La couleur du poison de Chani Brooks

41YJHiMLfdLRésumé : Elle a besoin de force, lui seul peut la lui donner. Il est son unique espoir, son plus grand tourment. Et vous, jusqu’où seriez-vous prête à aller pour acquérir la puissance ? Une jeune femme intelligente ne va pas chez un homme rencontré en soirée. Serena le sait mais sa prépa scientifique l’a rendue folle de rage. Deux ans de travail acharné qui finissent sur un zéro. Suite à ce énième échec, Serena craque et suit son amie d’enfance en boîte de nuit. Elle finit la soirée avec de jeunes bourgeois du 16e. Serena vient de banlieue, elle n’a peur de rien et elle est ivre. Elle se fait piéger par Valéry, beau et envoûtant, mais à l’emprise malsaine. Serena sait que la soirée va dégénérer. Elle est prête à se battre mais elle entend des voix : « Donne-moi ton souffle de vie et je te donnerai la force de te venger de lui. » Se venger de quoi ? Rien n’est encore arrivé. Pourtant, le regard d’émeraude de Valéry laisse présager le pire. Si seulement son corps était capable de le fuir.

La Couleur du Poison interroge ce que nous avons tous dans le cœur, la beauté et la laideur. Parce que les monstres ne sont pas forcément dans le placard ou tapis dans le noir. Parce qu’ils peuvent être assis à côté de nous ou se cacher en nous… Entre romance paranormale et dark romance, plongez dans une romance new adult qui va bouleverser vos convictions…

Note: cette romance new adult traite de relations toxiques et de violence, d’où sa classification en dark romance. L’univers de romance paranormale est là pour découvrir le côté obscur de l’humanité entre démons et folie, ajoutant une dimension de romantic suspense.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Chani Brooks pour sa gentillesse. J’ai été ravie d’avoir pu découvrir son univers même si je n’ai pas commencé par l’intégrale de Contrat avec un geek qui est plutôt bien connue sur la toile. J’ai décidé de commencer par son nouveau roman La couleur du poison. Je vous le dis tout de suite, ce roman n’est pas un coup de cœur mais une lecture assez sympathique qui, au final, m’a permis de mettre un pied dans plusieurs genres : la dark romance avec les relations toxiques, la romance paranormale avec la présence d’un esprit pas très gentil gentil mais aussi avec le romantic suspense

~ Informations à gogo ~

Dans ce roman, il faut s’accrocher : il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d’informations. Sur ma tablette, j’étais quasiment à 2000 pages. On part un peu dans tous les sens dès le début sans vraiment savoir se poser. Pour moi, j’ai eu besoin de quelques pages pour comprendre et pas me dire « mais c’est quoiiii ça ?! ». En effet, on fait la rencontre de Serena, une jeune étudiante qui en a ras-le-bol de vivre une vie saine, de sacrifier sa vie sociale pour une prépa scientifique qui ne la mène à rien. En boite avec sa meilleure amie, elle rencontre Valéry un jeune homme riche, issu de la classe bourgeoise qui se croit tout permis.

Là fut ma première difficulté avec ce roman. Valéry est vicieux, méchant et passe les premiers chapitres à forcer Serena à coucher avec lui. Donc déjà, j’ai eu du mal à avaler ma salive tant les scènes m’ont mise très très très mal à l’aise. La suite des événements reste encore plus sombre pour moi.  J’avoue que là, j’ai eu énormément de mal à comprendre le pourquoi du comment et même si l’auteure montre très bien le désarroi de Serena et le fait qu’elle se dégoûte, j’ai eu beaucoup de mal avec ça.

Je vous avoue, j’ai eu peur de ne pas savoir terminer le roman. Je me suis demandée où j’allais finir. Comment j’allais sortir émotionnellement de ce roman et surtout est-ce que j’allais m’en sortir tout court.

~ « Un démon à la Lovecraft » ~

Lorsque j’ai discuté avec l’auteure pour la première fois elle m’a dit qu’un démon était présent dans ce roman que c’était un « démon à la Lovecraft ». Si certains d’entre vous saisissent ce que ça veut dire, pour moi, Lovecraft n’évoque rien du tout à mon petit cerveau. Je connais de nom mais ne sais absolument pas à quoi relier cette information nominative. Point information (pour les nuls comme moi :D) : H.P. Lovecraft est un auteur de romans d’horreur mettant en scène des créatures fantastiques pas hyper chaleureuses qui vont tout faire pour bouffer tout le monde. Grosso modo. J’avoue que ce n’est pas le genre de littérature qui me fait sauter au plafond mais bon, on ne peut pas dire : le mythe de Cthulhu est quand même connu ! Non ? Faites une petite recherche alors 😉

Un démon vient donc prendre possession du corps de Serena. On fait la rencontre d’Irdu le démon qui vient retourner la vie de Serena. Terminé l’étudiante qui mettait sa vie entre parenthèses pour les études, bonjour la Reine, le pouvoir et la volonté de tout réussir facilement.

