De terre et de racines – Oriane

61jcky1YdhL.jpgRésumé : Où se cache notre identité ? Sur nos terres, dans nos racines… ailleurs ? Au Grand Terrier, Gareth subit le rejet quotidien. Il ne s’imaginait pas sauver Corène, quitter son pays ou encore affronter les meurtriers « respectables » de son père. Pourtant, même loin des siens, il protégera Corène. Parce que sa culture et ses différences le fascinent et le troublent à la fois. L’alchimie se crée et il est bien décidé à comprendre… Pourquoi des gardiens terrons pourchassent-ils une jeune Silverine ? Exil, manipulation, mort ; le pire les menace. Hélas, plus question de reculer : il leur faut éclairer le passé pour enfin se définir. Découvrez une romance pleine de questionnements, d’innocence et de légèreté, quand deux héros venus de pays différents voient leurs repères chamboulés et l’ombre du passé les poursuivre.  A leur âge, on ne devrait pas s’inquiéter de demain. Mais plus encore, ressentir un tel amour. Comment vont-ils y survivre ?

Mon avis : Je remercie le Prix des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman. En effet, ce dernier signe ma participation dans la catégorie « young adult » du mois de mars.

J’ai rencontré l’auteure au salon du livre d’Orchies. Enfin…non, j’ai bugué comme une andouille devant son nom et la couverture de son roman. « Je connais ce titre… je l’ai déjà vu quelque part ». C’est Oriane qui m’a sorti de ma rêverie en me parlant du PAI. En plus d’une rencontre qui prête à sourire, j’ai eu la chance de rencontrer une auteure très sympathique, souriante et qui donne envie de lire son roman. Je suis donc partie plutôt confiante dans ma lecture.

Une histoire d’amour dans une intrigue SF

J’avoue, la SF est, pour moi, un genre bien particulier. En effet, on peut trouver tellement d’éléments divers et variés que je ne sais jamais à quoi m’attendre. Ce qui est bien ici, c’est la romance. Etant une fan de romances et de belles histoires d’amour compliquées, je fus ravie d’en trouver une dans cette histoire. J’ai trouvé agréable ce mélange des genres.

La découverte d’un monde imaginé intéressant

On fait la rencontre d’un monde imaginaire très sympathique. On a deux peuples créés41067534_10156785467017376_4907767977048276992_n de toutes pièces. On se retrouve avec, d’un côté, les Terrons, et de l’autre côté, les Silverains. Voilà deux peuples construits dans l’opposition. Les Terrons vivent sous terre, privés de lumière et d’eau. Ils utilisent des techniques ultra modernes pour vivre difficilement.  Les Silverains, eux, vivent à l’air libre, profitant et jouissant de la nature et des ressources de cette dernière. Leur vie est plus simple et radieuse.

Deux civilisations, deux manières de vivre, deux évolutions différentes s’offrent donc à nous. Ils ne se côtoient que très peu. Le strict minimum à vrai dire.

Un passé collectif mystérieux

Tout au long du roman, on se demande ce qui a bien pu arriver pour que les deux peuples vivent de ces manières complètement opposés. Pourquoi les Terrons vivent ainsi, de manière difficile, alors que les Silverains semblent avoir une vie beaucoup plus simple.

L’auteure dévoile intelligemment le passé qui relie les deux peuples. Tout au long du roman, on découvre et on comprend ce qui s’est passé. C’est un des côtés de l’histoire que j’ai beaucoup apprécié. On ne se noie pas dans la SF. C’est excellent.

Les personnages

Voici une romance très Shakespearienne dans sa construction. Les deux protagonistes qui tombent amoureux sont bien évidemment issus des deux peuples. Deux familles que tout oppose, des convictions différentes et une haine ancestrale. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Roméo et Juliette. N’entendez pas, par cette comparaison, que la fin de l’histoire est funeste. Je fais un parallèle sur la provenance des personnages.

C’est ainsi que l’on fait la connaissance de Corène et Gareth. Deux personnages que tout semble opposer. Cependant, Gareth va protéger Corène. On ne sait pas trop ce qui le pousse à agir ainsi mais il est fasciné par cette personne qui représente tout ce qu’il n’est pas. C’est hyper intéressant à traiter dans ce genre de roman. On suit leur progression avec plaisir. Voilà deux personnages très agréables à suivre.

Les notions abordées

Là où l’auteure frappe fort, c’est dans la multiplicité des thèmes abordés. Ainsi, on parle de racisme, de discrimination, de différence. Il faut aussi souligner la quête identitaire. En effet, elle fait partie entière du roman. Le titre est évocateur « de terre et de racines » : j’ai directement pensé au fameux « tu es poussière et tu retourneras dans la poussière ». Voilà un beau message sur la différence et l’acceptation de cette dernière. Ajoutons à cela les notions universelles qui font mouche : l’amour, la mort, l’amitié et le jour est joué ! On se retrouve avec un roman que l’on apprécie découvrir du début à la fin.

La plume d’Oriane

Quel punch ! On sent le dynamisme de l’auteure à travers sa plume et ses mots. On ne s’ennuie pas un instant. Il y a eu quelques longueurs au début du roman pour moi mais une fois la mise en place faite, on rentre dans l’histoire qui devient rapidement captivante. J’ai trouvé le tout crédible.

Les – :

  • Quelques longueurs au départ mais rien de grave.

Les + :

  • Le monde inventé
  • La plume d’Oriane
  • Le duo Corène / Gareth
  • Les notions abordées
  • Le mélange des genres bien maîtrisé 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

10 réflexions sur “De terre et de racines – Oriane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s