Je vous en prie, silence – Marie-Haude Meriguet

book-5712.jpgRésumé : À l’approche de la quarantaine, Jeanne a tout : un mari, des enfants, la reconnaissance professionnelle. Et surtout : des repères stables. Elle est satisfaite et n’en veut pas davantage. Le soir où elle découvre l’infidélité de Fabien, elle pense immédiatement à… Bernadette Chirac. Le choc, sans doute. Résumer sa vie et son couple à cette trahison ? Très peu pour Jeanne. Loin des drames et des fracas, ce qu’elle veut de toutes ses forces, c’est continuer comme avant, coûte que coûte. Comment ? Le silence. Ne rien dire, et faire preuve de méthode : pour que ça « tienne ». Accompagnée dans son secret par sa sœur Ophélie, dont le franc-parler va souvent la mettre face à ses propres contradictions, Jeanne se lance dans une lutte contre l’infidélité d’un genre nouveau, et dont elle devra inventer les règles au fur et à mesure. Elle va devoir faire appel à son ingéniosité pour cacher ce qu’elle sait à tout son entourage, y compris à Fabien. La tâche est loin d’être aisée. D’obstacles bouleversants en découvertes surprenantes, Jeanne chemine comme elle le peut. Et alors qu’elle avance sur un fil fragile menaçant de céder à tout moment, elle en apprend chaque jour davantage sur elle-même, sur les gens, et sur son couple. Jusqu’au dénouement, qui vient renverser ses dernières certitudes. Entre drame et détermination, entre humour et détresse, l’histoire de Jeanne nous rappelle que rien n’est jamais tel qu’on l’avait imaginé en amour. En infidélité non plus, d’ailleurs.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Marie Haude pour l’envoi de son roman via SimPlement. Roman vers lequel je ne serai pas forcément aller de moi-même, voici une découverte surprenante qui ne peut que nous inspirer.

Un silence incompréhensible

Personnellement, je n’aurais pas su. Le résumé est assez explicatif pour que vous compreniez de quoi on parle : l’adultère. Le comportement de Jeanne est un énorme mystère pour moi. Après avoir découvert l’infidélité de son mari, Jeanne décide de faire comme si de rien n’était. Elle décide de tout faire pour ne pas rompre ce quotidien installé dans sa vie depuis trop longtemps pour qu’elle puisse se remettre d’un si gros changement. Le dire à Fabien ? Jamais ! Personne ne le sait sauf sa sœur Ophélie.

Des personnages attachants

Bien entendu, je me suis tout de suite attachée à Jeanne qui porte le poids de l’adultère sur ses épaules. On a l’impression que son mari n’a réfléchi à rien : ses jumeaux, sa femme, sa famille. Jeanne remet tout en question à cause d’un vomi de spaghettis qui finit mal…

J’ai apprécié Ophélie. C’est la sœur de Jeanne. C’est aussi la seule qui est au courant de l’infidélité de son beau-frère. Même si elle essaye de raisonner sa sœur, elle lui reste fidèle et loyale et la soutient jusqu’au bout. J’avoue qu’Ophélie est un bol d’air frais dans ce roman. En effet, le sujet est assez lourd tant il remet en cause trop de choses pour moi. Ophélie vient soulager un peu cette lourdeur dans le roman.

L’évocation de Bernadette Chirac porte à sourire. J’ai apprécié cette idée qui met en place le ronronnement des pensées de Jeanne. Si Jeanne soulève souvent les mêmes problèmes, elle se pose toujours la même question : « Qu’aurait fait Bernadette ? ». J’ai trouvé que cela portait à sourire. Ainsi, on se retrouve dans une routine à travers les pensées de Jeanne.

Thématiques sensibles

J’ai dû lire le roman en plusieurs fois. J’ai fait le choix de faire des pauses pour ne pas étouffer. En effet, le sujet de l’adultère est intense comme j’ai pu le souligner ci-dessus. La découverte de l’infidélité ronge Jeanne jusque dans son sommeil. Plus rien ne va malgré ses tentatives pour faire comme si de rien n’était.

On suit Jeanne dans sa réflexion. On comprend qu’elle ne veuille pas perdre sa vie et tout ce que cela peut représenter. En revanche, j’avoue que je n’aurais pas su faire comme elle. Garder tout ce ressentiment, cette rage et cette déception pour soi, ce n’est vraiment pas bon. Plusieurs fois, je me suis dit que cela ne se terminerait pas bien.

La plume

J’ai découvert l’univers de Marie-Haude grâce à son roman. Si l’intrigue a su me plaire, j’ai trouvé l’histoire trop « sérieuse » et sombre. Je pense que c’est vraiment le point négatif que je peux souligner. Ici, c’est un point négatif personnel : en effet, cela peut varier d’un lecteur à un autre. Ce n’est qu’une histoire de goût. Si le résumé est une mise en bouche de ce qui peut nous attendre, je m’attendais à ce que cela soit un peu plus lumineux.

Les – :

  • Une intrigue un peu trop sombre pour moi

Les + :

  • Le courage de Jeanne
  • Le personnage d’Ophélie
  • Un récite de vie troublant
  • Une plume séduisante

3

17 réflexions sur “Je vous en prie, silence – Marie-Haude Meriguet

  1. Je dois admettre que c’est un sujet assez dur et que la lecture doit être assez déstabilisante. Je ne suis pas sûre d’adhérer totalement à l’histoire mais ça doit être intéressant à lire. Merci pour la découverte!

  2. La couverture lorgne un peu beaucoup vers celle de « Les gens heureux lisent et boivent du café » (je pensais d’ailleurs avant de lire le titre qu’il s’agissait de celui-ci). Un peu trop sombre à mon goût j’ai l’impression

  3. Pingback: #PartageTaVeille | 10/06/2019 – Les miscellanées d'Usva

  4. Je ne lis pas souvent ce genre d’histoires mais ça a l’air d’être intéressant avec des personnages intrigants. J’ai bien envie de découvrir le point de vue de Jeanne sur l’infidélité de son mari.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s