Les femmes qui achètent des fleurs de Vanessa Montfort

41ux-fxQZoL._SX308_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : CHANGEZ, RÊVEZ, AIMEZ. CAR IL EST URGENT DE VIVRE. Madrid, quartier des Lettres. Le Jardin de l’Ange est une boutique tout à fait extraordinaire. On y trouve des arbres, des fleurs, des grillons et surtout des femmes singulières. Olivia Maîtresse des lieux, mystérieuse et fascinante, connaît le langage des cœurs aussi bien que celui des fleurs. Marina souffre du syndrome du copilote. Dépendante de son compagnon, elle n’a pas le contrôle de sa vie. Sa fleur est la violette, symbole de l’humilité et de la timidité, mais aussi de la confiance en soi, si difficile à acquérir. Casandra Frappée du syndrome de la superwoman : plutôt mourir que de dépendre de quelqu’un ! Sa réussite professionnelle passe avant sa vie personnelle… Sa fleur est l’orchidée bleue, symbole de la sérénité qui lui manque. Gala Atteinte du syndrome de Galatée : elle croit fermement que les femmes d’aujourd’hui ont tous les droits… sauf celui de vieillir ! Sa fleur est le lys blanc, symbole d’une coquetterie éternelle. Aurora Victime du syndrome de la belle au cœur souffrant : plus elle souffre, plus elle est amoureuse. Sa fleur est le calendula, symbole de la tristesse, mais aussi de la cruauté qu’elle utilise parfois pour se défendre. Victoria En proie au syndrome de la toute-puissance : elle a décidé qu’elle serait la meilleure dans tous les domaines. Sa fleur est celle du cognassier, symbole de la tentation, tentation d’oser, de se libérer… 

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour l’envoi de ce roman en service presse. J’étais contente comme tout de pouvoir lire un roman d’une auteure que je ne connais pas. Je suis plutôt friande de ce genre de romans. Un bon feel-good ! La couverture est propice à la chaleur, aux belles journées d’été. Tout ce qui faut en ce moment !

~ Le destin de cinq femmes ~

Voici un roman très sympathique. On est vraiment dans un univers paradisiaque. On se retrouve à Madrid (en Espagne, sait-on jamais). On suit les destins croisés de cinq femmes : Marina, Casandra, Gala, Aurora et Victoria. Ce sont cinq femmes qui n’ont rien en commun à part un lieu : le Jardin de l’Ange qui est tenu par Olivia.

J’ai tout de suite vu Olivia comme une faiseuse de miracles : très perspicace, elle semble avoir énormément d’empathie et parvient à viser juste. Elle fait donc tout ce qu’elle peut pour rendre la vie des gens plus belle.

J’ai apprécié découvrir ces cinq femmes. On découvre leurs vies, leurs destins et leurs craintes à travers les yeux de Marina. Elles sont toutes des soucis et deviennent amies après une soirée confessions au Jardin de l’Ange.

Ces six femmes forment alors un sacré groupes d’amies. Elles se questionnent sur leurs avenirs respectifs, s’entraident quand elles le peuvent, elles deviennent alors toutes importantes les unes aux yeux des autres.

~ Une intrigue en deux temps ~

On suit Marina dans une sorte de futur proche. Seulement quelques mois séparent les deux intrigues : la première partie avant le voyage, la deuxième sur le bateau qui fait voyager Marina. Je pense que cela qui m’a un peu dérouté et ralenti dans ma lecture. Les passages sur le Peter Pan sont tantôt intéressants, tantôt trop long… J’avoue, j’ai perdu un peu de rythme. Arrivée à la moitié du roman, j’ai fait une pause de quelques jours pour éviter une panne de lecture. En soit, rien de grave puisque le roman est agréable à lire mais j’ai essuyé quelques longueurs.

~ Un vent de fraîcheur ~

Ce roman est ultra rafraîchissant. Vanessa Montfort est une auteure espagnole. Je trouve que dans son roman, il y a le sourire des espagnols et du soleil de son pays. J’ai trouvé cela charmant. C’est pittoresque et envoûtant. On s’y sent bien (sauf sur la mer, j’ai eu quelques nausées).

Les six personnages féminins apportent une pièce à l’édifice qu’est ce roman. Elles apprennent à reprendre leurs vies en main, à aller de l’avant et à laisser le poids du passé derrières elles. En rien cela n’est évident mais je trouve qu’Olivia est un personnage pilier qui sert de phares à ces cinq femmes en perdition. Elle joue un peu le rôle de marraine la bonne fée finalement. C’est très intéressant.

Le rapport aux fleurs et aux arts en général est très sympathique aussi dans ce roman. Cela apporte une dose de culture et de fraîcheur aux mots qu’emploie l’auteure.

~ La plume de Vanessa Montfort ~

Voici une découverte estivale que vous devez toutes et tous avoir dans vos étagères. C’est pétillant, les sujets traités ne portent pas à sourire mais la manière dont l’auteure nous en parle est saisissante et bienveillante, à lire pour les amoureux des fleurs et des histoires aux destins croisés.

Les – :

  • Quelques longueurs lorsque l’intrigue se passe sur le bateau

Les + :

  • Un sacré roman ! Les destins de cinq femmes se croisent pour ne plus jamais se défaire.
  • Une jolie histoire sur le pardon, l’acceptation et l’amitié.
  • Une plume pleine de pep’s et de soleil.
  • Le lieu : Le Jardin de l’Ange qui m’a vendu du rêve

4

20 réflexions sur “Les femmes qui achètent des fleurs de Vanessa Montfort

  1. Je ne sais pas si tu sais, mais je suis une grande amoureuse de l’Espagne ma belle, alors rien que ça, ça me fait envie 😍 De plus, j’aime beaucoup ce que tu dis sur le personnage d’Olivia, j’ai l’impression de m’y être déjà attachée, alors j’aimerais beaucoup la découvrir !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s