4

Une pluie de framboises de Martie Glutton

41VSIEmakgL._SX195_Résumé : Manon rencontre William lors de la rentrée de la première année de master. Lui et le restant de la promotion – surnommé les Autres – se connaissent depuis la licence. William est lunaire dans son comportement ainsi que ses pensées et seule Manon semble apprécier cela. Alors qu’ils participent à une soirée, un Autre s’en prend à William, éveillant la curiosité de la jeune femme. Elle comprend qu’un lourd passé enveloppe cette promo. Mais a-t-elle raison de vouloir découvrir la vérité ? Car lorsque les masques tombent, il est peut-être déjà trop tard …

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement les éditions Plumes de Marmotte pour l’envoi d’un nouveau service presse dans le cadre de notre partenariat. J’apprécie découvrir de nouveaux titres via cette maison d’édition qui regorge de romans très sympathiques. Après avoir testé la romance, la chick lit, le fantastique, me voici avec un thriller.

On fait la rencontre de Manon, une jeune femme qui devient amie avec William, son camarade de promotion. Très rapidement, Manon se rend compte que dans la promotion dans laquelle elle arrive après les autres, deux clans se forment : William & les Autres. Tous semblent facilement se moquer de William qui s’en moque royalement. Dans les nuages, il est toujours un peu à côté de ses pompes. La seule personne qu’il apprécie, c’est Manon.

Manon & William forment un duo atypique mais qui est très appréciable. William a un comportement un peu particulier… il est dans sa bulle, il sort des phrases abracadabrantesques et semble, comme je le dis un peu plus haut, toujours à côté de ses pompes. Manon ne le comprend pas toujours mais prend sa défense. Ils sont amis et c’est tout ce qui importe.

Rapidement, Manon va comprendre que quelque chose ne va pas. Pourquoi ? Comment ? Quelle est la raison de ces clans dans la classe ? Pourquoi Will se retrouve seul contre tous ? Petit à petit, Manon va comprendre, avec l’aide particulière de Will qu’un incident s’est produit, qu’un être machiavélique tire les ficelles de ce petit groupe d’étudiants.

Clairement, j’ai apprécié le fait que ce soit des étudiants et non des lycéens. On est embarqué dans une sombre histoire où un groupe d’amis se voit exploser lors d’une soirée durant laquelle le pire arrive. J’ai apprécié la maturité de William et de Manon qui est opposée à la frivolité des Autres. On a de tout : celle qui couche avec tout le monde, un couple homo, des pimbêches qui gloussent comme des dindes, un garçon sur son nuage, un autre bègue… Bref, dans cette promotion, on cultive la différence et c’est plutôt très sympathique. Ce point là m’a beaucoup plu.

L’intrigue prend un virage à 180° lorsque l’on comprend ce qui s’est passé. Tout au long du roman, l’auteur nous donne des indices et nous propose d’entrer dans la danse macabre à notre tour. Qui tire les ficelles ? Pour quelles raisons ? Bref, tout est assez bien pensé dans cette histoire. Je pense que j’aurais apprécié plus de pages. En version PDF, nous sommes à 180 pages environ. La lecture est passée à une vitesse folle et j’aurais, peut-être, apprécié en savoir plus sur Julien ou encore sur Chloé.

On vogue entre le passé et le présent. C’est plutôt intéressant et cela dynamise le récit. En revanche, je suis moins fan de la construction. On passe une première partie en ayant Manon comme narratrice puis une deuxième qui reprend les chapitres précédents mais du point de vue de William. Je ne suis pas forcément fan de ce procédé, même si cela ajoute de précieux détails, j’ai l’impression d’avoir un bis repetita et je ne suis pas à l’aise avec cette idée.

Néanmoins, l’intrigue vaut le coup d’œil et j’ai apprécié découvrir la fin que je n’avais pas vu venir ! C’est plutôt très sympathique. Cette intrigue est accompagnée d’une plume très agréable que j’ai pris plaisir à découvrir. On se sent bien dans cette enquête officieuse haletante que Manon fait.

En définitive, je salue une intrigue forte et une idée originale. La personnalité des personnages est remarquable. L’auteur parvient à faire en sorte que le lecteur soit intéressé par tous les personnages qui cultivent une différence intéressante au sein de leur groupe. Cela permet à tout le monde d’être touché par au moins un personnage et cela apporte de la densité à l’intrigue. Manon est un personnage remarquable que j’ai apprécié voir évoluer avec William que j’ai adoré. Je suis moins friande de la narration mais c’est un choix que je respecte. Bravo à l’auteure pour ce roman, court mais très intéressant et agréable à lire !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Les personnages sont des étudiants, j’en rencontre assez peu dans mes lectures. J’apprécie ne pas avoir des lycéens en action !
  • L’intrigue et la manière dont l’auteur même le lecteur par le bout du nez.
  • La plume agréable qui permet au lecteur de faire une lecture dynamique du roman.

notation 1

22

Attractif enchantement de Thalie Perrot

82210425_150278209724391_8539329951583698944_nRésumé : Cordélia de Montrésor est une jeune femme fleur bleue dont on dit le physique ingrat qui désespère de trouver un mari. Pour autant elle n’est pas prête à se marier avec le premier venu ! Sous ses airs timide et revêche se dissimule une femme espiègle et courageuse au passé parsemé d’ombres. Le Capitaine Rory Erainn dont la réputation n’est plus à faire se voit charger d’une mission qui revêt une grande importance à ses yeux : veiller sur les demoiselles Montrésor. Toutefois la tâche du séducteur d’Irlande s’avérera plus ardue qu’il n’y paraît. Derrière la vie paisible de Cordélia se cachent complots et traîtrises. Entre folklore, enchantements et manigances, les deux jeunes gens trouveront l’un dans l’autre passion et force. Mais arriveront-ils à vivre leur histoire jusqu’au bout ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement les éditions M.E.C pour l’envoi de ce roman, signe d’un nouveau partenariat avec la maison d’éditons. Ce qui me ravit. Cela faisait quelques temps que je n’avais pas lu de romance historique (un genre que j’aime beaucoup) et je fus ravie de joindre l’utile à l’agréable en acceptant le partenariat.

On fait la connaissance de Cordélia de Montrésor. C’est un personnage que l’on aime dès le début. Enfin, personnellement, je l’ai beaucoup apprécié pour son calme, son intelligence et son franc parler. Même si la demoiselle reste calme, elle n’a rien à envier aux femmes les plus piquantes : quand il faut dire les choses, elle le fait. Cordélia est la sœur de Juliette et de Lysandre. Lysandre, son frère aux abonnés absents pour des raisons personnelles, confie ses deux sœurs à son meilleur ami Rory Erainn qui accepte cette mission avec plaisir. Rory est un jeune homme mystérieux, intelligent et très séduisant. Il incarne parfaitement l’homme parfait de ce siècle. Il est doux, drôle et très intéressant.

D’un point de vue général, j’ai apprécié tous les personnages même si j’ai un trio en tête : Rory, Cordélia et Sean, le frère de Rory. Il me serait difficile de vous parler de tous les personnages tant l’histoire foisonne de détails et de surprises au sujet des personnages. Je ne peux que vous conseiller de lire cette histoire si vous aimez les romances historiques.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans le roman de Thalie Perrot, c’est le fait qu’elletéléchargement renouvelle le genre, pas dans le schéma narratif mais dans les thématiques abordées et les péripéties de la jeune de Montrésor. Je n’avais jamais vu ces thématiques là dans une romance historique. Thalie Perrot se moque des convenances et nous prouve que l’on peut parler de tout du moment que l’on sait comment le faire ! Bravo à elle pour ces idées innovantes qui font que la lecture surprend le lecteur et permet de ne plus lâcher le texte !

Pour être honnête avec vous, en romance historique, j’ai trois auteures fétiches : Lisa Kleypas, Eloisa James et Julia Quinn. C’est toujours plus compliqué avec les autres auteurs. Je tiens à féliciter Thalie Perrot qui se hisse non loin de mes trois auteures préférées. Il est encore trop tôt pour pouvoir mettre ses romans dans l’étagère des auteurs préférés mais Thalie Perrot est en bonne voie. La plume est riche, brillante et juste. On ne s’ennuie pas du tout dans cette intrigue aux mille surprises. C’est vraiment très bon.

J’ai beaucoup apprécié le fait que l’auteure contourne aisément les stéréotypes liés au genre mais en apportant une touche de féérie. Les bois, les décors, tout donne l’impression d’être enchanté comme dans les contes de fées. La plume apporte un réel plus à cette intrigue drôlement bien pensée. Je trouve que le vocabulaire est juste et approprié à l’époque évoquée dans le roman. On a le charme désuet des grandes demeures avec un personnage irlandais qui apporte, lui aussi, une autre sorte de coutumes (j’ai adoré retrouver certains symboles de la culture irlandaise). Au-delà de la relation Rory/Cordélia qui se tisse, on a aussi un mélange des cultures très intéressant.

En définitive, je salue un texte sans faille qui apporte un réel renouveau à la romance historique. J’ai beaucoup apprécié ces personnages qui m’ont fait passer un excellent moment de lecture. Il reste une petite frustration qui fait partie d’une des thématiques abordées avec laquelle j’aurais aimé avoir plus de détails. Cependant, je chipote. Le roman est excellent et je salue le travail de l’auteure. Thalie Perrot est en bonne voie pour être l’une des rares auteures françaises en romance historique que je vais avoir sur mes étagères. Tout ce que je lui souhaite, c’est de trouver son lectorat. Je suis certaine que cela se fera sans aucun souci.

Je prie la bonne étoile pour que de nouveaux romans, avec les personnages de cette histoire soient publiés.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un panel de personnages riche
  • Une intrigue très sympathique qui apporte un renouveau au genre de la romance historique
  • Une plume précise et très belle

notation

18

Voyage vers l’amour tomes 2 & 3 d’Annie Lavigne

Résumé tome 2: Après son voyage en Italie, Morgane fait route vers l’Europe de l’Est, où elle rencontre Maeva, qui l’invite à danser à ses côtés dans un cirque ambulant. Son destin croise alors celui d’Enzo, un séduisant dompteur de fauves. Ils décident d’être amis, mais est-ce vraiment ce qu’elle désire ? Le beau Tsigane saura-t-il apprivoiser son cœur passionné ? Et que fait son amie Maeva tous les soirs après le spectacle ? Aurait-elle un lourd secret ?… Dans ce deuxième tome, Morgane poursuit son « voyage vers l’amour » en compagnie de Maeva, une belle gitane avec qui elle développe une amitié touchante. Maeva est toujours joyeuse, enjouée, mais Morgane découvrira que la jeune femme a en fait besoin d’aide pour se sortir d’une horrible situation… Troublée par ce nouveau garçon qui vient d’entrer dans sa vie, Morgane a envie de donner une chance à l’amour, mais y parviendra-t-elle ? Si elle s’abandonnait à lui, ne serait-ce encore qu’une passion éphémère, qui finirait par la vider de tout cet amour qu’elle aspire tant à partager d’âme à âme encore plus que de corps à corps ? Avec une plume toujours aussi belle et soutenue, l’auteure nous transporte en Europe de l’Est, en commençant par la Roumanie, où Morgane goûte à ce monde mystérieux qui entoure le mythe du prince Dracul… Puis elle visitera Sarajevo, Varsovie, Prague, et enfin, Vienne, où elle sera invitée à un bal masqué dans un château autrichien. L’amour sera-t-il au rendez-vous ? En voyageant avec un cirque ambulant, Morgane peut enfin partir à l’aventure et goûter à la liberté dont elle rêvait tant. Mais être libre veut-il dire être sans attache ? Ouvrir son cœur, devenir vulnérable, n’est-ce pas l’unique façon de réellement goûter la vie ?…

Résumé tome 3 : À New York, un réalisateur remarque le regard pétillant de Morgane et l’engage dans son film. Durant le tournage, elle fait la connaissance de James, un bel acteur qui décide de faire avec elle la route jusqu’à Hollywood. Et les voilà partis en décapotable : des milliers de kilomètres pour la séduire… Un petit copain star de cinéma… ça fait rêver ! Tombera-t-elle amoureuse de lui ? Arrivera-t-elle à oublier Enzo, son dompteur de fauves ? Et finira-t-elle par trouver le grand amour ?… Dans ce dernier tome, les liens d’amitié entre Morgane et Maeva deviennent encore plus forts alors que les deux amies partent pour l’Amérique. Ayant toutes les deux vécu des moments difficiles durant leur adolescence, ce « road trip » aux États-Unis est un moyen de se libérer de tous leurs mauvais souvenirs. Leur rêve : voir le Grand Canyon. Dans cette nature vierge, en contact avec la terre, une magie s’opérera sur elles… Pour conclure son « voyage vers l’amour », Morgane devra réussir à voir clair en elle : qui elle est, ce qu’elle veut, qui elle aime. Elle a ce bel acteur américain qui veut être avec elle, mais est-ce vraiment de l’amour ? Et elle ne peut cesser de penser à Enzo, qui a profondément touché son cœur. Son voyage la mènera de New-York à Memphis – où elle montera dans les nuages… –, puis de Santa Fe à Tijuana au Mexique, où son désir de sensations fortes sera comblé… Enfin, le trio Morgane-Maeva-James arrivera à Los Angeles, la Cité des anges, pour la première du film tourné à New-York. Pour Morgane, qui a toujours été passionnée par le cinéma et, surtout, par l’idée de vivre sa vie comme un grand film, c’est l’apothéose. Elle devrait donc être heureuse, comblée, mais il lui manque quelque chose…

~ Services presse ~

Je remercie Annie Lavigne qui m’a confié le tome 2 et le tome 3 de sa saga Voyage vers l’amour. Je suis vraiment ravie d’avoir pu poursuivre ma lecture de cette trilogie sympathique et fraîche. Il était (grand) temps de sortir ces deux tomes de ma liseuse et de vous en parler… Les valises sont prêtes ? On va faire un grand voyage.

On quittait Morgane en Italie dans le premier tome. Le titre de la saga reste très évocateur. La mention de voyage est très intéressante. On voyage géographiquement parlant et on visite le monde entier : entre la Roumanie, l’Italie, la France mais aussi les Etats Unis, nous partons visiter de nombreux endroits qui ont tous l’air magnifiquement beaux et fantastiques. On varie les cultures et les traditions, j’ai beaucoup apprécié cette thématique dans le texte qui vient apporter beaucoup de fraîcheur au roman. On ne s’ennuie pas une minute.

Autre point qui apporte beaucoup de fraîcheur : les personnages ! J’ai énormément apprécié Morgane qui est une jeune femme très surprenante. En effet, je l’ai trouvée très mature pour son âge et son caractère est appréciable. En tant que lectrice, je suis contente de voir autre chose que des triangles amoureux avec des filles qui tapent du pied pour des caprices un peu idiots. Morgane est au-delà de ça. Elle réfléchit beaucoup en essayant de vivre sa vie à fond. C’était vraiment un personnage abouti qui apporte beaucoup au roman. Elle est le seul personnage que l’on retrouve dans les trois romans. Une figure masculine principale vient rythmer les tomes : Julien dans le premier, Enzo dans le deuxième et James dans le troisième. Chaque figure masculine va aider Morgane à se comprendre un peu plus sur elle et sur ce qu’elle attend de la vie. Si j’ai apprécié Julien, j’ai adoré Enzo et suis un peu passée à côté de James qui reste un personnage trop superficiel pour moi.

Voyage vers l’amour est un voyage géographique grâce à toutes les destinations que l’on découvre mais aussi un voyage initiatique puisque Morgane va beaucoup apprendre sur elle-même. L’amour peut prendre différentes formes et c’est ce que l’on va comprendre à travers ces trois tomes.

On rencontre l’amour fraternel avec Julien dans le premier tome (je ne m’étale pas sur ce dernier puisqu’il a déjà été chroniqué). En attendant, grâce au personnage de Maëva, on trouve un amour presque trop fort pour être contenu. Maeva et Morgane vont partager une caravane et une expérience incroyable avec ce voyage qu’elles vont entreprendre aux Etats-Unis. Il faut le dire : le sang est la seule chose qui fait qu’elles ne sont pas sœurs. Pour le reste, c’est tout comme. J’ai trouvé leur amitié touchante (il n’est pas question de relation amoureuse ici). Enzo est un personnage qui ressemble un peu à Julien. En effet, il est réfléchi, posé, calme. Il s’exprime tellement bien. C’est vraiment un personnage que j’ai grandement apprécié aussi. Il est le plus touchant de toutes les figures masculines que j’ai rencontrées dans cette trilogie.

Au-delà des personnages, je trouve que l’auteure traite de manière intelligente et efficace les thématiques propres au Young Adult et permet aux lecteurs une réelle réflexion sur la vie en général et ce qui peut, à l’âge adulte, devenir compliqué à gérer lorsque l’on fait ses premiers pas dans la vie.

Le texte d’Annie Lavigne ne souffre pas de longueurs, sauf peut-être dans les résumés qui pourraient gagner en efficacité en étant raccourcis. Néanmoins, la plume de l’auteure reste toujours aussi belle. Elle est riche et divertissante.

En définitive, Voyage vers l’amour est une trilogie émouvante et efficace qui nous fait voyager à travers le monde. Les cultures et les traditions sont mises en avant et cela nous apporte beaucoup de diversité et de fraîcheur. Les personnages sont très travaillés et aboutis. Je vous conseille cette trilogie pour découvrir le voyage de Morgane, qui vaut le détour.

3 bonnes raisons de lire cette trilogie :

  • Un personnage principal efficace
  • Un voyage physique mais aussi initiatique
  • La plume de l’auteur

4

12

La reine du bal de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

9782367626925-001-TRésumé : Ce soir-là, elle était la reine du bal… pour la dernière fois : la riche et mondaine Virginia Wakeling a été tuée lors du gala du Metropolitan Museum dont elle était l’une des plus généreuses donatrices, vraisemblablement précipitée du toit. Par qui ? L’affaire n’a jamais été élucidée. Trois ans plus tard, Laurie Moran, l’enquêtrice phare de l’émission Suspicion, s’empare du cold case. Elle découvre vite que Virginia était une femme très courtisée : un petit ami nettement plus jeune qu’elle, désigné à l’époque comme le principal suspect, mais également nombreuses de personnalités en vue – collectionneurs, promoteurs immobiliers, entrepreneurs… – avaient noué avec elle d’étroites relations. Tous étaient présents lors de la célèbre soirée caritative. Mais qui aurait eu intérêt à se débarrasser de Virginia ? Après Le Piège de la Belle au bois dormant, la nouvelle enquête à haut risque de Laurie Moran, aux prises avec l’univers à la fois frivole et impitoyable de la jet-set new-yorkaise.

~ Lecture détente 🎧 ~

Je vous retrouve aujourd’hui avec une lecture détente (oui, mis à part Harry Potter, j’en ai très peu mais je suis contente de pouvoir palier à ce soucis). Après l’annonce du décès de Mary Higgins Clark, j’ai eu un léger pincement au cœur. Combien de fois ai-je dit qu’il fallait que je me lance dans des lectures de cette auteure sans jamais pouvoir le faire. Ainsi, ce mois-ci, j’ai sélectionné deux romans (un audio et un en papier) pour rendre « hommage » à cette auteure formidable et très célèbre. Pour le format papier, j’espère avoir le temps de me lancer. 😊

Voici donc une écoute assez satisfaisante. Je suis contente de lire, de temps en temps, ce genre de romans. En effet, malgré l’intrigue bien ficelée, il est rare que je sois à 100% convaincue et surprise par mes lectures. Mary Higgins Clark et Alafair Burke nous propose une intrigue familiale avec des personnages colorés et très complets cependant, dans la construction de l’intrigue, je n’ai eu aucune surprise, malheureusement. C’est donc une lecture sympathique mais qui n’a pas su me satisfaire pleinement que je vous propose de découvrir.

Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est la manière dont les personnages entrent en interaction. On prend ici pour cadre une émission télévisée qui ressort les « cold case » pour essayer de débusquer les méchants coupables qui ont évités la justice la première fois. J’ai toujours adoré ce principe (j’aimais beaucoup la série Cold case d’ailleurs). Je trouve que c’est une manière assez sympathique de faire la connaissance de Laurie Moran, l’enquêtrice qui est la personne en tête de l’émission Suspicion.

D’un côté, on fait la rencontre de la sphère personnelle et professionnelle qui touche Laurie Moran mais d’un autre, on fait la rencontre de la famille de la victime : Virginia Wakeling. Femme richissime, on en apprend beaucoup sur sa famille et les secrets qui se tissent autour d’elle et de sa famille. On fait une entrée fracassante dans son monde et cela nous réserve des surprises explosives.

Ce que je reproche toujours à ce genre d’intrigue, c’est le fait de ne pas être surprise. En effet, on se retrouve avec le schéma narratif ordinaire. On s’intéresse à plusieurs personnes, on en dégage certaines de la liste des suspects puis on s’acharne sur deux trois. Mais c’est tellement évident que ce ne sont pas les coupables que l’enquête prend un virage à 180° pour nous sortir un secret qui sort du plus profond des abysses. Je trouve ça dommage, parce que finalement, tout cela ne nous surprend plus. C’est dans ce sens que je trouve les intrigues narratives des romans policiers un peu poussiéreuses. En effet, l’emballage et tout ce qui va avec est très bien : les personnages, leurs caractères et psychologies, tout ça, c’est top. Mais ici, ce n’est pas le fond qui me dérange mais la forme. Quel dommage, finalement, de ne pas avoir su me surprendre plus que cela.

La plume de Mary Higgins Clark reste toujours sympathique et agréable. Elle est à la portée de tous les types de lecteurs et ses romans ne prennent pas une ride. En effet, plus jeunes et plus vieux peuvent apprécier un roman de cette grande dame. J’ai, par la même occasion découvert Alafair Burke dont le nom ne me disait rien. En tout cas, les deux auteurs nous offrent un moment de lecture agréable qui nous permet de faire une pause détente pleine de suspens.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un cadre sympathique
  • Un panel de personnages intéressant
  • Mary Higgins Clark !

3

25

Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas

41iFuUtXEFL._SX307_BO1,204,203,200_Résumé : Aux trois gentilshommes mousquetaires Athos, Porthos et Aramis, toujours prêts à en découdre avec les gardes du Cardinal de Richelieu, s’associe le jeune gascon d’Artagnan fraîchement débarqué de sa province avec pour ambition de servir le roi Louis XIII. Engagé dans le corps des mousquetaires, d’Artagnan s’éprend de l’angélique Constance Bonacieux. En lutte contre la duplicité et l’intrigue politique, les quatre compagnons trouveront en face d’eux une jeune anglaise démoniaque et très belle, Milady, la redoutable espionne du Cardinal. D’Artagnan seul échappe à ses agents. Mais rapportera-t-il à temps à la Reine de France, Anne d’Autriche, les ferrets qu’elle a remis à son amant, le duc de Buckingham ? Chef-d’œuvre d’Alexandre Dumas et modèle de roman historique, « Les trois mousquetaires » demeure un des livres les plus lus dans le monde entier.

~ Lecture détente 📖 ~

Roman d’aventures, de cape et d’épées par excellence, il était temps pour moi de vous parler de ma lecture (qui devait être commune avec Kathleen mais qui, malheureusement, n’a pas eu le temps de la faire) que j’ai terminée il y a quelques mois maintenant.

J’aime beaucoup les romans classiques. J’avais terriblement envie de me plonger dans celui-ci depuis très longtemps. Ce que j’apprécie de la part des éditeurs, c’est le fait que les romans classiques sont à petit prix. Ainsi, on peut se procurer des œuvres classiques intéressantes (comme celle-ci mais aussi les liaisons dangereuses par exemple) pour quelques euros. C’est génial !

Athos, Porthos, Aramis & D’Artagnan sont les mousquetaires les plus célèbres de la littérature. D’Artagnan ayant aussi fait plusieurs fois apparition dans l’Histoire de France, c’est avec quelques repères historiques que l’on se lance dans notre lecture. Les trois mousquetaires est un roman d’aventures qu’il faut lire. J’ai adoré faire la rencontre de ses mousquetaires en guerre contre Richelieu. Ce roi, peu soucieux, finalement, des histoires de guerre et des complots qui se trament derrière lui et la couronne de France. Richelieu est un cardinal que j’ai toujours détesté. Il ne sait pas rester à sa place et finalement tire les ficelles de cette monarchie qui reste son plus grand but dans sa vie. Le pouvoir fait tourner la tête de tout le monde.

Athos, Porthos et Aramis est un trio masculin fort. J’ai adoré les trois personnages même si j’ai un petit faible pour Aramis, cet homme de foi que parvient à équilibrer sa vie entre religion et justice. Que serait un roman d’aventure sans une histoire d’amour ? Milady est la femme fatale par excellence. C’est un personnage bivalent qui s’adapte à toutes les situations. Milady est un personnage vénal qui ne recule devant rien pour arriver à ses propres fins. Trahisons, manipulations et complots sont au rendez-vous avec ces personnages ! On peut aussi penser à Constance, jeune femme qui va parvenir à calmer D’Artagnan et à faire battre son cœur.

D’Artagnan a été, dès les premières pages, le personnage avec lequel j’ai eu le plus de mal. Sur de lui et très arrogant, c’est un personnage pivot dans cette histoire, il apporte un vent de fraicheur dans ce trio qui semble s’ennuyer. Cependant, je n’ai pas su l’apprécier. Ce petit gascon, aussi courageux soit-il, m’a tapée sur le système très rapidement. Il est intrépide, à soif d’aventures mais ne se rend pas forcément compte des situations dans lesquelles il se met.

Au-delà de l’aventure qui nous attend entre la France et l’Angleterre, entre les personnages historiques, on se retrouve avec une intrigue sur fond historique et politique. J’ai aimé ce côté historique qui nous apporte quelque chose d’intéressant. Des figures intéressantes viennent s’ajouter aux personnages mentionnés ci-dessus : la Reine de France, le duc de Buckingham. Bref, on vit une aventure que j’ai vraiment appréciée.

Ce roman n’est pas une lecture parfaite. J’ai eu un peu de mal à me mettre dans le bain. En effet, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de digressions. J’ai eu du mal à me concentrer et à comprendre comment l’auteur fonctionnait. Même si le back ground historique est intéressant, j’avoue que j’ai eu rapidement ma dose de ce côté-là. Il faut aussi dire que les notes de bas de pages sont très nombreuses et énormes. J’ai vite été dépassée par cet aspect-là et j’ai dû, quand même faire une pause dans ma lecture pour éviter de faire une overdose. Finalement, on perd rapidement le fil de l’histoire principale si on ne fait pas attention.

La beauté de la plume d’Alexandre Dumas n’est pas à discuter. On trouve énormément de charme et de poésie dans cette plume qui rend le roman dynamique et fluide. On nous sert un roman d’aventure exquis malgré les longueurs dues aux digressions et aux explications historiques.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un classique à dévorer ! Un roman de capes et d’épée bien plus profond que ce que l’on pouvait penser.
  • Des thématiques politiques et sociétales.
  • Une plume formidable qui n’a plus à faire ses preuves.

4

20

La collision des mondes de Sam Cornell

CDM-cover-face-avant-via-paintRésumé : « Un bien étrange suicide que voilà. » La missive glissée sous sa porte invitait Calvez à revoir les conclusions de son enquête. Et si finalement Galantier avait été assassiné. Mais par qui ? Et pourquoi ? En reprenant ses investigations, Eduardo Calvez sera confronté à une affaire plus complexe qu’il ne l’imaginait, où tous les protagonistes se révèleront plus impliqués qu’ils ne le laissaient transparaitre. Derrière le masque paisible et trompeur de la Côte d’Albâtre, se cachent des secrets que la bourgeoisie locale avait pris soin d’occulter. Chaque indice collecté guidera l’inspecteur vers une autre vérité, tout en entretenant ce sentiment étrange qu’il n’est qu’une pièce d’échiquier, chahutée par des adversaires mystérieux, œuvrant de la Normandie jusqu’aux Amériques. Cette enquête le mènera vers les confins du réel, car gravir la généalogie des Malville ne sera pas sans conséquences. L’aide imprévue de frère Guillaume et de mademoiselle Colinet sera la bienvenue, mais sauront-ils résister à la tentation que le mécanisme d’Alhazen a toujours suscitée… ou succomberont-ils à son appel comme ce Rose-Croix trop impatient ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie Sam Cornell ainsi que les éditions Livr’S pour l’envoi de ce roman. Parfois, le hasard fait bien les choses. Encore une fois, on me le prouve. Je furetais (encore une fois avec Wolkaiw) au salon du livre de Somain, entre les étales des éditeurs et auteurs, je suis tombée sur ce roman. LA COUVERTURE !!!! Je suis tombée amoureuse de cette couverture. Je crois que, même si le roman parlait des recettes de cuisine de Tatie Huguette, j’aurais fini par fondre. Le prix étant quand même conséquent, je me suis laissée le temps de la réflexion. Puis, quelques semaines plus tard, c’est l’auteur lui-même qui me contactait pour un possible service presse… Si ça ce n’est pas de la chance ! Me voilà donc partie avec cette lecture qui paraissait tout à fait intéressante.

On fait la rencontre d’Eduardo Calvez. J’ai aimé ce personnage qui m’a beaucoup plu. Il est mis à mal par beaucoup de personnages. Le fait de travailler dans la police n’aide pas. Souvent comparé à quelqu’un qui ne sait pas forcément se mêler de ses affaires, Eduardo Calvez est un policier qui a du flair et qui sait mettre son nez où il faut. Plusieurs fois, j’ai souri, ayant l’impression d’avoir un nouvel Hercule Poirot sous les yeux. C’était très appréciable. Sans hausser le ton, Eduardo va démontrer, prouver, justifier tout ses dires et mettre à mal ceux qui pensaient passer à travers la justice.

Ce roman n’est pas qu’une enquête policière… Franchement, je serai bien incapable de genrer ce roman tant il est dense, complexe mais délicieux ! C’est un énorme pavé (quasiment 700 pages). J’avoue que j’ai eu peur. Malheureusement, je n’ai pas pu lire autrement que via un PDF et 700 pages, en PDF, sur liseuse, c’est très fastidieux. J’ai donc pris le parti de lire sur ordinateur une fois les 150 premières pages passées. Je m’y suis mise la semaine dernière et petit à petit, les pages ont défilé sans que je ne les voie passer. C’est une lecture intense que l’on nous propose.

Il est vrai que j’ai eu un peu de mal à démarrer, mais une fois qu’Eduardo est lancé dans son enquête, on se prête au jeu et on y va ! On lit, on lit, on lit. On ne peut pas s’arrêter. Quel délice ! La collision des mondes est un OVNI littéraire mais extrêmement bien ficelé. On vogue entre le polar, le fantastique mais aussi l’histoire. Il y a des thématiques sociétales profondes qui forment les plus grands conflits mondiaux depuis la nuit des temps : la religion, les philosophies mais aussi les pratiques moins connues et plus obscures qui nous poussent jusqu’à la limite de l’entendement, jusqu’au précipice de la folie humaine.

La collision des mondes est un roman que j’achèterai en papier et que je mettrai sous le nez de tous mes amis. C’est un roman à lire. Il m’est très difficile de parler de l’intrigue sans vous en divulguer un morceau. C’est très bon. Si vous aimez les intrigues intelligemment ficelées, une plume sans aucun défaut et des thématiques incroyables soulevées, vous devez lire ce roman !

L’auteur ne prend pas de gants mais c’est toujours avec élégance qu’il nous prouve que son roman va au-delà de ce que l’on nous propose dans les romans actuels. La différence, c’est ce qui me plait ! J’ai beaucoup apprécié faire cette découverte avec Eduardo mais aussi avec des personnages comme mademoiselle Colinet et le frère Guillaume qui sont des comparses surprenants mais très sympathiques.

L’auteur est très intelligent dans la construction de son roman. 700 pages en suivant le même personnage, cela peut être compliqué. L’intervention de deux autres personnages permet d’apporter un vent de fraîcheur à l’intrigue et à permettre au lecteur de ne pas s’embourber et c’est ce qui se passe. Là où certains auraient pu nous écrire une énième enquête policière sans surprise, Sam Cornell part d’un décès suspect pour nous emmener dans d’autres endroits… Quelle belle idée! On part d’un petit incident pour remettre en cause des fondements acquis depuis des siècles et des siècles… C’est ainsi que les mondes entre en collision. Bravo pour cette enquête palpitante qui nous embarque dans une intrigue folle!

La plume de l’auteur est entraînante. Sam Cornell signe un roman brillant et très intéressant. Bravo à lui !

En définitive, malgré les petites lenteurs du début qui s’effacent rapidement, on se retrouve avec un roman brillant qui nous propose de rencontre des personnages farfelus et hauts en couleur qui dynamisent beaucoup le roman. On se retrouve avec quasiment 700 pages qui passent à une allure intéressante et qui nous proposent de repousser les limites humaines. C’est un mélange de genres intéressant. Le roman reprend des thématiques déjà vues dans les romans mais les traite d’une manière intelligente et originale.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une couverture aussi magnifique et mystérieuse que le contenu du roman.
  • La plume de l’auteur très intelligente.
  • Une intrigue dense et qui sort de l’ordinaire. Il faut lire pour comprendre !

Je remercie encore l’auteur pour sa gentillesse et sa patience.

notation

20

Féerélia – Tome 1 : Moïra de Florina l’irlandaise

41pdFZt4fHL._SX331_BO1,204,203,200_Résumé : Mes parents sont des dieux ? Ma sœur adoptive une sorcière ou une métamorphe ? Mon premier amour : un prince charmant ? Son meilleur ami : un dragon, me suit partout. J’atterris sur ce monde : la Terre. Comment leur expliquer que je ne suis pas de cette époque, pas de ce monde et pas comme eux ? Absolument, personne ne doit connaître mes secrets. Il va falloir la jouer fine. Ou je finirais entourée de bonshommes en blanc et quelque chose me dit que cela ne va pas me plaire.
Je vais connaître la guerre, la peur, l’humiliation ce que les mondes peuvent faire de pire, mais aussi le meilleur. Entre amour et amitiés, trahison et horreur. Le destin extraordinaire d’une famille et de leurs amis. Je m’appelle Moïra, fille du dieu Dagda et de la déesse Macha. Nous sommes au début d’un bouleversement pour l’univers comme vous le connaissez. Je suis née en FÉERÉLIA, un endroit crée par mes parents pour protéger les mondes, que ce soit de la folie des dieux ou de celle pire encore de Morrigann. Et moi, dans tout ça. Quel est mon rôle ? Si vous le connaissez, faites-moi signe.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie Florina l’irlandaise pour l’envoi de sa saga. En effet, j’ai eu la bonne surprise de découvrir que Florina acceptait un partenariat entre elle et moi. C’est plutôt chouette comme proposition ! Je suis contente d’avoir pu mettre le nez dans l’univers de Florina. J’étais plutôt curieuse de faire la rencontre de ses personnages. J’avoue que ma lecture n’a pas été un long fleuve tranquille : il y a de bonnes choses mais aussi quelques petits bémols qui m’ont un peu ralentie.

L’imagination de l’auteure est débordante. J’ai trouvé que ce premier tome posait les bases. C’était assez intéressant de voir comment l’auteure posait justement ses bases. On a un énorme focus sur les personnages. J’ai manqué de quelques informations sur les décors pour m’immerger complètement dans le monde qu’est Féerélia. Je trouve que le travail sur le fond est très intéressant, notamment grâce aux personnages mais j’ai eu un peu de mal à me plonger dans le monde de Féerélia. J’ai, en revanche, beaucoup apprécié les passages dans la forêt de Brocéliande et découvrir la vie de Moïra dans notre monde.

Les personnages sont très travaillés. J’ai trouvé qu’il y avait un large panel et qu’il y en avait pour tous les goûts. C’était assez sympathique : on en apprécie beaucoup, on en déteste quelques-uns, on a envie d’en secouer certains. Bref, tout ce petit monde prend vie sous nos yeux et cela fait du bien ! En effet, on avance dans cette histoire en étant accompagné de personnages hauts en couleur. J’ai beaucoup apprécié Moïra, cette enfant née de deux dieux : Macha et Dagda. Deux dieux qui savent se sacrifier pour leur enfant mais aussi pour leur peuple. J’ai beaucoup apprécié cette thématique dans le roman, je la trouve très forte et cela donne beaucoup de poids et de crédibilité aux personnages de Macha & Dagda. Moïra est une enfant qui va grandir normalement avec Ulf et Maëlig, ces deux humains qui vont l’élever comme leur propre enfant. Moïra a ce côté profondément humain même si ses pouvoirs vont se développer. C’est un personnage que l’on voit grandir et évoluer. Elle devient une jeune femme pleine de ressources et d’intelligence qui va apprendre d’où elle vient et à gérer les deux côtés de sa vie.

Si l’histoire est assez prenante, j’avoue qu’au départ, ça a été compliqué : on entre dans le vif du sujet dès les premières lignes : une bataille épique qui fait couler du sang. On a des créatures de tout genre : sorcière, fées, anges… Bref, on se retrouve à bout de souffle très rapidement. Malheureusement, j’ai trouvé des fautes d’orthographe et quelques maladresses (répétitions, coquilles…). Rapidement, j’ai eu un effet de « trop plein », j’ai dû faire une pause au risque de ne plus savoir me retrouver dans cette histoire. On sent que la plume de l’auteure est généreuse, le roman fourmille d’idées, on a plusieurs intrigues qui viennent s’imbriquer et j’ai aimé ce côté-là. En revanche, on a une impression d’aller dans tous les sens dans les premiers chapitres, cette impression se chasse rapidement mais j’avoue que c’est assez déstabilisant.

En définitive, malgré de bonnes idées et des personnages nombreux et très travaillés, j’avoue que ma lecture n’est pas un coup de cœur. Cependant, elle reste très agréable grâce aux idées de l’auteure et à cette plume généreuse qui nous propose de découvrir le monde de Féerélia. Ce premier tome, axé sur le personnage de Moïra est un premier pas assez sympathique dans le monde de Florina l’irlandaise. Je pense qu’une relecture pourrait être bénéfique pour chasser les fautes. Néanmoins, je salue le travail de l’auteure et me plongerai avec plaisir dans la suite des aventures de Moïra et de tous les autres personnages en espérant en savoir un peu plus sur Archibald, ce personnage que j’ai apprécié malgré son attitude. C’est trop mystérieux pour que je ne veuille pas en savoir plus ! 😉

3 bonnes raisons de plonger dans ce premier tome :

  • De nombreux personnages humains et fantastiques. Tout le monde peut y trouver son compte.
  • Un univers généreux qui est encore bien mystérieux : il rend le lecteur curieux.
  • Une intrigue de base très sympathique dont le développement nous emmène dans des situations et lieux inattendus.

3