Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig

téléchargement.jpgRésumé : Anaëlle, jeune femme en recherche d’informations pour l’écriture de son roman, engage un échange épistolaire avec Hervé, procureur de province. Celui-ci, vivotant dans une routine qui l’ennuie, s’y plonge avec délectation, au grand dam de sa greffière, rapidement agacée par cette insupportable correspondance. Parallèlement, Thomas, menuisier passionné de nature, s’appuie sur la force des arbres et sa connaissance des sous-bois pour soutenir son petit frère, en proie à une longue hospitalisation. C’est une petite maison qui sera à la croisée de leurs destins.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Pauline ainsi que les éditions audiolib pour l’envoi de ce roman audio. Je ne connaissais pas la plume d’Agnès Ledig et, comme toujours, j’ai profité des services de presse audio pour découvrir un roman et une plume que je ne connaissais pas.

~ Des chemins de vie difficiles ~

On fait la rencontre de trois personnages : Thomas, un menuisier qui nous transmet sa passion de la nature et de la forêt et qui reste au chevet de son petit frère Simon à l’hôpital pour un bon moment.  Anaëlle, une jeune femme accidentée et qui se retrouve handicapée à vie à cause d’un ex petit ami et d’un excès de zèle et Hervé, un procureur qui commence une relation épistolaire avec Anaëlle.

Pour moi, les deux personnages principaux sont Thomas & Anaëlle. J’ai apprécié le fait que leurs chemins se croisent puisque Thomas va faire des travaux chez Anaëlle. On suit leur routine, leur quotidien séparément, au fil des chapitres mais aussi ce bout de roman qu’ils partagent.

L’auteure met l’accent sur le handicap, sa non-fatalité, la vie qui n’est pas vécue comme elle le devrait, la maladie chez l’enfant. Agnès Ledig en parle d’une manière assez légère. Ainsi, l’insupportable devient supportable. C’est assez bluffant. Moi qui n’apprécie pas les histoires où les maladies infantiles et les enfants malades sont présents, j’ai été séduite par la beauté du texte et la manière dont l’auteure aborde des sujets difficiles.

~ L’intrigue ~

Au départ, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre où l’auteure voulait en venir. Je ne comprenais pas le lien entre les personnages et les deux intrigues bien distinctes. Bien sûr, plus la lecture (ou, en l’occurrence ici, l’écoute) avance, plus on comprend.

Cette découverte n’est pas un coup de cœur pour plusieurs raisons. La première reste cette fin incompréhensible. Ouverte, elle laisse des millions de possibilités mais franchement… Je n’ai pas compris : où sont Hervé et Jocelyne ? Ces personnages qui font partie de l’intrigue. Hervé, ce procureur qui se prend de sympathie pour Anaëlle, Jocelyne greffière du procureur qui jalouse cette relation épistolaire. Ok, on a quelques phrases sur leur devenir mais ils s’effacent tous les deux avant la fin du roman. Je n’ai absolument pas compris le pourquoi du comment.

De plus, je n’apprécie pas forcément les phrases annonciatrices… A la fin de certains chapitres, on peut lire des phrases comme, par exemple « mais il ne savait pas encore … ». Ça m’énerve. Je n’apprécie pas ce concept parce que tout au long du roman, on cherche des liens qui n’existent pas, on fabule sur la suite et au final, on reste déçu avec un goût amer dans la bouche. « Tout ça pour ça ».

~ Des thématiques que j’ai appréciés ~

Même si ma lecture n’est pas un coup de cœur, j’ai quand même passé un bon moment d’écoute. Le personnage de Thomas m’a énormément plu. Menuisier de profession, passionné depuis toujours par la nature, Thomas vient bercer l’intrigue d’explications sur la faune et la flore. Ses escapades dans la forêt m’ont énormément plu et je trouve que cela nous permettait (comme à lui d’ailleurs) de respirer un bon bol d’air frais avant de replonger dans des passages plus difficiles de l’intrigue (et lui, de sa vie).

Le regard que posent Thomas et Anaëlle sur le handicap m’a beaucoup plu. Oui, c’est dramatique, oui, c’est ennuyant mais à quel moment cela donne le droit aux gens d’avoir pitié et de dévisager les personnes touchées par le handicap. Je trouve que l’auteure aborde ce sujet, à travers ces deux personnages forts, de la meilleure des manières qu’il soit.

~ La plume d’Agnès Ledig ~

Comme je vous l’ai dit au début de la chronique, la plume d’Agnès Ledig m’était complètement inconnue. J’avoue que j’avais déjà entendu son nom mais sans vraiment m’attarder sur ses romans. Voilà qui est chose faite et je ne regrette pas du tout mon choix d’écoute.

Sa plume est pleine de sagesse et de douceur. Tout ce qui est lié à la nature est très poétique. Finalement, on se retrouve avec un roman qui crie son amour à la Nature mais aussi son amour des gens et de la différence. Agnès Ledig souligne avec passion et émotions cette vie qui n’est pas toujours facile, durant laquelle on doit dire adieu à beaucoup de monde, de choses, de libertés, durant laquelle on doit faire le choix de s’apitoyer ou de relever la tête et d’avancer. Le regard des gens est important : Hervé voit Anaëlle comme une jeune femme belle et intelligente, son handicap n’a pas d’importance pour lui. Thomas ne voit pas son petit frère malade, il l’imagine dans sa forêt et cela lui permet d’avancer.

J’ai trouvé toutes ces idées poétiques et très sympathiques à découvrir le temps d’une écoute. C’est donc avec émotion et aussi avec humour que l’auteure traite de la vie dans son ouvrage.

Les – :

  • Quelques phrases annonciatrices de grands malheurs (ou bonheur) dans les chapitres suivants. Je n’aime pas ce procédé littéraire.
  • Des personnages intéressants et importants dont on n’entend plus parler dans les derniers chapitres du roman.

Les + :

  • Les personnages d’Anaëlle et de Thomas que j’ai trouvé charmants.
  • Les thématiques abordées dans ce texte : la nature et le handicap principalement.
  • La plume d’Agnès Ledig que j’ai pris plaisir à découvrir.
  • La présence de la nature qui m’a donné envie d’en savoir plus sur ces forêts.

3

15 réflexions sur “Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig

  1. Je ne connais l’autrice que de nom. J’en entends et j’en lis énormément de bien, mais ça me fait peur. Quand tout le monde aime quelque chose, ça fout la pression je trouve. Et quand on aime pas, on se pose des questions!
    Bref! Avec le résumé je me serais laissé tenter, mais avec ton avis, je suis un peu refroidie. Alors je vais voir…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s