La voleuse des toits – Laure Dargelos

téléchargement (1).jpgRésumé : Véritables piliers de la société, les règles écarlates ont prohibé toutes formes d’expression : l’art, la littérature et la musique n’existent plus. Chaque jour, la milice multiplie les exécutions pour asseoir l’autorité du régime. Demoiselle respectable le jour et voleuse la nuit, Éléonore Herrenstein s’élève contre l’ordre établi. Elle qui espère rejoindre la rébellion et renverser le gouvernement, la voilà brusquement fiancée à l’un des hommes les plus puissants du royaume. Qui est donc Élias d’Aubrey, cet être impénétrable qui semble viser le pouvoir absolu ? Et pour quelles sombres raisons sa famille dissimule-t-elle une mystérieuse toile, peinte un demi-siècle plus tôt ? Éléonore ignore encore que sa quête l’entraînera bien plus loin qu’elle ne l’imagine. Dans un voyage au-delà du possible…

Mon avis : Je remercie Laure Dargelos du fond du cœur pour l’envoi de son roman en version papier. J’ai sorti mes plus beaux yeux de biche lorsque j’ai vu la beauté de cette couverture. Je la trouve magnifique. Bien sûr, j’aurais bien pu le lire en format numérique mais franchement, ce roman est à avoir dans les étagères. Donc merci beaucoup Laure pour ce merveilleux envoi qui vient sublimer mes étagères tant par la qualité de la couverture que de la plume.

ALERTE COUP DE CŒUR.

Le livre en soi

Je vous avoue que j’ai eu peur. Je ne m’attendais pas à ce que ce roman soit si gros. Il est juste ENORME. Je pense que la dernière fois que j’ai lu un si gros roman c’était Harry Potter et l’Ordre du Phoenix. C’est souvent quitte ou double pour moi ces romans : soit c’est génial, le roman est un véritable page turner ou alors c’est un long, très long chemin de croix. J’ai commencé le roman dimanche soir, je l’ai fini hier soir (et encore, c’est parce que je ne voulais pas l’abîmer en le prenant dans mon sac sinon j’aurais lu pendant ma pause déjeuner). Je n’ai rien vu passer. Les pages se sont envolées, mes yeux n’ont pas voulus se fermer. Bref, une pépite.

L’intrigue, l’histoire et les personnages

Oui, d’habitude je fais une section pour ces thèmes mais si je ne couple pas, la chronique va faire dix mètres de long et ce n’est pas vous rendre service que de vous donner des millions de détails. La meilleure chose à faire pour découvrir ce merveilleux roman, c’est de le lire. Cependant, le point de départ est assez sympathique et original (plutôt rare dans ce genre). On est dans une société où les arts en tout genre sont interdits. Il n’y a pas de musique, ni de possibilité de se détendre avec un bon livre, film ou une jolie balade dans un musée. Les arts ne vivent plus. Le gouvernement est intraitable et les rebelles traités de la pire manière qu’il soit. Bien entendu, vous vous doutez bien que le gouvernement trouve quand même des gens qui se battent contre cette oppression. Eléonore Herrenstein fait partie de ces derniers.

Eléonore est un personnage que j’ai apprécié par sa facilité à se cacher. En effet, faisant partie de la haute société, Eléonore devient l’opposé la nuit. Elle devient Plume, une voleuse. J’ai adoré ce personnage frais, intelligent, drôle et qui a la tête sur les épaules. Que dire de plus ? C’est un personnage principal très intelligemment construit qui permet au lecteur de ne pas s’essouffler dans la lecture. Elle apporte un peu d’air frais dans ce climat oppressif.

Elias est un personnage aussi très surprenant. J’ai apprécié son franc-parler très présent dans l’histoire. Rapidement, on comprend que c’est un personnage blessé et qu’il se protège comme il le peut. J’ai trouvé le duo Eléonore/Elias très sympathique à découvrir. Ce que j’ai apprécié dans l’histoire de ce duo c’est le fait que la romance ne prend pas une part méga importante dans le texte. On n’est pas étouffée par la romance, elle est fraîche, mise par petites touches et j’ai trouvé que l’histoire était encore plus prenante de cette manière.

Ce que j’ai énormément aimé c’est que l’auteure maitrise vraiment son texte. Cela lui permet d’apporter différents genres à ce roman dit « Young Adult ». On y trouve de la fantasy, une merveilleuse aventure avec une touche de romance. A partir du moment où les genres se mélangent à merveille et que cela fonctionne, j’ai envie de dire que le pari est déjà gagné.

Le temps

J’ai trouvé très intelligent la manière dont l’auteure utilise le temps dans ce roman. Il est personnifié et très rapidement, il évolue comme un personnage humain dans l’intrigue. J’ai apprécié la place qu’il prend, la tournure de l’intrigue. Franchement, je suis sous le charme de l’intrigue et de ce que l’auteure nous propose ici.

La plume de Laure Dargelos

Quelle belle découverte. Franchement, l’auto édition me fait encore de sacrées belles surprises ! La voleuse des toits m’a énormément plu pour l’intelligence de la construction. Ce roman vient souligner le fait que le YA peut être bon, même excellent ! La plume de Laure Dargelos est subtile, sublime et parvient à nous livrer une histoire à la fois captivante, sensible et très intéressante. Elle prouve son talent en soulignant la panoplie de personnages incroyable qu’elle nous livre. Des psychologies toutes très différentes qui évitent les clichés que l’on peut trouver dans les romans jeunesses. Cela fait de ce roman, un roman qui ira loin et qui est fait pour un lectorat énorme : petits et grands trouveront leur bonheur !

Les – :

  • Rien en vue. Coup de cœur absolu !

Les + :

  • La plume de Laure Dargelos.
  • La construction de l’intrigue.
  • La place de Temps et des Arts.
  • Le duo Elénonore / Elias.
  • La couverture

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

26 réflexions sur “La voleuse des toits – Laure Dargelos

  1. La couverture est juste splendide !
    Quelle horreur cette idée d’une société sans arts, mais quelle bonne idée de départ pour un roman 🙂

  2. J’ai eu l’honneur de pouvoir le recevoir en papier aussi, j’ai un peu paniqué en voyant le nombre de pages mais j’ai très hâte de le lire ce week-end ! Tu me donnes encore plus envie !

    • J’ai eu le même réflexe que toi… mais ce n’est que du bonheur.
      N’hésite pas à venir me faire signe quand ta chronique sera sortie, je viendrai la lire avec plaisir 🙂

  3. La couverture donne le ton et d’après ton avis j’ai l’impression que la qualité de la couverture est égale à celle du roman en lui-même. Tu te doutes que ton avis me tente énormémeeeeeent et je ne peux que comprendre ton avis de ne pas l’abimer en le prenant dans ton sac 😀
    Pour le coup, les thèmes ont l’air hyper intéressant, alors merci pour cet avis enthousiaste et cette belle découverte ♥

  4. La couverture est très belle. Les pavés ont également tendance à m’effrayer et donc c’est rassurant de voir que tu l’as dévoré en si peu de temps (même si me connaissant j’y passerais la semaine lol). Je note pour plus tard 😉

  5. Ahhh je l’ai reçu il y a deux jours ! J’ai vraiment hâte de le commencer celui-ci. j’espère avoir un coup de coeur comme toit aussi. j’adore la couverture en plus !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s