L’obscur de Frédéric Livyns

xcover-3641Résumé : En emménageant dans leur nouvelle demeure, la famille Detreille y voyait le synonyme d’un nouveau départ. Cependant, leur nouveau foyer ne leur offre pas la quiétude tant espérée. Des bruits se font entendre, des ombres se faufilent… C’est alors que la fille aînée, Virginie, décide de mener l’enquête. Elle découvrira l’horrible passé de la maison et quels actes immondes y furent perpétrés. Ces investigations vont, bien malgré elle, la mener au-delà de la terreur !

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Séma éditions pour l’envoi de ce roman. J’avais déjà fait la rencontre de la plume de l’auteur via un recueil de nouvelles « les contes d’Amy ». J’étais donc très heureuse de pouvoir me replonger dans la richesse de l’écriture de Frédéric Livyns avec ce roman.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Roman horrifique : le meilleur moment pour le lire, c’est maintenant !
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les branches qui craquent, les feuilles qui crissent, le vent qui s’engouffre… Attention, chers lecteurs, cette lecture va vous coller des frissons du début à la fin. C’est une lecture qui ne prend pas énormément de temps et qui nous plonge directement dans un univers où l’on va sursauter à chaque fois que l’on va déambuler dans un couloir… Prenez garde, on vous regarde. Je pense qu’une mise en garde reste de rigueur : ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains. Roman parfait pour la saison, il est qualifié d’horrifique. Il faut donc éviter de le mettre entre les mains des petits cœurs et des jeunes lecteurs.

Ce que j’ai grandement apprécié dans ce roman, c’est l’ambiance. J’avais peur d’avoir un peu trop surestimé mon cœur et sa force mais franchement, j’ai passé un bon moment de lecture. Le roman tient ses promesses et nous fait passer un moment de lecture à la hauteur de mes espérances.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La maison qui fait peur
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Oh arrêtez ! Je suis certaine que vous avez tous en tête une maison. Personnellement, j’ai « une maison qui fait peur » au coin de ma rue. Et vous ? 😉 Ici, pas de chance pour Virginie et sa famille, la maison qui fait peur et celle dans laquelle ils ont récemment emménagé. Je trouve qu’elle colle parfaitement aux décors proposés par l’auteur. Quand on lit les pages, on se dit « mon dieu, partez ! Vite ! » mais comme à chaque fois… les personnages n’écoutent pas… et cela nous permet de vivre une lecture rythmée par les battements cardiaques qui s’accélèrent et une folle envie de savoir la suite de l’histoire.

La maison, parlons-en ! Voilà un objet qui devient personnage. Peut-être même le personnage le plus important de l’histoire. Tout part d’elle, tout part d’un homme, tout part du passé. Le roman commence avec un chapitre qui date de 1965 et qui nous permet d’ancrer l’histoire dans l’horreur dès le départ. Un corps, dans cette fameuse maison. On part ensuite en 2008, on fait la rencontre d’une famille qui va vite déchanter en emménageant dans cette maison, puis vient le tour de l’année 2011 où l’on fait la rencontre d’une nouvelle famille, celle de Virginie. Ainsi, avec ces trois années, on se rend rapidement compte qu’il se trame quelque chose de particulièrement étrange dans la maison…

« La maison lui glaçait le sang. Il avait été témoin de tant de choses en vivant à proximité. Certaines nuits, quand la lune était basse, on pouvait y entendre des chants lugubres ou encore des rires. Il avait appelé la police au début, mais les agents finirent par le prendre pour un vieux fou impressionnable, étant donné que tout revenait à la normale avant leur arrivée. Il ne les contactait plus depuis. Mais il savait très bien qu’il n’était pas cinglé. »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Personnages et intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bien entendu, la maison n’est pas le seul personnage. On fait la rencontre de Virginie, une jeune fille pleine de courage et d’intelligence. Elle comprend rapidement que quelque chose cloche. Elle va chercher, fouiller et commencer à recouper les informations sur ce lieu si étrange.

On va aussi croiser le chemin d’un voisin qui va essayer de mener sa propre enquête avec l’aide d’un inspecteur de police.

Il y a beaucoup de personnages, des secondaires qui ne font que passer mais la famille de Virginie reste au premier plan de l’intrigue. On a un groupe de personnages. Je pense aussi à son petit frère Joey que j’ai pris en affection dès les premières pages.

L’intrigue est assez décousue en apparence. J’avoue que je me suis un peu perdue en m’interrogeant sur l’identité de certains personnages. Ils apparaissent un peu par magie. On ne sait pas trop où l’auteur veut nous emmener. On défile de foyer en foyer, de situations en situations et on se demande bien ce qui peut se passer, quel est le lien entre ces différentes propositions. Lorsque le lecteur comprend que la lumière illumine notre esprit, c’est l’euphorie. Quelle intelligence ! Bravo  Frédéric Livyns pour cette belle idée.

J’ai beaucoup apprécié d’avoir mis un pied dans le passé avant d’avoir pu m’étendre sur la situation présente. J’ai trouvé cela nécessaire, cela permet aussi de comprendre l’histoire de cette maison et comment on en est arrivé là aujourd’hui.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Frédéric Livyns
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme je l’ai dit au tout début de la chronique, j’avais déjà rencontré la plume de l’auteure. Il est vrai que ce roman m’a nettement plus plu. Je pense que c’est une histoire de format, les nouvelles, c’est définitivement trop court pour une lectrice comme moi. Cependant, je ne doutais pas du talent de l’auteur qui vient me le prouver avec ce roman qui m’a tenue en haleine du début à la fin. Ça se lit très vite, c’est très prenant et on s’en rend rapidement compte.

L’auteur trouve les mots justes pour nous faire frissonner, angoisser et mourir de peur. C’est à lire, surtout en cette période. J’ai trouvé le ton du roman très juste. Virginie est un personnage que j’ai apprécié découvrir et je pense que c’est dû à la psychologie détaillée de ce personnage.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le mot de la fin
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour terminer ma chronique, je tire mon chapeau à l’auteur qui m’a fait apprécier un genre dont, en général, je ne suis pas forcément très fan. Bravo.

Je remercie aussi ma chère Wolkaiw pour cette lecture commune que j’ai pris plaisir à faire avec elle ♥

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une ambiance à vous faire frissonner.
  • La genèse de la maison et ce personnage détonnant.
  • La plume de l’auteur.

4

25 réflexions sur “L’obscur de Frédéric Livyns

  1. Ha ha, je serais curieuse de voir de quelle « maison qui fait peur » au coin de la rue tu parles… 😀
    En tout cas merci pour cette chronique, je voyais souvent passer ce livre dans mon fil d’actualités et c’est décidé, je le mets dans ma pile à lire ! 😀
    Maintenant, je fonce lire la chronique de Wolkaiw !

  2. Pingback: L’Obscur (Frédéric Livyns), à ne pas lire dans le noir ;-) – Évasion Imaginaire

  3. Ah tes chroniques, sur nos LC, un vrai régal!! Hâte de remettre cela avec Les Initiés, il va falloir que je me dégage un peu de temps! Un vrai plaisir de te lire et de discuter des livres (mais aussi de pleiiiin d’autres choses) avec toi ♥♥

  4. En effet, ça a l’air très halloweenesque comme lecture ^^ J’aime bien les lectures où, quand on comprend où veut nous mener l’auteur, on se dit que son idée est super ! Du coup, même si j’ai tendance à être une peureuse, je vais peut être me laisser tenter par ce bouquin…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s