La légende des âmes de Jean Baptiste Seigneuric

CVT_La-legende-des-ames_752.jpgRésumé : Victor Hugo publie Notre-Dame de Paris en 1831. 1853, c’est l’exil à Jersey. Au cours d’une séance spirite, l’écrivain reçoit une requête énigmatique qui le hantera jusqu’à sa mort. Mon nom est Elme Mathurin, je suis né en 1872 en Bretagne. Mon père a disparu dans un naufrage quelques jours avant ma naissance. Après cinquante ans d’une existence honnête mais morne, je me vois propulsé dans cette boucle mystérieuse. Voici venu le temps d’étranges initiations, de rituels occultes dont je me trouve soudain l’incontournable médium. Les portes d’une autre dimension s’ouvrent une à une. De Perros-Guirec à Paris, de Saint-Pierre-et-Miquelon à Guernesey, elles révèlent une histoire un peu plus envoûtante à chaque nouvelle étape. Elles invitent à des rencontres aussi extravagantes qu’illustres, se jouent des distances et du temps, comme des ponts éternels entre le monde des vivants et celui des disparus.

Au pays des légendes, le mot Revenant n’a jamais été aussi plein de sens.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Jean Baptiste Seigneuric ainsi que sa maison d’édition pour l’envoi de son roman via SimPlement. J’ai passé un moment de lecture surprenant mais très agréable avec ce premier tome.

Lecteur, es-tu là ? Frappe un coup pour dire « oui ». BAM. Lecteur, es-tu prêt à découvrir l’aventure d’Elme Mathurin ? BAM. Alors… Allons-y !

J’avoue qu’à la lecture du résumé, je me suis demandée ce que l’auteur allait nous proposer. Comment faire ? Comment est-ce possible de parler de médium, de revenants, d’âmes et de spiritisme tout en y mêlant des personnages de la littérature comme Victor Hugo, Conan Doyle ou encore Oscar Wilde ? L’auteur m’a prouvé que c’était possible. C’est possible de nous faire un roman qui nous ouvre les portes d’un autre monde, d’un autre mode de vie là où tout est possible. Mesdames et messieurs, ouvrez votre esprit, nous partons à la quête de réponses…

Pour camper le personnage principal, Jean Baptiste Seigneuric nous propose de découvrir Elme. Elme tout court au départ, puis, c’est après quelques recherches que Miette, sa maman, retrouve le nom de son père : Mathurin. Paul Mathurin est un marin venu faire un petit tour sur le continent, s’offrant quelques moments de plaisir avec Miette, jeune femme de 15 ans. Il lui laisse une petite surprise en partant : Elme. Miette, enceinte, part de Dol pour essayer d’avoir une vie meilleure loin des regards des gens du village. Elme grandit avec une mère aimante. Elme vieillit avec cette mère aimante. Il enchaine des petits boulots et au fil des pages, Elme finit par avoir une cinquantaine d’années sans avoir jamais vraiment fait quelque chose de grandiose dans sa vie.

Le décor principal reste la Bretagne, sur le fond de la guerre. C’est « grâce » à cette guerre que l’aventure va commencer pour Elme par sa rencontre avec Armand Praviel (journaliste, poète, artiste français). J’ai apprécié cette période de l’histoire. On n’est pas toujours sur la guerre mais elle est là, présente en toile de fond dans le roman. Comme pour les soldats revenus de guerre, il est impossible pour nous de l’occulter de notre esprit.

Ce qui a été pour moi une révélation dans ce roman, c’est la plume de Jean Baptiste Seigneuric. Je crois que cela faisait très longtemps que je n’avais pas croisé une plume aussi riche, belle et si bien pensée. On sent que chaque mot est mesuré, équilibré, là où il doit être. Cela nous permet d’être dans une ambiance assez mystérieuse. On est plongé dans le monde des âmes, du spiritisme. Univers que je ne connais que très peu, l’auteur nous permet d’en savoir plus à travers le personnage d’Elme qui semble avoir des prédispositions pour pouvoir parler avec les âmes et les aider à trouver la paix.

L’intrigue reste prenante. J’avoue que le début a été un peu longuet pour moi. Je parle plus précisément du prologue et des chapitres où Elme prend le temps d’expliquer la vie de Miette et sa propre vie. L’intrigue commence à vraiment prendre de l’ampleur au moment où Elme commence à se poser des questions sur ses actions et leurs répercussions. L’intrigue ne laisse pas de place au hasard. Avec un sujet aussi sensible que les âmes, le spiritisme et les médiums, certains lecteurs peuvent être refroidis. Cependant, je tiens à souligner la qualité du texte, des idées et de la plume. J’ai réellement apprécié le fait que l’auteur mette aussi le doigt sur les imposteurs et les gens qui ne prennent pas forcément cette pratique au sérieux. Un chapitre du roman nous propose d’avoir aussi la vision d’une réunion d’amateurs qui sont plus dans une cour de récréation qu’entre adultes sérieux. Ainsi, l’auteur rassure le lecteur plus frileux avec ce genre de thématiques.

Moi qui pensais me plonger dans un univers qui ne me plairait pas forcément, j’ai été bien surprise. C’était une formidable expérience que je renouvellerai avec la suite des aventures d’Elme. La présence de personnages de la littérature, et du monde du spectacle, connus nous permet d’ancrer cette histoire dans une réalité certaine. J’ai complètement adoré la présence de Conan Doyle mais aussi celle De Harry Houdini. Je ne connaissais pas forcément Armand Praviel mais j’ai pris plaisir à aller fouiller sur le net pour savoir qui il était.

En définitive, je suis plutôt très agréablement surprise par ma lecture. En effet, le mélange des genres et des hommes m’a permis de me plonger dans un univers que j’ai adoré. J’ai vraiment hâte de me plonger dans la suite des aventures d’Elme qui reste un personnage très attachant. L’auteur nous laisse avec une fin qui nous laisse présager de belles surprises pour la suite. Je tiens aussi à préciser que le roman ne fait pas peur. L’ambiance est assez sombre, mystérieuse, dense mais elle ne propose pas de sang à tout va et n’est pas dans l’horreur.

Je remercie une nouvelle fois l’auteur pour l’envoi de son roman.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une plume très littéraire et très belle. C’est le point le plus important pour moi dans ce roman.
  • Des thématiques que je ne croise pas souvent dans mes lectures comme le spiritisme et les âmes.
  • Un roman très bien construit qui ne laisse pas de place au hasard et qui nous propose un beau spectacle.

notation

10 réflexions sur “La légende des âmes de Jean Baptiste Seigneuric

    • Je suis vraiment très heureuse.
      Même moi qui ne suis pas forcément adepte de ces thématiques j’ai trouvé ça chouette. Avoir un autre oeil sur certaines choses de la vie C’est cool !

  1. Je me souviens que tu m’en avais déjà dit du bon, ton avis me conforte dans l’idée que je pourrais passer un chouette moment! J’avoue que j’ai surtout envie de découvrir cette plume dont tu parles. 🙂

  2. Wow tu me donnes vraiment envie de le découvrir ! Je vais l’ajouter a ma WL de ce pas, parce que l’intrigue, la plume que tu décris et l’ambiance me donnent vraiment envie 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s