~ Le bien ou le mal ? Que faire ? ~

C’est une thématique qui va être présente tout au long du roman. C’est quelque chose que j’ai apprécié chez Serena qui n’est pas le genre de personnages que j’adore. Dès le début du texte, elle montre sa volonté à faire les choses bien, elle va protester contre Irdu, contre ses pulsions et ses envies. Elle veut être raisonnable. C’est assez intéressant de voir à quel point elle évolue.

Valéry est, pour moi, le genre de garçon que je déteste. Imbu de sa personne, il a l’habitude que tout le monde lui cède tout et Serena représente exactement l’inverse. Elle se défend, donne et rend les coups. Ils agissent vraiment en miroir. Ces deux personnages vont aller vers le bien et vers le mal. Il y a une évolution intéressante : Valéry est un sale gamin répugnant dès le départ puis… plus les pages passent, plus son caractère change, il devient plus humain. C’est tout le contraire pour Serena qui, sous la coupe de la puissance et du pouvoir, devient une fille méconnaissable et détestable.

Ces notions de bien et de mal sont finalement très intéressantes. On se rend compte que la vie mène à faire de sacrés choix qui ne sont pas forcément les meilleurs ni les pires. Je trouve que l’auteure traite très bien ces notions dans son texte.

~ L’intrigue : une relation amoureuse ~

Avec tout ça, on en oublierait que l’intrigue parle d’une relation amoureuse. Elle ne démarre pas forcément de la meilleure des manières qu’il soit. C’est vrai que l’on peut se demander ce qui peut pousser ces deux êtres à rester ensemble.

Tout au long de l’intrigue, on va avoir des obstacles à cette relation. Qu’ils soient humains ou démoniaques, les obstacles sont présents et permettent de donner du rythme au roman qui fait plus de 800 pages.

Si je n’ai pas été convaincue par certains points du roman, j’avoue que cette relation toxique est très bien décrite. Ils se courent après, se cherchent, se trouvent, s’abandonnent et se retrouvent. C’est un rythme assez effréné que nous propose Chani Brooks. Finalement, on ne s’ennuie pas avec ces deux là – enfin trois, n’oublions pas Irdu- !

~ La plume de Chani Brooks ~

Voilà un point que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman : ma découverte de la plume de Chani Brooks. En effet, je pense que l’exercice le plus difficile pour un auteur c’est d’écrire des choses effroyables. Je pense qu’ici, on n’est pas trop mal niveau effroyable. Chaini Brooks s’en sort bien : une plume affûtée et intelligente nous est proposé. Elle est aussi pleine d’humour. Je pense que c’est ce qu’il faut lorsque l’on traite des thématiques comme les relations toxiques ou encore le viol. Il faut savoir faire baisser la pression avec des moments un peu plus légers pour ne pas se noyer dans le pessimisme et l’horreur. Bravo !

En définitive, Chani Brooks nous offre une romance très particulière qui m’a permis de fouiller un peu plus le genre de littérature proposé. Ce n’est pas un coup de cœur mais une riche découverte. Ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Faire la rencontre d’un démon
  • Une histoire d’amour vraiment originale
  • Des personnages saisissants

3

(3.5/5)

13 réflexions sur “La couleur du poison de Chani Brooks

  1. Hmmmm, en voyant la couverture je me suis dit : pourquoi pas ? Finalement je suis un peu perplexe, c’est un genre que je lis peu (voire pas du tout) et je ne suis pas sûre qu’il me plaise vraiment. Je pense que j’aurais du mal avec ce genre de personnages, avec ces relations toxiques, aussi bien traitées soient-elles. Je passe mon tour pour cette fois-ci mais merci pour la découverte 😀

  2. alors j’imagine que tu ne seras pas surprise si je te dis que ce roman ne me tente pas vu le côté sombre et malsain évoqué. contente que tu ais apprécié cette lecture malgré tout, personnellement je ne pense pas que j’aurais poursuivi ma lecture

  3. Même si j’aime beaucoup l’idée de mélanger les genres, là pour le coup, je ne suis pas certaine de me lancer. J’ai toujours très peur de la Dark Romance, parce que je ne supporte pas les scénes de viol, qu’on tourne en histoire romantique en fait. Du coup… je vais passer mon chemin. Snif !

    • C’est ce qui m’a vraiment le plus stupéfaite dans ma lecture. J’avoue que je n’avais jamais lu ça et je reste encore après ma lecture dubitative sur ce point. Je n’émets aucun jugement mais je trouve ça très malaisant en tant que lecteur. Après, il y a des points positifs qui font remonter mon appréciation mais c’est clair : jamais je ne pourrais apprécier totalement ce genre de thématiques dans mes lectures

      • Non moi non plus ! J’avais lu une seule Dark Romance qui m’a plu, et c’était Pure Corruption, mais seulement parce que la fille kidnappée avait vraiment du désir pour le mec, et elle le fasait pour une excellente raison. Elle était consentente, et pour moi c’est super important.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s