La liberté de nous aimer de Ninon Amey

CVT_La-liberte-de-nous-aimer_6241.jpgRésumé : Et si on vous proposait de correspondre avec un détenu ? Tenteriez-vous l’expérience ? Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose. D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux. L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux. Entre échange de lettres et d’e-mails, plongez au cœur d’un roman épistolaire moderne, dans lequel l’amitié, l’amour et la famille occupent une place centrale.

Mon avis : Je remercie Ninon de m’avoir proposé son nouveau roman en service presse via la plateforme SimPlement.

Je vous avoue que maintenant, je suis Ninon dans ses aventures les yeux fermés. La couverture était très jolie, le résumé tentant et la demande de Ninon très gentille (comme d’habitude). Je ne pouvais qu’accepter.

Un roman épistolaire

Voici un genre que je n’avais pas lu depuis quelques années ! Ninon m’a permis de comprendre à quel point cela m’avait manqué. Pour ceux qui ne savent pas, un roman épistolaire est construit simplement avec des échanges de lettres (et ici d’email).

Voilà un genre qui a des qualités mais aussi un défaut : la suspension du temps. En effet, même si les lettres sont datées, les pages défilent et j’ai ressenti une rapidité dans les événements, dans les dévoilements et l’avancée de l’intrigue. En effet, on suit les personnages sur un peu plus d’un an. Il peut se passer énormément de choses mais quand un an est réduit à un échange épistolaire, cela donne une impression que tout va vite. On est coupé de tout ce qui se passe en dehors des lettres. Honnêtement, c’est le seul point « négatif » que j’ai à émettre sur ce roman. En effet, j’ai adoré ma découverte !

Les personnages

On fait la rencontre d’Abigaïl et de David. Voilà les deux personnages les plus importants de l’intrigue. Un échange épistolaire né entre eux : David est en prison et les lettres d’Abigaïl sont sa seule source de chaleur. A travers leurs lettres, ils apprennent à se connaitre, à devenir proches, à se livrer sur leurs espoirs, leurs craintes… On fait le tour de leurs vies.

Entre dans la danse des lettres Fred, Rose, Laurène. Ils sont des amis ou des membres de la famille des deux personnages. J’ai trouvé que l’auteure avait eu une excellente idée d’intégrer des personnages secondaires à cet échange principal. Ainsi, des petites intrigues viennent aussi alimenter le roman et nous permet de ne pas nous engluer dans la correspondance entre David et Abigaïl. J’ai pris plaisir à découvrir Rose que j’ai énormément apprécié. Le personnage de Fred est aussi sympathique. Laurène m’a semblé un peu trop directe mais cela est dans son caractère. On a pu aussi suivre les vacances d’Abigaïl grâce à des cartes postales. Bref, on ne s’ennuie pas.

L’intrigue

J’ai trouvé l’idée excellente. Un roman épistolaire moderne qui tient debout est denrée rare ! Honnêtement, Ninon nous embarque très facilement dans un nouvel univers plein de doutes et d’incertitudes mais aussi d’amour, de douceur, d’amitié. On a un savant équilibre entre les choses négatives et les choses positives de la vie. Encore une fois, Ninon signe un roman bourré de sensibilité.

La plume de Ninon Amey

Encore une fois, elle nous permet de passer un excellent moment de lecture. Les pages ont défilés très rapidement et je n’ai pas vu le temps passer. Ce que j’apprécie toujours c’est le fait que les faits peuvent facilement coller à la réalité. On se retrouve avec des situations réelles, des personnages qui ne sont pas parfaits mais qui savent demander pardon, se remettre en question. C’est très sympathique à découvrir.

Les – :

  • Ce sentiment de rapidité lié au genre épistolaire.

Les + :

  • Le panel de personnages
  • L’intrigue et les péripéties
  • Le genre épistolaire que j’apprécié globalement
  • La plume de Ninon Amey et sa manière intelligente de gérer ce genre assez délicat

4

10 réflexions sur “La liberté de nous aimer de Ninon Amey

  1. Ce que tu m’en dis me plait beaucoup, je me le note ! J’aime bien les lettres, je trouve cela ancien et romantique!

Répondre à lecture en blog Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s