La femme du banquier de Cristina Alger

téléchargement.jpgRésumé : Un matin de novembre, un homme et une femme embarquent à bord d’un avion privé à destination de Genève. Pris dans un orage, l’appareil disparait des radars. L’épave sera retrouvée quelques heures plus tard dans les Alpes. Parmi les victimes figure Matthew Lerner, un cadre de la Swiss United, une puissante banque offshore. Sa jeune veuve Annabel reste seule aux prises avec les secrets qu’il a laissés derrière lui. Découvrant que la mort de Matthew n’a rien d’accidentel, elle se retrouve prise dans un jeu de cache-cache terrifiant, contrainte à fuir des ennemis puissants que rien n’arrête. Pendant ce temps, Marina Tourneau, ambitieuse journaliste, est enfin arrivée au sommet. Mais après la mort de son mentor, elle accepte d’enquêter sur un nouveau scandale concernant la Swiss United. Cet article pourrait sauver la vie d’Annabel. Seulement, il faudrait que Marina veuille bien le publier…

~ Service presse ♫~

Je remercie une nouvelle fois, chaleureusement, les éditions audiolib ainsi que Pauline pour leur gentillesse.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le monde de la finance
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je viens de faire une sacrée découverte livresque et auditive. Franchement, j’ai passé un excellent moment d’écoute. J’ai été embarquée dans une histoire de fou furieux. Si je vous dis : finance, trahison, comptes offshore, malfrats, criminels, politique…. Vous voyez de quoi je parle ? Voici donc un cocktail explosif qui nous promet une lecture/écoute incroyablement bien menée et d’une richesse incroyable.

On fait la rencontre d’Annabel Lerner, la femme de Matthew, tragiquement disparu dans un accident d’avion. L’intrigue reste plutôt simple mais très intelligente : Annabel sait que l’avion de son mari ne s’est pas écrasé par accident. Entre amour, amitié, trahison et faux semblants, nous allons passer un moment intense de lecture.

La thématique de l’argent et particulièrement de l’argent sale est très présente dans ce roman. On se retrouve au cœur du plus gros scandale financier de tous les temps.

« Au début, j’étais tenté par l’argent, mais maintenant, l’argent me dégoûte. Il fait faire des choses moches aux gens, il les rend moches eux-mêmes. »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un roman à trois voix : les femmes à la tête de l’intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’avoue que c’est le point qui m’a le plus séduite mais qui m’a aussi fait un peu freiner des quatre fers. On fait la rencontre d’Annabel, de Marina et de Zoé. Elles sont toutes les trois plus ou moins reliées. C’est là que je me suis posée quelques questions. Le roman alterne, grâce aux chapitres, les voix de Marina et d’Annabel puis, vers la fin, s’ajoutent la voix de Zoé et son point de vue sur la situation.

Marina est une jeune journaliste qui va mettre son nez dans cette histoire de finance, de comptes offshore et des banquiers véreux au profit du souvenir de son ami et collègue Duncan Sanders.

Annabel est la femme de Matthew qui est un banquier d’une des banques que Marina essaye de traquer.

Zoé travaille avec Matthew.

Voilà, nos trois personnages principaux sont présentés. Ce que j’ai trouvé dommage, c’est le fait que Marina et Annabel ne se rencontrent pas forcément dans l’histoire. Rapidement, on comprend qu’elles se sont déjà rencontrées mais rien de plus. Et j’ai attendu, tout le temps de mon écoute, qu’une rencontre se fasse mais c’est tout. Dommage ! J’aurais apprécié un duo voire un trio pour crever l’abcès de ce monde de la finance pourrie jusqu’à la moelle.

Toutes les trois apportent beaucoup d’informations à l’intrigue : avec Marina, on a un pied dans l’information, dans le domaine journalier mais aussi dans la politique américaine puisque Marina est fiancée à Grant Ellis, fils d’un politicien en devenir. Avec Annabel, on se rend compte que la Swiss United est une banque qui cache beaucoup de choses puisque Matthew travaillait pour cette banque. On voit aussi le côté personnel de la vie des Lerner, et c’est plutôt agréable. Zoé, elle, apporte vraiment une touche professionnelle à l’intrigue puisqu’elle était l’assistante de Matthew.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Voyage, voyage…
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Voilà une thématique très présente dans l’intrigue. On est en perpétuel mouvement : entre la Suisse, la France mais en faisant un petit passage par l’Angleterre, les îles paradisiaques ou encore les Etats-Unis… On ne s’ennuie absolument pas.

On entame une course contre la montre incroyable qui nous permet de passer un moment de lecture sans longueur. On se retrouve avec une intrigue sans faille, qui nous propose une poursuite intense entre les méchants et les gentils, les journalistes et les banquiers. Plus l’intrigue avance, plus on parvient à faire le lien entre toutes ces informations. Le puzzle se recompose petit à petit.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Cristina Alger
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai encore fait une superbe découverte. Je suis ravie de rencontrer de nouvelles plumes grâce à Audiolib. En effet, c’est le genre de livre que je n’aurais pas forcément lu. J’ai pris grand plaisir à découvrir ce thriller qui ne manque ni de suspens ni de surprises.

La plume de Cristina Alger est riche, par le vocabulaire employé, mais aussi par la justesse des mots. L’intrigue est excellente. Je pense, peut-être à une redondance au niveau du « scoop financier de l’année ». On nous rabâche un peu trop l’histoire dans tous les chapitres et j’avoue que, par moments, c’est un peu fatigant. J’ai eu une impression de redite tout au long de mon écoute à ce sujet.

Je salue quand même l’intelligence de l’auteure pour cette fin que je n’ai pas vu venir. Elle était très intéressante et propose un réel tournant à ce thriller.

3  bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un roman à trois voix exclusivement féminines.
  • Une intrigue sans fausse note
  • Un roman qui nous fait voyager dans les pays, les thématiques et les milieux professionnels.

4

10 réflexions sur “La femme du banquier de Cristina Alger

  1. Je viens de terminer le tome 4 de Harry Potter lu par Stephen Fry, donc je viens de me lancer dans Amok de Zweig chez Kobo, et ensuite je reprendrai Harry Potter 5 ^^ Mais je suis toujours à la recherche de nouvelles lectures audio et ce que tu en dis a l’air top ! 😀

    • Je suis la première surprise par mon engouement pour ce roman. Comme tu le soulignes, c’est une notion que je n’ai jamais retrouvé dans mes lectures et ce n’est pas forcément un milieu qui me tente plus que cela. Cristina Alger me prouve qu’on peut aisément se tromper. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s