir des psychologies plus poussées. Pour le personnage de Constance, j’ai trouvé dommage qu’elle soit aussi effacée. J’aurais apprécié plus d’explications.

Si un personnage se détache de tout cela, c’est Chloé. J’ai apprécié son excentricité, son originalité. Par moments, elle m’a fait lever les yeux au ciel. On se retrouve avec une personne qui parle mal, qui se rebelle, qui repousse tout le monde. On comprend bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. C’est vraiment déroutant.

L’intrigue.

Ce qui m’a posé problème c’est vraiment cette mise en avant de la relation entre Adèle et Chloé alors que ce n’est pas le sujet principal de l’intrigue. On parle de la vie d’Adèle, de ses difficultés dans son école, de ses amis, de ses déboires, de ses histoires de cœur mais la relation entre les deux filles ne vient que plus tard. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce lien, le pourquoi du comment des agissements d’Adèle.

La relation entre les deux jeunes filles est très sympathique à découvrir. Cependant, Adèle paye cher son amitié avec Chloé : elle se fait repousser, insulter. C’est vraiment particulier de voir à quel point elle s’attache à cette fille mystérieuse.

J’aurais apprécié un épilogue pour voir comment Adèle a évolué et quel chemin elle a pris. Si elle suit son père et entre dans l’entreprise ou alors l’humanitaire. J’ai beaucoup apprécié le voyage au Burkina-Faso. Il est très dépaysant et j’ai apprécié découvrir les us et coutumes de ce pays qui m’était inconnu.

La plume de l’auteure

J’ai apprécié découvrir l’univers et la plume d’Amélie B. Je suis ravie d’avoir pu passer du temps avec ses mots. C’est vraiment un univers sympathique, on se plonge facilement dans l’intrigue malgré les petits bémols que j’ai rencontré. Je recommencerai l’aventure avec plaisir.

Les – :

  • Le manque de détails sur les personnages secondaires, dommage.
  • Une relation mise en avant dans un résumé mais qui n’est pas principale dans l’intrigue.

Les + :

  • L’évolution d’Adèle. Elle se métamorphose et si je n’avais pas apprécié ce personnage au départ, on se retrouve avec une femme courageuse à la fin.
  • La plume de l’auteure que j’ai apprécié découvrir.
  • Le voyage au Burkina Faso.
  • La facilité de lecture.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

Blessures secrètes Tome 2 – Sana Taylor  

417D5tpWg1L._SX309_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Matys et Shelby. Leur passé et leur présent se mêlent. Avec des secrets et des tourments. Opposés, mais aimantés. Des âmes torturées. Un acte qui a brisé une famille. Matys va se plonger au cœur de ce cauchemar. Son amour sera-t-il assez fort pour tout encaisser ? Shelby lui fera-t-elle assez confiance ? Dans le kaléidoscope de sentiments qui tourbillonnent et gravitent en eux, Spencer reste dans l’ombre. Sean clame son innocence. Puis, il y a eux. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Shelby parviendra-t-elle enfin à parler ? Matys compte l’y aider. Pour qu’ensemble, ils puissent avancer.

Mon avis : Je remercie les éditions Sharon Kena pour l’envoi de ce service presse. J’avais beaucoup apprécié le premier opus de cette saga et j’avais hâte de me laisser porter par la suite des évènements et de l’histoire de Matys & Shelby.

Une suite forte en émotions.

Si j’avais compris ce qui s’était passé dans les grandes lignes lors du premier opus, dans ce second tome, la vérité nous percute de plein fouet et nous ne pouvons pas rester de marbre face à ces aveux si poignants. J’ai beaucoup apprécié la volonté de Matys et l’appui de sa famille quant à la présence de Shelby dans sa vie.

Des personnages principaux et secondaires forts.

Sana Taylor a fait le pari d’utiliser de nombreux personnages. Ce qui est compliqué avec ce choix c’est de ne pas en oublier. Ici, on a plusieurs groupes de personnages. Bien sur Matys & Shelby mais aussi les amis de Shelby et les amis de Matys qui finissent par tous s’apprivoiser. On a aussi les personnages qui font partie du passé de Shelby qui arrivent : Léonie, Sean et bien d’autres. La famille de Matys fait aussi son apparition dont Tristan qui avait procédé à l’arrestation de Sean, le frère de Shelby.téléchargement

Personne n’est oublié, ni épargné. Si j’ai eu du mal avec certains personnages, j’en ai apprécié d’autres. Tout s’équilibre très bien et on passe un bon moment même si, des fois, je me suis peu sentie touchée par certains événements. Je suis sans doute trop « vieille » pour me sentir touchée. Je pense au passage de Spencer et de son repentir. Ce personnage m’a laissé de marbre. Elle est une petite peste et franchement, ce qui lui arrive ne m’a pas touché.

Une histoire poignante.

Si les émotions crèvent le plafond dans ce second opus, on a aussi une multitude de réactions différentes. Si certains essayent de calmer le jeu, Matys n’a pas peur de se mouiller, de frapper, cogner, venger. Bref, on voit un nouveau côté de Matys : celui qui aime passionnément. C’était beau même si, des fois, il ferait mieux de réfléchir avant de passer à l’action. Cet excès de fougue m’a surprise quelque peu. Shelby, elle, est moins transparente. On se retrouve avec une fille qui veut faire une croix sur son passé pour avancer. C’est bien, elle avance avec Matys et la progression se fait sentir, j’ai apprécié cela.

Des notions importantes mises en avant.

Sana Taylor décide de mettre un problème grave en avant dans son récit. J’ai aimé la manière dont cela est traité. On apprend aussi que les médicaments ne servent pas forcément à quelque chose mais que souvent, la meilleure arme ce sont les amis, l’amour et le courage. Ce sont des notions fortes qui me tiennent à cœur. J’ai trouvé cela très sympathique.

La plume de Sana Taylor.

J’ai découvert la plume de l’auteure avec cette duologie. C’est très sympathique. On se retrouve dans une ambiance sérieuse mais pas lourde. Oui, il y a une histoire forte, un noyau central qui fait mal mais cela n’empêche pas d’avoir des scènes plus légères où l’on rit. C’est très agréable. Ces deux tomes sont riches en émotions. Les mots sont délicats et bien choisis.

Les – :

  • Le caractère un peu trop fougueux de Matys qui n’écoute rien de rien.
  • Quelques passages qui m’ont laissés de marbre.

Les + :

  • Les personnages et les relations qu’ils tissent. Ils viennent de plusieurs horizons mais l’auteure a été intelligente en réunissant quelques personnages de ces différentes sphères.
  • La relation Matys/Shelby.
  • La plume de l’auteure.
  • Les notions traitées dans ce roman.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie