Kachina – Tome 1 : un enfant du silence de Tina Joey Anderson

xcover-3355.jpgRésumé : Kachina est une Immortelle un peu insociable. A prime abord, elle a tout de la jeune fille contemporaine, pourtant, elle a vu le jour, dans les Grandes Plaines à l’est des montagnes Rocheuses, à la fin du XVIIIe siècle. Elle estime avoir tout perdu, le jour funeste où son destin croisa celui d’un vampire. Depuis, Kachina vit son immortalité comme une errance, se méfiant des joies d’une rencontre éphémère, s’érigeant sans cesse des remparts contre la gaieté envahissante de sa collègue Sélèna, ou la tendresse débordante de son ami Dénis. Plus de deux cent ans après sa mutation en vampire, elle va rencontrer Nicolas, un jeune homme de vingt-trois ans, lui-même englué dans un passé douloureux, mais qui va remettre en question tout ce que Kachina croyait pouvoir ressentir.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Tina Joey Anderson pour l’envoi de son roman via la plateforme SimPlement qui regorge de romans en tout genre. Je ressors de cette lecture avec un sentiment particulier. La suite, je veux la savoir, mais je ne pense pas me plonger rapidement dans la suite des événements. Roman proposant une histoire de fantasy bitlit, c’est un genre particulièrement dangereux pour moi.

~ Kachina : un pas dans la mythologie ~

Kachina est le personnage principal de notre histoire, certes. Cependant, on peut aussi trouver une définition toute autre de ce terme. C’est assez intéressant de relier cette thématique au personnage principal féminin de notre histoire.

Les kachinas sont des esprits dans la mythologie des Indiens Hopis et Zuñis du Nouveau-Mexique et de l’Arizona, au Sud-Ouest des États-Unis. Esprits du feu, de la pluie, du serpent, ou encore esprits farceurs, espiègles, bienfaisants ou malfaisants… Une sorte d’inventaire du monde visible et invisible. Six mois par an, à l’occasion de fêtes rituelles, ces esprits s’incarnent dans des danseurs masqués et costumés. Des poupées de bois peintes de vives couleurs, également nommées kachinas et représentant ces danseurs, sont offertes aux enfants, à l’issue des fêtes, pour qu’ils se familiarisent avec le monde des esprits. Si vous voulez plus de renseignements, vous pouvez suivre le lien wikipédia qui est très riche.

~ Les personnages ~

On fait la rencontre de Kachina qui est une Immortelle, donc bien entendu, un vampire. Elle fait partie d’un clan de vampires appelé les Arténis et qui règnent avec respect sur le monde des vampires. Kachina est un vampire qui reste profondément humain. Elle ne veut s’accrocher à personne, reste dans son coin et n’a qu’une poignée d’amis.

Ce que j’ai apprécié dans ce personnage, c’est son mauvais caractère. En effet, Kachina se protège comme elle le peut. Lorsqu’elle sent le danger, elle agit étrangement et devient un peu dangereuse à son tour.

Kachina est un personnage torturé. Elle n’accepte pas son statut d’immortelle. En effet, elle regrette une seule chose : ne pas pouvoir mourir et retrouver sa famille. Cette errance de ville en ville et de siècle en siècle est très lourde à porter pour elle. On se retrouve donc avec un personnage qui ressasse son passé. Elle essaye de se souvenir mais n’y parvient pas forcément. Elle n’a plus les visages mais entend encore les voix de ses parents.

Là où j’ai moins apprécié le personnage, c’est en tant que vampire. Encore une créature magnifique, encore une créature belle à faire tourner les têtes, encore des yeux envoutants… Franchement, c’est un peu répétitif. N’existe-t-il pas d’autres caractéristiques vampiriques ?

« Esclave de son image, elle se savait connue au sein de la résidence comme le loup blanc. Tous la dévoraient des yeux, sans exception. Sauf que les Enfants du silence semblaient souffrir d’un manque de savoir-vivre, doublé parfois de stupidité. Dans les couloirs, certains sifflaient d’un air admiratif dans son dos. […]. Mais elle n’aimait pas ça. Dès son arrivée chez les Arténis, elle avait tout mis en oeuvre pour laisser entendre qu’elle n’était pas là pour se faire des amis. Le fait d’ignorer ouvertement les Enfants du silence était devenu pour elle le rouage d’une machine bien rodée. Les Mi-mortels qu’elle croisait en cour de mission se réduisaient dans son esprit qu’à leur simple matricule. Une manière de ne prendre aucun risque. Maintenant, très peu osaient lui parler. »

On fait aussi la rencontre de quelques personnages récurrents : Séléna, Dénis, Roland mais aussi Cédrych et Nicolas. Si certains sont les amis de Kachina, d’autres ne le sont pas. Je vous laisse le découvrir par vous-même. Kachina prend soin de sa famille et devient une personne peu abordable. Cependant, elle a un grand cœur et ferait tout pour ses amis.

~ L’intrigue ~

Si j’ai apprécié les psychologies des personnages, j’ai moins apprécié l’intrigue. Elle reste originale tant elle contourne certains stéréotypes.

On a plusieurs clans de vampires : les immortels ceux qui sont 100% vampires de père et de mère. D’un autre côté, on a les mi- mortels : un des deux parents et vampire et l’autre est humain. Cette dernière catégorie est rejetée par les Immortels qui les considèrent comme une race inférieure. Un peu comme les moldus et les sangs-de-bourbe dans l’univers d’Harry Potter.

Une mission va rassembler des Immortels et des mi-mortels : ainsi, Kachina et ses amis vont devoir collaborer avec Nicolas, un mi-mortel. Une mission à haut risque tant physiquement que moralement pour Kachina qui va, bien évidemment, tomber sous le charme du beau jeune homme. Un goût d’interdit, de restriction et de danger plane donc sur ce premier tome.

~ La plume de Tina Joey Anderson ~

J’ai fait une jolie découverte. Cette plume est pleine de douceur et d’inspirations diverses. On sent un amour certain pour la culture indienne (les indiens d’Amérique). J’ai trouvé beaucoup de sagesse dans ce premier tome. Le comportement de Kachina reste très humain et véhicule de belles valeurs comme la justice, l’envie de faire les choses correctement et ne pas être qu’un être sanguinaire.

Sur certains chapitres, nous avons des citations qui marquent les inspirations très différentes qui bercent la vie de l’auteure : Nietzsche, Disney, Desperate Housewive mais aussi le blasonnement et bien d’autres sources d’inspiration sont présentes dans ce texte. Ce que j’ai trouvé dommage c’est de ne pas en avoir à tous les chapitres et surtout certaines citations en français et d’autres en anglais. J’aurais préféré tout avoir dans les langues d’origine ou tout en français.

~Le mot de la fin ~

En conclusion, on peut dire que j’ai passé un moment de lecture agréable avec ce premier tome qui reste perfectible à mes yeux. J’attends beaucoup du tome deux que je lirai dans quelques temps. Je pense que la bitlit est un genre un peu dangereux pour moi parce que j’en ai trop lu et que je suis rapidement blasée par les idées que j’ai déjà lues dans certaines histoires. Après, je sais que l’on ne peut pas toujours éviter les stéréotypes, je l’entends, bien entendu. Cependant, je pense que l’effet Twilight et Le journal d’un vampire a laissé trop de traces sur moi. Je deviens un peu plus tatillonne là-dessus.

3 raisons de lire ce roman :

  • Une culture indienne très présente.
  • Un premier tome qui présage un tome 2 intéressant.
  • Un panel de personnages intéressant

3

Publicités

15 réflexions sur “Kachina – Tome 1 : un enfant du silence de Tina Joey Anderson

  1. Je comprends ce que tu reproches aux stereotypes vampiriques, c’est un peu agaçant qu’ils soient si parfaits. En réalité, si une personne imparfaite se fait mordre, son ossature, la couleur de ses yeux ou la texture de ses cheveux pourrait simplement rester identique non ? Sérieusement quoi ^^ Je vais passer mon tour, je ne suis pas fan de bitlit (quoi que je découvre les métamorphes, c’est intéressant a explorer).

  2. Ah toi aussi t’es tatillonne ! Je me reconnais presque là dedans 😀
    J’adore les petits points culture dans tes chroniques, ces paragraphes qui nous apprennent des choses, ici sur les Kachinas en l’occurrence.
    Je ne suis pas sûre d’être très tentée par ce livre, je pense que la bitlit et moi ne serions pas très copine!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s